Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2009

Amis de la psychothérapie, bonsoir

Ce week-end j'avais fait une vague note de clampine - histoire de meubler - en évoquant l'angoisse permanente qui est ma meilleure amie.

A ma grande surprise des personnes diverses et variées m'ont encourager à développer.

Certes cette note n'entre pas dans mon registre habituel, mais je n'aime pas être mise dans une case. Si je suis très à l'aise avec un registre tagada pouet pouet, j'aime aussi parfois aborder des rivages plus difficiles, qui peuvent en dérouter certains.

Donc aujourd'hui, voici le côté obscur de Manu.

D'aussi loin que je puisse me souvenir, elle a toujours été là.. Ma meilleure copine, ma soeur, mon double : l'angoisse..

Il faut dire qu'avoir dans ses gênes des générations de gens persécutés, chassés de leur pays, pogromés et transformés en savon, ça n'aide pas... On a toujours le réflexe atavique de regarder rapidement autour de soi pour voir si un uniforme hostile n'entre pas dans votre champ de vision.

Même gamine, mon cerveau a toujours été en ébullition permanente avec des "et si.." : et si le pont sous lequel je passe s'écroule, et si mes parents ne m'aimaient plus, et si je n'étais pas belle, et si je n'étais pas intelligente, et si j'allais mourir...

Sans jamais avoir de réponses, évidemment, les "si" défilaient trop vite dans ma tête l'un chassant l'autre..

Les si se sont multipliés avec la crise existentielle de l'adolescence et avec elle sont arrivées les premières manifestations physiques : claustrophobie montante et manifestations d'une tétanie naissante.

Et plus j'avançais en âge, plus les signes augmentaient en nombre et en intensité. Jusqu'à faire ma première vraie crise d'angoisse après la naissance de mon fils aîné.

Car oui, depuis que mes fils sont nés, elle est là quasiment en permanence, tapie au creux de mon estomac. Sournoise, torturante, ... la bête..

Elle s'empare de mon estomac, le serre dans ses griffes, le retourne puis remonte dans ma gorge en une boule qui m'empêche de respirer pour redescendre dans mes membres qu'elle tord à sa guise.

Parfois, comme un dompteur de cirque, j'arrive à la maîtriser, je crie "COUCHEE" et elle retourne se tapir dans mes entrailles.

D'autres fois, moins souvent d'ailleurs, c'est elle qui gagne. Elle me met KO et me transforme en pauvre petite chose pathétique et paumée. Je n'ai pas d'autre choix alors que d'appeler à mon secours les merveilleuses inventions de l'industrie pharmaceutique. Je vous rassure, les pilules qui font rire restent quand même très occasionnelles.

Mais j'en ai toujours à portée de main au cas où. Car cette saleté m'a quand même cueillie par surprise au moment où je ne m'y attendais pas du tout.

Par exemple : vous êtes dans un repas de famille, tout va bien, et hop au moment du dessert, vous vous tétanisez sous les yeux de tata Micheline horrifiée pendant que votre meuri (qui commence à avoir l'habitude) appelle SOS médecin sur son portable.. SOS médecin qui arrive d'ailleurs pour vous faire une piqûre de valium salvatrice et ventiler tata Micheline qui a fait un début d'arrêt cardiaque.

Ambiance..

Mais ce n'est que le côté spectaculaire. L'angoisse quotidienne, si elle se voit moins est tout aussi redoutable..

Cependant, je disais en tête de note qu'elle était aussi mon amie. Pourquoi ?

C'est paradoxal, mais mon angoisse ... J'y tiens. D'abord elle fait partie intégrante de ma personnalité. Vous imaginez vous une Manu zen et sereine au lieu du zébulon énervé qui s'agite sous votre nez jour après jour ?

Certainement pas, et moi non plus.

Et puis l'angoisse est ... Créative. Oui, absolument. Les angoissés ont 3000 idées à la seconde car leur cerveau n'est JAMAIS au repos. Et quand je dis JAMAIS c'est jamais. Par exemple, il m'est arrivé de me réveiller en pleine nuit en me disant "et si....".

Et oui, le fameux "et si..."

C'est pourquoi, la plupart des grands artistes ont souvent une composante anxyolisante non négligeable..

Sans vouloir avoir du tout la prétention de me hausser à ce niveau,  je peux quand même affirmer que quand mon entourage cherche une idée créative, vers qui se tourne-t-il  ? A votre avis ?

Autre bonus : l'angoissé est un radar. Hypersensible, il "sent" à l'avance les catastrophes qui risquent de s'abattre sur ses chaussures. Ce qui est quand même hypra-pratique pour parer les coups.

Dernier avantage, non négligeable, l'angoissé est un genre de couteau suisse de la vie. Tellement stressé par ce qui RISQUE de lui arriver qu'il a toujours un plan B en cas de cata, et un plan C pour doubler le plan B, etcetera jusqu'au plan Z.

Vivez avec un ou une angoissé et vous aurez toujours une solution à tout. Avec crise de tétanie à l'appui, mais solution quand même.

On m'a déjà conseillé une psychothérapie pour juguler cet état d'anxiété. Peut-être. Mais je doute qu'un psy m'aprenne autre chose que je ne sache déjà.

Peut-être un jour, quand je ne pourrais plus maîtriser le fauve, au lieu de me bourrer de cachets, oui, je chercherais une solution alternative.

En attendant je vis avec, plutôt pas mal d'ailleurs..

angoisse.JPG

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : angoisse | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/05/2009

Anxiety is my best friend

Vous avez de la chance,

Vous avez échappé à une note totalement sinistre et déprimante sur l'angoisse.

Mais je me suis dit que vous n'aviez pas l'habitude et que certains (les plus fragiles) risquaient le choc anaphylactique.

En plus quelqu'un m'a fait remarquer que j'allais pourrir le week-end de Pentecôte.

Enfin dites-moi quand même si vous voulez que je l'écrive cette note.

Parce que je connais bien le sujet.

Anxiety is my best friend.

En attendant, pour continuer ce week-end commencé sous le signe de la musique, et pour prolonger cet état bougonno-végétato-mélancolique causé par le soleil, les gens qui s'affalent en terrasse, les barbecues dans les jardins des pavillons de banlieue et le fait que je n'ai trouvé aucun moyen pour me faire inviter à Roland-Garros, je vous oblige à regarder une de mes récentes découvertes (enfin à moi et à plein de monde visiblement).

Il est passé hier soir dans l'excellente émission de Manu Katché sur Arte "One Shot Not", mais je l'avais déjà écouté AVANT !

Car je suis précurseuse de tendances ... et angoissée de l'être : il faut que je me maintienne à la hauteur de ma réputation..

Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, c'est l'heure de ma piqûre de Valium..

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : angoisse, fredo viola | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/05/2009

Quand Cannelle fait du saut à l'elastique..

... Sans élastique..

Mardi matin je m'éveille fraîche, pimpante et rose et je m'élance hors de mon lit tel un elfe gracieux..

Généralement, à ce stade, soit Canelle (ma chatte noire idiote et sur-chouchoutée pour les martiens qui l'ignoreraient encore) me bondit dans les jambes, soit, quand  elle dort avec mon fils, j'ouvre la porte de la chambre et elle se rue vers sa gamelle.

Or, ce matin..Pas de félin en vue au réveil. Une demi-heure plus tard, toujours pas la pointe d'une moustache. Interloquée, j'interromps donc mon tryptique  douche-habillage-maquillage pour me mettre en quête de la bestiole. Je commence à ouvrir les portes des placards, au cas où cette imbécile se serait fait enfermer..

Rien, toujours, rien..

Inquiète, mue par mon instinct maternello-félin, et constatant qu'on avail laissé ouverte une lucarne pour cause de grosse chaleur lundi soir, je me penche par la fenêtre de ma salle de bains.

Fenêtre qui donne sur une cour intérieur surplombant une verrière qui couvre notre hall d'entrée..

Si vous ne comprenez rien, écrivez-moi, je vous ferai un schéma..

Et je vois un truc noir immobile.. Qui ressemblait de loin à un bout de tissu. Cette vision a donné lieu au dialogue suivant ..

Moi : Meuriiiiiiiiiii viens voir (vibrato hystérique suraïgu)

Meuri : Quoi ENCORE (belle voix de basse exasperée)

Moi : Laaaaaaa dans la cour, mais laaaa regarde, regarde, regarde, qu'est-ce que tu voiiiiiiiis

Meuri : beuh... Ben oui c'est le chat..

Moi : j'appelle les pompiers !

Meuri : mais ça va pas non ?

Moi : hiiiiiiiiii mon chaaaaaat. Canneeeeeellle, Canneelllle ma fifilllle, bouuuuge pas on arrive..

Cannelle :mouwinnn (faible)...

S'en est suivi une scène digne d'un film catastrophe - le moment où les secours arrivent pour arracher les survivants du Naufrage du Poséidon à l'enfer - qui a commencé par un coup de gueule du meuri "démerdez-vous, j'en ai marre de cette bestiole". Suivi d'un réveil en fanfare du fils aîné par le - toujours hystérique - vibrato de sa mère "lèèèèèveee toi, viiiiite, Cannellle est tommmbéée, viiiiite". Puis d'une cavalcade au premier étage pour essayer de pénétrer en force chez les voisins dont les fenêtres donnent sur la verrière. Tentative avortée, les voisins étaient absents (ou terrés sous leur lit, pétrifiés de terreur). Puis d'une recavalcade chez nous au quatrième pour récupérer les clés de la cave afin d'en sortir l'échelle de l'immeuble qui permet d'accéder à la verriere depuis le hall.. (vous suivez toujours ?) suivi par un meuri bougon mais décidé finalement à nous aider.

Après extraction de l'échelle de la cave par le fils et le père et sa mise en place, le fils (en pyjama et en chaussons) a escaladé l'affaire et commencé à crapahuter sur la verrière qui craquait sous ses pas pendant que sa mère hurlait "Fais attention CHOUCHOU". Car évidemment l'idiote de bestiole était tombée du côté opposé à l'accès à la verrière.

Mon fils, ce héros a donc réussi a saisir Cannelle, dans ces bras, malgré le fait qu'elle soit trempée et qu'elle lui pisse dessus de trouille (en prime) à retraverser la verrière et à descendre le colis jusqu'à destination..

Colis complètement à l'ouest d'ailleurs. Tellement à l'ouest et gênée pour respirer qu'on l'a amenée chez le véto. A part un petit oedeme pulmonaire lié à la chute qui devrait se résorber rapidement avec des antibios..... Rien..

Dingue..

Et oui, Cannelle, voyant une fenêtre ouverte avait profité de l'occasion pour allez voir dehors.. Sans calculer qu'il n'y avait PAS de rebord à cette ouverture.. Elle s'est donc retrouvée 4 étages plus bas et a certainement du passer une partie de la nuit sous la flotte.

Tout est bien qui finit bien, donc.. Sauf pour un truc.. J'ai pas pu appeler les pompiers.. Pour une fois que j'avais un prétexte pour tâter du muscle pompiesque, le meuri a pas voulu..

Et demain, je vous raconte comment le soir même j'ai saoulé la moitié de la blogosphérie parisienne avec les aventures de Cannelle..  Blogosphérie qui a fini par me lapider à coup de sandwiches..

Mais vous serez obligés de subir ce récit si vous voulez une ... surprise !!

Cannelle Perruque.jpg

Et merci à toutes celles qui ont pris la peine de prendre des nouvelles de la bestiole !!

Edit : et comme en toute mésaventure il y a toujours des bons côtés, les malheurs de Cannelle lui  ont valu la une d'Hellocoton aujourd'hui !!

Capturer.JPG

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (46) | Tags : chat, cannelle | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/05/2009

Je suis hétéro... clite

Oui, car aujourd'hui, une note de brêves parlant de tout, de rien et surtout de n'importe quoi, comme d'habitude en fait, je dirais


  • Pour commencer, je suis ici, et je suis ailleurs ! Vous pouvez me retrouver, si vous m'aimez, ou que vous êtes maso ou les deux, chez M. pour un petit featuring sans prétention. Quoique... Non AVEC prétention. Sans prétention chez moi, c'est mission impossible.


  • Ensuite merci à toutes celles qui ont accepté, comme mon ami Pierrot, de me prêter leur plume pendant les vacances, à savoir : Camille, MissBrownie, Mélina, Carole, Valvec, M. (qui s'accroche décidemment), Noisette, Daydreamer (qui a battu tous les records, puisqu'elle a été la première à envoyer son texte), Lili insolente, Lise, La Pestouille, Frieda, Aude, Virginie Paillasson, Madame Kevin, (dont je viens de recevoir la prose également) Malira et Oopsy (pour une rencontre au sommet Mimo/Cannelle). C'est génial ! Je crois qu'on va bien rigoler. Ceci dit s'il y a d'autres volontaires, je prends encore... Plus il y a d'écrivains, moins je bosse... Et je suis quand même une énorme larve, donc allez-y, inscrivez-vous encore c'est open bar.


  • Vous voulez rigoler en vous culturant un peu ?? Vous pouvez aller mettre votre bobine dans des chefs-d'oeuvres exposés au Louvre, créer votre banniere personnelle, et participer à un concours qui vous permettra d'être exposé au Carrousel du Louvre  ICI


  • Vous voulez rigoler sans vous culturer du tout  ?? Mon fils m'a montré un des vidéos du célébrissime Mozinor qui, vu mon amour inconditionnel pour Besancenot m'a fait hurler de rire.. Voici donc 1,16 minute de bonheur hilare..


 


  • Et enfin... Vous voulez savoir QUI a gagné la boite de thé Kusmi, qu'elle est bonne, que le gagnant va se régaler comme jamais ? Après tirage au sort par Maitre Nadjar de la Nouvelle Star lui-même qui a fait le déplacement spécialement (car il me kiffe trop) ... c'est... et c'est un peu un résultat logique car elle s'est vraiment décarcassée pour l'obtenir... c'est Firemaman ..  BRAVO A ELLE !! Merci de me transmettre ton adresse postale au mail qui figure sur ce blog !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : vacances, twitter, kusmi, carrousel du louvre, mozinor | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/05/2009

Recherche intérimaires motivé(e)s

Les vacances approchent.

600r2.jpg

 

Les miennes en tous cas.

Oui, j'anticipe vos réactionsla vie est une jungle injuste ; mort aux privilégiés ; aux prochaines élections je vote Besancenot ; Manu vas-y mollo sur le bling bling ; ta gueule ; tu nous fatigues ; arrêtes ton char Ben Hur ; je vais chercher le fusil ; pffff ; ras-le-bol ; pour une fois que tu penses à autre chose qu'à manger ; qu'est-ce que j'ai bien pu faire de la mort au rats ? ; j'appelle les indépendantistes pour qu'ils la gardent en otage ; vivement, on va pouvoir souffler un peu ; etc, etc...

Ok, je comprends. Une personnalité brillante comme la mienne peut faire de l'ombre aux autres..

C'est pourquoi, pour une fois, je vous propose de vous mettre en avant... En m'écrivant un petit billet pour que ce blog n'hiberne pas trop pendant mon absence..

Je voudrais bien avoir au minimum un dizaine de billets : sujet au choix, ton au choix, tout au choix en fait..

C'est complètement libre !!

C'est complètement fou !!

C'est complètement Manu !!

Seule contrainte : me faire parvenir votre prose avant le 20 JUIN à l'adresse mail qui figure dans la colonne de gauche

C'est la charmante Kriss qui sera votre hôtesse. Elle a accepté avec la plus grande gentillesse de webmasteriser ce blog pendant que je me piquerai la ruche au soleil

Et peut-être, je dis bien peut-être, que je trouverais le moyen de vous faire un coucou surprise de temps à autres pour voir si vous êtes sages et répondre à vos innombrables commentaires !

Voilà, maintenant, on se chauffe le neurone, on met du polish sur son clavier, on pond une note brillantissime qu'on m'envoie illico et on me laisse une promesse de don sous forme de commentaire sur cette note..

A vot' bon coeur..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : billets, vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/05/2009

The Manu & Mouffette show

Titre trouvé par Chouyo.. *

La semaine dernière, mon MSN puipuitte et me signale qu'une Mouffette indienne souhaite me causer.

Chouyo réside à Bombay avec son cheuri pour raisons professionnelles (du cheuri, pas de Chouyo).

Elle nous raconte d'ailleurs sa vie indienne sur son blog exotique.

Après quelques tergiversations, nous avons réussi à nous rendezvouser près de la Gare du Nord à Paris. Elle m'a reconnue immédiatement, moi aussi, on s'est reconnues quoi. Et on a atterri dans une brasserie qui sentait le poisson..

Boh ... pas grave, moi aussi.. Je suis en train de faire ma cure de jouvence à base d'injection d'huile de foie de morue..

Et là... Voyage, voyage... Chouyo m'a raconté ses périgrinations : Angkor, l'Inde, la Chine, ont défilé devant mes yeux, le décor art déco de la brasserie s'est transformé en temple hindou et son odeur de poisson en odeur d'encens..

J'aime les voyages, et j'aime les gens qui aiment les voyages..

Et Chouyo m'a donné plus que jamais envie de visiter l'Inde. Non pas en commençant par le rajasthan comme la plupart des touristes, mais par le sud,  beaucoup moins fréquenté avec Calcutta qui a renové toutes ses merveilles architecturales et le fabuleux palais de Mysore, rêve indien kitsch et insensé !

pt6030.jpg

 

Chouyo m'a laissée au bout d'une heure et demie bien trop courte à mon goût, des étoiles plein les yeux et de futurs projets de voyages plein la tête..

Elle m'a aussi offert un petit souvenir !!

Du thé indien et un savon au santal ... Hmmm de quoi rêver encore quelques heures

Chouyo.jpg
(oui la photo est floue mais j'avais la flemme de la refaire -  c'est mon blog, je fais ce que veux)..


Et aujourd'hui en prime, pour ceux qui ont été sages, je vide mon sac chez Sandra...
* Et en cliquant sur le "Chouyo" ci-dessus vous aurez une version alternative de cette rencontre !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : inde, rajasthan, calcutta, mysore | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/05/2009

Quand Manu rencontre... Kinenveut..

Je vous avais laissés hier au prise à un suspense totalement insoutenable...

DE QUI mais DE QUI va-t-elle nous parler ?? Disez-vous

Oui, disez-vous est parfaitement français, vérifiez, ...

De toute façon le premier qui remet ce que je dis en cause, coup de boule. C'est ça la démocratie..

Suite à une charmante attention d'Oopsy qui m'a inscrite (merci encore), je me suis retrouvée invitée au lancement du nouveau site du Carrousel du Louvre.. qui se tenait au Carrousel du Louvre (oh c'te surprise, je t'assure)..

Au passage, pour ceux qui pense que je suis une bloggeuse influente, vous voyez bien que non, puisque je ne dois mes invitations qu'à la charité des mes copines.

Un petit buffet sympathique et brunchesque nous attendait dans une partie privatisée de la place de la pyramide inversée (pour ceux et celles qui connaissent). Mais ce que je ne savais pas c'est que m'attendait aussi la QUASI-TOTALITE de la blogosphérie qui blogosphère ! Et qui pour mon plus grand plaisir j'ai pu kissouiller pour de vrai quelques-unes de mes copines virtuello-blogo-twittiques.

Sauf celles que j'aime pas.

Elles se reconnaitront

Je lance un buzz

MOUAHAHAHHA... C'est bon de manipuler l'information.

Enfin bref, après avoir alternativement dévasté le buffet, embrassé les gens, mis du jambon de parme sur la chaussure, dévasté le buffet en embrassant les gens la bouche pleine de miettes, m'être fait prendre en photo (jolie la photo, pour une fois que je n'ai pas une tronche de cake), re-dévasté le buffet, trouvé une chaise, demandé 15 fois à boire, envoyé Camille me chercher à boire, ré-embrassé des gens, constaté que le buffet était fermé...

On s'est fait une séance de shopping de délire en parcourant la galerie marchande du Carrousel. Ca m'a rappellé mes 18 ans "ça me va la couleur?" "Non, moyen, prends plutôt ça" "Et tu penses que ce bouquin, il est valable ?" "Je ne sais pas, je ne lis que les menus" "Ca me boudine, la veste, non ?" "Mais non, tu es toute mince"...

Pour finir dans un café du quartier avec serveuse malaimable - faut dire qu'on a colonisé la moitié de la terrasse en déménageant des chaises sans autorisation..   Pour un picolage avec conversations sérieuses, moins sérieuses ET indispensables piapias intégrés..

Je tenais donc à remercier pour cette délicieuse après-midi, outre Camille et Oopsy déjà citées plus haut..

Attention, ça va être la fête du slip du link ... (Il est boooo, il est fraiiiiis mon link, mangeeez-en ma pt'ite dame..)

Zara - Nos ménagères chic et choc Dom et Manou - Azzed - MH - Sardine - Violette - Fanny - Eamini - Amélie - Mam'Julie (avec qui on se voyait pour la première fois !) - Alexiane -

Et notre bloggeuse d'honneur - et seul homme ayant accepté de partager notre tablée : Rudy !

A qui nous devons LA phrase de la journée. Je cite "Les rencontres bloggeuses, c'est mieux que Meetic : 15 belles femmes pour moi tout seul en une après-midi !"

Avec une spéciale dédicace à Sandra qui n'a pas pu se joindre à nous !

Si j'ai oublié quelqu'un ou quelqu'un jetez-moi des godasses et n'hésitez pas à vous manifester..

Je suis âgée et blonde, mon neurone a du mal à tout enregistrer..

Donc merci à tout le monde pour cette charmante et bucolique après-midi ! ainsi qu'à l'agence Passage Piéton qui avait organisé l'évènement..

Mais le feuilleton des rencontres n'est pas terminé !!

Demain, Manu voyage en Inde sans bouger da sa chaise, grâce à une bloggeuse..

Et la semaine prochaine, Manu va réussir à mélanger culture et piapias..

PS : j'ai mis une demi-heure à faire tous les links, j'ai mal aux doigts. Je file chez le doilogue. Si ça se trouve demain je pourrais pas taper ma note... Ca sera de votre faute (la culpabilisation d'autrui  est dans mes gênes, je ne peux pas m'en empêcher...)

Edit : j'ai vraiment un trou dans la tête en ce moment (en plus du mal aux doigts) j'avais programmé la note prévue demain aujourd'hui. Du coup je la retire provisoirement jusqu'à demain. Et je garde précieusement  au chaud bien sur les quelques commentaires des passionnées de voyage.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : carrousel du louvre, rencontre, bloggeuses | |  Facebook | |  Imprimer | |