Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2009

La fête des mères ne passera pas par moi

Oui, la fête des mères qui arrive bientôt je m'en tamponne vastement l'oreiller..

Déjà je suis une mère indigne. J'ai laissé quasiment mes fils s'élever tous seuls à coup de Nutella et de poisson pané surgelé pendant quand je surfais sur internet pendant des heures

Ensuite elle a été mise au calendrier officiellement par le régime de Vichy en 40-45. Et entre Pétain et ma famille il y aurait, comment dire, comme un léger contentieux.

Pour continuer,  je serais obligée de faire un cadeau à ma MERE. Qui est loin d'en être un, cadeau.

Imaginez moi en plus âgée, légèrement plus petite, et en pire puissance 10. 80 balais et toujours pas calmée. L'Attila du 3ème âge. La terreur de la région parisienne. Le pitbull des maisons de retraite. L'arme fatale venue d'Europe de l'est. La seule personne de moins d'un mètre soixante capable de terrasser un pack complet de rugbymen au seul son de sa voix.

J'ai vu des grands costauds ou des esprits supérieurement forts s'écrouler en pleurant  à ses pieds et en demandant pardon parce qu'elle les avait asticotés pendant quelques heures. Elle ne lâche jamais rien, ni personne. Elle n'a peur de rien ni de personne. Les américains l'amenaient à Guantanamo, Al Quaida était démantelé en quelques jours.

En travaillant un peu, je devrais arriver à sa hauteur d'ici peu. Fin de la parenthèse sur ma génitrice.

Enfin, je serai obligée d'accepter des cadeaux approximatifs de mes fils en faisant semblant d'être émue, en les embrassant et en les remerciant d'une voix tremblotante OU  en leur faisant une bonne bouffe.

C'est insupportable.

Donc rien du tout.

Je dois l'avouer, j'ai quand même essayé de profiter de l'occasion pour me faire offrir des cadeaux luxurieux par mon meuri.

Qui m'a répliqué "pourquoi ? T'es pas ma mère.."

Du coup, la fête des pères, tu peux AUSSI te la rouler et te la mettre sous le bras Maurice..

hugh_jackman 2.jpg

 

Terminons cette note odieuse par un voile lacté de douceur (il me reste quelques vagues sentiments humains, quand même). Spéciale dédicace à Philomène une superbe rouquine qui vient de débarquer il y a quelques jours dans ce monde de cinglés et à ses parents !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (39) | Tags : fêtes des mères | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/05/2009

I-Phone Blues

Au début, tout allait bien.

J'avais des goûts de filles normaux : maquillage, vêtements, parfums, piapias et thé à la menthe.

J'aurais vendu ma mère pour le dernier it-bag.

Et puis sont arrivés internet, les mails, le web 2.0, les blogs, twitter.

Je n'ai pas très bien compris comment, ni pourquoi mais maintenant je vendrais ma mère et le reste de ma famille pour n'importe quoi avec un écran, des couleurs, des blip blips et une connexion internet.

Et bien évidemment ça fait des mois que je bave sur ..

iphone-3g-01.jpg

Jusqu'à récemment il était commercialisé uniquement chez l'agrume. Etant chez Soyons Fous Résolument, pour en bénéficier il eusse fallu que je résiliate mon forfait et que je change d'opérateur.

En grande flemmarde, ... pffff quoi..

Et puis SFR a pu vendre la machine à rêve également.

Ni une ni deux, j'ai foncé ventre à terre dans une des boutiques à trois lettres pour demander un changement de forfait ET m'acheter le bidule électronique, au péril de mon couple d'ailleurs, car je pense que le meuri va finir par en avoir marre d'adresser la parole à une touffe de cheveux dépassant d'un écran.

Après un temps d'attente certain, le vendeur, sympathique - mais légèrement mou du genou - m'annonce que non, rien à faire, il ne veut pas transférer mon forfait et me vendre la machine à la pomme à moins de 450 euros.

Au péril de sa vie. Le jeune homme ne me connaissait visiblement pas. Heureusement pour lui j'étais dans un bon jour... Je n'ai donc pas plaqué sa tête sur le comptoir et collé mon 44 magnum sur sa temple en lui chuchotant à l'oreille "tu fais une ENORME erreur, gamin.."

En sortant du magasin fort dépitée, j'étais quand même prête à décrocher mon téléphone pour appeler 60 millions de consommateurs, les fraudes, la presse, l'armée et la police. Et surtout la direction de SFR pour leur hurler dessus jusqu'à ce qu'il se trainent à mes genoux en pleurant..

Et puis je me suis dit qu'il fallait quand même pas lâcher l'affaire aussi facilement et j'ai donc appelé le service client de SFR..

J'ai expliqué mon cas à une Christine de Toulouse (avé l'accent) - spéciale dédicace à une qui se reconnaîtra -  en hurlant..

Parce que quand même j'étais énervée..

La Christine elle m'a dit de ne pas m'en faire, que dans les boutiques c'étaient rien que des glands (véridique !), qu'elle allait me trouver une solution.

Ce qu'elle a fait en tapotant sur son ordi. Suite au tapotage, elle m'annonce qu'en  changeant de forfait (gratuitement), on va me proposer des téléphones plus mieux bien - dont le I-Phone à un prix BEAUCOUP plus raisonnable et qui va baisser au fur et à mesure des points que je vais accumuler telle une marmotte en délire faisant son stock de bouffe avant d'hiberner.

En théorie à partir du mois prochain je vais donc ENFIN pouvoir m'offrir LA BESTIOLE..

Merci Christine de Toulouse, je t'aime..

Et le patron de SFR qui part probablement en week-end au festival de Cannes en jet privé, peut la remercier aussi.

Grâce à elle il a, sans le savoir, échappé à un sort horrible : un harcèlement sans merci,  brutal, total et hurlant...

Manu, faut pas la contrarier..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : i-phone, apple, sfr | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/05/2009

Auto-interview festival de Cannes

Sauf si vous habitez la planète mars, vous savez que le festival de Cannes a démarré hier.

On va donc bouffer de l'interview de stars au kilomètre pendant deux semaines.

Comme on n'est jamais aussi bien servie que par soi-même, j'ai décrêté que moi aussi, je méritais une interview de star.

Evidemment, comme je ne suis une star que pour mon marchand de journaux... Il a bien fallu que je me débrouille seule..

Voici donc l'auto-interview de moi-même, version originale... Puis version décryptée

Version originale..

Emanu124 : bonjour Manu, quel plaisir de pouvoir enfin vous rencontrer..

Manu : hello Darling, le plaisir est réciproque, j'adore vos articles

E124 : alors, Manu c'est votre grand retour à l'écran après plusieurs années d'absence. Pourquoi cette absence d'ailleurs ?

M. : j'ai voulu prendre du recul par rapport à un métier qui me dévorait. Et Cannelle, ma fifille avait besoin de ma présence. J'ai choisi de me consacrer à la sphère privée pour elle pendant quelques temps. Mais le cinéma me manquait trop, alors quand on m'a proposé ce rôle magnifique, je n'ai pu qu'accepter.

E124 : vous avez donc accepté de vous enlaidir et d'avoir un rôle plus secondaire. Comment le réalisateur vous a-t-il convaincu ?

M. : il m'a envoyé le scénario, j'ai été sublimée par  la noirceur et la profondeur du personnage. J'ai signé immédiatement sans me poser de question.

E124 : et ce tournage alors. Comment s'est-il déroulé avec vos partenaires..?

M.  : magique, magnifique, je n'ai pas de mots. Une totale fusion entre nous.  Des partenaires exceptionnels que je salue et avec qui j'ai hâte de tourner à nouveau. Notamment la jeune actrice qui a le rôle principal et qui est devenue comme une fille de coeur pour moi. La fin du tournage a été une déchirure pour l'équipe.

E124 : enfin, Manu, vous êtes toujours éblouissante. Cette ligne, ce teint : comment faites-vous ??

M. : une vie saine. Je refuse de succomber à la chirurgie esthétique et je ne fais jamais de régime. Je mange bio, je bois énormément de thé vert, je fais un peu de sport, et c'est tout..

E124 : merci Manu.

M. : je vous en prie Darling..

 


Et version decryptée :

Emanu124 : Bonjour Manu, le redac-chef m'a désigné volontaire pour écrire ce papier

Manu : salut crétin, tu écris encore toi ?

E124 : alors, Manu on revient avec une panouille dans un film de série Z ? Tu avais besoin d'argent ou quoi ?

M. : avec mes problèmes d'alcool et de drogue, personne ne voulait plus travailler avec moi. J'étais ingérable sur un plateau. Et comme en plus j'avais le fisc au fesses, il a bien fallu que je trouve du fric en acceptant n'importe quoi.

E124 : t'es complètement destroy dans le film. Il n'avaient plus de budget maquillage ou quoi ?

M. : oui, ce con de réalisateur m'a demandé de jouer sans maquillage pour faire plus vrai. Bonjour le résultat. Jamais plus je recommence.

E124 : les échos du tournage sont très mauvais, baston à tous les étages apparemment.

M.  : évidemment quand on tourne avec des blaireaux qui ne savent pas aligner trois mots sans se tromper, ça m'énerve. Et l'autre bimbo qui venait m'agiter ses seins sous le nez en ricanant bêtement. Un jour j'ai craqué et je lui ai collé une baffe. Bien fait pour elle. Quel soulagement la fin du tournage..

E124 : Manu, c'est normal que vos sourcils se relèvent jusqu'à la racine de vos cheveux ? Et vous avez beaucoup maigri, non ?

M. : arrêtes, j'en ai marre de ne rien bouffer à longueur de temps. Et le botox, ça se voit trop, là ??

E124 : oui, quand même, on voit que t'as forcé sur le bistouri. Bon allez, salut la vieille..

M. : casse-toi connard..

Toute ressemblance avec une interview réelle est bien sur totalement fortuite..

 

festival_cannes_videos_canal_obs.jpg

 EDIT : et j'ai été ravie de constater que cette auto-interview avait été citée dans un article sur le festival de Cannes par le Capitaine Haddock dans le Post.. C'est LA

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : festival de cannes, interview | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/05/2009

Pince-fesses Story 4... Soirée Di(s)co

Vous avez peut-être lu chez Aude une version totalement fantaisiste de notre soirée conjointe, ce mardi.

Ne croyez rien de ce qu'elle raconte (Aude est très mythomane).

Voici ce qui s'est réellement passé..

Comme vous le savez peut-être nous sommes plusieurs a avoir contribué au site du Dico Posthume de la Finance avec des définitions financières plus ou moins fantaisistes. La mienne était très bien, les autres un peu moins convaincantes, il faut le dire.

Ce qui nous a valu une invitation au coquetaille de lancement du bouquin.

Enfin, invitation, si on veut. J'ai quand même harcelé un de deux auteurs du dico, David Abiker pour être admise dans le saint des saint. Au bout de 72 mails il a fini par craquer et me dire de venir au Press Club dans le 8ème, lieu des réjouissances.

Nous avions donc convenu avec les autres bloggeuses invitées de nous retrouver sur place pour boire un verre gratis, rencontrer du pipeule et échanger du ragot (c'est ça qui est mieux).

Sur le chemin, j'ai récupéré par un radioguidage téléphonique la pauvre Aude complètement perdue  ce qui  lui a évité de faire le tour de Paris. Cette grande folle avait pris le PLAN mais pas l'ADRESSE... Mouahahahah c'te honte.

Arrivées au Press Club  - Olympe nous a sauté dessus au vol pour nous claquer le bisou (Olympe est très bisou).. Et on a retrouvé Oopsy, son sac et son appareil photo.. (Oopsy est très appareil photo)

Du coup, comme nous étions toutes  primesautières, regroupées, et assez à l'avance, nous avons réussi à squatter une des rares tables disponibles, à boire un coup et à nous faire donner ET dédicacer le bouquin par l'auteur. Avant que la foule des invités - principalement des journalistes - ne débaroule..

Dico Posthume.jpg


Et nous  avons même rameuté Violette arrivée sur ces entrefaites.

Non bande d'ignares - le scooter de Violette ne s'appelle pas entrefaites - c'est une expression. (Violette est très expression)

Après ces préliminaires, que s'est-il donc passé ? A votre avis, après des préliminaires, on fait quoi ?

On conclut !! Et on fait connaissance..

Voilà, donc, en vrac, et pas forcément dans l'ordre chronologique des évènements :

  • Olympe m'a demandé de venir discuter avec Isabel Alonso, féministe distinguée et ex-chroniqueuse chez Laurent Ruquier. Bien sympathique et beaucoup plus calme que dans la tévé..  J'ai eu le culot de lui raconter ma vie (Je suis très vie), de lui refiler ma carte (je suis aussi très carte)  et de lui dire que j'étais une féministe sarcastique.. Ca n'a pas eu l'air de lui faire peur.. On a même fait la photo souvenir, que vous ne verrez pas.. Mais je vais pouvoir commencer une collection "Manu et les pipeules"
  • J'avais les cheveux en perdition. Mes coiffeuses étaient en vacances et je m'étais dit qu'il n'y allait y avoir que des intellos mal habillées. Donc j'avais pas forcé sur le brushing. Horreur y'avait que de la meuf de compétition..
  • Oopsy voulait absolument rencontrer Mry, présent lui aussi. Donc rencontre il y eut.
  • Il y a eu aussi un truc entre Olympe et Mry. Moi je dis ça, je n'ai rien dit. Demandez à Olympe de vous raconter
  • Violette voulait se débarasser de son chewing-gum. Que je lui ai dit de coller sous sa coupe de champ'. Qu'elle a ensuite posé sur le buffet. Une pensée pour le barman.
  • Mry m'a à peine parlé. Soit j'ai mauvaise haleine, soit je lui ai fait peur..
  • On a croisé Philippe Vandel. Il est minuscule, je te jure. Pas plus grand que moi en tous cas.
  • J'ai failli taper un gusse qui me bousculait pour parler à la personne derrière moi. J'ai horreur de ça.. Aude m'a retenu
  • On a croisé Charlotte le Gris de la Salle qui présente + Clair sur Canal. Avec des chouzes de folaïe. Que je lui aurait bien taxé. Oopsy m'a retenue.
  • Les verrines étaient dégueu et servie par une sorte de playmobil à l'accent austro-hongrois (à moins que ce ne soit suédo-portugais, je m'interroge).
  • On m'a présenté des gens dont je n'ai pas retenu les noms. C'est normal, je suis blonde et âgée..
  • On a eu une pensée pour  Madame Kevin et Frieda qui n'avaient pas pu nous rejoindre pour cause de provincialitude..
  • David Abiker est trèèèèès gentil. Je l'aime. C'est mon futur 5ème mari.


Au bout d'une heure, je me suis subitement souvenue que je détestais les cocktails - poireauter debout à écouter les gens parler d'autre chose que de MOI avec un verre dans une main et un mini-sandwich dans l'autre, ça me gonfle.

J'ai donc dit à mes copines, "allez je me met en mode eject", j'ai pris Oopsy sous le bras, on a fait une photo ridicule devant l'entrée et on est reparties comme des fleurs couvertes de rosée..

Parce qu'on avait quand même Nouvelle Star à twitter en rentrant..

Et twitter Nouvelle Star, ça n'attend pas..

Manu Dico.jpg
Photo prise par Oopsy, photographe officielle of Manu

 

13/05/2009

Quelle plaie cette bestiole

Cannelle est caractérielle. Oui cette bestiole est totalement jalouse, elle ne supporte pas quand je lui vole la vedette..

Elle n'a notamment pas digéré le succès interplanétaire du clip Waterloo que nous avions fait récemment avec Sandra..

Du coup, elle a absolument tenu à me voler mes accessoires pour se pavaner dedans..

Cannelle Perruque.jpg


Pour le  défi photo de Virginie... d'hier... Mouahahahah, je ne suis JAMAIS les règles..

PS : je voudrais profiter de cette note courte mais délicieusement humoristique et pétillante, comme mon esprit pour remercier Camille pour ses places de cinéma.. Je n'ai pas encore vu le film, mais ça ne saurait tarder !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : cannelle, perruque | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/05/2009

Je me pleure sur les chaussures, en vendant mon bouquin...

La grande mode c'est aujourd'hui de raconter ses turpitudes dans un bouquin..

Je pense que le point de départ (plus ou moins) a été le livre de Catherine Millet où elle étalait complaisamment sa vie sexuelle débridée..

Depuis pas une semaine sans qu'un people (plus ou moins has been en général) ou un inconnu en quête de célébrité publie ses débordements dans un pavé - sans aucun intérêt et écrit par un nègre en général.

Dernier exemple en date : le secrétaire particulier de Carla Bruni qui raconte son viol par par son tuteur puis sa vie de dérives..

Ce n'est pas kiki qu'aura la plus grosse, c'est kiki qu'aura les plus gros malheurs ou les plus grosses déviances : j'ai couché avec mon frêre, je suis attiré par les chêvres (remarque moi aussi, surtout la variété cashmère), je vis avec une vessie artificielle et les oreilles d'un donneur mort, j'ai volé l'orange et j'ai fait dix ans de zonzon par erreur, j'aime Céline Dion (mouahahhhaha), j'ai été exhibitionniste mais je me soigne, etc, etc..

Et évidemment on vient parler de tout ça pour vendre son bouquin à la tévé, en rajoutant une couche si possible, c'est mieux..

Ok, c'est triste, je compatis tout ça, je comprends que pour certains écrire un bouquin (si c'est bien eux qui l'écrivent) soit une forme de thérapie..

Mais je trouve ce déballage d'une telle INDECENCE et d'un tel EXHIBITIONNISME... Les gens ont-ils a ce point BESOIN d'étaler leur vie dans les médias pour EXISTER ??

Ou est-ce juste pour gagner des sous et se faire connaître ?

Vous savez ce qu'on dit, les grandes douleurs sont muettes.

Je crois profondément que les grands malheurs aussi... C'est bien d'en parler à son entourage OU à des spécialistes, oui, absolument.

Mais les répandre sur la place publique c'est pire, pour moi, que de marcher cul nu sur le port de Saint-Trop' un 15 août..

En attendant, je viens moi-même de publier un petit livre qui n'a absolument RIEN a voir avec ce qui précède. Achetez-le, c'est bien...


Livre.jpg


PS : cette note vient d'un com sur le sujet, abordé chez Proserpine..
PS2 : venez prendre aussi votre pied aujourd'hui  avec moi chez Fromage et Dessert !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : biographies, livres, people, catherine millet | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/05/2009

Parfois la pub c'est drôle..

Oui, parfois, les créatifs arrivent à passer à travers le contrôle des gestionnaires et nous pondent des petits bijoux d'humour débridé..

C'est le cas pour cette série de publicités pour les week-ends à thème Star Wars au parc Disney Studios en Floride... Spécialement pour les fans..

4_2007.jpg
2_2007.jpg
1_2006.jpg
1_2007.jpg


Ma préférée ci-dessus (faut avoir vu les films de la 1ère trilogie pour comprendre le gag)..

 

3_2007.jpg
5_2007.jpg
trooper.jpg


Et rien à voir avec cette campagne, mais dans la série pubs déjantées, une spéciale dédicace à Zette...

publicite63.jpg


Ces photos ont été empruntées au site Divantity.com où vous pourrez voir pleins d'autres visuels drôles !!


PS : pour ceux et celles qui ont vraiment cru, suite à la note d'hier,  que j'allais faire du rafting en guépière.... MOUAHAHAHHAHAHA....

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : star wars, disney, toblérone | |  Facebook | |  Imprimer | |