Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2008

Page de pub

Normalement, je ne fais pas de pub sur ce blog.

Mais ma cop's Camille m'a séquestrée et obligée suite  à differents mauvais traitements et tortures (aie, pas taper, non...) à parler du site ouvert par son frère  : c'est beau l'esprit de famille !

Les tee-shirts vendus sur ce site sont marqués à Quimper avec des graphismes créé par des artistes, sur des vêtements équitables fournis par American Appareil (marque US qui fabrique tous ses vêtements à Los Angeles).

Donc, comme la période des cadeaux approche... Ca vous fera une idée de plus.

Et quand la marque sera uber-branchée, qui pourra se vanter d'avoir porté les tee-shirts avant tout le monde, hein, qui ?

Soyez indulgents, le site démarre !

http://www.utileclothes.com/index.php

 

P1020131.jpg

09:29 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : util clothes, tee shirts, pub | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/11/2008

Un peu de rien et beaucoup... de rien

... Ben oui c'est dimanche...

D'abord

Résultats du sondage.jpg

Pour vous, les fêtes de fin d'année c'est surtout :
compte-sondages-resultats-graphique-resultats.php?idsondage=41984

Sur 37 votes

  • C'est une occasion de se retrouver en famille ou entre amis (9 votes)
  • Ni plus ni moins. Je n'y attache pas une importance démesurée (8 votes)
  • C'est la loose totale. Les fêtes sont devenues vraiment trop commerciales (7 votes)
  • C'est sacré : j'y attache beaucoup d'importance et je les prépare soigneusement (6 votes)
  • C'est un bon moment que j'attends avec impatience (5 votes)
  • Noël, j'aime, le jour de l'an moins (5 votes)
  • Noël c'est ennuyeux, le jour de l'an j'adore (1 vote)

J'en conclus donc que pour vous, les fêtes sont essentiellement une occasion de resserrer les liens familiaux ou affectifs, mais sans que vous les considériez comme un évènement exceptionnel.

Viennent ensuite les findannéephobes. Dont je vous avouerais faire partie. Je trouve que la débauche de consommation en cette période est écoeurante et noie totalement aujourd'hui la magie des fêtes. Il faut faire "mieux" que son voisin en terme de décoration, de bouffe et de cadeaux et si tu arrives avec ton petit napperon fait maison, tout le monde te regarde de travers.

En plus, pour ce qui concerne plus spécifiquement  le nouvel an, quand vous arrivez à mon âge avancé où depuis plus de 30 ans, tous les ans c'est chapeau en papier, champagne tiède, bises générales à minuit (beurk, je déteste embrasser les gens), et chenille avec des gens plus ou moins bourrés, au bout d'un moment, pfff...

Du coup, je ne fais plus rien. Si, quand même une bonne bouffe avec parents, meuri et enfants (et le chat, bien sur). Faut pas exagérer.

Juste derrière - et, soyons juste, si on cumule les votes sur les deux questions cette catégorie arrive en tête avec 11 votes - les findannéephiles. Qui attendent les fêtes avec impatience et les apprécient.  Mais apparemment plus Noël que le jour de l'an.

Après tout, peu importe que vous soyez findannéephile ou phobe. L'important c'est d'avoir le choix. Rien de plus triste que de passer les fêtes de fin d'année seul, sans avoir choisi de l'être.

J'ai quand même encore UN truc que je n'ai jamais pu faire pour le nouvel an et que j'adorerais : fêter la nouvelle année sur une plage exotique, en maillot de bain, les pieds dans l'eau et un verre à la main. Mais je ne désespère pas !!!

Le nouveau sondage porte sur vos habitudes sportives : alors vous, c'est M. ou Mme Gym-Tonic ou Doigts de pieds en éventail ?

Juste un petit NB sur le quizz people. Pour ceux et celles qui veulent les réponses aux questions, elle apparaissent après les résultats en descendant avec la "mollette".

 

Après le sondage, une petite nouvelle marrante sur nos amis félins. PFFFF me dites-vous. Oui, et vous avez raison, je suis chiante avec mes greffiers (greffier = chat en argot parisien pour les non initiés) mais... JE M'EN COGNE... C'est mon blog, je fais ce que je veux. Si j'ai envie de parler minou, je parle minou.

En plus je pense que ceci va vous amuser. - je reproduis ici un article de 20 minutes -

Chats, chatons, matous et minous ont envahi le Net. Rien que sur Google images sont référencés 126 millions de photos ou dessins de chats. . Surtout, le mot «lolcat» est devenu un concept ultra hype qui met en scène des photos de chat légendées par une phrase potache.
Pourquoi cette bête à ronron est-elle l’animal mascotte des internautes? Et pourquoi pas un chien ou une otarie?

Parce qu’un chat, ça tient dans un scanner

Au début de l’ère des nouvelles technologies, l’un des grands jeux consistait à passer la tête ou le derrière de son chat dans un scanner puis à envoyer la photo par mail à tout son carnet d’adresse. Un chat, oui, parce qu’un chien, ça ne tient pas sous le couvercle du scan’.                Mon dieu pauvres bêtes !!!
Parce que le chat est l’animal des «no life»
Solitaire, marginal, le chat n’a pas besoin d’être sorti par son maître plusieurs fois par jour pour se dégourdir les pattes. Contrairement au chien. Un mode de vie qui sied aux accros du Net, lesquels n’ont aucune envie de délaisser l’écran de leur ordi le temps de promener la bestiole.
Parce que le chat aime les ordis
C’est prouvé: le chat est autant attiré par l’ordinateur que par les radiateurs. Et ne manque pas une occasion de se coucher sur le clavier. Car un ordi en activité diffuse de la chaleur, la drogue des chats.
Parce que le chat, c'est girly

Le succès de la marque «Hello Kitty» auprès des filles le montre. Le chat symbolise parfaitement ce que les Anglo-saxons considèrent comme «cute». Du coup, une flopée de sites consacrés aux têtes de chats ont été créés. Ce qui fait autant de pages indexées par les moteurs de recherche et participe à la popularité de l'animal.
Parce que le chat n’est pas qu’un animal
Le chat est certes une bestiole à poils, mais pas que. En langue informatique, le chat désigne aussi la façon qu’ont les internautes de discuter à bâtons rompus sur des messageries instantanées comme Msn ou Google Talk. Bref, ça fait un nouveau lien entre le monde du Net et le monde animalier. Jusqu’à preuve du contraire, on dit «on chatte sur Msn» et non «on chienne sur Msn».

WALLA, VOUS AVEZ COMPRIS ? Le chat c'est geek, le chat c'est hype, le chat c'est kawaï ! D'ailleurs, je constate que pas mal de bloggeuses sont cat-addicts. Vous voyez, ce n'est pas un hasard. Dernière contaminée : Christèle qui vient d'adopteur un trop MEUGNON chaton noir et blanc.

Enfin, pour terminer sur une poilade : vous rappelez-vous le fan dérangé de Britney Spears qui criait "Leave Britney alone" à tout le web ? Et bien on vient de retrouver une vidéo de son enfance qui explique totalement son comportement dérangé (regardez la vidéo jusqu'au bout)

(Merci Camille - pas Camille la bloggeuse, l'autre).

15:14 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : sondage, chats, britney spears | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/11/2008

Ode à la fesse

Ou comment se faire pleins d'amis pervers sur internet...

Préambule : si vous venez espérant trouver une critique explicite de "Blanche-Neige et les 7 mains" avec photos à l'appui, passez votre chemin, ce n'est point l'objet de ce billet.

Fesse donc. Pourquoi ?

Parce que personnellement je suis dotée d'un popotin fessu planté au bas d'une cambrure latine - ou Africaine.

Bref, j'ai des miches rebondies.

Longtemps j'en ai souffert. Dans les années 70, période de mon adolescence on aimait les planches à pain à la Birkin : no seins, no fesses, no rien du tout d'ailleurs.

Et mon postérieur était déjà bel et bien là, serré dans des jeans qui essayaient d'en comprimer le volume...

Pas de bol. Je n'attirais que les pervers, les loosers et sans comprendre vraiment pourquoi... les afro-antillais. Mais époque oblige, pas beaucoup de beaux mecs ébène dans mon entourage. Je me contentais donc des pervers et des loosers.

Mouahahah...

Puis l'époque à changé, on est passé des planches à pain des années 70 aux grandes filles saines sportives et plutôt girondes des années 80.

Avec un peu de muscle en plus, les quelques kilos disgracieux de l'adolescence effaçés et un staïle qui commençait à s'affirmer - sauf quelques experimentations capillaires hasardeuses - le popotin rebondi était moins un problème.

J'ai même fini par trouver un amateur de bassin ondulant.. Bassin ondulant qu'aujourd'hui J'ASSUME totalement mes soeurs.

OUI, parce qu'entre temps, outre l'affirmation de moi-même en personne, les beautés latines et africaines ont été reconnues ET avec elles LE FESSIER qui va bien.

Je ne remercierais jamais assez Jennifer Lopez - pas pour ses talents de chanteuses, on s'en passe très bien - mais pour ses robes moule-popo.

Et je vous le dis franchement, même à mon âge avancé, quand je trottine perchée sur des talons l'arrière-plan bien cambré, ça marche plutôt pas mal. Surtout auprès des sosies de Puff Daddy plantés à la sortie du Reure qui m'engagent régulièrement à venir leur explorer le caleçon Calvin Klein..

Je n'aurais donc qu'une chose sérieuse à vous dire pour terminer cette note plutôt anecdotique : on peut parfaitement tirer avantage de ses soi-disant défauts, à partir du moment ou on les assume.

Donc : VIVE LA FESSE !!!

Et vous vos fesses, vous les aimez comment ?

pin-up-9.jpg

 

12:18 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : fesse | |  Facebook | |  Imprimer | |

Mauvais Karma

Je viens de finir le tag de la mort qui tue au 12500 questions que m'a gracieusement refilé Chonchon...

Et que se passe-t-il ?

Vlan, dans un mouvement symétrique et conjoint d'Angélita et Chouyo, je me prends à nouveau un tag sur la figure...

Et la je dis STOP.. Non, ça va pas être possible...

Je ne suis pas une machine à tag, je suis un être humain après tout...

Je veux du RESPECT, de la COMPREHENSION, de l'AMOUR - et surtout de l'ARGENT !

Donc, une image valant mieux qu'un long discours...

 

Tag free.jpg

Y'a quelqu'un d'autre qui veut me refiler un tag maintenant ?

Parce que si OUI, je vais TELLEMENT m'énerver, qu'à côté, mon pote le pitbull ci-dessus, ressemblera à un pauvre caniche braillard...

Manu, faut pas la chercher...

NB : psstt les filles c'est pour rire, vous savez bien que je vous kiffe... N'empêche, pitié, plus de tag pendant un petit moment...

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : tag, blog | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/11/2008

FBI (Fausse Bonne Idée)

Ou comment croire qu'on peut gagner du temps à la pause déjeuner en fait perdre...

Je travaille sur la ligne de Reure qui a pour terminus Haussmann - où se situent les grands magasins..

Et justement, n'y aurait-il pas dans les dits Grands Magasins un corner Diptyque, car je dois acheter la bougie pour Acgs qui a gagné le concours Sleeveface, que je n'ai pas encore eu le temps d'acheter (ça vient ma biche), enfin bref...

Selon internet, oui... Donc, me dis-je, au lieu d'aller courir dans Paris un samedi avec tous les autres clampins qui font leurs courses, pourquoi pas un saut de Reure à l'heure du dej' et hop !

Aussitôt dit, aussitôt mis en batterie. J'attrape le train vers midi et pose mon postérieur à l'intérieur. Une fois assise, une impression fugitive me traverse le neurone : "Tiens c'est marrant, je crois me rappeler que je n'aime pas les grands magasins". Mais fugitive l'impression, et je poursuis mon chemin jusqu'au terminus de la ligne...

Qui débouche directement dans les Galeries Farfouillettes, but de mon escapade.

Et là je me suis souvenue POURQUOI je n'aimais pas les grands magasins : déjà pour accéder au niveau principal du rez-de-chaussée il faut errer comme une âme en peine dans un sous-sol labyrinthique et bas de plafond SANS aucune indication et AVEC des vendeuses, certainement, mais INVISIBLES (ben oui, c'est l'heure du déjeuner).

Une fois passé l'heure et demie pendant laquelle vous avez tenté de localiser l'escalator, et que vous l'avez enfin localisé, vous débouchez dans un rez-de-chaussée constitué de petits corners de marques de luxe, maroquinerie et parfumerie qui vous obligent à zigzaguer en évitant les pschitt que les démonstratrices parfum veulent vous coller dessus.

C''est pire que Super-Mario qui sautille pour éviter les bouboules de feu dans le jeu vidéo du même nom...

Tout ceci dans un fouillis indescriptible qui vous empêche de trouver quoi que ce soit, une chaleur atroce, et les cris suraigüs de japonaises surexcitées.

Avec, en cette saison, en prime, au centre, un immense sapin bling-blingant qui vous coupe AUSSI toute possibilité de VOIR quoi que ce soit.

Evidemment AUCUN signe de point d'information NI d'hôtesse d'accueil NI d'un quelconque panneau de signalisation comme au sous-sol...

Quand enfin, vous avez atteint en rampant l'escalator central, vous avez évidemment un panneau qui vous donne la liste et la localisation des RAYONS mais pas des CORNERS DES MARQUES (non, ce serait trop simple) - rappelez-vous, je cherche une bougie DIPTYQUE !

Mon esprit en surchauffe me suggère alors une idée "ce ne serait pas au Galeries Farfouillettes MAISON, les bougies par hasard"...

Hosannah ! Allons-y, me dis-je revigorée...

Après une heure et demie supplémentaire  à tourner pour retrouver la sortie, j'effectuais donc le traversage du Boulevard Haussmann - au péril de ma vie - pour les non-parisiens n'envisagez A AUCUN PRIX de le traverser, même au feu rouge,  sans un guide expérimenté - pour pénêtrer (noooon, je vous vois venir bande d'obsédés...) au Galeries Farfouillettes dédiées au home sweet home.

Et là, rallye supplémentaire entre les rayons. Quoique, je doive concéder que les Galeries Maison sont nettement mieux organisées et plus conviviales que la maison mère. Avec assez peu de monde, des gadgetounets vachement beaux qu'ils sont bien, et même une cafet' tout ce qu'il y a de plus grignotable.

J'avise enfin une caissière esseulée à son échoppe, et m'écroulant sur le comptoir, je lui murmure dans un ultime souffle d'énergie "Diiiiiptyyyque, siouplait"... Elle m'offre son plus beau sourire et me dit "ah, non, pas de corner ici"...

Galeries Lafayette 1 - Manu 0 - heure de dej' perdue POUR RIEN...

Et voilà, je viens de me souvenir POURQUOI je n'aime pas les GRANDS MAGASINS : tu y vas pour flâner, pour te faire asperger de parfum, pour regarder le sapin de Noël, mais en aucun cas pour TROUVER quelque chose et SURTOUT PAS rapidement...

Seul petit bonheur de cette pénible équipée : la vitrine de Noël du Lafayette maison est entièrement constituée de lapins Nabaztag déguisés avec tous les apparats possibles. Dont le lapin Swarowskié que je vous ai présenté samedi sur ce blog... La dite vitrine est une folie absolument magnifique, à voir !!!

NabaZtag et non pas Nazbatag comme je l'écrivais jusqu'ici en voulant faire branchée... C'te honte...

Au fait, quelqu'un pourrait m'expliquer à quoi précisément sert ce truc, à part être mignon et clignoter ???

1_44_product_img.jpg

 

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : galeries lafayette, diptyque, nabaztag | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/11/2008

Le tag le plus merdique de l'univers...

.. Et c'est Chonchon qui me le colle...

Chonchon, vraiment, je ne te remercie pas. Si ce n'était l'éthique des bloggeuses, je te l'aurais collé où je pense...Et en plus HF a buggé pendant que j'élaborais la chose...

Le principe : 130 - oui vous lisez bien - 130 affirmations. Si vous avez fait vous les passez en gras et vous commentez éventuellement.

Comme j'ai le souci de mon public adoré, que je ne veux pas lassez la foule et que je n'aime pas suivre les règlements à la lettre je n'ai gardé que ce que J'AI FAIT. Car, si vous vous souvenez, le monde tourne autour de mon nombril et ce que je n'ai pas pas fait n'a donc strictement AUCUN INTERET. J'ai laissé la numérotation initiale pour que vous puissiez mesurer l'ampleur initiale du bouzin :

1 - Payer votre tournée dans un bar. Evidemment. Mais bourrée. Sobre, je m'arrange toujours pour me faire payer des coups...

5 - Visiter les Grandes Pyramides. Ouais, et c'est VACHEMENT beau...

 

7 - Prendre un bain avec quelqu’un à la lumière des bougies. Oui et Non. J'ai pris des bains plus ou moins bougités à plusieurs. Je ne vous dis pas à combien... Mouahahah...

 

8 - Dire “Je t’aime” en le pensant vraiment. Heu. J'avoue. Je l'ai dit plusieurs fois alors que c'était totalement faux pour arriver à mes fins (comme un mec en fait). Une fois en vrai, au bon numéro...

 

11 - Visiter Paris. T'es con, toi J'HABITE Paris...

 

13 - Rester éveillée toute la nuit pour regarder le lever du soleil. Est-ce que se coucher tard sans intention de voir le lever du soleil, mais le voir quand même et dire "fais chier ce soleil, il donne mal au crâne" parce qu'on a trop bu, ça compte ?

 

15 - Aller dans un grand événement sportif. Ouais, Roland-Garros. En loge. VIP. Et je vous emmerde...

 

17 - Mentir. Evidemmment chéri, c'est mon fond de commerce

 

20 - Changer la couche d’un bébé. OUI, les miens et ceux des copines. Y'a des jeunes adultes aujourd'hui à qui je peux dire quand ils la ramènent trop : fais gaffe, petit être  je t'ai torché il n'y a pas si longtemps que ça...

 

22 - Voir des étoiles filantes. Ouais, surtout avec un verre dans le nez...

 

23 - Être saoûle avec du champagne. Ouaip, la plus grosse muflée de ma vie, je vous raconterai un jour

 

24 - Donner plus que vous ne pouviez à une oeuvre caritative. Ca c'est vraiment PRIVE. Quand on a un minimum de dignité on étale pas ses actions caritatives.

 

27 - Faire une bataille avec de la nourriture. Evidemment, Ouatelsse...

 

29 - Demander votre chemin à un étranger. Evidemment, surtout s'il est mignon..

 

31 - Crier aussi fort que vous pouviez. Evidemment, en permanence.

 

33 - Voir une éclipse totale.Oui celle de 98 (je crois) en France...

 

34 - Escalader une dune. pfff... uniquement s'il y a une plage derrière...

 

36 - Danser comme une folle sans se soucier de qui vous regarde. Evidemment. Tout le temps Les voisins sont habitués maintenant. Ils ont arrêté d'appeler le SAMU...

 

37 - Adopter un accent une journée entière. Oui, pour tromper l'ennemi...

 

38 - Se sentir vraiment heureux, même un court instant. UUUOUI...

 

40 - Prendre soin de quelqu’un de saoûl. C'est la loose. Surtout quand tu as un pote qui veut te faire une démonstration de Tarzan en s'accrochant au lustre...

 

41 - Danser avec un inconnu. Tout le temps. Le Meuri danse pas.

 

46 - Faire une balade de minuit sur la plage. A poil, ça compte ?

 

50 - Avoir le coeur brisé plus longtemps que vous n’aviez été amoureux. Après trois/quatre gros rateaux et  coups de coeur brisé, j'ai décidé d'arrêter... Je me suis fais enlever le coeur... Mouahahah...

 

55 - Chanter dans un karaoké. Ah oui, dès que possible, quelle poilade, surtout les trucs ringards...

 

66 - Tomber amoureux sans avoir le coeur brisé. Oh.... ouais, on va pas y passer la nuit non plus. Y'a pas que ça dans la vie. Tomber amoureux ça dure 2/3 ans après tu fais autre chose...

 

67 - Visiter d’anciens monuments. Sous des aspects frivoles, j'adore la culturation..

 

68 - Suivre des cours d’arts martiaux.  Ouaip, une fois dans ma vie j'ai fait du Tae-kwan-do. J'étais totalement ridicule, mais du coup, maintenant, je peux te coller un mawashigeri si tu me cherches.

 

69 - Jouer à la Xbox pendant 6h d’affilée. Pas à la Xbox, mais d'autres consoles, oui...

 

72 - Organiser une fête surprise. Oui, pour des cop's, oeuf corse...

 

75 - Faire des biscuits à partir de sachet tout prêts… Je suis la reine du gâteau à partir du sachet tout prêt.

 

78 - Être tatouée. Ouais, parce que je le vaux bien, sur l'omoplate...

 

80 - Être interviewée à la télévision. Oui, quelques personnes ont vu l'affaire..

 

81 - Recevoir des fleurs sans raison particulière. Oui.

 

82 - Jouer sur une scène. Le monde est une scène, darling...

 

86 - S’embrasser dès le premier rendez vous. Et coucher le premier soir, ça compte ?

 

88 - Acheter une maison. Non mais un appart' oui...

 

91 - Parler plus d’une langue couramment.  I speak english fluently...

 

92 - Élever des enfants. Et qu'est-ce que je vous raconte à longueur de blog, si ce n'est les aventures de mes deux extensions...

 

97 - Marcher sur le Golden Gate Bridge. Et ouais, et je t'emmerde number 2.

 

98 - Chanter à tue-tête dans votre voiture et ne pas avoir arrêté alors que vous saviez qu’on vous regardez. En permanence. Ca énerve tout le monde donc c'est jouissif..

 

100 - Survivre à un accident duquel vous auriez pu ne pas survivre. Ouaip, j'aurais du clamser à 8 ans à cause d'un conduit de chaudière bouché qui nous a conduit à une intoxication au monoxyde de carbone. Dieu n'a pas voulu de moi - ah non pas elle, elle est trop casse-pieds, renvoyez-la moi dans environ 80 ans- et j'ai été sauvée par qui à votre avis, hein : les pompiers ouatelsse... Vous comprenez maintenant mon amour immodéré pour les firemen...

 

103 - Soutenir quelqu’un qui perdait connaissance. Ca m'arrive toujours avec des gens plus costauds que moi....

 

106 - Briser le coeur de quelqu’un. J'espère bien...

 

120 - Manger des sushis. Régulièrement. Au début je n'aimais pas, maintenant, je suis habituée..

 

122 - Changer l’opinion de quelqu’un à propos de quelque chose qui vous tenait vraiment à coeur. Régulièrement. J'arrive a être assez persuasive. En me foutant à poil au besoin.

 

125 - Porter un serpent. Oui, une fois, un pote foldingue de mes parents qui adorait les reptiles. Il est venu à la maison avec un bébé python que j'ai trifouillé. Ce n'est ni froid ni visqueux. Revenue à l'école, personne n'a voulu me croire et je suis passée pour une grosse mytho (on était dans les années 60, ce n'était pas très courant à l'époque).

 

128 - Teindre vos cheveuxAlors mise au point finale pour tous ceux et celles qui me voyaient brune (cf. note récente). JE SUIS BLONDE. FAUSSE. MAIS BLONDE...

 

ET WALLA...

 

Je tagge personne parce que c'est vraiment trop pénible...

Si quelqu'un veut le faire, vous trouverez l'intégrale des questions sur le blog de Chonchon (lien en début de note)...

 

 

 

11:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : tag | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/11/2008

Le Principe de Peter

Aujourd'hui public aimé une note mystico-philosphique. Sur un sujet qui me tient à coeur.

NON ne fuyez pas c'est DROLE aussi...

(Pitin, je sens que je ne vais jamais plus pouvoir écrire un truc sérieux de ma vie,...)

Savez-vous ce qu'est LE PRINCIPE DE PETER ? On en entend souvent parler mais, en fait peu de gens connaissent vraiment cette théorie absolument satirique DONC totalement véridique sur l'organisation du travail élaborée par  Laurence J. Peter et Raymond Hull, en 1969

Voici donc ce théorème :

« Tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence. »

Il est immédiatement suivi du « Corollaire de Peter » :

« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. »

On comprend donc que, parvenu à ce niveau, l'incompétence entrave l'exercice de la compétence.

Application pratique immédiate :

Dans une entreprise, les employés compétents sont promus, et les incompétents restent à leur place. Donc un employé compétent grimpe la hiérarchie jusqu'à atteindre un poste pour lequel il ne sera pas compétent. À ce stade-là, il devient donc un incompétent qui va occuper son poste indéfiniment. Au final :

  • un incompétent garde son poste
  • un employé compétent promu est remplacé par un autre employé, potentiellement incompétent
  • si le nouvel employé est compétent, il sera promu et remplacé à son tour par un nouvel employé jusqu'à ce que le poste échoie à un incompétent

En résumé, nous avons TOUS notre seuil d'incompétence que nous atteindrons forcément un jour ou l'autre, mis à part quelques génies surhumains.

Un exemple ? Oui, j'en ai un parfait. Il n'est pas situé dans le monde du "travail" à proprement dit, mais très représentatif.

Antoine de Caunes.

Antoine de Caunes était absolument parfait dans son rôle de trublion télévisuel. Animateur des enfants du rock, puis de rapido et agitateur de Nulle Part Ailleurs avec son compère José Garcia, il faisait mourir de rire la France entière.

Un jour il en a eu marre (on peut le comprendre). Il a voulu "faire" l'acteur..Comment dire ... Plus que moyen... Ses films n'attiraient pas des millions de cinéphiles en salle.

Seuil d'incompétence n° 1 atteint.

MAIS, il est allé plus loin. D'acteur il est passé à METTEUUURRR en SSSSCCCENNNE... Et va depuis de plantage en plantage. Y compris pour son dernier film sur Coluche, qui malgré une promo envahissante, fait apparemment un bide.

Seuil d'incompétence n° 2 atteint. Il est fort Antoine, il a passé deux fois la barre.

Et ne me dites pas que c'est un génie incompris, j'ai vraiment de gros doutes. Je m'étonne d'ailleurs qu'il trouve encore des financements pour ses films, alors que tant de jeunes auteurs galèrent pour lever 3 sous.

Quant à moi, mon seuil d'incompétence, c'est d'écrire des notes intéressantes... Mouahhahhah...

Et vous alors, c'est quoi votre exemple de Principe de Peter ?

Peter.jpg
NB : je vous conseille le bouquin, c'est à mourir de rire, et TELLEMENT vrai...

06:17 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : principe de peter, antoines de caunes | |  Facebook | |  Imprimer | |