Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2008

Ma vie au commissariat

Si vous suivez le feuilleton de la vie des Manu's, vous avez peut-être lu au coin d'une note que l'héritier number tou s'était fait emprunter son portable et son MP4 par trois lascars qui lui ont demandé ses affaires fort aimablement avec cette phrase absolument délicieuse "vas-y cousin, fait péter ton mobile, ou je te plante"

Après avoir fait opposition auprès de l'opérateur de couleur, l'aimable (également) agent de réponse au téléphone me dit "on vous envoie une nouvelle carte SIM dans les 48 heures" - aaaaahhh - "c'est 20 euros" -ooooohhh - "on vous les rembourse si vous envoyez la déclaration de vol" - eeeeehhhhh -

J'ai failli lui dire "vous chiez dans la colle chez l'opérateur de couleur" "chez cefere c'est gratos"...

Mais je me suis retenue. Car le monsieur, comme je vous l'ai dit, a été fort aimable et bien urbain.

Hier soir, donc, j'ai traîné mon rejeton (le seul et unique en ce moment, car l'autre est parti danser le kazatchok en Pologne, soit-disant pour ses études) au commissariat central du quartier. C'est bien pratique, il est pas loin de chez moi.

Après deux allers-retours parce que :

1. Il fallait les papiers du mobile (que je n'avais pas)... Et qu'on ne m'a jamais demandé par la suite - notez bien.

2. Il fallait une pièce d'identité. Stupide moi, comment ais-je pu ne pas penser qu'on ne me demanderait pas mes papiers dans un commissariat ?

On s'est inscrits à l'accueil et insérés dans la file d'attente.

Prévoyante, j'avais amené un bouquin.

Que j'ai lu, un peu, et rapidement abandonné. Pourquoi ?

Parce que la salle d'attente d'un commissariat central ressemble à une sitcom et que, parfois, c'est mieux qu'à la télé.

Parfois c'est drôle. Parfois c'est tragique.

Nous avons eu en vrac :

  • 2 vols de portable (dont le notre) avec un père particulièrement remonté qui voulait litteralement karchériser toutes les banlieues et remettre la guillotine en vigueur. Voire déclencher une guerre pour y envoyer "tous ces petits cons, ça leur apprendrait la vie". D'où un débat philosophico-politique vigoureux entre lui, une dame d'un certain âge tendance baba-cool rescapée de 68, moi ET le planton de service qui s'emmerdait ferme et a donc pris part aux délibérations. Nous avons quand même réussi à faire fermer son clapet au néo-réac en lui faisant comprendre que la chaise électrique n'était pas une solution. J'ai même asséné l'argument définitif en lui disant qu'aux USA on grillait les gens à la chaîne et que la criminalité ne baissait pas pour autant Le planton de service était mort de rire.
  • Une maman et son fils victimes d'insanités téléphoniques
  • Une petite jeune fille toute mimi qui venait déposer une main courante pour harcèlement.
  • Un lascar venu là je ne sais pas très bien pourquoi, à qui la plantonne (oui, car les plantons tournaient régulièrement il y avait 2 plantons et une plantonne en alternance) a dit de revenir lundi. Le keum furieux sort en hurlant "Commissariat de pédés, ici". La plantonne très calme lui répond "oui, et on en est fiers, Monsieur". Le type se barre. Le réac dit "hin, voilà, comme toujours, on ne fait RIEN"... Et la plantonne sort pour revenir 5 minutes plus tard en annonçant qu'ils avaient rattrapé l'individu dans la rue et qu'ils l'avaient coffré. Le réac bredouille "ah, bon, pour une fois.." la dame baba-cool et moi on s'écroule de rire, du coup la plantonne nous demande de servir de témoins...
  • Une maman venue porter plainte contre le père de son fils. Le môme ne voulait pas aller avec son père qui était venu le chercher. Le père avait insulté la mère et était reparti.
  • Un couple - juifs d'Afrique du Nord - venus porter plainte pour quasiment le même motif. Ils s'agitaient comme des puces dans la salle d'attente et appelaient toute la famille sur le portable en disant (je caricature) "tu te rends compte, Maurrrriiiicce, on va passer Shabbat au commissariat"
  • Une dame qui était là pour troubles du voisinage..
  • Je vous passe les histoires les gens arrivés et repartis furax parce qu'ils en avaient marre de poireauter.
  • Tout ceci entrecoupé de ballets de keufs en uniforme (certains pas mal du tout de leur personne, ma foi... Oui, bon, Ok, vous savez, moi l'uniforme ça me stimule) qui passaient avec des sandwiches et des cafés ou se barraient en week-end en gueulant un "salut, bon week-end" retentissant à travers la salle d'attente.

En laissant tout ce joli monde attendre qu'un agent de la force publique veuille bien prendre sa déposition.

Le tout à duré 3 HEURES - oui, vous lisez bien 3 HEURES au commissariat pour une déclaration de vol ! de 18 h à 21 h !

Chaque déposition dure environ 1/2 heure. Il n'y avait qu'un policier pour les prendre - car le commissariat central INTERVIENT, lui madame... Il a des priorités, lui, Madame...

A 20 heures, la situation s'est enfin débloquée... Pourquoi ? L'équipe de nuit arrive à 20 heures. Et LA il y a 4 policiers qui peuvent prendre les dépositions simultanément. Ne me demandez pas pourquoi LA NUIT et pas le jour.. Mystère...

Nous avons donc passé près d'une heure supplémentaire avec un policier -pas sexy du tout pour le coup - mais plutôt chauve et maladif, qui a pris notre déposition et nous a expliqué qu'il s'agissait d'une extorsion AGGRAVEE - parce que les aggresseurs étaient trois.

Donc si le mec te tue tout seul, c'est pas un crime aggravé parce qu'il était TOUT SEUL...

Nous avons fini la séance avec une identification de photos de suspects. Maintenant ce n'est plus les bouquins de photos c'est carrément informatisé et on peut faire des tris par appartenance ethnique, âge, taille, etc...

Magnifique !!! Ceci dit que ce soit sur ordi ou sur papier, sur les photos d'identité judiciaires, les gens ont toujours une aussi sale tronche. Tu voudrais pas qu'ils te coincent dans une rue sombre... A part un ou deux, hilares, parce qu'ils avaient dû prendre un truc.

Enfin, à 21 h, on est rentrés à la maison, épuisés et fourbus... 3 heures d'attente sur des chaises en plastique dur et j'avais l'impression d'avoir couru le marathon de Paris.. En sortant, il y avait autant de monde à attendre qu'au moment où nous étions partis pour faire notre déposition... J'ai eu une pensée émue pour les pauvres bougres qui allaient passer leur soirée au commissariat...

Et vous alors, vous avez déjà eu ce type d'expérience ?

l_A4230231.jpg

11:58 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : commissariat, vol, flics, plainte | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/09/2008

Aaaahhh au secours....

Les mauvaises nouvelles pleuvent de toutes parts ces jours-ci :

  • D'abord, à part si vous revenez d'un séjour dans un ashram au Bhoutan sans électricité et sans eau, le cauchemar annuel de la Star Ac' recommence... 4 mois de fausses notes, de looks ringards, de chorégraphies de Kamel Ouali - oui, vous savez le gars à qui on a dit un jour qu'il était chorégraphe et qui l'a cru - et de Nikos Aliagas - le gars à qui on dit un jour qu'il était présentateur et qui l'a cru aussi - Même quand on ne regarde pas, c'est pénible. Et quand on regarde, il faut être sous exta, sinon c'est insupportable. QUAND mais QUAND ce truc va-t-il s'arrêter... Pitié les gens, arrêtez de regarder pour que les audiences chutent et qu'on supprime cette émission. La seule bonne nouvelle c'est que l'installation des "artistes" en plein coeur de Paris fait que les voisins râlent et qu'ils vont finir par jeter des cailloux et autres tomates à toute personne tentant de passer le seuil de la maison maudite abritant l'émission.


  • A propos de télé-réalité musicale, plusieurs rumeurs contradictoires courent sur le jury de la prochaine édition de Nouvelle Star - que, à contrario de la Star Ac, j'ai suivi fidèlement jusqu'à l'année dernière - Version positive : Lio serait virée et remplacée par Liane Foly, ce qui, du coup, amènerait aussi au licenciement d'André Manoukian (ils sont très en froid depuis la parution du livre autobiographique de Dédé avec détails scabreux sur sa vie intime avec Liane Foly). Seul Philippe Manoeuvre serait rescapé de l'an dernier. La rumeur ne dit pas ce que devient Sinclair. Version négative : le jury de l'an dernier serait reconduit. Si c'est le cas, franchement, je ne regarderai plus. L'édition de l'an dernier avait très peu d'intérêt.

 

  • On voit Carla Bruni partout. A ce stade, de la part des médias, ce n'est même plus de la promo, c'est du lêche-bottisme intégral. Canal + remportant la palme du cirage de bottes en lui offrant une heure et demie d'antenne en tant que rédac' chef du grand journal (hier). Je ne peux rien dire sur l'émission que je n'ai pas regardée volontairement. En plus de cette émission, Canal + va lui "offrir" un numéro de "La Musicale". Ca va aller, oui ? Elle a vraiment besoin de nous refiler son skeud, la mère Bruni ou quoi ?  Elle nous fait une petite crise d'exhibitionnisme ? Les feux de la rampe lui manquent ? En tous cas, elle nous saoûle. Pendant ce temps, son mari, toujours soucieux de ne pas creuser le déficit public se paye le gros navion qu'il est au Président de la République. Un Airbus tout confort qui serait un genre de Force Air Un (Air Force One) à la française. On avait vraiment besoin du joujou, alors que les finances publiques vont mal ?


  • Et puis pour terminer... Aaaahhh... vous l'attendiez avec impatience, samedi soir sur France 2, festival de braillage... avec le concert de commémoration France-Québec. Tous, il seront tous là les hurleurs Canadiens. Fixez vos fenêtres, renforcez vos plafonds, attachez vos meubles au sol, faute de quoi votre domicile pourrait subir des dégâts irrémédiables. On pourrait pas demander à Al-Qaida de faire un attentat sur la scène du concert ? Comme ça on serait débarrassés d'un blog. A ce stade, il ne reste guère d'autre solution que l'euthanasie massive des chanteurs ou l'exil forcé des spectateurs. Dans un ashram au Bhoutan, par exemple.

 

Ashram Bhoutan.jpg

 

14:13 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : carla bruni, star ac, france québec, céline dion | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/09/2008

Les idées des cop's 5 - Petit guide de survie en milieu hostile...

.... Rempli de pétasses...

Sur une idée de Chris...

Mes quelques lecteurs masculins, veuillez m'excuser, ce soir c'est encore Ladie's night.

Car oui, nous les filles normales nous avons a affronter chaque jour un terrible ennemi sournois et ripoliné : LA PETASSE.

Le truc d'environ plus d'un mètre soixante-dix avec des grandes jambes, des seins bombesques, un sourire émail diamant, pas de cellulite, des cheveux lisses qui tiennent tous seuls même sous la pluie ET le dernier Muse d'Yves-Saint-Laurent..

Le truc devant lequel la plupart des fiancés ou meuris se transforment irrémédiablement en loups de Tex Avery au moindre frôlement de ses ongles manucurés.

La fille que vous haïssez, et que vous réveriez d'achever à coup de talons aiguilles.

C'est vrai, mince quoi, toutes ces qualités (sac compris) sur LA MEME personne, c'est profondément injuste. Et si EN PLUS elle est sympa ou intelligente, c'est vraiment les bornes des limites qui débordent.

Variante de miss perfection physique : miss perfection ménagère ou la meuf qui fait TOUT bien. Celle qui bosse huit heures par jour, qui conduit ses enfants au poney et au piano, qui sait transformer des rideaux en jeté de canapé en deux coups de ciseaux, dont le soufflé au grand marnier est célèbre dans toutes la ville et qui est présidente de l'association caritative France-Kazakhstan...

Votre meuri il bave pas devant, il vous la cite en exemple à tout bout de champ, en alternance avec sa mère.

M'énerve aussi, elle.

Mes soeurs, il y a une seule solution face à ces menaces sournoises : LA DEMOLITION SUBTILE ET PROGRESSIVE PAR LA VANNE ET LE PARPAING...

Aucune hésitation, allez-y à fond, pas de pitié, lâchez-vous... Soyez de mauvaise foi, peu importe la méthode, seul compte le résultat : la destabilisation de l'adversaire.

D'abord, trouvez son point faible.

Elle en a forcément un : complexe de grands pieds, léger zézaiement, manque de culture générale, une recette de cuisine jamais réussie, enfant qui redouble, fesse plate...

ET APPUYEZ DESSUS. A FOND.

Vous séchez ? Quelques exemples :

A la fashion-victim : oh le Muse d'Yves-Saint-Laurent ! Qu'est-ce qu'il est beau. Mais c'est pas celui de l'an dernier ça ? Si, c'est celui de l'an dernier, le nouveau je l'ai vu sur Gwyneth Paltrow, il est plus grand.

A la grande bringue tout en jambes : qu'est-ce que tu es svelte ! Tu fais combien sans talons ? 1,75/1,80. Ah oui, avec des talons, tu dépasses ton mari, donc... Ah tu n'as pas de mari, oh, désolée...

Variante pour la grande bringue : ah oui, évidemment quand on est grande, les pieds sont en proportion. Tu fais combien 44 ? 45 ? Boh, dans des bottes, ça ne se voit pas.

A la grande sportive musclée au ventre plat (spécial Gazelle) : waouh, dix heures de sport par semaine ! Tu as vu Madonna, elle est vachement trop musclée, elle fait hommasse. C'est un peu moche, non ?

A la cordon-bleue championne des fourneaux : tu nous a fait ton super-soufflé au grand-marnier ? Ah bon, encore ?

A la super-maman : ils sont magnifiques tes enfants. Le petit, là, il louche pas un peu ? Parce que le strabisme ça peut être le signe d'une maladie congénitale. Tu as demandé à ton mari s'il y avait des cas de crétinisme dans sa famille ?

A la super-business woman : magnifique, ta progression ! Directeur des Ventes à 28 ans, c'est inhabituel. Tu connaissais bien quelqu'un dans ta nouvelle boîte avant d'être embauchée ?

Variante pour la super-business woman : mais bien sûr, tu peux faire carrière avant de faire des gosses. Les traitements anti-stérilité sont très au point maintenant. Ca prend juste un an ou deux avec des piqûres en permanence et tu prends 10 kilos, mais sinon, ça marche très bien.

A la fée du logis : quelle beauté ta maison ! c'est vrai que maintenant... avec la crise de l'immobilier... tu risques de ne plus du tout faire la même plus-value à la revente qu'il y a quelques années..

Tout ceci est d'un extrême mauvaise foi à la limite de la méchanceté.

Mais bon, on utilise les armes à notre disposition ou pas ?

Voilà les filles. J'espère vous avoir aidée dans la mesure de mes modestes moyens.

Et vous alors, c'est quoi vos vannes ?

maigrir13-1.jpg

 

20:45 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : pétasse, vanne, parpaing, blonde, mode | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/09/2008

Ce soir c'est pas tuesday night fever du tout...

Ben non, chui pas sortie....

Déjà ce matin, mon estomac commençait à revendiquer son autonomie tel un membre du FLNC en treillis de combat et cagoule.

Je me suis dit -hmmm, mal barrée la soirée restau -

Bon vers 4 heures, 4 heures et demie, l'ensemble du système digestif s'était joint à la revendication avec banderoles et pancartes. Et j'en étais venue à me dire que j'allais accompagner les convives histoire de les regarder boire un apéro - pour ne pas passer pour une sauvage - et rentrer me finir à l'Alka Seltzer.

Sur ce appel à mon fils qui m'apprend que trois loulous lui ont aimablement demandé son portable et son MP4 dans la rue parce qu'ils avaient décidé unilatéralement que les dits ustensiles convenaient à l'usage qu'ils souhaitaient en faire.

Si vous n'avez pas compris ce que je viens de dire traduction en langage plus direct "Vas-y cousin, balance ton portable et ton MP4 où on t'éclate ta race au démonte-pneu"

Mon fils, suivant les bons conseils de sa mère (si les cousins te tombent dessus à plusieurs, vide tes poches et joue pas les héros. On s'en fout, je préfère perdre un téléphone qu'avoir un fils à l'hôpital)  a immédiatement donné ses appareils.

Je suis une mère volage certes, mais pas totalement indigne. Je n'allais quand même pas abandonner la chair de ma chair dans les affres d'une aggression sauvage et délicteuse. En plus il fallait que je fasse bloquer le téléphone, tout ça...

Je suis donc rentrée à la maison, pour serrer mon fils dans mes bras et le consolationner, persuadée de le trouver tremblant et traumatisé...

Je l'ai retrouvé totalement détendu et rigolard - mon fils est la réincarnation de Bob Marley en blanc - devant sa Playstation. En train de jouer à GTA - vous savez le jeu ou les gens n'arrêtent pas de voler des tas de trucs pour devenir le caïd de tous les caïds ! Un comble.

Son seul souci est qu'il va devoir utiliser un vieux mobile pourri pendant quelques mois, le temps qu'on lui en offre un neuf avec les options nécessaires. LA HONTE !!

Quant à moi j'ai non seulement mal à l'estomac, mais en plus un superbe mal de crâne...

NB Je me demande d'ailleurs si mon estomac ne s'est pas retourné depuis que j'ai appris la diffusion de la soirée France-Québec (voir note précédente)

Ce soir ce sera donc tournée tisane et dodo pour tout le monde.

Seulement, vous connaissez votre Manu, elle veut pas vous laisser tomber comme ça... Même malade, même rampante, la bête rugit encore...

Je vous ai dégoté un petit truc de derrière les fagots que vous m'en direz des nouvelles. En ces temps de baisse de pouvoir d'achat, tous les petits à côtés, on fait gaffe. Et les premiers postes sur lesquels on économise : les petites folies... Dont les trucs pour pimenter votre vie sexitudinale.... Mais saviez-vous que vous pouviez faire vos propres sex-toys ?? Sisssissi... La newsletter ElleAdore vous explique comment...

Par exemple :

Perles précieuses...

Procurez-vous un long collier de perles, avec des perles bien rondes d'1cm de diamètre. Des perles plutôt pleines et pas creuses pour garder la chaleur.
Nettoyez le collier à l'eau savonneuse puis lubrifiez-le. Enfin, lubrifiez légèrement le pénis de votre amant (monsieur doit évidemment être en érection).
Enroulez les perles sur deux ou trois rangs à la base de son pénis et à vous de jouer !
Vous pouvez aussi enrouler le collier nettoyé et lubrifié autour de son doigt et l'invitez à s'en amuser en vous !

sextoys175.jpg

Vous voulez en savoir plus ? Par exemple à quoi peut bien servir la cravate ci-dessus, allez donc sur

http://www.elleadore.com/psycho/sexo/sextoys-a-creer-soi-meme-.php


 

19:46 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : estomac, vol, portable, galère | |  Facebook | |  Imprimer | |

Ce soir, c'est Tuesday Night Fever...

 

Ouaiche, ce soir mes choupinous, je vous le dis direct :  pas de note ...

Parce que Manu elle va festoyer : une petite bouffinette en compagnie de gens agréables.

Moi je sors en semaine, et le samedi soir, je pionce.

C'est vachement hype.

Simplement, quand même deux petites nouvelles :

  • mon RV choupinou m'a envoyé des Sleevefaces. Avec Acgs, j'ai DEUX participations . Et deux participants = CONFIRMATION DU CONCOURS !!! Rappelez-vous, il y a 4 lots (3 prix du public + celui du jury). Si vous êtes au moins 4, vous êtes certains de remporter quelque chose. Elle est pas belle la vie ??
  • Vu à la télé hier soir : une bande annonce pour une émission-concert spéciale France-Québec sur France 2 : OOOOHHH, MOOONNNN DIIIIIIEUU... Ils vont tous être là TOUS ! Tous les braillards Canadiens qui chantent à se faire pêter le casque : en duo, en trio, en tous ensemble ET avec des braillards français (j'ai vu Patrick Fiori) + l'incontournable "chui tellemin biiienn" CELINE DION.

QUEL CAUCHEMAR : je pense que je vais m'organiser un séjour dans un grotte sans électricité. Ou sortir en fait.

Salut mes chonchons.. A demain.

 

 

08:28 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sortie, restaurant, canada, sleeveface, céline dion | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/09/2008

Les idées des Cop's 4 - Panne d'inspiration

Sur une idée télépathique d'Angélita et Pimousse

Ce soir, note courte.

Parce que je viens d'en faire deux longues et qui m'ont cramé un certain nombres de neurones alors qu'il m'en reste déjà assez peu et d'une.

Et de deux parce que, même si je suis relativement prolifique du clavier, y'a quand même pas marqué Agence France Presse sur mon front.

Et de trois, une note courte, ça vous laissera plus de temps pour lire les autres :-).

Donc, revenons à la source de cette série de notes. La semaine dernière je m'apprêtais comme tous les soirs à vous pondre un note with the Manu's touch.

Quant Arrrrggghhh.... mes petites mains blanches se figèrent au-dessus du clavier car... rien.

Rien, le grand vide, le trou noir, le néant, le rien à dire, l'encéphalogramme plat, l'arrêt cardiaque, bref : AUCUNE IDEE.

Bon me dis-je, ça va venir (comme dirait Rocco Siffredi dans "prends-moi par derrière"). Faute d'inspiration spontanée, on va aller pêcher des idées ailleurs.

Donc :

1. Je vais sur les blogs des cops pour voir si un sujet pourrait rrrralllummmezzzz le fffffeuuu (comme dirait Djeuni)  : non. Ne vous fâchez pas  - rien à voir avec votre talent, juste rien qui m'inspire.

2. Je fais le tour des sites d'infos, people, forums, mode etc... C'est toujours la boffitude.

3. Je consulte ma boîte mail, voir si des cop's obligeants m'auraient envoyé des conneries susceptibles d'amuser les foules. Nada (comme dirait Rafael - Rafael Nada - humour - Mouahahahah).

4. Je refais le parcours 2/3 fois de suite et le constat est terrible : RIEN, RIEN ET RIEN  ! Ma muse s'est barrée. Cette imbécile a pris un week-end prolongé pour aller faire la fin de la saison à Ibiza et je suis SEULE face à la mer (comme dirait Calogéro - mais pourquoi je le cite lui...?)

Je tombe alors face contre terre, les bras en croix et je HURLE mon désespoir à l'univers.

Et là ... miracle ... une lumière blanche descend du plafond et l'univers me répond : "tu fais chier avec tes conneries"... dit-il (car je le dérange en plein apéro) ... "t'as qu'à demander des sujets aux autres, fais-les bosser un peu, tu sais faire, non ?" avant d'éteindre la lumière et de repartir boire un coup.

"Pas bête", je réponds, dans le vide donc, puisque l'Univers était déjà reparti....

Aussitôt dit, aussitôt fait et c'est là que je vous ai écrit ma petite supplique en vous demandant des sujets qui sont venus en nombre tel, que j'ai du boulot pour au moins deux semaines, maintenant...

Mais c'est que du bonheur !!!! Donc, plus sérieusement et en résumé quand je suis en panne d'inspiration, personnellement, je regarde mes sites familiers, les infos, la télé, les blogs des copines ou les conneries que les copains m'envoient. En général, j'y trouve mon bonheur..

Et vous alors, quand votre muse s'amuse, vous faites quoi ?

photographie_av_le_penseur_.1191601603.gif

19:42 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : inspiration, note, blog | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/09/2008

Les idées des cop's 2 - Comment je me suis épilée...

Sur une idée de Madison...

Avec la puberté sont arrivés pour moi un réchauffement brutal et soudain de mes relations avec la gent masculine, ce qui est plutôt pas mal. Gent masculine assez intéressée par les nénés tous neufs offerts en prime à ce moment là.

Le revers de la médaille, à part des rateaux d'intensités diverses et variées avec la dit gent masculine, a été LES POILS.

Oui, d'horrible excroissances pileuses avaient commencé à envahir mes jambes, mes dessous de bras et mon frifri.

Et malheureusement pour moi, de ce côté, j'ai plutôt hérité de mon père qui présente à la face du monde un très joli paillasson pectoral ET dorsal.

Mon géniteur est un homme extraordinaire - c'est peu de le dire - mais il peut facilement concurrencer un orang-outang en pleine possession de son physique. Heureusement dans mon malheur, j'ai le poil dru mais clair...

La guerre du poil avait donc commencé.

La première arme utilisée fut le rasoir. Avec plus ou moins de bonheur. Et des péripéties liées à l'utilisation d'un engin, qui, dans les temps reculés des années 70, n'était pas spécifiquement adapté aux femmes. Coupures, irritations, poils qui repoussaient genre Waterloo après la bataille, accidents divers et variés étaient donc monnaie courante. Comme par exemple un rasage express avant un bain de mer qui m'a fait ressortir de l'eau telle une cheeta hystérique poussant un hurlement qui a glacé d'horreur toute la plage. Des enfants présents ce jour là sont encore en psychothérapie à l'heure actuelle.

Cette période razoïre a duré quelques années, avec alternance avec la crême à épiler. Aaaah, le bonheur de la Veet avec grattoir qui vous dépoile gentiment sous la douche. Un progrès par rapport au coupe-chou.... en apparence.

En apparence seulement. Car la crême à épiler :

1. On s'en fout partout 2. Ca vous enlève AUSSI la peau. Ou ça vous colle des jolies plaques rouges du plus bel effet... Surtout au niveau du frifri. Si vous aimez vous gratter en public les parties intimes pour cause d'irritation atroce, utilisez la crême dépilatoire.

Donc, après quelques années d'alternance raseuse, une copine me sussurre "tu devrais essayer la CIRE,  Il existe des bandes de cires froides, ça arrache le poil, c'est génial".

Et là, bonheur total.

Seule et nue dans ma salle de bain, j'entamais un battle desespéré avec les dites bandes pour un résultat - disons - très moyen. Jusqu'au jour où mon mollet exaspéré se couvrit de jolis hématomes mauves et où une autre copine bien intentionnée me suggera de laisser faire les pros.

Tous les mois, j'allais donc la tête basse affronter l'esthéticienne qui me sortait immanquablement un truc gentil du genre "hin, vous avez la peau très sèche" ou "faudrait raffermir tout ça". Puis en position gynécologique, maîtresse esthéticienne - car ces femmes sont toutes des sadiques - me retirait à la cire CHAUDE ma fourrure personnelle, faisant fi de mes cris désespérés.

Car oui, je souffrait le martyre, surtout, comme d'habitude au niveau du frifri. Qui est pourvu de ce qu'on appelle "un tablier de sapeur" si je laisse ma pilosité vivre sa vie.

Pour un résultat toujours moyennement convaincant car ma pilosité est non seulement robuste, mais également vivace.Au bout d'une semaine le poil faisait donc à nouveau son apparition sous mes yeux remplis d'angoisse.

Quelques années de cire ne m'ayant pas convaincu et développé en moi, en prime, une franche allergie aux esthéticiennes, je décidais de tester un nouvel appareil révolutionnaire : l'épilateur.

Ce vrombissant accessoire - en apparence révolutionnaire, paraissait un bon compromis entre le rasoir et une pince à épiler géante.

Avec un résultat assuré convaincant et durable par le fabricant. A l'usage, les promesses se sont révélées... des promesses.

Car le machin, non content de faire un bruit de mouche géante sous acide, m'arrachait autant la peau que les précédentes méthodes utilisées (sauf le rasoir). Avec un poil qui n'en faisait toujours qu'à sa tête...

J'ai pourtant persisté - et même racheté un deuxième modèle plus perfectionné que le premier. Jusqu'au jour où mon Vanity s'est égaré dans un transfert vacancier, avec l'épilateur à l'intérieur.

J'ai donc repris le rasoir, d'abord pour les vacances, puis définitivement.

Je me suis finalement aperçue que ce n'était pas plus contraignant, et surtout beaucoup moins douloureux que d'autres méthodes surtout si, comme moi, vous avez la peau fine et une mauvaise circulation (dans ce cas, au passage, la cire est vraiment à déconseiller, malgré ce que peut vous dire l'esthéticienne).

La bonne nouvelle c'est qu'avec l'âge les poils du bas de votre corps se raréfient. Un petit rasage tous les 3/4 jours me suffit amplement désormais. Et toute idée de dépoilage massif au salon "le joli rouge à lèvres" devient absolument inutile.

La mauvaise c'est que le poil a tendance à migrer au-dessus de votre bouche et sous votre menton.

Et là, je vous conseille VIVEMENT de traquer le bulbe à la bande de cire directement.Faute de quoi vous vous retrouvez rapidement avec une jolie moustache de colonel de cavalerie et sa barbichette assortie.

Finalement, les seules méthodes non testées ont été l'épilation définitive électrique ou au laser.Mais l'épilation électrique, ne fait pas du bien et le laser n'élimine que les poils FONCES (les clairs, il ne les détecte pas). En plus, dans un cas comme dans l'autre, c'est long et ça coûte un bras. Et ces méthodes ne sont pas si définitives apparemment, selon certains témoignages.

Et vous alors, c'est quoi votre méthode ?

 

epilation9.jpg
Dessin trouvé sur le site francegarnier.com

21:36 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : épilation, poils, épilateur, cire, rasoir | |  Facebook | |  Imprimer | |