Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2008

C'est l'anniversaire de mai 68...

m-68affic_ortfcrs.jpgHé oui, tout ça ne nous rajeunit pas, on fête les 40 ans de mai 68.

Comment ça, me direz-vous, tu as fumé un truc Manu, on est en mars..

Oui mais, comme le rappelait très justement un reportage du soir 3 hier soir, le point de départ de la révolte étudiante a été une AG houleuse d'étudiants qui s'est fait expulser de la fac de Nanterre... le 22 mars 68.

Pour les plus jeunes, c'est déjà une page d'histoire.

Pour les ancêtres comme moi, une tranche de vie.

J'ai un souvenir confus de ce joli moi de mai, car pour faire taire les mauvaises langues je n'avais QUE 8,5 ans.

Tout ce dont je me rappelle c'est que j'ai eu un mois de vacances (les écoles étaient en grève), mes parents m'avaient "planquée" chez ma grand-mère à Levallois. Ma mamie criait "C'est la guerre" en paniquant devant la télé à chaque charge de CRS, car mes parents, en bons gauchistes, participaient à toutes les manifs possibles

J'ai gardé en mémoire quelques images de barricades flambantes et de pavés qui volaient vues en direct. J'ai plutôt un souvenir de joyeux bordel que de guerre civile. Mais, encore une fois, je n'étais pas sur terrain, mes souvenirs sont lointains et plutôt flous.

Je pense en revanche que la société française a beaucoup évolué grâce à cet évènement. Bien ou mal, peu importe. Ce qui compte, c'est que la France qui vivait dans une société conservatrice patriarcale et ronronnante a tué le père (De Gaulle) d'un seul coup d'un seul  pour aller vivre sa vie d'adulte.

Alors que le leader Minimo veuille réécrire l'histoire, ça me chafouine le poil.

Encore une fois tout n'a pas été positif dans l'époque post-mai 68. Les interprétations psy de cuisine interminables, la conception de l'éducation soixantehuitarde catastrophique des enfants qui a fait des générations de clampins, les utopies imbéciles qui ont mené plus d'une personne dans le mur. Oui, tout ça est négatif sur le long terme.

Mais mai 68 fait partie de notre histoire. Qu'on le veuille ou non. Et c'est pas le nain qui va y changer quelque chose.

Et Nico, juste un avertissement, si tu persistes, je descends dans la rue et je jette des pavés.

Ah zut, y'a plus de pavés.

Bon ben, je jette un vélib, alors...

Et vous alors, vous avez des souvenirs de mai 68 ??

NB : mon slogan favori de cette époque c'est : "Il est interdit d'interdire"...

 

 

11:40 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mai 68 | |  Facebook | |  Imprimer | |

C'est le week-end....

C'est le week-end, on se change les idées, je ne parlerais donc que de choses superficielles et légères...

Pour vous raconter ma vie, je voulais me culturer un peu aujourd'hui, en allant enfin visiter le musée des arts premiers quai Branly, mon employeur m'ayant accordé un répit payé.. Seulement en me penchant sur mon relevé bancaire, un tantinet négligé depuis quelques temps, j'y ai constaté un trou, que dis-je, un précipice, une fosse, un abysse, un canyon, un cratère, bref un joli découvert derrière lequel je pouvais voir en filigrane la tête  menaçante de mon banquier qui m'assénait, d'un ton plein de reproche, "Madame, à votre âge, vous pourriez avoir une attitude un peu plus responsable, en évitant d'acheter des palettes de maquillage de luxe qui coûtent un bras" (cf. article sur la palette "camélias" de Chanel).

Donc, point de promenade, je reste à la maison. Car dès qu'on me lâche dans Paris, c'est la débandade financière assurée... J'ai une fâcheuse tendance à aller traîner dans quelques endroits de prédilection qui ne sont pas précisément, donnés, donnés... Du style Ladurée ou Hermé pour les macarons, Mariage frères pour le thé, la grande Epicerie du bon Marché, le bon Marché, les bars des grands hôtels pour boire un petit thé dans le luxe, (pas super plus chers qu'un grand café parisien et tellement plus cosy...), les petites boutiques de vêtements qui vont bien.... Je me suis ainsi carrément fait avoir dans les grandes largeurs une ou deux fois, en allant "juste jeter un coup d'oeil" chez Vuitton. Rassurez-vous, j'ai juste craqué pour une babiole... Mais vu le prix de la babiole, mon banquier a fait un infarctus.

Pour les non-parisiens, un endroit que je vous recommande chaudement est un de ceux cités ci-dessus : la grande épicerie du bon marché. Un "délicatessen" géant. Un bonheur des yeux pour les gourmands. Des rayons poissons, fromages et fruits à tomber (on dirait que les fruits ont été passés au polissoir un par un) des produits de tous les pays, des huiles d'olive tellement appétissantes qu'on aurait envie de boire au goulot, des trucs japonais improbables, un vrai bonheur, je vous dit... C'est très cher, mais magnifique. J'ai envoyé tous mes copains non-parisiens, tous sont revenus enchantés par ce véritable "musée" de la gourmandise.

 06.jpg

Donc au programme du jour, maison, gratouillage de chat, ordi, télé...

A propos de télé, je vient de voir un sondage sur le site "l'internaute" : "Comment expliquez-vous la longévité de l'émission "Thalassa" (au programme depuis l'armistice de 14/18 sur la 3).

Moi je sais, m'sieu, moi je sais...

Thalassa est la seule émission analgésique de la télé : elle endort tout sur son passage.  

Mieux que Derrick, mieux que les feux de l'amour, Thalassa vous envoie dans les bras de morphée directement.  Plus besoin de somnifères, George Pernoud est là, c'est pourquoi l'émission a autant de fidèles. Tous les insomniaques attendent le vendredi soir avec impatience. Moi, dès le générique, j'ai la tête sur les genoux et deux minutes après, je dors profondément. J'ai d'ailleurs prévu de me faire une collection de cassettes pour mes nuits de sommeil difficile. Essayez, vous verrez, c'est radical.

Autre ovni télévisuel : l'éjectée de Nouvelle Star, l'improbable chanteuse néo-réalisto-braillarde :  Cindy Sanders. Son passage ayant fortement marqué les esprits (dont le mien j'avouerais), elle est devenue culte. Adoptée comme mascotte par Yann Barthès, le chroniqueur du grand journal sur Canal+, elle passe en boucle sur le web et est invitée partout, accompagnée par son mari-manager, qui ressemble à un castor avec un brushing années 80. Je l'ai encore vue dans Toutaz sur France 4 (excellente émission que je vous recommande chaudement), où elle faisait son show en parlant d'elle à la troisième personne, et en assénant des vérités incontournables du style :  "Céline Dion c’est Céline Dion, Cindy c’est Cindy  », mais aussi «  Si la Nouvelle Star me prend pas, on entendra de toute façon parler de Cindy Sander » ou encore «  Je sais trop bien chanter. J'ai trop de gestuelle. J'ai trop mon style  », «  Je trouve ça malsain de mettre des bâtons dans les roues dans les jambes à quelqu'un», « Je dégage un truc qui n'est pas connu à la télé, et j'arrive à facilement m'approprier le public. Facilement  »…

C'est grand, c'est beau.

Le plus triste dans cette affaire, c'est qu'elle ne s'aperçoit pas vraiment qu'on se moque d'elle et que très probablement dans 3 mois elle sera oubliée. Elle retournera a ses galas minables en se faisant encore plus d'illusions sur sa possible "carrière" vu ce qui lui est arrivé...

La télé d'aujourd'hui est l'équivalent des jeux du cirque à Rome.. Les spectateurs y viennent pour voir les gladiateurs souffrir, et ils en veulent pour leur argent...

 

 

09:47 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : loisirs ; télé ; thalassa ; cindy sanders | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/03/2008

Notre France à Nous

Cette note est partie d'un échange avec Kitty.

Kitty avait fait une note sur le film "Bienvenue chez les Ch'tis", qu'elle a vu au cinéma.

J'avais fait un com assez virulent sur le fait que je ne me reconnaissais pas dans ce cinéma qui véhiculait des clichés franchouillards passéistes.

Kitty avait eu l'idée d'en faire une note, superbe par ailleurs, que je vous invite à lire

http://mavieiciouailleurs.hautetfort.com/archive/2008/03/...

Je me suis tellement reconnue dans sa note, que j'ai eu envie de la prolonger.

Après ce long préambule, voici donc, sur l'idée de Kitty et avec quelques phrases que je lui ai emprunté parce que je m'y reconnais,

Ma France à moi  (vous pouvez y mettre Diams en fond musical. Non cette fille n'est pas si nulle...)

Ma France à moi, c'est ta France à toi, Kitty : elle est multiple, métissée, vivante, avec, comme tu le dis si bien un passé qui regarde vers l'avenir

Mon francais à moi c'est une langue qui pique des mots aux voisines d'à côté et d'en dessous, pour se réinventer tous les jours. Pas une langue morte figée dans un dictionnaire

Ma France à moi, elle se lève tôt, pas forcément pour voter Sarko, mais plutôt pour chercher du boulot.

Elle monte au créneau pour défendre les pt'its bouts de l'école de ses gosses qu'on veut renvoyer chez "eux" parce que leurs parents viennent "manger le pain des français", même si elle n'a pas voté à gauche.

Ma France à moi, elle râle, elle descend dans la rue, elle fait mai 68.

Ma France à moi elle est prolo et elle est chic. 

Ma France à moi, elle a accueilli mes grands-parents, parfois à coup de coups de pieds au derrière, mais accueilli quand même. 

Elle aime la bouffe, l'amour et faire la fête.

Ma France à moi, elle fait chier, elle n'est jamais contente. 

Ma France à moi, elle ne vit pas qu'à Paris, elle a l'accent de Marseille, du Sud-Ouest, du Nord, de Lyon, d'Alsace

Ma France à moi, elle a les plus beaux paysages du monde. Même s'il sont parfois noyés sous la pluie en plein été. 

Elle est championne du monde de la débrouille et du contournement de règlement. 

Ma France à moi, elle a inventé les trucs les plus pointus de l'univers, mais elle ne sait pas les vendre...

Ma Marianne à moi ,c'est une métisse BBBA (Black, Blanche, Beur, Asiat') sublime qui habite les quartiers, drapée dans une robe JPG.

Ma France à moi, elle m'énerve quand j'y suis, elle me manque quand je n'y suis pas...

1907003609.jpg

 

19:35 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : france | |  Facebook | |  Imprimer | |

J'ai trop la cote...

Avec mes copains de la Family on aime bien se taquiner. Chaque vendredi, ils font une note "news people de la semaine". La semaine dernière, j'ai fait semblant de me fâcher (pour rire) en les accusant de ne jamais parler dans cette rubrique de moi dans diverses situations... Qu'ils ont repris et glissé au milieu de vraies news people... Voici ce qui est actuellement publié sur le blog de la Family. Merci les gars, maintenant, tout le monde va se demander ce que je faisais à montrer ma culotte avec Peter Doherty au Baron...

MANU sort avec Georges Clooney - EVA LONGORIA vient d'ouvrir un resto à L.A. Il s'appelle 'Baiser' (le mot, pas le verbe) - MANU a claqué 120 000 Euros chez Chanel en une demi-heure - Mardi on apprenait que GEORGE CLOONEY s'est fait faire un lifting des testicules. "La mode à Hollywood" a-t-il déclaré - MANU s'est mise minable au Baron (boite parisienne hypra-branchée) avec Pete Doherty - Petit clin d'oeil à BRITNEY qui reçoit des sextoys par courrier tous les jours de la part d'un inconnu - MANU est partie en rehab pour arrêter de manger des pizzas - 2 milliardaires anglais ont prévu de racheter "NeverLand", le ranch de MICHAEL JACKSON, criblé de dettes, pour.... lui relouer ! Ouf, MJ ne finira pas sa vie dans un F2 du rez-de-chaussée de la Courneuve - MANU est repartie en rehab pour se désintoxiquer des oranges pressées - AVRIL LAVIGNE lance sa ligne de fringues branchées à pas cher (entre 16 et 32 ?). Pour l'instant uniquement aux USA - MANU montre sa culotte en descendant de voiture (ndlr : c'est déjà bien d'en avoir mis une) - Le mariage entre TOM CRUISE et KATIE HOLMES ne serait qu'une triste affaire de casting a déclaré un ancien membre de l'église de scientologie : "On a demandé d'abord à Jennifer Garner, puis à Scarlett Johansson, puis à Jessica Alba, mais elles ont refusé toutes les 3. On a alors demandé à Katie Holmes, qui a dit oui pour 600 M$" - MANU est partie méditer dans un ashram du cachemire - Marie-Ange NARDI aux commandes du téléshopping de TF1, en rempalcement de Laurent CABROL (de plus en plus intéressant, les news people sur ce blog !!) - Enfin, MANU fait ses adieux au show-bizz. Et que cela ne vous empêche pas de passer un sacré bon week-end !!

http://blog.funradio.fr/lafamily

 

 

13:43 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : people | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/03/2008

Je le savais...

Dans un sondage sur le site de l'Internaute , quand on leur demande quel animal ils voudraient être dans une autre vie... Les gens réclament une existence paisible vouée au plaisir. Oui, 32 % des lecteurs interrogés aimeraient être un chat dans une autre vie.

Je le savais, oui, je le savais, moi l'amoureuse des chats que la réincarnation idéale était un greffier...

Imaginez, une vie faite de sieste sur des lits moelleux, de dorage de poils dans un rayon de soleil, de caresses voluptueues données par des maîtres au petit soins, d'assiettes de pâtée à la demande, de grifouillages d'objets divers, et, si possible précieux, c'est plus drôle. Et si en prime, bonheur suprême, vos maîtres ont un jardin, vous pouvez chassez paresseusement le rongeur ou le volatile, juste pour le sport...

Bon, en contrepartie, évidemment, plus de vie sexuelle...

Mais si vous en avez bien profité dans votre vie d'humain, vous pouvez tout de même passez quinze ou vingt ans sans copulation, non ??  Surtout que si vous êtes une dame chat, franchement, c'est loin d'être une partie de plaisir, le pénis félin étant hérissé de pointes (je ne raconte pas n'importe quoi, c'est vrai...).

Oui, j'adorerais être un chat dans une autre vie. Surtout chat chez moi en fait, parce que notre minette, elle est traitée, il faut bien le dire comme une divinité orientale...

 Et vous, au fait, quel animal choisiriez-vous pour vous réincarner ?? 

 

581177936.jpg

22:58 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chats | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/03/2008

15 RAISONS POUR LESQUELLES

paar.jpg

... J'adore les mariages...

Ceci fait suite à un com' fait sur une note de Petitpagne. La pauvre Petitpagne disait qu'elle était submergée de cérémonies de mariage qu'elle appréciait moyennement pour diverses raisons (allez lire sa très jolie note).

Pour moi ça serait plutôt l'inverse. J'adore les mariages, voici une quinzaine de raisons qui vous expliqueront pourquoi :

1. Ne pouvant décemment pas porter 2 fois de suite la même tenue à un mariage (oui, je sais, c'est snob, machin, .... vous connaissez une femme vous qui accepte de mettre 2 fois de suite une tenue de soirée de gaité de coeur ? Moi, non), vous finissez par avoir une très jolie collec' de tenues de soirée presque neuves qui peuvent au choix  : servir pour le nouvel an, faire le bonheur de vos copines, ou être revendues sur Ebay pour un bon prix.

2. Le mariage c'est "the place" pour exercer le sport féminin numéro 1 : la langue de vipère. Vous pouvez vous délecter à passer en revue toutes les femmes de l'assemblée et leur tenues en les cassant les unes après les autres, mariée comprise (tu as vu sa robe ? une vraie meringue).

3. Pendant la cérémonie, c'est aussi l'occasion de verser sa larmichette sans que personne y trouve à redire. Votre époux vous tendra même volontiers un mouchoir compatissant, alors que d'habitude, quand vous sanglotez devant un mélo à l'eau de rose, il se fiche de vous.

4. La cérémonie est également généralement l'endroit et l'occasion de piquer d'énormes fous-rires quand vous avez en option : un officiant bègue, un enfant de coeur qui s'évanouit (dans les mariages catholiques), le dais qui s'écroule (dans les mariages juifs), une demoiselle d'honneur qui marche sur le voile de la mariée et l'arrache, le marié qui a oublié les alliance ou se trompe de prénom, la mère de la mariée qui profite de la cérémonie pour annonce à son époux qu'elle le quitte, ou bien encore le cortège qui sort sous une véritable tempête emportant toilettes et brushings dans des trombes d'eau. Non, tout ceci n'arrive pas que dans Vidéo Gag, j'ai vécu certaines de ces situations.

5. Pour peu que vous sachiez choisir votre table, vous pouvez passer une soirée tout à fait distrayante. Mon conseil, sélectionnez une tablée de 40-50 ans dynamiques. Ce sont généralement eux qui mettent l'ambiance dans les soirées de mariage, et non, comme on pourrait le penser, les jeunes. Les 40-50 ans ayant moins d'occasions de faire des grosses fêtes, généralement, dans les mariages, il se lâchent. Et dans ce cas, si vous tombez bien, c'est la rigolade assurée.

6. Si la mariée est une copine, vous faites aussi avant l'enterrement de vie de jeune fille. Et ça, c'est quasiment le meilleur moment du mariage. Dans ma folle jeunesse, j'ai eu des enterrements de vie de jeune fille, très très ... glissants... vais-je dire par pudeur.  Notamment un où, à très peu de jours de la cérémonie,  on a frôlé le sport extrême avec une future mariée ivre morte qu'on tentait de ranimer sous la douche à 5 heures du matin, par crainte de la réaction de sa mère, une dame assez rigide. La future mariée, dans un coma éthylique avancé,  était donc assise habillée dans la douche, dans ses vêtements trempés, l'eau lui coulant dessus. Ses camarades de beuverie, dont je faisais partie la maintenant tant bien que mal, car quasiment dans le même état. De temps en temps, il y en avait une qui se relevait pour courir aux toilettes vomir. On a jamais réussi à la réveiller et on a finit par l'abandonner telle quelle sur son lit telle une grosse méduse échouée et humide. Je ne vous dit pas le savon que la maman nous a passé, car, la jeune et future épouse a été patraque et dormante quasiment jusqu'à la cérémonie.

7. Si la mariée est une copine, encore, vous pouvez vous permettre de "tester" le futur mari. Si elle vous coince, vous avez une excuse toute trouvée, du genre "j'avais entendu que ce n'était pas une affaire au lit, je voulais être sûre que tu ne faisais pas une erreur en l'épousant".

8. Dans les soirée de mariage, vous pouvez danser avec n'importe qui, en faisant n'importe quoi, ce qui n'est pas toujours facile dans d'autres soirées ou en boîte. Et on vous passe même des vieux trucs ringards qu'on ne passe plus ailleurs depuis des lustres, ce qui vous permet de vous éclater deux fois plus. Avec un peu de chance, vous tomberez sur un bon danseur du 3ème âge qui vous fera tangoter ou valser à gogo. C'est génial. Et si vous allez dans les mariages juifs ou musulmans, vous pouvez en prime faire la danse du ventre, et tout le monde vous applaudit...

9. Dans les repas de mariage, si c'est un buffet, vous pouvez vous empiffrez sans que personne n'y trouve à redire non plus, car tout le monde fait pareil. Vous pouvez reprendre douze fois de la pièce montée, car au moment où on la sert, tout le monde danse et personne ne mange. Et vous pouvez même vous permettre d'être malade. Votre mari, ému par l'atmosphère d'amour généralisé, vous tiendra même tendrement pour une fois la tête au-dessus de la cuvette des toilettes au lieu de soupirer en levant les yeux au ciel comme d'habitude.

10. Le bon côté de la liste de mariage, c'est que vous pouvez refiler en douce l'appareil ménager reçu en double à votre dernier anniversaire, comme cadeau. Et, en bonus,  les futurs mariés seront tout à fait ravis.

11. L'effet secondaire d'un mariage, c'est qu'il déclenche d'autres mariages... auxquels, puisque vous êtes là, forcément on vous invite..

12. Quand vous avez des enfants, surtout des enfants en bas-âge, c'est l'endroit idéal pour les laisser faire n'importe quoi, surtout si la mariée a insisté pour que les enfants d'honneur soient habillés en blanc. Personne ne haussera la voix, puisque de toutes façons, les enfants des autres font n'importe quoi aussi. La preuve, demandez à vos copains où ils ont couvert leur premier costume de vomi,  pris leur première cuite, fumé leur première cigarette ou effectué leur première tentative de patin avec la langue : à 75 % des cas, dans un mariage ! 

13. Si le ou la mariée vous a fait une vacherie, c'est l'occasion rêvée de vous venger. En profitant des petits sketches que l'on fait maintenant inévitablement sur la vie des mariés pendant la soirée, vous pouvez régler vos comptes, et en public en prime... Il n'y a pas pire comme humiliation pour la victime !

14. Les photos et vidéos de mariage datant de quelques années sont des sujets de rigolades inépuisables. Car tenues et attitudes ne passent généralement pas l'épreuve du temps. Les roucoulades sentimentales de la cérémonie et les pitreries de l'oncle Georges sont également, hors contexte, finalement assez grotesques. Je n'ose quasiment plus moi-même sortir ma photo de mariage ou je porte une robe et un brushing TRES TRES années 8O.

15. Enfin, le meilleur moment du mariage, le votre ou celui des autres, c'est quand à 5 heures du matin, le brushing de travers, le mascara qui coule, les pieds sur la table, la cravate dénouée, la robe de la mariée remontée jusqu'en haut des cuisses, avec un de vos potes qui s'occupe de la musique parce que le DJ est parti et votre copine qui dort ivre-morte sur une chaise,vous trinquez au champagne avec les mariés en leur souhaitant tout le bonheur du monde...

 

17:11 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mariages | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/02/2008

AURELIE A PAS LE MORAL

Aurélie est triste,

Aurélie, elle a pas le moral,

Aurélie, elle garde ses lunettes de soleil pour qu'on ne voit pas ses beaux yeux mouillés.

Aurélie, mon chaton, ça va passer.

Il y a des moments dans la vie plus difficiles que d'autres. Des moments où le blues s'installe et se transforme insidieusement en déprime.

On se regarde les doigts de pieds en pensant "je suis nulle" ou "personne ne veut de moi" ou  "je ne m'en sortirai jamais".

Mais on s'en sort (généralement). Ecoute-bien ton petit bueno intérieur... Le jour où il va te murmurer "j'ai envie...", tu seras tirée d'affaire..

Et même si c'est pour te dire "j'ai envie de chocolat"... Ecoute-le quand-même.

Une envie de chocolat, c'est un appel à la bonne humeur... Vive le chocolat et vive la bonne humeur...

 

 

22:51 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |  Imprimer | |