Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2010

La pomme vend la pomme

Sauf si vous habitez sur mars ou dans un monastère carmélite, vous savez probablement que les titres des Beatles sont disponibles sur I-tunes depuis quelques temps.


Dans le magazine Elle un type qui a commis un bouquin sur John Lennon donne sa sélection des 5 titres incontournables des Fab' Four à posséder dans sa MPtothèque.


Du coup, comme je suis mégalo et que j'ai pas mal écouté les Beatles dans mes jeunes années, j'ai décidé de faire moi aussi ma Philippe Manoeuvrette à l'usage des djeuns qui ne seraient pas familiers de l'oeuvre des scarabées.


Contrairement aux puristes, je pense que les premiers albums des Beatles sont largement dispensables.

Je les entends déjà qui hurlent.

Oui, je confirme, ce sont de gentilles mélodies pop qui rentrent bien dans le crâne. Sympathique. Mignonnes. Mais pas impérissables. L'équivalent à l'époque d'un Justin Bieber aujourd'hui.


MAIS elle ont ouvert une brêche pour plein d'autres groupes et sont le socle fondateur de l'oeuvre plus importante qui suivra.

Musicalement, les disques deviennent plus intéressants à partir de Rubber Soul, et surtout Revolver, prélude à l'immense et incontournable Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band, une des oeuvres majeures de la musique contemporaine.

 

Sans oublier le très intéressant et trop sous-estimé album blanc qui contient de véritables pépites.

A défaut de tout passer en revue, voici donc ma sélection de mes titres des Beatles que je les aime encore aujourd'hui (et qu'ils résistent vachement bien au temps)


Got to get you into my life - Revolver - 1966

Un des talents majeurs de Lennon et Mc Cartney est d'être sorti du rock, puis de la pop gentillette du début des sixties pour aller explorer d'autres territoires musicaux. Preuve en est ce "got to get you into my life", issu de l'album Revolver qui précèdera et annoncera le mythique Sgt Pepper. Le titre s'inspire largement - et brillamment - avec ses cuivres très présents, de la soul américaine de l'époque, celle des labels Motown et Stax notamment. Le titre a d'ailleurs été largement repris par des artistes soul. John Lennon lui même a dit que c'était un des meilleurs titre écrit par Mc Cartney. Une bonne référence

 

A day in a life - Sgt Pepper - 1967

Le titre clôt l'album Sergeant Pepper et est probablement la chanson majeure de l'album. C'est un titre totalement novateur pour l'époque sur lequel tous les groupes pro ou amateurs des sixties se sont penchés. il s’agit en fait d’un collage de deux morceaux, l’un de John Lennon et l’autre de Paul McCartney, ce dernier étant placé au milieu de celui de Lennon.. Le titre est absolument remarquable et unique avec ses paroles surréalistes, ses juxtapositions de plusieurs styles musicaux, ses techniques de production innovantes et son arrangement orchestral complexe. Mais aussi parce qu'il est à la fois complètement représentatif du "son" de l'époque et totalement intemporel. On pourrait écrire un bouquin complet sur "A day in a life", tant au niveau de son histoire, de sa composition, de sa partition ou de ses arrangements. Je laisse ce soin aux spécialistes.


I am the Walrus - Magical Mystery Tour - 1967

C'est Lennon qui s'y colle pour cette chanson destinée à illustrer le film totalement déjanté "Magical Mystery Tour" tourné pour la BBC, et édité sur sa bande originale. Ainsi que sur la face B du très mièvre (et très pompé sur les Beach Boys) Hello Goodbye. Inspiré par les trips de Lennon à l'acide et l'univers de Lewis Carroll, la chanson déroule des paroles totalement délirantes sur une rythmique hachée et syncopée qui vous rentre dans le crâne. A sa sortie la chanson a été censurée sur la BBC, à cause des mots « pornographic priestess » (prêtresse pornographique) et « let your knickers down » (baisse ta petite culotte).

 

Back in the USSR - l'Album blanc - 1968

On disait toujours à tort que Mc Cartney écrivait les ballades et Lennon les titres plus rock. Et bien celui ci fait la démonstration inverse. Et balance 'achement bien sa race. Avec un très gros son rock ET un texte vraiment drôle (il fallait le trouver), en gros un type ultra-content de retrouver l'URSS d'avant la chute du mur de Berlin et ses jolies filles "je reviens en URSS, et j'ai vachement de bol, mec". Une parodie de Back in the U.S.A. de Chuck Berry et de California Girls des Beach Boys. Un titre qui a tout bon, paroles et musique. Et qui vous donne encore aujourd'hui une sacrée pêche.

 

 

Helter Skelter - l'Album Blanc - 1968

Un autre contre exemple s'il en fut de "Lennon écrit les rocks, Mc Cartney les ballades" est cette chanson. Difficile de trouver plus rock dans l'oeuvre des Beatles. C'est même quasiment du métal. Et presque une course de fond : lors de la séance d'enregistrement, après 18 versions, Ringo Starr lança ses baguettes dans le studio et s'écria « I got blisters on my fingers! » (« J'ai des ampoules aux doigts ! »). Les Beatles ont conservé le cri de Starr en fin de titre, sur la version finale de la chanson. Le volume sonore de l'enregistrement descend graduellement aux alentours de 3:40, et remonte par la suite, créant un faux "fade out" laissant penser que la chanson est finie, alors qu'elle repart de plus belle. Si vous pensez encore que les Beatles ce sont de gentilles chansons bien propres sur elles, écoutez ce titre et on en reparle après.


Je m'aperçois que j'ai finalement sélectionné plus de chansons de Mc Cartney que de Lennon. Hasard ou coïncidence ? Il fallait bien en sortir 5 ce sont les premières qui me sont revenues à l'esprit.

Et aucune de Georges Harrison. Sa contribution musicale à l'oeuvre des Beatles est intéressante, mais pas fondamentale. Il a surtout eu l'heureuse idée d'orienter le groupe vers des sons différents, notamment la musique indienne.

Maintenant, ce n'est que mon avis... Et il est très mineur, je vous l'accorde.

Mais au moins je le partage...

Merci à Wikipédia à qui j'ai emprunté quelques détails historiques.

 

Objets3.jpg

 

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : musique, apple, beatles, itunes, titres | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/04/2010

Dans ma jag, jag, jag..

 

Comme dirait Omar Sharif "le tiercé c'est ma grande passion"

Moi mon dada c'est de détourner les paroles des chansons.

Après "La Grande Manu" ou "C'est quelqu'un qui m'a pas dit", voici une nouvelle et pathétique tentative de réécriture.

Et curieusement sur celle-ci je n'ai pas eu beaucoup de travail. Les paroles initiales... convenaient en fait assez bien à la situation..


(Sur la musique de Dans Ma Benz, Benz, Benz de NTM)


Laisse-moi bling bling bling
Dans ma jag jag jag
Carl’ quand tu sors la Rolex
Ça m'fait comme des vagues

Laisse-moi bling bling bling
Dans ma jag jag jag
Carl’ quand tu sors la Rolex
Ça m'fait comme des vagues



Carl’', t'es sexy, viens voir Sarkozy
Original bling bling man, dans la ville de Neuilly
Carl’, t’es jolie, même avec le clapotis
Viens on va s’amuser on est des top celibrity
Bois du wine, bouge! Tous dans le carré 
J'aime le fun  surtout sur le yacht de Bolloré
Move-up, move-up
On va se payer le Fouquet
En Dior  de la tête au pied
Et là, j'Dis ouais !
Move up move up
Carl’ bouge ton body
Montre-leur  à cette racaille
Comme t’agites bien la joncaille
Bouge ton derrière
Si t'as le savoir-faire
T'inquiètes y a pas d’volcan
J'le dirai ni à Fillon, ni à Guéant

Et encore moins à Bertrand
Et jette-moi par terre
Les talonnettes en l’air

{au Refrain, x2}


Tu es ma grande, je suis ton chouchou tu m’attires
Amour de magnat, on vivra dans le luxe, toi et moi

Ce soir faut qu'ça brille, faut qu'on lamine même les Obama,

J'veux de la classe
Je veux que tu réveilles, qu'tu stimules mon côté vénal
Baby, regarde mon Prêfet de mon Seine-St-Denis il est funky  
J'le kiffe un max, il va nettoyer les écuries
Le 9-3, ça  me vénere vénere
C'est comme un trou intemporel, rien que des pauvres, pas d’Opel
Regarde ce que je vais en faire, je les coule
La France d’en-bas, moi baby, ouais, j’les roule
Je parle, je parle  à mon contact Merkel défaille
C’est comme une aiguille dans une botte de paille

{au Refrain, x2}


Ce soir faut qu'on s'fache, baby, faut qu'on s'lache gravement
Faut qu'on s'fasse Rachida directement
Donc move Carla, fais saliver les médias
Puis ton discours sorti, t'auras la couv' de Voici,
Tu sais ce qu'on dit
Faut qu'ça cause et puis qu'on en parle
Qu'ça passe à la télé, à la radio, sur internet
Alors vas-y, lâche-toi donne-leur tout c'que t'as
Quitte a r'ssortir tes vieilles photos
Celles où tu poses à poil, où tu montres ton dos
Je m'en fous, j'veux juste qu'on parle de moi jusqu'à d'main
Donc vas-y,  tu seras Blanche-Neige, je s'rais ton 7 nains

 

Le clip de NTM, ça fera plaisir à MrsClooney.

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : ntm, dans ma benz, sarkozy, carla bruni | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/03/2010

La Kid Creole & The Coconuts Party


Je sais, à force de lancer des clubs idiots et de ne rien en faire derrière vous n'allez plus me croire..


Mais avec Sandra, Nekkonezumi,  Shalima et Carole de délire en délire on s'est dit qu'on se ferait volontiers une fête.


Mais une fête bien, hein, pas un truc machin nasemouke où tout le monde s'embête en mangeant des canapés mous et en buvant de la blanquette de Limoux tiède.


Une fête classieuse. Une fête à thème. Mais calliente aussi.


Et quand on parle de classieux et de calliente... Comment tu réunis les deux ?


Et bien tu fais une soirée à thème KID CREOLE & THE COCONUTS, darling..


Oui, le seul l'unique Kid et ses ladies ... Du latino, des congas, du big band, du chapeau plat, du costume années 40, du pantalon qui remonte sous les bras, des talons aiguilles, des jupes cigarettes, des coiffures roulottées et du rouge baiser à mort..


Ca c'est du staïle,..


Mais, comment, on me dit dans l'oreillette que les plus jeunes d'entre vous ne connaitraient pas ce groupe MYTHIQUE...


Erreur, grave ERREUR..


Donc, parce qu'il faut TOUT faire ici (franchement c'est pénible, pfff.....



00731458646129_S.jpg


2011793730_37e9b6c7c0_o.jpg


510DCRY4EPL._SL500_AA240_.jpg


Comment ça, non.
Mais si..



Bon vous avez compris ? Du strass, du glamour, du big band, des cuivres, des talons, du lipstick..


Ca vous branche ??


Ok.


Bon les filles, vous avez capté, je nous ai OBLIGE à faire quelque chose ce coup-ci.

 

Juste un truc, c'est moi qui pense et c'est vous qui bossez. Normal


Au boulot, feignasses. Faut qu'on trouve une date maintenant

 

Edit : le com de Pivoine indique que mon intention n'est pas clairement exprimée. Donc, oui, si l'idée d'une VRAIE Kid Créole & The Coconuts party vous intéresse, manifestez-vous dans les coms..

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : kid creole, fête | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/09/2009

Chai pas si t'as remarqué.. ?


Quand il faut illustrer une scène sexy, on te met toujours en bande sonore..



Tu me diras, moi je m'en fiche, j'adore Barry White, j'en boufferais en perfusion..

Je ne dirais pas comme Djamel Debouzze quand il avait rencontré son idole "M'sieu, je vous adore, qu'est-ce que j'ai pu niquer sur vous"..

Par contre des galoches, tu peux y aller, Mauricette, sur du Barry White, j'en ai placé un certain nombre.

Et même avec un physique limite - car quand j'avais quinze ans, je tenais plus de la grosse chenille que d'un gracieux papillon - sur du Barry White et dans le noir, je réussissais à endormir l'adversaire.

Parce que Barry, c'est quand même le king de la phéromone en folie, le seigneur du poil dressé, le master du pelotage en discothèque, le number one de la voix de velours, le seul qui ralentirais un troupeau de buffles au galop en poussant un fa dièse,  LA voix SESKUELLE par excellence, oui.

MAIS c'est pas une raison pour le mettre en bande sonore de TOUT et n'importe quoi.

Bientôt, il va vendre des matelas Dunlopillo ou des raviolis en boite.

Et là je vous préviens, je ne laisserai pas FAIRE..

Non, faut pas toucher à Barry, faut pas.

Sinon, Manu elle va écrire. Et je vous rappelle que depuis que j'ai affublé Marc Lavoine d'un tutu rose, plus rien ne m'arrête... Faisez gaffe..

Et si vous êtes sages, un jour je vous raconterai mon adolescence disgracieuse.. Ca me fera un psychothérapie gratos..

06:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : barry white | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/09/2009

Irritation musicale

Il y a quelques jours les médias en folie nous présentaient l'évènement musical de l'année : le coffret de l'intégrale des Beatles remasterisée.

Ok.

Donc.

L'évènement musical de 2009 est fait de chansons composées il y a plus de 40 ans par des gens qui ont largement l'âge d'être grands-pères.

Attention, les Fab Four c'est très bien, je les ai moi-même beaucoup écoutés dans ma jeunesse, il ont commis un pilier fondateur de la pop music, Sergent Pepper, tout ça, patali..

MAIS

Vous avez pas autre chose à nous proposer M'sieu Universal (au hasard) ?

La création musicale serait-elle tellement appauvrie qu'on soit obligé de recycler des vieilles gloires pour vendre de la musique ?? Appauvrie d'ailleurs par ces mêmes maisons de disques qui formatent tout dans l'optique d'un profit maximum, étouffent la créativité et crient après au loup en disant que le piratage les étrangle..

Un jeune écrivain dont je n'ai pas retenu le nom disait d'ailleurs l'autre jour en interview au grand journal de Canal qu'il considerait sa génération comme celle du recyclage : on refourgue aux jeunes les vieilles gloires et les créations des décennies précédentes dans un joli packaging tout neuf.

Pas étonnant dans ces conditions que mon fils cadet kiffe le rock des années 60/70.

Mais moi je dis NON.

Je veux du ROCK BORDEL. DES TRUCS NOUVEAUX...

Pas du consensuel, pas du mou, pas du recyclé. Du jeune, du binaire, des tripes, de la sueur, du sang, des larmes..

Des basses délirantes, des batteurs en folie, des chanteurs sexy avec des pantalons moule-paquets, des chanteuses avec le maquillage qui coule et des cheveux collés au front, des soulmen qui me sussurrent "I love you baby" d'une voix rauque, du funk, du blues, du déchainé,

Parce que les trucs que j'ai écouté il y a 40 ans, je vais PAS passer ma vie dessus.. Même si je les ai beaucoup aimés..

Je m'en fiche. Si personne ne fais rien... Je fonde mon propre groupe.

Ouais.

Même que j'ai le nom : Les Fabulous Quinquas...

Non mais alors..

Manu Rock.jpg

Et si vous voulez rigoler encore un chouïa, allez donc voir à la fin des commentaires de la note Marc Lavoine... Y'a de la polémique de la mort qui tue !!  Enfin un peu d'action !! J'adooooore...

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : beatles, nouveautés, musique | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/08/2009

Toutes, toutes, toutes les femmes sont beeelllleueuh

Si vous vous souvenez, il y a quelques semaines Kriss et moi avons partagé un verre sur une terrasse parisienne perchée sur un grand magasin que je ne nommerais plus tant qu'il ne me paieront pas un emplacement publicitaire.

Oui, je suis vénale, épicétout.

De piapias en piapias, j'en suis venue à lui parler de Franck Michael.

"Quiiii ???" me couina la belle brune en manquant de s'étouffer avec son mojito (j'en connais qui vont verdir - private joke)

Je lui rétorquais illico "Quoioiiiiiii, tu ne connais pas Franck Michaeeeeel ??"

Visiblement, non elle ne connaissais pas.

J'ai donc promis d'illustrer mon propos par un billet explicatif détaillé pour que la Miss peaufine sa culture générale. Et vous aussi, car, Mesdames et Mesdames, et les gens des autres sexes, vous ne connaissez peut-être pas cette STAR immense que le monde entier nous envie.

Cet homme ne passe jamais en radio, ni à la télé, mais il vend probablement autant de disques si ce n'est plus que, je ne sais pas moi, un chanteur français naze genre Bénabar, Delerm, Calogéro ou consors affligeants.

Et depuis belle lurette.

Car son public est fidèle, très fidèle. Oui, le public de ce crooner, à l'allure euh - ça n'existe plus en fait, je ne sais pas la qualifier, croisement improbable entre un Elvis du pauvre, un représentant de commerce des années 70, et le séducteur de province qui fait danser Ginette dans les bals du samedi soir, c'est à dire, ceci...


u5051011323621.jpg


(le dentier est offert en prime à l'achat du 50ème CD)

... est extrêmement fidèle, car constitué de ménagères de (largement plus de) 50 ans aux tailleurs bleu marine, chemisiers en acrylique, chaussures à semelles de crêpe et mises en plis violettes.

Et elles sont déchaînées les bougresses. Je vous assure. Dans un reportage hallucinant et halluciné - je pense que l'équipe de tournage est depuis entrée dans les ordres chez les frêres dominicains - on voyait les fans du chanteur quasiment en venir aux mains à l'entrée du concert pour une histoire de dépassement dans la file d'attente. Le pauvre mec de la sécurité, dépassé par ces mamies en folie, déclarait carrément face caméra qu'il préférait assurer l'entrée des concerts de Tokyo Hotel (véridique)

Pire, une fois à l'intérieur, les ancêtres déchaînées se ruaient vers la scène pour le rituel immuable des concerts du Justin Timberlake du 3ème âge, le foulard.

Les mamies tendent de leurs bras arthritiques et décharnés un foulard vers l'idole qui s'en saisit, et... essuie sa sueur avec avant de le jeter dans la fosse aux lionnes. Et je vous conseille vivement de ne pas vous interposer pour ramasser l'objet sous peine de finir en pâté de campagne.

Faut le voir pour le croire. Dingue.

Et mieux. Existent aussi les croisières musicales Frank Michael : une semaine entière dans un love boat totalement rempli par des maisons de retraite en folie avec les concerts de l'idole en prime. 3000 euros. Mais les vieilles sont prêtes à tout les sacrifices, y compris à dilapider l'héritage de leur propres enfants en posters, tee-shirts et CD du messie musical.

Pour que vous comprenniez bien l'ampleur du phénomène, des images valent mieux qu'un long discours. Voici donc une vidéo de son plus grand tube : toutes les femmes sont belles..


Oui, je sais, vous aussi, vous avez subitement envie d'entrer dans les ordres chez les frêres dominicains.

Quant à moi, je vous laisse, faut que j'enfile mon perfecto et que je me fasse ma crête. Y'a les potes de mon fils qui m'attendent pour aller voir un concert des Fucking Bisounours, un groupe alternatif de death-punk-country.

Perfecto.jpg

Et vous pouvez encore voter pour votre carte postale préférée jusqu'à demain soir  LA ou LA

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (72) | Tags : frank michael | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/08/2009

Nostalgie quand tu nous tiens ! Ou pas...

On fête aujourd'hui les 40 ans du festival de Woodstock.

3 jours de paix, d'amour et de ... boue surtout ... En fait il a plu presque tout le temps.

Et Woodstock ne s'est pas vraiment déroulé à Woodstock, parce que les bobos locaux (dont beaucoup de stars du rock) avaient refusé que les chevelus crasseux viennent salir leurs belles pelouses.

Le festival a eu lieu dans la commune de Bethel 60 kilomètres plus loin. Le nom du festival vient de la société organisatrice en fait.

Nostalgique ?

Non.

Trop jeune pour apprécier l'ampleur de l'évènement (qui est d'ailleurs passé totalement inaperçu en France à l'époque) qui marquera la fin d'une époque. Mort des illusions hippies, début de l'ère du business musical.

Et oui. Aujourd'hui Woodstock est une marque déposée qui vend des tee-shirts à 30 euros pièce..

Ce que j'en retiens ?  2 prestations hallucinatoires... Après, il n'y a pas grand chose à dire..




Ah si, j'aurais un truc à rajouter, ça fait du bien dans les oreilles, papa...

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : woodstock, jimi hendrix, joe cocker | |  Facebook | |  Imprimer | |