Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2011

Une semaine sans .... connerie ?

A priori nous sommes au XXIème siècle.

A priori l'homo erectus moyen sait appuyer sur le bouton d'un lave-vaisselle programmé sur "lavage intensif".

Alors comment se fait-il qu'une chaine de télévision nous sorte  "une semaine sans les femmes" : un programme où de pauvres hommes en détresse abandonnés par leurs épouses indignes parties danser la gigue en porte-jarretelle doivent assurer la survie de la famille pendant une semaine.

OK.

Même, si dans notre beau pays, la réalité objective est que les femmes se tapent encore 80 % des tâches ménagères (malheureusement), le service public c'est normalement fait pour tirer les choses et la pensée vers le haut et ne pas nous offrir le spectacle de pauvres clampins débordés par un coup de balai et une couche à changer.

Est-ce vraiment, d'ailleurs,  un bon exemple à offrir aux jeunes mâles qui sont plutôt disposés à cuisiner un boeuf mironton et à repasser leurs chemises, d'après ce que je peux voir autour de moi, que de leur proposer une vision d'homme ridicule perdu dans sa virilité parce qu'il a un plumeau dans la main ?

Mes fils et leurs copains sont capables de passer l'aspirateur et de cuisiner des pâtes carbonara tout à fait mangeables sans se sentir dévalorisés ni perdus.

Evidemment, ce n'est pas ce qu'il préfèrent faire dans la vie. Mais à moins qu'on me démontre le contraire, celui ou celle qui me dit "j'adore faire les vitres le dimanche matin à 8 heures" je le mets immédiatement sous cloche comme rareté de la nature.

 

Des jeunes et des plus âgés d'ailleurs. Même s'ils ne représentent pas la majorité, j'ai vécu dans un milieu où j'ai toujours vu des hommes mettre la main au chiffon à poussière. J'en ai d'ailleurs épousé un que sa maman à fort bien élevé de façon à le rendre autonome de la gestion du foyer.  

 

Cette émission n'est donc ni une mise en valeur des femmes décrites comme uniques vestales de l'intérieur,  responsables de sa bonne marche et de son organisation.

Ni des hommes représentés comme des potiches ménagères, incapables de comprendre le programme "lavage rapide" et leurs parcours du combattant face aux corvées, au torchage des nains et à l'organisation de la journée en l'absence des pécheresses parties se mettre minables au mojitos ?

Drôle de modernisme, vraiment.

Avec une répartition des rôles archaïque et peu en phase avec l'évolution de la société. Qu'elle soit réelle ou souhaitable.

Même au deuxième degré, le concept est vieillot et ridicule.

A nous de zapper. Vite.

 

Une-semaine-sans-les-femmes-france-2-930x620_scalewidth_300.jpg

Mais bien sur, crétine....

 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : une semaine sans les femmes, télévision, télé-réalité | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/08/2011

Somewheeeeeere over the raiinboooooow

Normalement être saoulante est un défaut assez rédhibitoire en société.

 

Qui vous amène à être boycottée par vos semblables, finir noyée au fond d'un lac avec 20 kilos de plomb à chaque cheville, à devenir chanteuse de R'nB ou président de la république.

 

MAIS

 

Hurler votre amour impossible (car le meuri refuse de me laisser la garde de Cannelle en cas de divorce) pour une personnalité télévisuelle, en boucle sur les réseaux sociaux peut, curieusement, avoir des retombées positives.

Au-delà de vous faire défollower par l'intégralité de vos abonnés...

Oui, parfois, un de vos abonnés prestigieux vous prend en pitié, décide de faire un acte humanitaire et décide de vous inviter à rencontrer l'objet de votre admiration.

 

C'est de cette manière totalement inattendue et inespérée que nous nous sommes retrouvées avec Lise Pressac sur le plateau du JT de France 2 pour assister à la diffusion du JT du soir.

Avec, cerise sur le gâteau, la présence en guest de Justin Timberlake, invité du journal pour parler de ses deux derniers films.

 

  • Première constatation : les gens de France 2 sont très gentils et accueillants (je flatte, ça peut servir, la preuve).


  • Deuxième constatation : le plateau du JT est tout petit. Evidemment filmé en fish-eye, ça donne une impression de gigantisme, mais en fait tu aurais du mal à y faire une soirée avec 10 personnes. Alors que tu t'attends à une ruche bourdonnante d'activité tu as environ deux techniciens, deux caméras et une maquilleuse qui agite sa houpette avant chaque reprise d'antenne (pour éviter que le présentateur brille comme un phare breton sous les projecteurs).


  • Troisième constatation : impossible d'approcher Justin Timberlake, malgré une foule hystérique d'environ... voyons ... dix personnes qui auraient pu gravement attenter à sa sécurité à coup de demandes réitérées de photos ou d'autographes, voire de bises. Entre gorilles du volume d'un frigo industriel, sécurité inflexible et attachée de presse parano, rien à faire pour ne serait-ce que lui faire un coucou à deux mètres de distance. Le monsieur n'avait d'ailleurs pas l'air particulièrement avenant (il arborait une tête du style pffffou la promo quelle galère) et - c'est là que je vais briser le coeur d'un certains nombre de filles -  physiquement... Bof quoi. Il est sans doute photogénique et doit dégager quelque chose quand il danse/chante mais franchement... Il est assez banal. D'où certainement l'interdiction frénétique de son staff de faire des photos. ... Que nous nous sommes empressées de respecter bien entendu.

DSC08267.JPG

DSC08266.JPG

DSC08268.JPG

  • Quatrième constatation, à un âge respectable, tu peux tout à fait te comporter comme une dinde de douze ans munie d'un appareil dentaire et d'un carnet d'autographes ; glousser comme une imbécile en devenant rouge de confusion quand on te demande de faire une photo avec un journaliste connu et charmant ; en bafouillant n'importe quoi quand il te parles ; et, cerise sur le gâteau en lui donnant la carte de ton blog où tu lui déclares publiquement ton adoration. 

  • Cinquième constatation : je veux mourir. 

  • Sixième constatation : j'ai fait la photo. Et Julian Bugier EST une chouquette intersidérale. Qui a eu la délicatesse de ne pas me faire remarquer que j'étais totalement lunaire. Et qu'on veut voir présenter tous les JT toute l'année semaine et week-end et pas uniquement l'été. Tant pis pour les autres.

x2_77cfaf9

  • Septième constatation : maintenant vous connaissez ma tête. ET OUI je fais 1,12 m et Julian est obligé de se plier en quatre pour tenir dans le cadre.

  • Huitième constatation : je veux encore mourir.

  • Neuvième constatation : laissez-moi maintenant je vais me jeter dans la Seine.

  • Dixième constatation : je n'en fais jamais trop. J'exagères juste un petit peu. C'est tout.
Et encore mille mercis à Myriam de m'avoir invitée et supportée pendant cette visite !!

22/03/2011

Afida Turner est mon idole

 

Jusqu'ici, mon idole internationale était sans aucune concurrence Céline Dion..

Aaaaah C'line, son R'né, ses "chui tellemin, tellemin bien", ses causeries sans fin sur sa progéniture déjà née ou à venir, ses grimaces improbables, ses tenues éternellement loupées, ses exhortations à ramer en Kayak pour aller sauver les victimes de Katrina !

Sauf que depuis quelques temps, une autre risque de prendre sa place - ou du moins de la partager - dans mon coeur.

Oui, je dois bien l'avouer, depuis quelques temps, je guette la moindre apparition d'Afida Turner.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, Afida avait débuté sa carrière fracassante de comique troupière dans la deuxième édition du loft en en 2002... 

Sa prestation tout en cheveux et en string avait déjà (plus ou moins) marqué les esprits

Souvenir 

 

Après sa sortie, quelques tentatives discographiques et livresques sans lendemain, la belle coiffounée était partie chercher fortune aux Staaaaates..

En mettant le grappin au passage sur le fils de Tina Turner. 

Qui prouve parfaitement dans le reportage ci-dessous que le talent n'est pas forcément héréditaire. La vivacité non plus d'ailleurs. Faut dire que pour supporter l'engin sus nommé, il faut être placide ou complètement à côté de ses chouzes

 

 

(si vous êtes sages, je vous montre la première partie du reportage)

 

Visiblement, la séance photo n'ayant pas eu le résultat escompte la tigrrrreessse à la coiffure en dessous de bras est revenue tenter sa chance en France..

En faisant par exemple des apparitions au festival de Cannes, tout en distinction, classe et romantisme

1377804089.jpeg

 

748174011.jpeg

 

 

Ou quelques apparitions télévisuelles, qui, euh... comment dire..

 

Qui laisseront les spectateurs pantois devant une sorte de croisement entre Joan Collins qui aurait avalé des amphèt' et raté son brushing et Jean-Claude van Damme.

Pour finir en bouclant la boucle - si j'ose dire, vu le volume capillaire de la dame - par un retour aux sources dans le tout récent Carré Viiip. 

Où elle va être une source inépuisable de rigolade pour nos esprits pervers.

 

 

 

 

 

 

Cette fille a quand même un level lollesque assez considérable. Convenez-en.

Lollesque ou effrayant, tout dépend du point du vue où l'on se place.

Personnellement, je dois changer de culotte pour cause de fuites urinaires à chacune de ses apparitions.

Et je la recommande vivement à toute personne dépressive.


Elle est bien plus efficace que le prozac et beaucoup moins chère.

 

 

Spéciale dédicace à Manou, en passe de devenir sa fan numéro 1.

 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : afida turner, loft, carré viiip, céline dion | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/12/2010

Geraaaaaaaaard

J'aime le concept des Gérards.

Une émission qui se moque d'un monde télévisuel lisse et aseptisé ça fait du bien.

Les dingueries du duo De Caunes-Garcia dans Nulle Part Ailleurs ou les bastons en direct live des émissions de Michel Polac seraient aujourd'hui irréalisables. Comme le soulignais justement mon fils cadet, qui n'a connu cette époque que via des rediffusions.


Non pas que la télévision ait été plus libre il y a deux ou trois décennies en arrière - elle a toujours été plus ou moins formaliste et/ou censurée.

Mais il y avait quelques ovnis déjantés qui passaient parfois entre les mailles du filet pour d'obscures raisons.

Aujourd'hui les ovnis sont partis se réfugier ailleurs, sur la toile notamment.


Les Gérard avec leur palmares absurde et leur remise de prix en forme de parpaings au propre comme au figuré maintiennent cette tradition réjouissante.

Les organisateurs se sont inspirés, notamment pour la version Gérard du cinéma, des razzies awards américains qui couronnent les pires prestations  de l'année, mais peu importe.

Plus il y a de coups de pieds dans la fourmilière du PAF, plus il y a de plaisir.

Je n'ai jamais pu suivre la cérémonie en direct, car je suis pauvre, je n'ai pas les moyens de payer un abonnement à Paris Première, chaîne luxueuse et câblée. Tout juste ceux de m'offrir un misérable Iphone.

Mais je suis tous les ans avec délice, délectation et non sans une certaine jalousie (mais POURQUOI je n'y ai pas pensé avant ??) l'inventivité démoniaque des discours et des catégories.

Parce qu' entendre "Prendre soin des légumes avec le Téléthon c'est bien, mais il faudrait aussi prendre soin des poissons avec le Téléthon rouge" ça met en joie mon âme pervertie.

 

Et si toi aussi, ami internaute, tu es pervers et sadique (et tu aimes rigoler) réjouissons-nous de concert du palmarès de cette année que je te livre intégralement


  • Gérard de l'émission où tu t'inscris pour te taper une meuf et où au final, tu te tapes la honte : Qui veut épouser mon fils ? (TF1)

 

  • Gérard de l'animateur qui avant, manquait de présence à l'écran, et qui maintenant manque de présence sur l'écran : Laurent Boyer dans Que sont devenues nos stars ? (M6)

 

  • Gérard du reubeu cool de Canal : Mouloud Achour dans Le Grand Journal

 

  • Gérard de l'arriviste qui serait prêt à vendre les organes de ses enfants en échange d'une émission, n'importe quoi, n'importe où, mais une émission, tenez, voilà un rein, je vous fais les deux pour un prime-time : Faustine Bollaert pour Dilemme (W9)

 

  • Gérard de l'émission au titre mensonger : La Ferme célébrités (TF1)

 

  • Gérard de l'animateur accroché à sa chaîne comme un vieux morpion à sa couille : William Leymergie pour Télématin (France 2)

 

  • Gérard de l'animateur qui porte bien son nom : Steevy Boulay (France 4)

 

  • Gérard de l'animateur qui porte mal son nom : Magloire (TF6)

 

  • Gérard de l'émission où on te fait croire que tu peux réussir un mille-feuilles de gambas et asperges vertes pochées minute aux cinq épices sur son coulis de Saint-Jacques au Pouilly-Fuissé et sa salade de jeunes pousses du marché au miel de lavande, alors que t'as déjà du mal à faire cuire tes coquillettes : MasterChef (TF1)

 

  • Gérard de l'animateur que l'on a pas envie de voir en slip : Eric Zemmour dans On n'est pas couché (France 2)

 

  • Gérard de l'animateur qui s'est trompé de métier : Jean-Marc Morandini, qui anime l'émission de faits divers Présumé Innocent (Direct 8) alors qu'il a le sourire d'un Raëlien dissident qui sonne chez toi à 7h30 pour t'expliquer comme c'est merveilleux de voir couler le sang d'une chèvre offerte aux Elohims

 

  • Gérard de l'émission, quand tu vois les candidats, tu milites pour l'avortement : Dilemme (W9)

 

  • Gérard du prochain Jean-Luc Delarue bonsoir bonsoir aaaaaaagagGFAGAGAGAgGG GAAAAAAAAAH RAAAAAAAAH GU GU GU GU NICHONS : Julien Lepers OH OUI OH OUI OH OUI OH JE L'AIME CE JEU AAAAHAHAHAAH GGAGAGAGGA ! (France 3)

 

  • Gérard de l'actrice qui bénéficie des réseaux de son futur ex-mari : Arielle Dombasle, dans la pub Jocker +, le nouveau jeu à gratter de la Française des jeux

 

  • Gérard de la pub tellement stressante qu'elle te donne envie de débrancher ta télé, renoncer à la société de consommation et aller t'entraîner dans un camp d'Al Qaeda au Yemen : la pub Optic 2000 avec Johnny qui gueule "Woptic 20000000 ! "

 

  • Gérard de l'animatrice que les chaînes se refilent comme un herpès à chaque rentrée : Elsa Fayer (TF1)

 

  • Gérard de l'accident industriel : Ça va s'Cauet (TF1)

 

  • Gérard de l'animatrice qu'il faudrait supprimer (du PAF) : Faustine Bollaert (W9)

 

  • Gérard de l'animateur qu'il faudrait supprimer (du PAF) : Michel Denisot (Canal +)

 

Mention spéciale pour ma part au Gérard de l'animateur qu'on aimerait pas voir en slip à Zemmour. En tombant dessus j'ai craché sur mon écran de rire tellement j'ai visualisé la chose.


Il faut dire que, probablement comme les créateurs de la cérémonie, je suis perverse, sadique et totalement desinhinbée au niveau du respect des gens connus.

Ca m'inspirerait presque l'idée de faire un palmarès du même style pour les blogs tiens.. Genre  "Le Manu de la bloggeuse qui s'est lancée parce qu'elle a couché avec un bloggeur connu qui lui a fait de la pub est décerné à....."

Mais non, j'ai promis de ne plus balancer publiquement, et je tiendrai ma promesse jusqu'au bout.

C'est dur, mais il le faut.

Dommage.

 

 

 

Le palmarès des Gérard a été repris sur le site des Inrocks

 

 

Et les résultats du tirage au sort pour savoir qui a gagné le service à café sont  ICI.

 

 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : gérard, télévision, palmarès, paris première | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/11/2010

Incroyable canapé au fromage

Il y a des moments où un sourire béat vient fleurir sur vos lèvres.


Notamment quand on vous dit "viens voir l'avant première d'Incroyable Talent saison 4", émission dont vous êtes assez friande en temps ordinaire.

Non pas pour les numéros, quoique certains soient assez bluffants.


Mais pour voir des gens se faire humilier. C'est toujours drôle.

 

Avant-première en présence de Dave, qui sera un des 3 jurés de l'année.

Je rappelle le principe de l'émission pour ceux qui ne la connaitraient point encore : un télé-crochet certes, mais de numéros divers allant du cirque à la danse en passant par le chant et le... n'importe quoi.

Ce qu'on appelle grosso-modo le music-hall.

Ah, petite précision, pour les fans de suspense ce sont toujours des danseurs qui gagnent.


Revenons donc à l'avant-p. J'étais plutôt contente de rencontrer Dave qui était quand même un de mes maîtres à languedeputer.

Après environ une demie-heure à l'entendre parler alternativement de lui, sa carrière et ses cachets en boucle assise toute seule sur un bout de canapé, disons que mon admiration avait décliné de quelques degrés sur l'échelle de Richter. Et j'avais l'impression d'être tombée dans une faille spatio-temporelle quelque part entre les années 70 et..... les années 70 en maison de retraite

 

Heureusement que twitter était là et que des têtes connues, celles de Fanny Berrebi et Eamimi en l'occurrence sont venues me tirer de la stupeur hébêtée où je plongeais irrémédiablement.

Nous n'avons pas trop eu le temps d'ergoter sur l'ambiance car peu de temps après, commençait la projection de la première partie de l'émission.

Entrecoupée par le rire de Dave s'amusant de ses propres blagues ... Aie ça pique.


Mais également d'un phénoménal petit four-rire (muhuhuhuhu moi aussi je ris de mes propres blagues) déclenché par un canapé au fromage.... qui.. Comment dire que j'ai rarement mangé un truc pareil. Le truc  qui m'a .. comment dire.. emporté la moitié des muqueuses, arraché les amygdales et fait tomber une dent à pivot.

 

Un truc extraterrestre. Je ne saurais même pas vous dire ce que c'était. Un gorgonzola mutant, un gruyère extraterrestre ou un comté OGM.

 

Ceci a donc quelque peu plombé le débat qui suivait la projection. Mon haleine chargée décollant les papiers peints, j'ai évité de parler pour ne pas asphyxier l'assistance. Ce soir-là et les trois ou quatre jours qui ont suivi, car malgré une cure de bain de bouche et d'alcool de menthe j'ai eu du mal à me défaire du souffle fromager maudit.

 

En revanche j'ai éliminé par erreur une ou deux personnes à la fin de la soirée suite à un léger oubli : la bise d'au-revoir. Les serveurs ont donc du évacuer non seulement des cadavres de bouteilles mais aussi des cadavres tout court.

Oups.

 

Sinon La France a un Incroyable Talent c'est à partir du mercredi 03 novembre sur M6. Cette édition s'annonce prometteuse avec quelques numéros bluffants d'après ce que nous avons pu en voir..

Rendez-vous donc sur twitter mercredi pour live-twitter l'affaire comme d'habitude !!

La-France-a-un-incroyable-talent 3.jpg

 

Et merci à Osmany et Thomas Clément de m'avoir supportée toute la soirée. Quoique je ne sois pas certaine qu'ils me reparlent un jour après ce billet..

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : incroyable talent, dave, m6, soirée, avant première | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/10/2010

Fascination Morbide

La télévision est à 90 % du temps un grand vide rempli de bruit et de gens qui ne servent à rien.

Dont on peut se moquer les pieds dans nos pantoufles, c'est là le principal intérêt de la chose.

La boite à vide nous offre cependant de temps à autres des moments de grâce. Plutôt rarement.

Ou plus fréquemment des moments hallucinatoires et jubilatoires. Si on les prend au 24ème degré.

Prenez la nouvelle émission "Voisins vont-ils se mettre d'accord ?" mardi sur TF1. Après la fin de (l'excellente) série les Tudors sur Arte, je finissais mes petites affaires sur le ouèbe international en regardant d'un oeil distrait Horatio Caine enlever et remettre ses lunettes sur un fond d'océan surexposé dans les Experts. Je m'apprétais à embrasser Roger, mon Mac, sur l'écran pour lui dire bonne nuit.


Quand est apparu en gros plan la tête d'Henri Leconte - ex tennismen vedette des années 80/90.

Aujourd'hui vedette du rayon boissons alcoolisées et du rayon gel wet look  chez Auchan si j'en crois mes yeux.

(Henri, le cheveu gramouillé sur une tête bouffie, c'est pas terrible à voir)

Henri Leconte donc, au lieu de manier la raquette, séparait deux voisins visiblement en conflit profond.

L'un menaçant l'autre de le dégommer à coup de pelle. Qu'il allait chercher d'ailleurs pendant que sa femme qui avait un vague air de parenté avec Olive, la fiancée de Popeye tentait de s'interposer en faisant des moulins avec ses bras entre les deux belligérants.

La cause de ce conflit sanglant ? L'un des deux hommes avait installé une sorte de village country d'opérette près de la maison de l'autre. Le premier empêchant l'autre de dormir en lui balançant de la country à tout berzingue toutes les nuits.

Bon je comprends un peu : moi aussi un gusse qui me balance de la country habillé en cow-boy (en plus) je le dégomme à coups de pelle.

Le tout se terminait dans un espèce de conseil à la Koh Lanta où la recette de Leconte pour réconcilier les ennemis était qu'ils plantent des thuyas ensemble.

Et était ponctué de phrases extraterrestres du style "j'étais tellement énervé que je suis sortie tailler la haie en pleine nuit en peignoir" (véridique).

Ce soir là j'avais pourtant décidé pour une fois de me coucher à une heure décente. Mais je ne pouvais pas. J'étais fascinée. Morbidement.

Scotchée à l'écran, je suivais les péripéties du John Wayne de Vendée (car tout ceci se déroulait en Vendée) et de son opposant, les pouces tétanisés et la bave coulant à la commissure de mes lèvres crispées dans un rictus nerveux.

J'étais dans un état semi-catatonique. La seule chose qui me raccrochait à la vie était mes collègues sur twitter, tous dans le même état. Nous nous demandions si l'affaire était un canular géant monté par Jean-Yves Lafesse ou si ces gens existaient dans la vraie vie.

Dans un dernier sursaut de volonté j'ai demandé à ma timeline de me virer à coups de pieds aux fesses pour pouvoir enfin arriver à décrocher de cet OVNI télévisuel et grapiller quelques trop courtes heures de sommeil.

Agité d'ailleurs le sommeil. Car j'ai du me rendre à l'évidence dans toute sa cruauté. Moi qui pensais être une âme forte et indépendante, je m'étais fait manipuler par une émission trash à 3 balles.

Mardi prochain, je vais me coucher tôt, et je n'allume pas la télé.

Ou alors juste un petit peu... Juste le début... Juste cinq minutes quoi..

Aaaaaaaaaaaaaarghhhh

 

L'intro de l'émission pour votre plaisir (et le mien)

 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : tf1 ; voisins ; les tudors, les experts ; télévision | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/09/2009

Perdue dans Lost

Il y a deux semaines, j'ai commencé à regarder la saison 5 de Lost.

J'ai une vie tétanisante d'intérêt : je regarde les séries à la télé.

Et en plus, je les regarde sur une chaîne grand public, 2 ans après tout le monde.

C'est plus hype. Le streaming c'est tellement ringard !

Enfin bref,

revenons à nos moutons - ou plutôt à nos ours polaires - les fans apprécieront..

 

Je disais donc que j'ai commencé à regarder la saison 5 de Lost.

Et franchement, après une saison 1 vraiment passionnante, 3 saisons suivantes moyennes, mais regardables, c'est le grand portnawak. Et que je te pars en arrière, et que je te repars en avant, et que je te vois des personnages morts, et que je te voyage dans le temps avec des flash lumineux.. Si ça continue, bientôt, Casimir va arriver sur l'île !

On sent bien que les scénaristes peinent à renouveler l'histoire. Et c'est tout le problème...


Lost aurait du durer 2 à 3 saisons. C'est d'ailleurs ce qui était prévu à l'origine. Avec la révélation des mystères la dernière année. Oui mais voilà. La saison 1 a cassé la baraque. Et du coup.... On rallonge la sauce, jusqu'à ce qu'elle soit insipide !


Et ce qui est vrai pour Lost est valable pour les autres. A force d'étirer la série en longueur, les histoires finissent par tourner en rond et lasser les spectateurs. Rares sont les séries qui passent la barre des 4 ou 5 saisons sans perdre leur intérêt.


Desperate Housewives ? C'est Desperate spectateurs qui voient des actrices de 40 ans bien tassés jouer les nunuches écervelées avec des liftings au Karcher. Les Experts ? A force de les mettre à toutes les sauces on attend incessamment Les Experts Monceau le Mines ou Mandelieu la Napoule. FBI a fini par être vraiment porté disparu (la série s'arrête). Quant à Jack Bauer, à force de sauver le monde et de tuer tous les méchants, on se demande qui il va bien pouvoir encore dézinguer..


On a l'impression que les grandes séries stars du milieu des années 2000 qui ont occupé quelques-unes de nos soirées et de nos discussions machine à café,  s'essoufflent mais peinent également à trouver des successeurs.

A part Dexter - mais je n'ai vu que la saison 1 et je suis curieuse de savoir si les saisons suivantes vont être aussi intéressantes. Et le génial sitcom Big Bang Theory - pas encore disponible en France, mais qui a déjà ses accros, dont je fais partie (j'en ai parlé ici même il y a quelques temps), je n'ai pas vu grand chose qui m'ait réellement captivé ces derniers temps.

Alors fini l'âge d'or de la série télé ? L'avenir nous le dira.

En attendant, pour me consoler, je vais aller visionner l'intégrale de Joséphine Ange Gardien - MOUAHAHAHHAH - vous avez failli y croire !!

Lost.jpg
EDIT : Honte sur moi, j'ai un trou dans la tête, comme le rappelle Chouyo ci-dessous, j'avais oublié l'hilarant Malcom qui devient de plus en plus déjanté au fil des saisons !!
EDIT N°2 : KEWWWAAAA !! Je constate avec dépit que PERSONNE ne m'a félicitée pour mon superbe et HILARANT montage..
Je boude..