Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2012

Projet 14

Au risque de passer pour une vieille folle obsédée du postérieur...

... Ce que je suis, désamorçons d'entrée les critiques.

Autant assumer ce côté bestial de ma nature par ailleurs plutôt raffinée et princesse au petit pois.

J'en connais quelques-uns qui ont été plutôt contents de trouver Wolverine sous la robe de Blanche-Neige 

Un jour j'ouvrirais un blog cul. Je l'appellerais "Les couilles à Manu sont plus grosses que les tiennes".

Enfin bref.

Donc, au risque de passer pour une folle de la chose, j'ai décidé pour une fois de fêter la Saint-Valentin ... A ma manière.

Eloignez de moi les coeurs rouges, les cartes gnangnans, les petits mots doux, les roucoulades et les chocolats.

Je ne garderai que les tablettes. (et les bijoux, faut pas déconner non plus)

Et puisque la Saint Valentin c'est le 14 février, 14 tablettes de chocolat, c'est un bon chiffre.

Ca va favoriser votre digestion.

Mais pas forcément votre température.

Car forcément, on va choisir des chéris pas vraiment habillés. Voire très déshabillés. Voire en full frontal, si mes archivistes travaillent bien.

J'ai déjà 3 candidats avec de sérieux arguments.

Il m'en manque donc encore 11.

Toute suggestion est la bienvenue. Je ne compte pas du tout me cantonner à mes habituels vikings musclés qui commencent à fatiguer tout le monde.

A part moi. (je ne m'en lasse pas, c'est le problème)

Donc si tu as un souhait particulier tu m'en parles et on met le truc aux votes ....

A condition qu'il soit choupi, c'est la seule condition. Me dis pas "moi mon truc c'est Hervé Morin" Ca va pas être possible.

A moins que sous le costard ce soit une boule de muscles.

On sait jamais remarque, il cache peut-être son jeu.... Mais qu'est-ce que je raconte, ....

Donc on se donne rendez-vous dans presque pile poil deux semaines. 

Le temps que je creuse l'affaire

Ah juste c'est sur le Tumblr que ça se passera. Ma mère lit ce blog je rappelle. Je voudrais lui éviter les émotions fortes à son âge.

J'attends donc tes souhaits de tablettes. Et si personne ne souhaite rien, j'imposerai mes choix.

Remarque, ça ne changera pas vraiment de d'habitude.

 

tumblr_l4uzs5diAj1qa879zo1_500.jpg

Oui on va avoir du genre ça.

C'est dommage l'ombre est mal placée, là. Je proteste

 

Sur une suggestion de Paumée à Paris

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : projet 14, hervé morin, alexis palisson, saint valentin | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/12/2011

Fantasme

Aaaaah le fantasme. 
 
Tu sais ce petit truc qui fait , quand Charles-Edmond te chevauche (ou que tu le chevauches) ton esprit qui devrait être polarisé sur un point précis commence à divaguer vers des sphères un peu plus lointaines où Charles-Edmond a la tête et les abdos de Brad Pitt, ou de George Clooney, selon affinités, dans le meilleur des cas.
 
Voire dans un cas un peu plus tordu, Charles-Edmond est équipé d'une cravache, de menottes, d'un corset en latex, et ta belle-soeur regarde. 
 
Ou il te prend sur un banc public place de la concorde en pleine heure de pointe. 
 
Ou encore Charles-Edmond se retrouve brutalement affublé des lèvres et des seins de Scarlett Johansson.
 
Ce n'est pas grave.
 
C'est même rigolo.
 
Le plus embêtant dans l'affaire c'est que tu soupires "Scarlett" au lieu de "Charles-Edmond" au mauvais moment. 
 
Le pauvre risque quand même d'être assez vexé.
 
Enfin bref.
 
Le fantasme est utile. Voire enthousiasmant. Voire très stimulant. Voire carrément .... torride
 
Il permet de pimenter une relation un peu fade. 
 
Et de rendre encore plus excitante une relation qui l'est déjà.
 
Dans ce domaine, pas de limite à l'imagination. 
 
Car le fantasme reste la plupart du temps au niveau ... du fantasme. Le passage à l'acte est plus rare. Et est-ce vraiment souhaitable d'ailleurs. La réalité étant rarement à la hauteur de l'imaginaire.
 
 
Enfin de l'imaginaire féminin. 
 
 
Parce que pour le fantasme masculin après expérience personnelle et rapide sondage auprès de congénères testostéronés on obtient du 
 
"Euh ben oui, machine là (actrice, présentatrice généralement), elle est bonne."
 
OK.
 
Et sinon ? Au pire si le type est VRAIMENT tordu ça peut donner "Roselyne Bachelot en talons aiguilles" dans les cas extrêmes
 
Autant dire pas grand chose.
 
Alors que la même question posée chez les consoeurs te donne une variété de délires imaginatifs qui vont de Laurent Delahousse nu et enduit de miel attaché sur une chaise à une orgie romaine au son des cornemuses avec Céline Dion qui chante "my heart will go on" pour ponctuer les ébats.
 
La libido masculine semble moins imaginative que la féminine. Ou alors plus pudique ? 
 
Peut-être. 
 
Ou alors est-ce juste la libido féminine qui est plus cérébrale ? 
 
Peut-être aussi.
 
Personnellement - et c'est là que maman, tu sors, s'il te plait ainsi que tous les membres de ma famille susceptibles de lire ce qui suit - personnellement donc, oui, j'ai des fantasmes.
 
Hiiiiiiinnnnnn comme c'est bizarre.
 
Si tu n'habites pas dans une caverne sur la planète Mars, tu vois à peu près de quoi il en retourne.
 
C'est du genre nordique, blond, très musclé en marcel moulant. Et pas trop âgé. On va dire 30 ans pour être politiquement correcte.
 
Certes. 
 
Un suédois c'est bien.
 
 
....
 
Deux suédois c'est mieux.
 
Mon truc à moi dans les recoins de mon cortex tordu c'est le plan à 3. 
 
Mais pas le plan à 3 version macho où deux créatures à fortes poitrines s'occupent du mâle voluptueusement allongé. 
 
Non, le plan à 3 où deux messieurs très musclés et accessoirement  très bien équipés s'occupent de MOI.

Car, comme disait une de mes anciennes relations, c'est bien d'avoir toujours quelque chose à se mettre sous la main.
 
Tu vois, j'ai des goûts simples, rien de très tordu ni de très sophistiqué. Un lit et quelques vikings suffisent amplement à mon bonheur.
 
Je veux juste être la garniture entre deux tranches de pain suédois, en somme
 
Du pain suédois style ça....

Beaux mecs.jpg

 

 
Mouhahahaahah

 
Enfin fantasme, va savoir, Charles. Si ça se trouve, je suis passée du rêve à la réalité 
 
Mais ça mon petit chou, je te laisse dans l'expectative.

 
A propos d'expectative j'aimerais bien savoir si tu osera nous dire ce que toi tu as dans le crâne. 
 
Et si les quelques messieurs qui passent ici savent aller plus loin que "Ah ouais Roselyne Bachelot en talons aiguilles, quand même...."
 
Alors cap' ??

18/11/2011

Il m'a aimée toute la nuit, mon légionnaire

A la demande générale d'environ 5 personnes, je vais ouvrir exceptionnellement un pan de mon intimité la plus intime.

Il y a prescription, l'histoire remonte à l'époque les dinosaures folâtraient encore dans la luzerne géante, on était tous vêtus de peaux de bêtes, on se cramait au soleil, on mangeait des trucs gras et sucrés, on fumait, on forniquait sans préservatif et tout ça sans que le ministère de la santé nous crie "TU VAS MOURIR". (si si, je t'assure, c'est possible)

Il y a prescription et le meuri ne lit pas mon blog.

En revanche ma mère, si. Maman, non là c'est vraiment pas pour toi, retourne à Photoshop.

 

Mon trouble obsessionnel compulsif suédois avait déjà débuté quelques années avant mais il s'est renforcé en 1977. Année du bac, de mes 18 ans et du début de ma première histoire sérieuse, c'est-à-dire plus de 15 jours.


Mon chéri pour l'anecdote, n'est pas du tout suédois, mais brun ténébreux, une des explications possible à la fin de notre relation, outre nos deux caractères trempés.

Plus âgé que moi, il travaille déjà. Impossible de prendre des vacances ensemble. Il me laisse donc au soins de ma BFF de l'époque.

Qui ne le sera plus quelques temps plus tard. Notre conception des loisirs devenant divergente : je décide de noyer mon bac fraîchement décroché et mes 18 ans dans l'alcool et la bamboche, en tentant néanmoins de rester fidèle à mon chéri. Elle a l'intention de devenir le futur phare de la pensée contemporaine en avalant l'intégrale de la pléïade et en se couchant tôt avec une tisane.

Mais au départ en tant que BFF nous tombons d'accord sur une destination. Ne me demandez pas pourquoi, nous décidons de partir au Touquet. 

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Touquet sur la mer du Nord. La plage est belle, c'est mignon, mais tu peux sortir le maillot genre un jour par an.

Coup de bol, pendant notre séjour, ce jour béni arrive, il fait un petit 25 sans vent. Nous nous ruons à la plage avec tongs et serviettes. 

 

Que nous déplions sur le sable.  Je tourne alors le regard et à quelques pas de nous, aperçois un groupe de grands types baraqués discutant dans un idiome qui n'était visiblement pas du patois local.

Et au milieu, ... Mes cheveux se dressent sur ma nuque, mon biceps droit se crispe de façon incontrôlée et mes ongles rentrent violemment en contact avec le bras de ma voisine y laissant une triple trace sanglante.

... Tu vois Eric-le-vampire-tout-nu-de-True-Blood... ?

Voilà, quasiment le même

En mieux. Parce qu'il avait en prime un bronzage doré très.....

Sur un torse en V doté de tablettes de chocolat en bataille. Je crois que je n'en avait jamais vu autant sur un seul homme avant.

Dans mon cerveau tétanisé s'imprimait en néon fluorescent une pensée et une seule : IL ME LE FAUT.

Juste un petit problème : pour attraper un dieu vivant quand tu as un physique relativement moyen, c'est généralement mission impossible.

Peu importe, sous les yeux de mon binôme éberlué et au bras endolori, j'ajuste les missiles et je monte au front.

Je décide de tout miser sur le seul truc qui peut sauver l'affaire : l'attrait irrésistible et exotique de la petite française. Et m'adresse au gruppo scandinavo sous le prétexte fallacieux de demander du feu. En anglais mais en insistant sur un accent français appuyé, alors que d'habitude je n'ai aucun accent, je t'assure.

Le prétexte était vraiment fallacieux, essaye d'allumer une clope sur une plage du Touquet avec un vent force 12 tu m'en diras des nouvelles.

Les vikings, flairant une possible connexion sur la France, se mettent tous à chercher un allume-cigare quelconque dans leurs affaires.

Et c'est là qu'il se passe un évènement défiant les lois de la physique (et du physique d'ailleurs), que le prétexte fallacieux devient inutile et que toute stratégie de drague est obsolète : les yeux du descendant direct de Thor croisent les miens. Et j'ai l'impression de recevoir un tsunami de phéromones tel, qu'à côté, Fukushima, c'est une bougie sur un gâteau d'anniversaire.

Pas un coup de foudre, autre chose, une espèce d'attraction animale violente. Douloureuse physiquement. Une sensation qui t'amène quasiment au bord du malaise. Un cutter qui te découpe les entrailles en petits bouts.

Heureusement pour ma santé mentale, je constate que le tsunami est bilatéral. Mon Suédois me regarde fixement ses yeux mis-clos réduits quasiment à des fentes bleues, en se tordant les mains et en se mordillant la lèvre inférieure.

Autour, un espèce de brouillard qui filtre les bruits et des images qui ne me parviennent que partiellement et au ralenti.

Je n'entends plus rien, il n'y a plus rien que deux yeux bleus qui me regardent fixement, le bruit de mon coeur qui frôle la tachycardie et celui de mon cerveau qui ne répond plus qu'à mon système hormonal 

Ensuite ? Je ne sais plus, tout se perd dans un maelstrom confus. Juste, moins d'une heure plus tard nous avions planté ses potes et ma copine, couru jusqu'à notre studio, arrachés nos vêtements respectifs et fini debout, contre le mur à refaire le papier peint, mes 50 kilos toute mouillée plaqués à la cloison par un bon 1,85 m de muscles en action. Délogés uniquement les battements rageurs sur la porte d'entrée de ma copine qui voulait regagner son logis, exaspérée par cette crise de sexualité sauvage.

 

A partir de ce moment, c'est une semaine qui renvoie le film de cul à une bluette pour midinette. C'est tout le temps, n'importe où et le Suédois, il en connait un rayon en positions exotiques, et en anatomie vous pouvez me croire. Lui au moins sait parfaitement localiser un clitoris, contrairement à beaucoup de ses congénères homo erectus.


Un miracle qu'on ne se fasse pas arrêter pour attentat à la pudeur. En tous cas, les voisins du studio et de son emplacement de camping partagent quelques moments intéressants vocalement parlant. Ma copine en avale son petit Kant illustré et ses potes me traitent de noms de morue en suédois. C'est la dernière de mes préoccupations.


Discuter ? Pas tellement. Pas besoin. Je n'aime pas les hommes trop bavards de toutes manières. J'apprend juste son nom, son âge et quelques détails sur sa vie et ses vacances un peu plus tard dans la semaine. 

Fatalement, il doit repartir chez lui, à Malmö. Il me demande de le rejoindre dès que possible, il m'attendra. Il me laisse son adresse et son téléphone. Je fais de même.


Evidemment je n'y suis jamais allée. Je ne lui ai jamais téléphoné, ni écrit. Lui non plus. 

J'ai retrouvé mon chéri brun en rentrant de vacances. Qui m'a plantée quelques années après (et pas quelques mois comme je l'avais écrit à tort). Mais entre temps, il a été plutôt content - et assez surpris - par nos retrouvailles. J'avais fait un stage de conduite intensive si on peut dire. S'il a eu des doutes sur ma fidélité, il n'a jamais évoqué le point.

De cette semaine, il ne me reste rien, ni photos, ni lettres et pour cause, pas même un gri-gri qu'il m'aurait offert. 

Je n'ai gardé que le souvenir de la douceur de sa peau, de ses yeux bleus en amande, des muscles de son torse et de ses bras, de ses cheveux blonds mi-longs qui venaient courir sur sa nuque.

Pas de regret, aucun : je ne suis pas sentimentale, je ne regarde pas en arrière et surtout je n'aurais pas supporté la vie en Suède, (2 mois de jours courts et froids me rendent déjà hystérique, alors 6 mois glacés et sans jour, tu parles), comme il n'aurait pas supporté la vie à Paris.  La distance aurait fini par nous séparer  et nous avions probablement assez peu de choses à nous dire, malgré le fait qu'il soit un dieu vivant et le roi de la cabriole. Oui, je dois être masochiste, parce qu'après tout, que peux-tu attendre de plus dans la vie ?

C'était une parenthèse enchantée dans la parenthèse enchantée, c'est tout.

Simplement quand je suis tombée sur son presque sosie dans une série vampirique, plus de 30 ans plus tard, il y a quelques lointains souvenirs qui sont revenus à la surface de mon cortex. Curieux d'ailleurs comme ils sont précis, vu le peu de choses que je stocke d'ordinaire.

Et un petit, tout petit cutter a découpé mes entrailles en morceaux. 


Mais tout va bien, je maîtrise mon système hormonal aujourd'hui.

Enfin je crois.

06:01 Publié dans Les chroniques à Manu, Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : amour, vacances, suède, souvenirs | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/10/2011

L'automne sera torride ou ne sera pas

Il y a un truc.

Le changement climatique peut-être. 

D'habitude c'est au printemps que les vibrisses vibrillent.

Mais là, le mois d'octobre est chaud bouillant. Les copines sont au taquet ; mes collègues me disent "je te fais une baise" ou m'écrivent "ils sont nuls dans cette bite" ; les rugbymen ont des maillots moulants ; les vampires se baladent tous nus (oui, c'est obsessionnel, je sais déjà, j'ai pris rendez-vous avec mon psy, merci). Même les pipeules montrent leurs fesses


o-bumbum-ou-o-corpinho-de-james-franco-qual-capa-da-flaunt-magazine-vai-.jpg

 

 

Et quand ils ne montrent pas leurs fesses, ils font des déclarations fracassantes comme le petit Jamie Bell ex- Billy Elliott et Tintin de Spielberg qui nous dit carrément "Tous les hommes devraient savoir pratiquer le sexe oral".

Ceci dit je suis d'accord avec lui, pour faire descendre Maurice à la cave parfois faut insister quand même. Alors que Maurice il est toujours partant pour une petite fantaisie buccale, n'est-ce-pas, Messieurs ?

 

Du coup, moi-même je suis un peu trépidante. Je mate les fesses des stagiaires, je montre mes boobs en visio conférence avec les USA pendant des heures (j'ai finalement compris pourquoi mes correspondants étaient hilares), et j'envisage l'achat de porte-jarretelles alors que d'habitude à cette saison j'ai tendance à m'envelopper dans des trucs informes.

 

En temps ordinaires, je suis normalement constituée avec quelques pics hormonaux printaniers, mais en ce moment il suffit de la vision d'une tablette de chocolat appétissante ou de Julian Bugier au journal de 20 heures et c'est la torche humaine.

MAIS QUE SE PASSE-T-IL ?

C'est un truc dans l'air ? Un aphrodisiaque vaporisé par les Chinois avec l'aide des Bulgares pour nous rendre fous Ou alors ..Je ferai une puberté ? 

Tu vois pas le truc énorme, une puberté quinquagénaire ? Je serai un cas répertorié dans les journaux médicaux du monde entier, je serai célèbre et je me taperais Justin Bieber.

Non pas Justin Bieber. 

Un suédois blond de 25 ans avec des tablettes de chocolat et des fesses rebondies. Moi aussi j'ai le droit de me taper des mecs de la moitié de mon âge qui m'aimeront pour ma célébrité et ma fortune, si je veux, d'abord.

En tous cas, à mon stade, à part un séjour prolongé dans une barrique de glaçons, je ne vois pas. Même la tisane ne fait plus effet.

J'espère que ça va s'arrêter rapidement... Ou pas.

C'est beau l'amour.

 

 

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : automne, chaleur, sexe, jaimie bell, james franco | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/02/2011

Alors, on baise ?

 

Bon alors, les loulous, je suis un poil perdue dans les pratiques seskuelles contemporaines.

 

De mon temps (enfin celui où j'avais la taille fine et la cuisse alerte) soit on avait un petit copain, sur un plus ou moins long terme, avec lequel on copulait, à plus ou moins long terme. Soit.. rien, en fait.

 

Quelques audacieuses amazones pratiquaient bien la partouze ou les partenaires multiples et éphémères, mais elle étaient plutôt rares.

Et non je ne vous dirais pas si j'en faisais partie, nanmého, bande de dégoutants.

 

Aujourd'hui c'est plus compliqué.

Déjà visiblement le coup d'un soir s'est un peu généralisé aux demoiselles. 

Ce qui est chouette. 

Personnellement, j'ai toujours aimé goûter plusieurs plats avant de commander le dessert, si tu vois ce que je veux dire.

 

Mais il y a en plus aujourd'hui... Le sex friend. Le pote à la compote. Le cop's de copulation. L'ami Ricoré. L'homme qui tire plus vite que son ombre. 

Celui avec qui on couche, mais pour qui on a pas de sentiment, mais on l'aime bien, du coup on couche quand même avec lui, mais on veut pas s'engager, du coup c'est du sexe sans sentiment, mais pas que, parce qu'on l'aime bien.

.....

 

Gné ?

Moi pas capter.

 

Le gusse, soit tu ressens rien, mais il affole tes phéromones, tu le coinces sous une porte cochère à la hussarde, et hop !

Soit il fait battre ton petit coeur, tu l'attaches avec des menottes au montant du lit, tu lui promets que tu aimeras toujours sa mère, tu lui fais trois gosses (ou vous adoptez un berger allemand, au choix) et voilà.

Mais au milieu ? Le pote gentil qui vient défouler tes pulsions ? J'ai du mal à capter.

 

S'il est gentil et que tu t'envoies bien en l'air avec, tu veux quoi d'autre ?

 

Enfin, moi je dis ça, je ne suis pas forcément dans l'air du temps non plus. Ca fait un bail que je suis rangée des voitures.

 

Si on peut appeler ça une voiture. 

Je me comprends.

 

 

sex-friends-affiche.jpg

(non j'ai pas vu le film, c'est pour illustrer)

 

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (29) | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/08/2010

C'est la grande semaine de la connerie


Après les aventures débridées de Gaspard le Homard je voulais faire un article de fond sur la meilleure façon de se faire détester en bâchant des bloggeurs sur twitter.


Mais, ... J'ai promis que j'arrêtais... Oui, j'ai promis pour diverses raisons qu'elles sont diverses et qu'elle sont raisons.


Et quand je promet, je tiens.


Dont acte.

Ceci dit vous ne perdez pas au change, car en cliquant sur un lien vers le site des Inrocks j'ai failli me faire littéralement pipi dessus.

En découvrant une nouvelle pratique seskuelle.. Euh .. Comment dire.. Voilà...


Le Zentaï


cette combinaison intégrale en Lycra apparue au Japon dans les années 1970. Introduite - si on peut dire -  par les Super Sentais - des séries de science-fiction.


Comme nos amis Nippons sont parfois assez étranges, il faut bien le dire, voire carrément azimutés du bulbe, certains d'entre eux ce sont emparés du machin pour faire tagada pouet pouet viens mettre Raoul dans Lucienne.


Sauf que non, justement, vu que c'est une combi intégrale impossible de mettre Raoul dans Lucienne.. Le truc c'est que tu prends ton pied en tripotant du lycra.. Enfin le Lycra de ton partenaire qui est aussi intégralement combiné que toi.


Voilà.. Amis bloggeurs sexuellement classiques, vous commencez à comprendre pourquoi j'ai du changer de sous-vêtements et me faire une vodka-lexomil après avoir découvert ceci ...


zentai-604.jpg
Gniiiiiii

N'écoutant que mon courage (et parce que je suis fascinée par l'inventivité sans limite des brindezingues) j'ai cherché avec google mon ami des sites et renseignements sur la chose..


Et y'a du matos, croyez-moi, je vous laisse vous faire votre propre reportage en tapant "Zentaï" avec vos doigts

(et non pour répondre aux obsédés qui ne vont pas manquer de le dire, on ne fait pas AUTRE CHOSE avec les doigts)

Du genre, pour vous représenter mieux l'affaire, ça..

banner_newsflash.JPG
Oh oui grand fou, tripote-moi le lycra
zentai%20069.jpg
En pied de poule, c'est seyant, non ?

Zentai.jpg
Je suis beau, je suis wizz, je suis brillant, je suis Capitaine Flam'
Pink-Lycra-Spandex-Unisex-Zentai-Suit-2922-1.jpg
Oh je suis rose .. Oh moi aussi... Faisons des trucs
gray+bondage+zentai051702_18.jpg
Quelque chose me dit que j'ai fait une grosse connerie, là..
zentai4.jpg
A la queue-leu-leu, à la queue-leu- Tout le monde rigole à la queue-leu-leu
zentai-vi.jpg
Mais non Ginette, on avait dit LYCRA, pas CASHMERE..

Zentai_Family_Portrait_by_Anonymous_Art.jpg
Un doute m'étreint Carl-Gustav, avez-vous éteint le gaz ??

12306123230.jpg
Moi j'ai une queuuuueuuuh et pas toi euuuuh

391350037_67f6969e35_o.jpg
Rhaaa mince, j'arrive pas à discipliner cette mêche..


zentai-burlesque-show.jpg

Ginette, qu'est-ce que j'ai bien pu faire de mes clés ?? Mais enfin Eudes-Albert,  tu as regardé dans tes poches ??

zentai-suit-zentai-9732847-700-902.jpg
J'ai l'air con, là non ? J'aurais du prendre le costume de Louis XIV, je le savais..



Etc, etc.. On peut continuer indéfiniment..


Toi aussi, amuses-toi avec ton Zentaï.. 23.22 euros sur site spécialisé, avec une super-promotion de 40 %. Frais de livraisons offert. Pli discret.

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (48) | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/01/2010

Les pensées de Manu seskuelles


Suite à mon billet sur l'annonce du concours Néoplaisir un certain nombre d'entre vous m'ont réclamé une note seskuelle.

Au départ, j'étais moyennement inspirée. Puis j'ai pensé que je pouvais en faire des ... Pensées.

 

Attention, il y a du lourd.. Et c'est interdit aux mineurs, of course.


  • Ma zone la plus érogène ? Le cerveau.


  • Je ne comprendrais jamais pourquoi on dit "s'envoyer en l'air" pour faire crac crac.. Essayez de vous envoyer en l'air en pleine action, et on reparlera quand vous serez à l'hopital avec une fracture de la malléole et pleins d'hématomes partout.


  • Je ne comprendrais jamais non plus pourquoi on fait tant d'histoires sur l'acte sexuel. Après tout il s'agit juste de mettre popaul dans zézette (ou popaul dans popaul et zézette dans zézette, selon ses préférences). C'est pas compliqué, non ? Si ? Ah bon, j'ai du louper un truc.

 

  • Celle-là elle est de Woody Allen "la masturbation c'est faire l'amour avec la personne que vous aimez le plus au monde"


  • Un mec qui séduit beaucoup est un Don Juan. Une fille qui fait la même chose est une pute. Je suis une DonJuanPute.


  • Il n'y a rien de plus excitant qu'un beau torse surplombant des tablettes de chocolat bien dessinées. Simplement les surfeurs blonds qui en sont propriétaires devraient souvent éviter d'ouvrir la bouche. Sauf pour descendre voir maman.


  • Ma position préférée ? Celle de mon compte en banque.

 

  • Il y a des gens qui aiment les trucs à plusieurs. Moi je dis que 3 c'est le maxi. Après, c'est comme dans une soirée où il y a trop de monde : on ne sait plus où poser ses affaires.


  • D'ailleurs les filles, vous devriez essayer à 3 mais avec 2 mecs. C'est pas mal. Du coup vous êtes certaine d'en avoir un au bon endroit.


  • Faut-il coucher le premier soir ? Evidemment que oui. Et le deuxième soir aussi. Il ne faut jamais refuser un coup potentiel.


  • En revanche, on peut tout à fait coucher le premier soir, mais se tirer après en balançant "bon ben c'était gentil, mais là j'ai rendez-vous avec mes copines pour rigoler" (ça rend les mecs dingues).


  • La plupart des femmes sont clitoridiennes. La plupart des hommes l'ignorent. La plupart des couples baisent mal.


  • Je n'ai jamais essayé les sex-toys. Pour le sexe, je suis écolo : uniquement des produits naturels.


  • Est-ce que les hommes peuvent simuler ? Parce que franchement parfois on se pose des questions


  • Faire l'amour,  c'est parfois le 14 juillet avec la grande roue et les feux d'artifices. Malheureusement, parfois c'est aussi le 11 septembre avec les boeings qui s'écrasent sur les tours.

 

 

ysl10_opium_gallery__545x400.jpg

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : sexe, pensées | |  Facebook | |  Imprimer | |