Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2012

Dingue du Puy du Fou ? -2ème partie

Alors, après les errements tout à fait pénibles d'hier, un peu de sérieux et de vrai compte-rendu de visite.

Pour ceux que l'escapade pourrait intéresser.

Globalement, pour quelqu'un qui n'aime pas spécifiquement les parcs de loisirs et qui partait avait un a priori, je dois bien l'avouer, pas très favorable, Le Puy du Fou fut et reste une agréable surprise.

Premier point fort : le cadre et les équipements. Un parc très vert, très boisé  où il fait bon se promener même sans assister aux spectacles. Plein de coins pour se poser et se reposer, des pièces d'eau, des sous-bois qui même avec l'affluence des grands jours ne vous donnent pas une impression de prendre le métro à l'heure de pointe.

IMG_1950.jpg

Les univers du parc sont des "villages" reconstitués qui ne font pas toc ou tellement pastels que tu as l'impression de rentrer dans la maison de Barbie. Du moyen-âge au village 1900, une vraie leçon d'histoire pour les petits et les plus grands

Mention spéciale au potager de plantes anciennes du village XVIIIème, un havre de paix et de verdure à la limite du jardin japonais, bien caché derrière les façades du village.

IMG_1961.jpg

IMG_1963.jpg


 

 

Les infrastructures des différents spectacles sont impressionnantes. Autre mention spéciale aux arènes romaines carrément grandioses.

IMG_1944.jpg

 

Les spectacles eux-mêmes ? Evidemment, je ne suis pas extrêmement bon juge. De l'histoire, de l'histoire et encore de l'histoire, plutôt version familiale et tradition. 

Des romains, des vikings, des chevaliers, des mousquetaires, et même Jeanne d'Arc..

IMG_1957.jpg

A ne pas louper cependant, un magnifique spectacle de rapaces (un des plus beaux jamais vus vraiment) qui a su épater une vieille ronchon blasée telle que moi.

Sans parler de la cinéscenie du soir absolument spectaculaire, selon le meuri, qui a tenu a y assister (moi je ronflais sous une peau de bête après une journée à arpenter les allées du parc)  et qui vaut le déplacement à elle seule apparemment.

Je dirais que c'est épatant pour des familles avec enfants amateurs d'aventure et de cape et d'épée entre 6 et 12/13 ans.

Avant cet âge certains spectacles peuvent faire peur.

De plus je trouve que le parc n'est pas franchement adapté aux petits : assez peu d'animations qui leur soient vraiment destinées et une configuration avec beaucoup de montées et de descentes, sans oublier pas mal de segments pavés, loin d'être idéaux pour des poussettes par exemple.

Pour revenir aux spectacles au-delà des histoires historico-chevaleresque, le gros point noir du parc c'est le discours catholico-moralisateur présent dans quasiment tous les spectacles. 

Si tu es un farouche anti-clérical, ou que tu ne parviens pas à passer au-dessus des bondieuseries insidieuses,  je te conseille d'oublier.

Dernier test : la restauration et l'hôtellerie si tu y vas plus d'une journée. La restauration c'est de la restauration de parc de masse. Rien d'extraordinaire. Il y a des restaurants et des snacks un peu partout dans le parc pour toutes les bourses et toutes les faims. Je te conseille le snack du village XVIIIème au calme, dans un joli cadre boisé, et où tu peux manger une andouillette grillée tout à fait acceptable.

En revanche, j'ai beaucoup, mais vraiment beaucoup aimé notre hôtel, Les Iles de Clovis. Des huttes lacustres posées sur un étang, au calme, avec un petit balcon pour un profiter. On passerait volontiers la soirée à admirer les carpes Koï clapoter sous ses pieds du haut de son balcon en bois.

IMG_1951.jpg

 

Avec le dessus de lit en peau de bête !!

Les autres hôtels sont plus classiques mais tous sont juste à la sortie du parc et accessibles très facilement.

Donc en résumé, si tu passes par la Vendée avec des amis ou en famille, que tu aimes l'histoire, la balade,  que tu as des enfants entre 6 et 12 ans, ou que tu veux sortir ta petite mamie encore vaillante, vas-y, tu passeras un bon moment.

Sinon... Réfléchis avant de te lancer.

Mais franchement, encore une fois, pour une non-adepte de ce genre de distraction, j'ai plutôt passé un bon moment et un week-end au vert tout à fait agréable.

Après, à toi de voir. 

Les images, les informations et les tarifs du parc sont ici

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : puy du fou, séjour | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/08/2012

Dingue du Puy du Fou ?

A priori le parc de loisirs ce n'est pas spécialement ma tasse de thé.

Aller danser avec Mickey, venir swinguer avec Astérix, comment te dire que ça me casse les... oreilles.

Vu que je n'ai plus de nains à aller amuser sur des manèges avec des oreilles de souris sur la tête, je n'ai aucune raison de fréquenter ce genre d'endroits.

Mais je ne suis pas bornée, et quand on m'invite, je ne fais pas la fine bouche.

Juste un peu la moue, mais bon. 

La moue c'est sexy et ça passe rapidement.

Genre tu mordilles ta lèvre inférieure avec classe, tu vois.

Pour exciter ton interlocuteur.

Enfin bref. 

Nous partimes donc par un beau samedi de juin avec mon indispensable binôme Sandrine Camus.

Sa fille (qui est grosso-modo la seule enfant de moins de dix ans que je supporte) (parce qu'elle sait faire marcher un Ipad) (et qu'elle va épouser mon fils plus tard) (du coup on est certaines d'avoir des petits-enfants blonds) (et d'avoir des repas de famille sans se faire chier)

Et les meuris. Les deux. 

T'imagines la troupe. 

Autant te dire que les fous du Puy, ils tremblaient sur leur base.

Et que parc ou pas, nous on a bien rigolé en quatuor.

Mais ce que tu attends ce n'est pas que je te raconte nos bitcheries pendant 2 jours.

Ce que tu attends c'est que je te dise ce que j'en ai pensé du Puy.

Ou pas.

Si pas, vas te faire voir chez Plumeau. 

Si oui, tu es un(e) grand(e) malade.

Plus sérieusement,il reste encore quelque semaines agréables avant l'automne et faire un tour dans un Parc de Loisirs avec des enfants reste une idée de week-end plutôt plaisante 

Et je vais donc te dire carrément ce que j'ai pensé de notre séjour vendéen.

Après une introduction inutile de douze mille pages pour en arriver au coeur du sujet, donc.

Mais je digresse, c'est mon grand défaut. Avec la procrastination.

Les deux couplés c'est insupportable.

Comme tu peux le constater.

J'appelle ça de la digrastination.

(à ce stade j'ai déjà perdu la moitié de mon lectorat, et l'autre moitié a avalé un tube complet de Xanax)

Pour éviter des morts inutiles, allons-y. 

Ah flûte du coup mon billet va être trop long.

Je vais peut-être le couper du coup.

Je te raconte la suite demain ?

Je te raconterai comment j'ai chassé le viking. Et dormi sous une peau de bête.

Non, je ne parle pas du meuri. 

Je n'oserais pas.

 

IMG_1965.jpg

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : le puy du fou, séjour, parc de loisirs | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/07/2012

La semaine de la beauté 2 - Une après-midi de princesse

Hier je te disais que grâce à Thalassoline, spécialiste des séjours thalasso, j'avais pu  pu m'offrir une après midi de total luxe, calme, volupté et papouillages dans un des plus récents palaces parisiens : Le Fouquet's Lucien Barrière.

L'accueil et le soin dans un Palace ne sont pas une légende.

Après un accueil digne d'un VIP où l'on t'escorte, on t'explique ton programme, tu enfiles la tenue règlementaire peignoir et claquettes

IMG_2067.jpg

et on te propose de quoi te désaltérer, il y a le cadre 

DSC09976.JPG

Un cocon de calme, de banquettes, de piscine et de parcours aquatique où tes petits nerfs à rude épreuve commencent à se relâcher tout doucement.

IMG_2070.jpg

 

DSC09974.JPG

DSC09978.JPG

DSC09972.JPG

Sauf si, avec ton binôme, tu as 12 ans dans le bain à remous.

DSC09975.JPG

Puis vient l'heure du soin.

DSC09986.JPG

Et là, comment te décrire deux heures et demi de pur délice ?

J'avais opté pour un combo gommage - massage - soin du visage.

Le tout avec l'option douceur.

Et de la douceur, j'en ai fait le plein.

Un somptueux gommage à l'huile, qui laisse la peau ultra-douce, puis le massage. 45 minutes de nirvana absolu et d'huile de lavande relaxante.

Un des meilleurs massages jamais testé.  Et croyez-moi j'en ai reçu quelques-uns...

Suivi par un tout aussi divin soin du visage tonifiant-liftant (oui, hein, c'est de circonstances vu l'âge de la madame).

Le tout pour une béatitude totale et une peau de bébé !!

Juste un petit conseil, si tu t'offres ce soin d'exception, ne prévois rien après... !!

J'étais tellement détendue que j'ai eu du mal à attendre une heure décente pour aller me coucher et profiter d'un sommeil réparateur.

Et la détente a perduré TOUT le week-end qui a suivi.

Je compte donc fonder une start up, la faire grossir, la revendre à Facebook pour 13 milliards de dollars et me racheter le Fouquet's Lucien Barrière pour mon seul usage.

Spa et masseuses compris.

J'exige l'exclusivité totale sur le bien-être.

Et pour conclure, si je n'ai qu'une chose à te dire (enfin plusieurs) c'est OUI ce n'est pas donné et OUI, si tu peux un jour t'offrir ou te faire offrir ce plaisir, précipites-toi sans réfléchir. 

Car tu vas profiter au centuple de chaque centime investi. Et tu auras un souvenir inoubliable.

Je peux te le garantir.

06:00 Publié dans Beauté, Sorties | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : spa, massage, soins, fouquet's lucien barrière | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/06/2012

Si t'étais pas à la GGP6, t'as (un peu) râté ta vie

Je te l'ai déjà dit maintes.

Et à de multiples reprisations.

Et je cause la France comme qu'est-ce que je veux.

Si tu n'es pas à la GGP, tu es totalement hors de la pointe extrême de la hype.

En plus tu as raté 

Mere Bordel qui m'a roulé une pelle

Les deux pelles que j'ai roulé du coup en retour à Poupimali parce qu'elle était jalouse

Ma chevauchée sauvage d'une Harley Davidson en solo et avec Annika et Metacapuche

Les 192 bises que j'ai claqué à toute la salle

Mes efforts infructueux pour récupérer le 06 du mignon pâtissier Dalloyau pour les copines (NON PAS POUR MOI IL ETAIT VRAIMENT TROP JEUNE)

Le massage délicieux des mains avec des huiles parfumescentes Weleda.

Les Caïpirinhas ultra tassées du bar de la Favela chic qui m'ont fait raconter n'importe quoi pendant deux heures et rentrer en zigzag

Les maquilleuses Bobbi Brown qui te rendaient tellement belle que tu pouvais pécho n'importe qui (sauf que pas de bol c'est une soirée FILLES seulement)

Ma conversation avec la marraîne de la soirée, la très charmante Géraldine Nakache. A qui j'ai raconté ma vie. Et qui a fait semblant de m'écouter de façon tout à fait polie. En hochant la tête. Avec les yeux qui partaient dans le vague. J'ai parfaitement vu le "Oh mon dieu" s'inscrire dans son regard.

(Parce que j'ai un toc à chaque fois que je rencontre un pipeule, je me mets à raconter MA vie. Dont il se contrecogne totalement. Ce qui me place illico dans la catégorie boulet intersidéral, je t'en reparlerai une autre fois)

Sans parler du sac bourré de goodies avec lesquel 200 heureuses impétrantes sont reparties en chantant sous la lune. Ou sur la lune.

Je ne sais plus. J'étais ivre je te rappelle.

Bref une soirée réussie s'il en fut.

Tout ceci grâce à Sandrine Camus. Notre divine hôtesse.

J'ai hâte de pouvoir me rendre à la prochaine édition, autant te le dire.

Dès qu'il y a une fiesta dans l'air, tu me connaissois, je cours.

Voire je mets un peu d'animation.

D'ailleurs je suis disponible pour tes mariages, anniversaires, baptêmes, communions et bar-mitzvah.

Et mes honoraires sont très modiques. Penses-y

dalloyau.jpg

La glace. Et son pâtissier.

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/05/2012

Page de pub

Mon fils, Emanu125, organise des soirées avec des potes, en plus de sa concentration phénoménale sur des études qui n'en finissent pas et me coutent un rein.

A tel point que mes vacances fin juin je vais peut-être les passer à la maison, faute de cash, vu que son frère a aussi eu la bonne idée d'entamer des études qui coûtent l'autre rein.

Je crois d'ailleurs que pour la première fois je vais proposer un échange standard promotion contre voyage si jamais un gentil voyagiste voulait bien me sponsoriser.

Même pas honte. Autant que mes scribouillages idiots servent à quelque chose pour une fois.

J'y reviendrai une prochaine fois.

Mais donc, ce petit con qui m'empêche d'acquérir des choses essentielles du style Kelly Hermès organise des soirées.

Il m'a demandé de lui faire de la pub.

Je suis faible. J'ai cédé.

Si tu es libre, sur Paris et que tu as envie de passer une bonne soirée à boire des cocktails alcoolisés en écoutant  de la musique de danse de djeuns à base de pouet pouet tut tut, pour le prix très modique de 6 euros, rendez-vous le

15 juin à partir de 23.30 h à La Rotonde - 6/8 Place de la Bataille de Stalingrad 75019

Voici le thème de la dite soirée (je recopie, moi je ne comprends rien à ce qu'ils racontent)

"Mélanger sonorités acoustiques et électroniques, tel est le pari un peu fou du collectif La Culotte. Dans les faits, ce sont trois DJs et autant de musiciens (percussionniste, saxophoniste, chanteuse…) qui se relaieront en duo pour fusionner leurs univers lors de performances musicales aussi délirantes qu'inspirées.

Nü-disco, house, minimal, la Culotte et La Rotonde vous proposent le temps d’une soirée de pénétrer au cœur d'une bulle musicale électronique et détonante.

L'occasion aussi pour La Culotte de vous présenter le premier numéro de sa revue associée, Artefact. - et pour cause : micro-expo, installation / projections vidéos et preview du 'zine au programme!

Un seul mot d'ordre : revêtir ses habits de lumière et déhancher son corps possédé jusqu'à l'aube !"

Pour plus d'informations et tous les détails,  c'est sur la page Facebook de l'évènement

https://www.facebook.com/events/316679145075481/...

Sinon tu me demandes.

Vu que je n'y comprend rien, je ne pourrais pas te renseigner, mais au moins on y comprendra rien ensemble.

Et puis arrête de poser des question et vas-y, c'est bien, épicétout.

FLYER_laculotte-1-1337109195.jpg


06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : soirée, la culotte | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/04/2012

Ah je riz de me voir si belle en ce miroir !

Blogger présente quelques avantages.

A part le fait de suer sang et eau sur un billet quotidien, et d'avoir des trolls qui viennent te pourrir les commentaires, tu rencontres parfois des gens sympathiques (on ne parle pas de moi, bien sur), tu apprends à faire des trucs utiles - genre bien te laver les dents, broder au point de croix ou décorer une pièce montée pour 45 personnes -  on t'offre un déliceux repas, et tu découvres des lieux insolites. 

 

Parfois même, tu combines apprendre un truc utile, manger aux frais de la princesse et découvrir un endroit insolite.

 

Par exemple comment cuisiner le riz sous toutes ses formes, déguster tes créations et celles de chefs très talentueux et entrer dans un hôtel un peu particulier de Montmartre, la maison Muller, racheté et occupé habituellement par 3 co-locataires tout sauf tristes, dont le manager du groupe Airnadette, Philippe Risotto (non je n'invente rien)

Si tu ne sais pas qui est Airnadette, ce sont les gens qui font semblant de jouer d'un instrument mais qui, au lieu de le faire dans leur salle de bains comme tout le monde, avec le gel douche et une brosse à cheveux comme micro, le font sur scène. Et même qu'il y a des gens pour aller les voir.

Autant te dire que vu que le monsieur a dîné à notre table le soir, et à côté de moi en prime, le dîner a été tout sauf triste.

Et à part rigoler ? J'ai appris comment faire un samoussa au riz. Et à reconnaître différentes variétés en dégustation aveugle.

Mais toujours pas à cuire le riz en vrac.

Malgré tout mes efforts. C'est toujours une catastrophe intersidérale. Une casserole de riz en vrac cuite par mes soins et tu peux monter un mur complet sans enduit ni plâtre.

Je propose donc qu'on béatifie la personne qui a inventé le riz en sachet. Et entamé une petite danse de la joie autour de moi-même en apprenant qu'Uncle Ben's, notre tonton riz à tous, avait enfin sorti une variante sachets pour deux de mes variétés préférées : le Thaï et le Basmati.

Impensable de cuisiner un bon curry de poulet ou autre plat exotique dont je raffole sans riz parfumé. Tu peux me dire ce que tu veux.

Sinon, depuis je m'entraîne ferme dans ma salle de bains avec ma brosse à cheveux pour monter mon propre spectacle.

Faire n'importe quoi, ça me connait, je pense que je tiens un bon créneau pour gagner ma vie.

 

7036138481_d286a0d008.jpg

le brushing, ça va, la confection du samoussa... heu.. comment dire.

2130a674782911e181bd12313817987b_7.jpg

C'est mooooaaaa le chat perché (petite vue de la cour de l'hôtel Muller)

6890078354_1210f9a1ea.jpg

"T'as vu t'as des joues de hamster" "Oui ben quand on porte une veste à carreaux avec un polo rayé, on la met en veilleuse"

1eee8334783a11e18bb812313804a181_7.jpg

Ambiance de la salle à manger ... Kitschissime !!

159fd47a783c11e1a87612313804ec91_7.jpg

Manger du rouget et rougir de plaisir

32cf71a8784211e1a87612313804ec91_7.jpg

Et finir sur un dessert surprise : un dôme au chocolat cachant un gâteau de riz à la mangue !!

06:00 Publié dans Cuisine, Sorties | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/03/2012

Tu peux danser à la télé ? Non toujours pas. Mais je peux applaudir

A part être profondément pénible dans la vie je ne sers pas à grand chose.

On en a déjà discuté. 

En revanche, être pénible a parfois une utilité.

Celle d'obtenir ce que tu veux de ton interlocuteur, qui, de guerre lasse, abdique toute résistance et part en cure de sommeil prolongée. 

C'est le cas du community manager de l'émission You Can Dance qui est actuellement en long séjour à la maison de repos "mon doux rêve" avec plein de jolies pilules roses à avaler.

Et qui a finit, après deux semaines de harcèlement twitterien, par m'inviter en compagnie de trois autres bloggeuses privilégiées, dont mon précieux binôme Sandrine Camus , à la première en public de l'émission.

YCD Logo.jpg


Car après deux numéros enregistrés consacrés aux auditions, nous sommes rentrés dans le vif du sujet avec les 16 finalistes qui défendent leur style en direct devant un public.

Etre invitée sur un plateau vous donne quand même un peu l'impression d'être une Vipette. Entrée réservée, petit buffet avant dans les coulisses, rencontre des danseurs,  places assises (alors que la majorité du public est debout) et vue imprenable... Sur le dos du jury.

Je ne te dévoilerai pas les petits secrets de fabrication de l'émission (quoique, contre quelques compensations financières, je pourrais céder), mais l'ambiance y est dynamique et presque enfiévrée les supporters des participants étant au taquet et il fait TRES chaud dans la salle.

Il fait très chaud et parfois les danseurs sont torse nu. Détail qui ne peut m'échapper. Et un danseur, ça n'a souvent l'air de rien habillé. Mais c'est PARTICULIEREMENT bien gaulé. Ahem (oh fait pas ta bêcheuse, je sais que tu regardes aussi). 

Bref.

Si tu ne connais pas encore le principe malgré mes nombreux billets sur le sujet - ce qui veut dire que tu me lis pas fidèlement, et que tu vas te faire appeler Lucienne - nous avons 16 finalistes, 8 filles et 8 garçons. Ils viennent de toutes les disciplines de la danse mais vont être obligés de danser 1/ en couple 2/ sur un style imposé qui est parfois loin de leur style de prédilection.

Chaque semaine, les danseurs des couples ayant totalisé le moins de votes des spectateurs devront défendre leur place en exécutant un solo face au jury. Qui décidera d'éliminer une fille et un garçon.

Les couples seront reformés en fonction des éliminations.

En parlant des éliminations, je tiens à dire que le conseil des bloggeuses réunies a été très très colère et pas d'accord du tout sur l'élimination d'Isaies la semaine dernière. 

Ce que nous avons pu dire à Kamel Ouali, qui nous a reçues très gentiment dans sa loge pour un petit entretien after-show, où il a confié à ma consoeur Céline Crespin son espoir que ce type d'émission fasse vraiment progresser la danse et sa perception en France.

Car malheureusement, dans notre pays, elle est encore souvent considérée comme un art mineur, voire une occupation "accessoire". Ce que je trouve à titre personnel totalement injustifié et injustifiable. 

Kamel.jpg



Outre l'entretien avec Kamel nous avons eu droit à un nouveau tour dans les coulisses pour la sortie des danseurs,  et un close-up avec Shy'm (très jolie fille, vraiment) et évidemment Nico Archambault de qui j'ai eu un "bonsoir" (détestez-moi les filles).

Shym2.jpg

 

Nico2.jpg



Il va sans dire que j'ai adoré la soirée.

Juste un problème : à cause des caméras, pas de smartphone autorisé dans la salle pour cause d'interférences possibles. Très frustrant pour des live-tweeteuses acharnées...

 

Je ne peux que te recommander l'expérience si tu habites ou passes par Paris.

Tu peux tenter ta chance sur la page Facebook de You Can Dance  où tu peux également gagner plein de lots, voire un cours de danse avec Kamel ou Nico eux-mêmes !! Trop la classe.

 

Pour ma part,  je donne des cours de bourrée auvergnate le mercredi de 19 h à 19 h 35.

Si vous êtes intéressés, laissez-moi un commentaire sur ce billet. 

On fera bourrés ensemble.

A défaut de virtuosité et de grand écart, bourrée, je sais encore faire. 

J'ai des témoins.

(et un grand merci à Wale et son you can dance team pour l'accueil !!)

(et oui, mes photos sont pourries, mais je ne vais pas faillir à ma réputation de pire photographe de l'univers, nanmého)

06:03 Publié dans Séries, TV, Sorties | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : you can dance, nico archambault, kamel ouali, shy'm | |  Facebook | |  Imprimer | |