Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2008

Vade Retro Liotanas

J'emboîte le pas à DOM qui a dégaîné la première sur le sujet.

En effet, autant je vilipende (c'est beau d'avoir du vocabulaire, non ?) la Star Ac', autant, les habitués de ce blog le savent, je suis une fidèle de la première heure de Nouvelle Star.

Or, l'édition dernière m'avais, comme de nombreux autres fans déçuedéçuedéçue...

Pourquoi ? candidats en demi-teinte, dont l'insupportable Ycare, gagnante à grosse voix dont, vous le noterez on a absolument plus entendu parler depuis, moins de séquences rigolotes (les inoubliables quasiment passés à la trappe) et surtout un jury ... très moyen. André Manoukian en boucle sur des phrases incompréhensibles, Philippe Manoeuvre beaucoup moins mordant que prévu, Sinclair poseur et méprisant. Et surout, surtout Lio, qui nous aura tout fait. Remarques imbéciles, gloussements hystériques, jugements totalement à côté de la plaque, tenues improbables et coiffures atroces. En résumé in-su-ppor-ta-ble...

Et bien, apparemment, malgré les avis très défavorables des spectateurs interrogés, M6 reconduirait intégralement ce jury, dont la mamie flingueuse,  pour l'édition 2009, au risque de plomber définitivement une audience déjà en baisse l'année dernière, et de faire la fameuse "année de trop"...

Mes frêres, mes soeurs, crions, hurlons, protestons, pétitionnons pour qu'on vire cette chouineuse hystéro - qui est sans doute très agréable dans sa vie privée - mais imbitable en public...

Si M6 la ré-embauche, franchement, je ne REGARDE PAS. Rendez-nous Marianne James (qui en faisait des caisses, mais au moins connaissait son sujet) ou n'importe qui, mais pas ELLE...

A moins que - serions-nous manipulés par la chaîne qui lancerait de fausses nouvelles pour faire monter le buzz ? - A voir, réponse d'ici quelques semaines...

En attendant, je me suis bricolée, ma petite bannière de protestance...

Si vous voulez la reprendre... En revanche, je ne sais pas la coder en HTML... Pas encore, ça va venir...

Si une de mes petite cop's veut bien m'expliquer...

Bannière Lio.jpg


Pour finir dans la joie et la bonnehumeuritude, vous souvenez-vous de "l'affaire Olivier Martinez" qui avait secoué la blogosphère il y a quelques temps ?
Et bien le bellâtre vient de perdre le seul job qui lui restait à peu près encore - à part petit copain de Kylie Minogue - Dior Homme change d'image et vient de choisir Vincent Cassel pour représenter le parfum...
Je ne suis pas méchante, mais franchement, bien fait... On peut supposer que toute la mauvaise pub qu'il a récolté sur internet en faisant un procès au blog de presse-citron pour récupérer des sous aura fini par peser dans la balance...

Enfin, une spéciale dédicace à une bloggeuse qui s'est mariée cet après-midi sous le soleil et dans la bonne humeur. Tu étais superbe, ton mari ne se serait pas présenté, je t'aurais épousée tout de suite... Beaucoup de bonheur à tous les deux...

20:23 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : lio, nouvelle star | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/09/2008

Catch moi, si tu peux...

...Jeu de mots franco-britannique, pfff... trop forte, moi...

Samedi soir, entre deux attaques du virus de la mort qui tue, j'ai trouvé la force de me traîner à Bercy pour aller voir un show programmé de longue date : un truc totalement exotique et décalé : le catch américain. Dont les catcheurs sont en tournée européenne en ce moment.

What ? Vous dites-vous. Manu dans un truc de beaufs !

Et je vous réponds YES, j'assume mes goûts ecclectiques. Et le catch, ce n'est pas que pour les beaufs, nanananan !

C'est vrai que, pour les plus âgés d'entre vous, si vous avez encore en tête l'image des anciens catcheurs grassouillets et patibulaires moulés dans des slips de bains que même un catalogue de vente par correspondance Bulgare n'oserait plus proposer, changez votre vision ! Ce n'est plus du tout, mais plus du tout ça !

D'abord, maintenant, les catcheurs ressemblent plutôt à CA

ShawnMichaelsN77.jpg

Ensuite le show est un VRAI spectacle. Même si, et vous pouvez vous en doutez, les baffes et autres coups de poings sont totalement simulés, les catcheurs sont de grands professionnels très entraînés qui enchaînent pirouettes, tombés et sauts ébouriffants pour notre plus grand plaisir. Le principe est simple : celui qui plaque les épaules de son adversaire au sol pendant 3 secondes a gagné le match.

Avec, toujours, une mise en scène qui enrobe le tout. Le principe est simple : il y a le méchant - très méchant et fourbe, prêt à toutes les bassesses et supercheries pour gagner. Et le gentil, acclamé par la foule. Parfois c'est un peu plus subtil : il y a le méchant gentil, et le gentil méchant. Parfois aussi le méchant change de scénario, voit la lumière et devient gentil.

Vous n'avez rien compris, ce n'est pas grave. Dites-vous que tout ceci fait partie d'une logique réservée aux moins de 10 ans. Car oui, le catch est, en fait, un guignol grand format pour adultes. Avec le public qui crie "il est là" quand le méchant s'approche fourbement par derrière...
Et que le gentil ne voit rien venir, bien sûr.

Pour revenir au spectacle de samedi soir, j'ai été bluffée par la virtuosité des catcheurs, dont on se rend moins bien compte à la télé (qui ralentit le mouvement) et la bonne ambiance qui régnait dans un Bercy absolument bondé. Toutes générations confondues les gens applaudissaient, sifflaient, martelaient, comptaient "1,2,3" avec l'arbitre... Avec les grands fans qui se précipitaient sur le ring  à chaque fin de match et les rencontres annoncées par une aboyeuse bimbo à la voix de stentor et à la jupe aussi réduite qu'un neurone de Céline Dion (oOoups, désolée, j'ai pas pu m'en empêcher).

Super marrant. J'avais pas connu ça depuis un bon bout de temps...

A propos de bimbos, on a eu droit aussi au match de FILLES. Et bien croyez-moi les meufs, mettez-vous au catch, c'est mieux que toutes les gyms possibles ! elles sont carrossées comme des Ferrari (pas Laurence, la voiture) les nanas. Bon, un peu refaites des seins, pour appâter le mâle, mais vachement gaulées quand même... Et incroyablement souples !

Oui, le catch, c'est bien. Si vous voulez vous faire une idée pour ceusses qui ont la TNT, NT1 en passe tous les vendredis et samedis soirs.
Et c'est même en passe de devenir over-tendance. C'est Denisot qui l'a dit dans le grand journal quand il a invité les catcheuses (et reluqué grave dans les décolletés, si, si, je l'ai vu. Les filles sont arrivées sur le plateaux et les chroniqueurs présents sont devenus à moitié fous) !

Alors, toujours beauf, Manu ?
Un petit aperçu (ah, oui, je ne vous ai pas dit j'adore AUSSI le hard rock ! Les oreilles sensibles mettez des bouchons, les yeux sensibles c'est TOUT pour de faux)



 

Et n'oubliez pas de voter pour votre Sleeveface favori !!!

 

11:33 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : catch, raw, wwe | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/08/2008

Vive la danse - 8

Oui, je vous l'ai laissé entendre hier, petit creux d'inspir' là tout de suite maintenant.

Plein de choses à penser, à faire et pas toutes super-agréables en ce moment..

Notamment - mais ce n'est pas le pire - un ordi tout neuf qui refuse de m'obéir ! Je lui dit "couché" et il se met en boule en refusant tout dialogue.

En plus, pour pimenter l'affaire, c'est un Dell non pris en charge par un service après-vente Dartysien ou autre.

Il faut appeler la hot line Dell pour diagnostic AVANT 18 h en semaine. Vachement pratique pour ausculter votre ordi quand vous bossez. "Attendez chef, votre rapport urgent, je vous l'amène dans deux heures quand Dell m'aura dépanné, là tout de suite je peux pas, j'ai mon PC sur les genoux et le mec de la hot line il a une voix hypra-sexy. Comment ça je ne suis pas sensée faire pendant les heures de bureau ? C'est marqué dans mon contrat de travail ?"

Fuuuunnnn !

Votre Manu elle a bien des soucis en ce moment. Donc tous ceux qui laisseront un petit message de réconfortation sur cette note gagneront...

LE DROIT DE PARTICIPER AU SUPER-CONCOURS DE RENTREE QU'IL EST BIEN POUR FETER MES NOMBREUX VISITEURS ET COMMENTAIRES...

Et je vais pas me moquer de vous au niveau des lots, petits filous... Promis.

Début et lancement : ce week-end pour laisser au dernier vacanciers le temps de revenir.

Donc pour revenir au coeur de l'action, pourquoi cette note s'appelle-t-elle "Vive la Danse-8 ?

Hein, hein, pourquoi ???

Parce que j'en ai déjà fait 7 avant - Mouahahahahh...

Et que j'ai vu sur le blog de Mzelle Julie, spécialement consacré à la danse un truc qui m'a scotchée comme je n'avais pas été scotchée depuis belle lulu...

Et que je lui emprunte, panne d'inspir' oblige, je pense qu'elle ne m'en voudra pas. Aux USA existe une émission, sorte de "Nouvelle Star" pour les danseurs qui s'appelle "So you think you can dance". Le principe en est grosso-modo le même que le télécrochet musical, auditions, jury, sélection des finalistes, puis éliminations successives jusqu'au vainqueur.

Cette année dans le lot des candidats figuraient deux "poppers". Cette discipline issue du hip-hop est basée sur la décomposition et la fluidité extrêmes des mouvements. Ces candidats ne sont pas allés jusqu'au bout, mais l'émission les a réunis lors de la finale pour un "battle" d'anthologie.

Amateurs de gigotage choréographique ou pas, je vous conseille de regarder, c'est à tomber à la renverse...

Si vous voulez en savoir plus sur cette émission, Julie en fait d'excellents résumés LA

En attendant, admirez le travail...

Et n'oubliez pas les témoignages de sympathie à votre Manu... A vot' bon coeur...

 

 

21:07 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : so you think you can dance, popping | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/06/2008

Le Prisonnier

Je vois souvent sur les blogs de mes cop's "j'aime la série untel", "ma série culte c'est truc" ou "je ne rate jamais un épisode de machin"...

J'ai aussi des séries cultes d'aujourd'hui, mais également d'hier... Certaines dont les plus bébés d'entre vous n'ont peut-être jamais vu ou entendu parler.

La première d'entre elle, culte d'entre les cultes : Le Prisonnier.

200px-PennyFarthing.svg.png

 

Cette série de 17 épisodes diffusée entre 1967 et 1968, raconte (si on peut dire) l'histoire d'un agent secret britannique qui démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui. Alors qu'il est en train de faire ses valises dans son appartement londonien, un gaz anesthésiant est diffusé dans la pièce. À son réveil, il se retrouve dans le Village, un lieu idyllique et esthétique habité par une communauté insulaire constituée d'une part de villageois numérotés comme lui et, d'autre part, de leurs geôliers, deux classes indifférenciables. Il sera désormais le Numéro 6 et n'aura de cesse de tenter de s'évader du Village. Curieusement, il est le seul habitant dans ce village à essayer de s'enfuir.

On ne sait à aucun moment qui sont les geôliers du héros, le numéro 6, pourquoi il a été enlevé, quel est son vrai nom, ni qui est le chef de cette mystérieuse organisation - le numéro 1. Le village est dirigé par un numéro 2 qui change a chaque épisode, chaque nouveau numéro 2 essayant de réduire à néant la résistance et les vélléités d'évasion du héros...

Le « village » en apparence si joyeux et si coloré, mais dont les habitants sont totalement aliénés et dont les règles de fonctionnement sont absurdes peut symboliser une société totalitaire et le numéro  1 serait un tyran invisible dont la "parole" serait transmise par les numéros 2, qu'il élimine au fur et à mesure qu'ils échouent dans leur mission.

En fait, l'auteur, Patrick Mc Goohan, n'a jamais vraiment livré les clés de la série, laissant ainsi à chacun sa propre interprétation... 

Il y a néanmoins une fin, que je ne vous raconterai pas, si vous souhaitez un jour voir cette série, disponible en DVD ...

Dans le générique de chaque épisode (que je vous ai mis ci-dessous) on voit le résumé de l'enlèvement du numéro 6 et de son arrivée au village avec le dialogue suivant : 

- Où suis-je ?
– Au Village.
– Qu'est ce que vous voulez ?
– Des renseignements.
– Dans quel camp êtes-vous ?
– Vous le saurez en temps utile... Nous voulons des renseignements, des renseignements, des renseignements.
– Vous n'en aurez pas !
– De gré ou de force, vous parlerez.
– Qui êtes-vous ?
– Je suis le nouveau Numéro Deux.
– Qui est le Numéro Un ?
– Vous êtes le Numéro 6.
– JE NE SUIS PAS UN NUMÉRO, JE SUIS UN HOMME LIBRE !

Beaucoup d'éléments de la série sont devenus mythiques : les costumes, le vélocipède symbole du village, les dialogues (le "bonjour chez vous" que s'échangent systématiquement les habitants), les accessoires (le fameux "gardien" ballon géant qui rattrappe les fuyards), l'esthétique très pop-années 60, et les décors, dont le lieu de la série lui-même, PortmErion, vrai village rococo bâti au Pays de Galles par un excentrique, et qui sert de lieu de convention annuel au fans.

Je ne peux que vous conseiller ce monument de l'histoire de la télévision, dont je viens d'apprendre qu'il serait question de faire un remake version 2009, avec un village situé en Afrique et un numéro 2 interprété par Ian Mc Kellern, le Gandalf du fim "Le Seigneur des Anneaux"... Je demande à voir, avec un gros doute !

 

 

20:06 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : le prisonnier, patrick mc goohan | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/05/2008

La Palme d'Or ? Pas forcément

Dans une conversation autour du cinéma en général et de la remise de la palme d'or à Cannes en particulier, mon fils cadet me demande brusquement : au fait c'est quoi ton film préféré ?

Grand blanc. Je ne sais JAMAIS quoi répondre quand on me demande c'est quoi ton... préféré... Il y a tellement de belles oeuvres dans chaque catégorie artistique, chacune possédant ses propres caractéristiques.

Je lui répond donc, "je n'en sais rien" "mais je peux te donner les films qui me viennent le plus spontanément à l'esprit dans chaque catégorie"

Voici donc, mes palmes d'or spontanées du cinéma - elles n'ont souvent rien à voir avec les palmarès officiels

Grand film historique : Barry Lyndon de Stanley Kubrick - 1976 - une pure merveille de décors et costumes 

 

18455748.jpg

Comédie Romantique : 4 mariages et 1 enterrement - Mike Newell - 1994 - un de mes films favoris de toutes façons. L'exemple parfait que l'on peut faire un film romantique sans tomber dans la mievrerie.

Film d'Action/Espionnage : James Bond contre Dr No - Terence Young - 1963. J'adooore les James Bond avec Sean Connery... Il est terriblement sexy dans celui-ci.

Film de Science-Fiction : evidemment - La guerre des Etoiles - Episode 4, ou 1 comme vous voudrez - Un nouvel Espoir.  Georges Lucas - 1976. Je suis fan de la première trilogie, nettement moins de la deuxième.

Film d'Aventures : évidemment aussi - Indiana Jones  - les Aventuriers de l'Arche Perdue. Steven Spielberg - 1981. Ce film représente pour moi tout ce que doit être le cinéma : distraction, aventure, rêve, et un peu de réflexion. 

Film "intellectuel" : In the Mood for Love - Wong Kar Wai - 2000. Il ne se passe rien, les personnages parlent à peine. Et pourtant ce film est magique.

18798048.jpg

 

Comédie musicale : malgré mon amour inconditionnel pour Fred Astaire, la comédie musical qui m'a certainement le plus donné envie de danser a été "Fame" - Alan Parker - 1980 

18473842.jpg

 

Thriller : incontestablement Le Silence des Agneaux - Jonathan Demme - 1991.  J'ai eu un sentiment de malaise  plusieurs jours après l'avoir vu.

Film Comique : pleins - j'adore - La Panthère Rose - Blake Edwards - 1964 est en très bonne place dans mon panthéon personnel. 

Film indépendant : j'en ai deux ex-aequo : Dogma  - Kevin Smith - 2000. La bible revue façon rock'n roll. Beaucoup plus intelligent que Da Vinci Code. Et Little Miss Sunshine - Jonathan Dayton 2006. Une galerie de portraits familiale déjantée...

18667456.jpg

 

Horreur : j'ai un souvenir halluciné d'une séance de cinéma passée SOUS le fauteuil. Un copain m'avait traîné pour voir Alien  - Ridley Scott - 1979. Je lui ai détruit le bras droit et râté la moitié du film.

18363838.jpg

 

Et enfin 2 genres que j'apprécie peu, mais j'ai quand même réussi à trouver des films qui m'ont marquée :

Western : la chevauchée fantastique - John Ford - 1939. Une diligence, 9 personnes, un voyage dans une atmosphère de drame à huis clos. Avec John Wayne et  l'attaque des indiens en prime.

Guerre : le jour le plus long - Ken Annakin - 1962.  L'histoire du débarquement en Normandie. Même si on connait la fin, on croit au suspense jusqu'au bout et une pleïade de stars en bonus.

18465544.jpg

Tout ceci n'est pas jeune-jeune  et il y a eu récemment de très bon films. Mais pour qu'ils me marquent, il faut certainement que les films passent un peu l'épreuve du temps...

Ni très francophile.. Mais le cinéma français à quelques exceptions près.. mouif. Pour vous rassurer sur ma fibre patriotique, sachez que je voue un culte total aux Tonton Flingueurs, par exemple...  Si ça vous intéresse, j'y consacre une note..

Et vous ce serait quoi, votre palmarès ?

07:43 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cinéma ; palme d'or | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/04/2008

J'ai vécu une expérience extra-sensorielle

Mardi soir, je regardais Dr House d'un oeil en bloggant d'une main...

Emportée par mes notes, je n'avais pas vu que la série s'était terminée et qu'après le tunnel publicitaire l'émission "Confessions Intimes" avait débuté.

J'avais déjà entendu parler de cette émission où, sans aucune pudeur, les quidams de la France profonde, filmés en situation, étalent  leurs tocs, manies, obsessions et particularités physiques dans des reportages racoleurs, montés pour aguicher la ménagère de moins de 50 ans.

Le sujet sur lequel je suis tombé était a priori tout sauf drôle : un couple se déchirait. La fille, opérée d'un cancer aux ovaires, pensait que sa féminité était entamée. Pour se prouver qu'elle pouvait encore plaire, elle faisait des photos sexy, qu'elle mettait sur internet. Son mec était fou de jalousie et la pistait toute la journée, ce qui rendait la nana dingue. Donc, ils n'arrêtaient pas de se disputer face caméra.

Evidemment, vu la description ci-dessus, vous vous dites, aucun intérêt ce truc, pas de quoi en faire une note.

Sauf que la fille qui faisait des photos sexy et affolait les hommes selon son mec ressemblait dans ses ensembles guépières à un balai enveloppé dans une toile de tente, qui aurait fait passer Cindy Sanders pour un modèle de classe et de distinction. Les élastiques de sa guépière claquaient mollement sur ses fesses plates et néanmoins pourvues de cellulite. Le type quant à lui, vraisemblablement fan de Johnny, portait la boucle d'oreille du rockeur français et courait en treillis et pull militaire derrière sa cagole pour la récupérer.

Tout ça avec un accent du sud à couper au couteau dans une maison décorée de canapés conforama et de drapeaux sudistes. Bouquet de fleurs, rasage de torse (si,si, je vous assure), déclarations enflammées, rien n'y faisait.

Même pas intervention d'un couple ami venu en médiateur. Et là, on a touché au sublime. Autour de la table de la salle à manger, la copine - appelons là Ginette - cagole du sud bis avec cheveux ailes de corbeau, brushing lisse, énormes créoles dorées, jean serré et boots pointues mitraillait son pote de "putaing, t'as pas de couilles ou quoi, t'es un homme ou quoi, faut lui montrer, putaing" de temps à autre elle interpellait son mari, silencieux (tu m'étonnes avec un débit pareil, impossible d'en placer une). Mari - appelons-le Roger -  avec pantalon en cuir, tee-shirt relevé sur tatouages, et cheveux décolorés en rideau devant le visage qui ponctuait le discours de sa femme de hmm en secouant la tête. Ca donnait donc "putaing, tu va prendre ta vie en main, putaing, t'es un mec ou quoi ?" "Hein Roger" "Hmm" "Prouves-lui que t'es un homme, un vrai, putaing" "Hein, Roger" "Hmmm"...Etc...

Le mari malheureux était tellement au 36ème dessous qu'il n'arrivait même plus à travailler et suivait obsessionnellement sa femme dans ses séances photos sexy en s'extasiant sur sa bourgeoise en guépière les fesses à l'air. Parce qu'elle excitait les hommes et qu'il n'y avait en fin de compte que lui qui la possédait.  

C'était pathétique. Je passe sur les diverses disputes filmées complaisamment 

Le sujet se finissait par une réconciliation expresse organisée par une psychologue télévisuelle.

J'étais tétanisée devant ma télé la machoire ouverte, un filet de bave coulant lentement de ma bouche distendue par l'angoisse et la stupéfaction. 

J'hésite encore pour savoir si ce sujet était monté avec des acteurs, auquel cas, ils méritent amplement et immédiatement un oscar.

En revanche si ce sont de "vrais" gens, je pense que je vais tout abandonner et me retirer dans un monastère au Bhoutan.

Dis moi pas k'sest pas vrai...

 

20:48 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : confessions intimes | |  Facebook | |  Imprimer | |

Nouvelle Star

Après quelques semaines de directs à Baltard, il était temps de faire un petit point sur la Nouvelle Star 2008.

Et bien, en un mot, cette année c'est décevant.

D'ailleurs, même les audiences sont en baisse. Et je me suis surprise, chose inconcevable les années précédentes, à faire mon blog pendant l'émission.

Je me suis demandée pourquoi et après ces premières soirées, j'ai quelques explications, qui valent ce qu'elles valent 

  • Le Jury n'est pas convaincant. . De façon suprenante, après des auditions filmées où ils étaient plutôt sympathiques, le direct  ne leur convient pas.. Ils ont même l'air d'ailleurs de s'ennuyer, comme nous. Le plus mauvais est sans contestation Sinclair qui se contente de faire le minimum syndical. Il manque des commentaires "techniques" sur la prestation des chanteurs : placement de la voix, rythme, souffle, justesse, fausseté, qu'il serait justement à Sinclair d'assurer. Manoukian sort ses commentaires ésotériques de façon mécanique, comme s'il récitait un texte, Lio étale ses seins. Elle est toujours gentille avec tout le monde, sauf avec Sian qu'elle avait visiblement dans le pif, et Manoeuvre sort de sa torpeur pour lancer une phrase convenue de temps à autres.

Or, le succès de l'émission vient en partie de la prestation du jury.

  • Les candidats sont tous issus du même moule, donc on a une impression d'uniformité. Le style dandy-décalé rock avec des cheveux devant les yeux c'est bien, mais un peu de variété dans le style, ça pimente les choses. On a l'impression d'être dans une pub l'Oréal avec le mannequin qui secoue sa crinière et la voix off qui dit "parce que je le vaux bien".
  • Amandine et Benjamin sortent tellement du lot qu'on connait déjà le résultat final. Certes les années précédentes Christophe Willem et Julien Doré balayaient tout sur leur passage, mais derrière, les choses étaient moins certaines...
  • Les petits "intermèdes" comiques sont moins nombreux ou moins réussis : pas beaucoup d'inoubliables, de petits reportages rigolos ou d'interviews décalées. Sans vouloir être absolument nostalgique des années précédentes (il faut qu'une émission évolue), ces séquences rythmaient l'émission et ne donnaient pas l'impression de voir toujours la même chose.
  • Et en prime, on se coltine Cindy Sanders. Quelle calamité cette fille.  C'est drôle deux minutes, mais franchement, là, elle devient saoulante. Sa prestation d'hier était totalement pathétique.

Je vais aller voir sur les autres blogs ce que les gens en pensent. Au vu des échos que j'ai pu déjà récolter, notamment auprès des copines et des collègues de bureau,  je pense que je ne suis pas seule à avoir cette opinion mitigée... J'espère que tout le monde va se reprendre dans les prochaines semaines.

 

 

08:09 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nouvelle star | |  Facebook | |  Imprimer | |