Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2010

Le boulet intersidéral de groupe

 

Un départ imminent m'a remis en présence d'un spécimen humain assez courant sous nos latitudes. Et que vous avez certainement croisé un jour ou l'autre.


Le boulet de groupe.


Et même plus précisément le boulet de groupe de voyage.


Celui qui perd sa valise et la cherche pendant tout le séjour ; arrive régulièrement en retard aux départs donc plante tout le monde ; est malade en car et EXIGE la place devant ; prend un coup de soleil géant le premier jour ; est le seul à subir les attaques d'UN moustique (mais un géant, d'au moins 18 cms, un monstre) qui l'a laissé tout boursouflé ; fait une allergie massive à la nourriture épicée locale ; et donc une gastro qui oblige tout le monde à attendre 3 heures aux urgences de l'hôpital général de Sbrjnoutchetche (Kazakhstan Sud) ; manque de se noyer dans la piscine et finalement loupe l'avion du retour.

 

Un genre de Jean-Claude Dusse, en somme.

 

Dans le genre, je crois bien que j'ai touché le jackpot.


Comme vous le savez (ou pas) je vous quitte ce soir pour un week-end à un tarif totalement indécent (dans le genre qui coûte rien) à Prague.


Organisé par notre CE qu'il est CE. Donc avec des collègues, qu'ils sont collègues.


Lors d'une réunion préparatoire au dit week-end tout le monde était d'accord pour n'avoir qu'un bagage cabine, évitant ainsi de perdre du temps à l'arrivée déjà assez tardive vendredi soir...

Jusqu'à ce qu'un email d'un des participants brise cette belle cohésion.

 

Et oui, notre Jean-Claude Dusse Praguois suit visiblement un traitement et a des médocs LIQUIDES. Ce qui l'oblige à mettre son bagage EN SOUTE.


Je lui ai quand même retourné un email rageur lui signalant qu'avec UNE ORDONNANCE il pouvait passer avec ses p$èhfjgf*tin de médocs liquides.

Avant de me souvenir que durant de précédents voyages professionnels groupir, Jean-Claude nous avait déjà plombé deux/trois coups.

 

Je m'attends donc au pire.

 

Je sens le drame arriver sur Jo La poisse. On va le retrouver en slip dimanche soir à l'aéroport, c'est clair. Heureusement nous ne faisons que voyage et hôtel commun. Nous n'aurons donc pas à gérer son portefeuille perdu ou son allergie à la choucroute tchèque pendant le séjour.

 

Si ça se trouve d'ailleurs, pour punir ma languedeputitude, l'univers va se venger et c'est moi qui vais perdre mon portefeuille et faire une allergie à à la choucroute tchèque.


Oui, et si ce week-end, c'était moi le boulet...

 

Noooooooooooooooooooooooon

 

Evidemment, vu que je quitte les frontières je ne pourrais pas vous offrir un live-tweet du week-end. Si je trouve un wi-fi tchèque, je tenterais quelques messages. Je vous raconte bien sur TOUT au retour...

 

ph5.jpg

 

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : voyage, prague, boulet, jc dusse | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/07/2010

Club Med - les photos


Deuxième partie de mon râlage intensif sur le Club Med. Avec l'album photos de mon récent séjour..

Des photos qui.. enfin qui... bon ben c'est vous qui verrez..


Evidemment, je ne fréquente que les clubs avec des pipeules...

Johnny.JPG
Johnny Halliday au réveil, ça fait peur quand même

Paris Hilton.JPG

Elle a drôlement grossi Paris Hilton (talons de 12 au petit dej' quand même)

 

Mikael Jackson.JPG
On a même retrouvé Mikael Jackson...

Boys Band.JPG
Par contre les Boys Band c'est plus ce que c'était...


Et ils avaient tout mis en oeuvre pour me satisfaire...
Terrasse.JPG
Ma terrasse perso...

Petit coin.JPG
Mon petit coin au calme

Manumed.JPG
Des tables de massage à mon nom...

Bar.JPG
Et un bar réservé à mon seul usage..


Mais il y a certaines choses totalement insupportables, comme une déco trop avant-gardiste...

Plafond.JPG

(le plafond en rondins j'avais jamais vu avant)

Tableau.JPG
Oui c'est... enfin.. Euh... Je ne trouve même plus les mots..

Lampe.JPG
En fait c'est une.. un... Ah crotte je sais plus..


Ou encore des fashions fails manifestes
Mode.JPG
Evidemment avec des préconisations pareilles (mais que font les bloggeuses mode ??)

soirée blanche.JPG
Après les gens font n'importe quoi, comme s'habiller tous en blanc le même soir... (du coup moi je m'habillais systématiquement en noir)

Short.JPG
Porter des shorts rose fuschia comme s'ils étaient à Ibiza alors qu'ils sont pensionnaires de la maison de retraite "mon doux repos"


Tee Shirt.JPG
Ressortir systématiquement leurs tee-shirts Club Med' (immétables ailleurs sous peine de loose totale et immédiate)

Lucienne.JPG

Ou faire comme Lucienne et se lâcher complètement...


Mais j'ai eu une explication à tout ceci : nous sommes en période de rigueur budgétaire...

Club Med 2.JPG
Il a vachement rétréci le Club Med 2 !!!


Du coup, c'était insupportable, je ne tolère pas la mesquinerie. Ni une ni deux...

Drapeau.JPG

J'ai mis le drapeau en berne...

Plage.JPG

J'ai jeté un dernier coup d'oeil à la plage (pour une fois que je fais une photo pas trop moche, il fallait bien que je la case)

Danse.JPG

Et malgré une danse de supplique communautaire de la dernière chance pour me faire rester (et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plait, et tu danses danses danses, c'est ta façon d'aimer)


Vuvuzela.JPG

J'ai fait sonner le signal du départ à la Vuvuzéla Marocaine (à côté les Sud-Africaines c'est des petites bites)

Manu.JPG

Je leur ai montré ce qu'était la VRAIE élégance.. (Manu beach style.. QUI A DIT "ouais, bitch style plutôt..."???)


Poisson.JPG

J'ai sauté dans le premier véhicule disponible... Et je me suis enfuie sans demander mon reste..

 


Sinon ce qui va s'enfuir aussi si vous n'y mettez pas un peu plus du vôtre c'est le blender Electrolux.. 5 participations c'est n'importe quoi. Parce que je reviens de vacances et que je suis encore calme, je veux bien admettre que le délai était un poil court. Je le rallonge donc dans ma grande magnanimitude jusqu'à DIMANCHE SOIR.. Après, si je n'ai pas assez de monde, je l'offre à Liliane Bettencourt, vous l'aurez voulu.. Tous les détails pour participer ICI

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : club med, yasmina, maroc, photos, humour | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/07/2010

Je m'emmerde au Club Med


Je savais bien que je n'aurais pas du y retourner.


Un précédent séjour il y a 3 ans m'avait déjà laissé une impression très mitigée.


Mais nous ne savions pas trop quoi faire et, après un séjour Sénégalais en solo, j'ai voulu faire plaisir au meuri qui, à la question "tu veux faire quoi pour les vacances ?" répond invariablement depuis 25 ans "de la voile".


Je suis donc partie vers le Club Med de Yasmina au Maroc, qui offre des facilités voilières, avec ma valise, le meuri et le fils numbere tou en bandouillière en me disant "boh, après tout, on verra bien"...

Et j'ai vu...

... J'ai vu que je n'aimais rien de ce que je voyais.


Ni le village, ni l'animation, ni les restaurants et surtout, surtout...


Des clients que je ne veux plus croiser à aucun prix nulle part.


Imaginez un troupeau de notables golfiques en polo Lacoste ou Ralph Lauren et bermuda qui passent alternativement leur temps à comparer leur drive et tous les village du Club Med dans lesquels ils ont séjourné.


Quant ils ne vous parlent pas de leur meeeeerveilleuse maison avec piscine ou de leur paaaaasssionnant boulot ou de leurs aaaadorables ados. Ados à mêches bien propres sur eux, faussement rebelles,  hautains, méprisants et capricieux car certainement trop gâtés (un môme de 15 ans qui amene un macbook à 2000 boules à la plage, c'est normal, tout va bien). Il y a quelques coups de pied au cul qui se sont perdus en route


Imaginez que vous partagiez votre repas avec 450 personnes dont vous n'avez strictement rien à cirer et qu'on vous demande à peine une fesse posée à table "et vous vous avez fait quoi comme club ?", en guise de préambule.

Mais qu'est-ce que ça peut te foutre, connard...


Imaginez aussi qu'au bout de cinq minutes, et sans vous connaitre, on vous sorte "ah on est envahis par les arabes" ou encore "vous n'êtes pas trop embêtés par la racaille à Paris" ?


Hallucinant, le racisme decomplexé au soleil.. J'ai cru que j'étais tombée dans une convention du FN et du Vlaams Blok réunis (beaucoup de clients belges)


Vous avez donc un aperçu de ce que j'ai vécu 9 jours durant.

 

Je n'avais donc qu'une envie : m'isoler. C'est pourquoi je n'ai fait par exemple aucune excursion, de peur de me retrouver coincée une journée entière avec des sosies des Duquesnoy (regardez le film "la vie est un long fleuve tranquille" si ce n'est déjà fait) qui m'auraient énuméré les mérites comparés de tous les villages Club Med fréquentés en me donnant leur carte de visite et un formulaire d'adhésion au Lyons Club.


Et comme mon mari et mon fils étaient polarisés par leurs activités, aucune chance de leur faire quitter leur bateau ou leurs potes respectifs pour envisager des sorties individuelles.


J'ai donc attendu que le temps passe en bouquinant sur mon transat. Et sans participer A RIEN. Un brin ennuyeux. Mais somme toute, voyons le bon côté des choses, un repos total et forcé fait parfois du bien. J'ai rattrapé mon déficit de sommeil.


Donc, si vous avez des sous à jeter par la fenêtre (ça coute quand même pas loin d'un rein), et un certain goût soit pour le masochisme (oh oui, frappe-moi maîtresse) ou pour le bon chic bon genre parvenu, ou les deux, les dix-huit trous et les fers de douze, vous pouvez tenter le Yasmina au Maroc.


Les bienbienbien (si, si en grattant, il y en a)

  • Une piscine spéciale "calme" où j'ai passé le plus clair de mon temps. Avec malheureusement trop peu de places à l'ombre.


  • La gentillesse inaltérable du personnel local : femmes de ménage et serveurs entre autres. Une mention spéciale !


  • Un thé à la menthe de compétition à déguster à toute heure.


  • Un bon équipement sportif pour les voileux, les tennismen et les golfeurs.


Les bofs

  • Un buffet correct, mais pas très varié.

 

  • Un bon assortiment de gymnastiques terrestres et aquatiques pour peu que vous aimiez mover votre body avec du boum boum boum dans les oreilles...


Les à chier


  • Un concept qui hésite entre "l'ancien" version bronzés (sans les paréos et le collier de boule) et le "nouveau" Club Med qui se veut plus haut de gamme. On obtient un mélange qui ne prend pas avec une convivialité de façade et une animation datée et mollassonne. Encore et toujours les mêmes vieilles ficelles, la fraîcheur en moins. Du coup, c'est ridicule. Et pesant.


  • Un village mal fichu, deux hôtels réunis sur une colline. On passe son temps à monter, à descendre et à naviguer entre les piscines et les restaurants.


  • Une petite plage enclavée sur une plage publique. Si vous aimez les odeurs de gasoil et les vroom vroom continuels des scooters des mers des loueurs environnants, courrez-y, c'est pour vous.


  • Des spectacles uniquement dansés. Quand il y a des spectacles.. Ce qui n'est pas le cas tous les jours, pour les amateurs.. Et quand je dis dansés... Les intervenants exécutent des pas de danse. Et quand je parle d'exécuter c'est au sens littéral du terme... Surtout pas de spectacles de sketches, si les clients se décoincent, on risque d'avoir quelques infarctus. Encore faudrait-il que les sketches soient drôles ce qui n'est pas gagné.


  • Spectacles et évènement qui tournent par ailleurs sur une semaine. Si vous restez plus, tant pis pour vous, vous aurez deux fois la même chose (quelle idée aussi, de rester plus d'une semaine).

 

 

  • Des restaurants bruyants.

 

  • Une programmation musicale d'ambiance oscillant entre du braillard assourdissant et de la guimauve dégoulinante. Le tout complètement hasbinne, bien sur. J'ai du saboter des enceintes diffusant en boucle "les 30 plus grands succès du XXème siècle au saxophone" près de mon transat en arrachant les fils.

 

  • Une discothèque à la programmation uniquement... Techno.. (dixit l'héritier, moi j'ai pas fait)... Faudrait juste réveiller le DJ qui s'est endormi au milieu des années 90


  • Des excursions chères. Plus de 200 euros pour 2 jours Mekhnes-Fès, surtout pour rouler les deux tiers du temps.


  • Et surtout comme décrit ci-dessus, une clientèle.. C'est vous qui voyez... Pour ce qui est de la clientèle d'ailleurs ce n'est pas UNIQUEMENT mon ressenti. Des informateurs anonymes et qui le resteront m'ont confirmé qu'ils trouvaient les clients hautains et malaimables.


J'ai d'ailleurs failli rentrer dans le lard d'un ou deux gentils membres  et puis je me suis dit que c'était encore leur faire trop d'honneur et que je n'avais pas envie de m'énerver. En revanche, j'ai pourri un nombre assez conséquent d'ambiances aux tables communes en coupant toute vélléité de conversation et en tirant la tronche.


... Mouahahhahaha ... On ne se refait pas.


En conclusion, le système "club" qu'il soit Med ou autre, c'est terminé pour moi.

 

J'en parle d'autant plus à l'aise que, comme je le disais au début, j'ai énormément fréquenté les clubs plus jeune, en couple ou avec jeunes enfants,  et que j'ai été la première à  faire des youki-lala darladirladada du soleil et des nana.. A 25 ans c'est rigolo, 25 ans plus tard c'est juste pathétique. Surtout avec un polo lacoste moulé sur une brioche et un bermuda à carreaux. Non ce n'est pas moi, je n'ai pas de brioche. Je ne me sens plus en phase ni avec les animations ni avec les gens, ni avec un système de vacances qui me parait artificiel et creux...


Bien que je reconnaisse que ce soit assez idéal pour des familles avec jeunes enfants, les nains étant pris en charge et les parents libres de leurs mouvements !


Désormais, je prendrai mon baluchon et j'irai parcourir le monde pour peu que je le puisse ! Pour le plus grand bénéfice de l'élévation de mon esprit


Et à propos d'élévation de l'esprit, regardez ce qui suit, ça va élever le vôtre et vous faire mesurer ce que j'ai dû affronter pendant 9 jours.

Après visionnage vous me direz où sont les ânes. Moi je n'ai pas réussi à dire qui était qui..

Filmé sur place spécialement pour vous...

 

Et demain, quelques photos croustillantes prises sur place... Parce qu'on ne perd pas la main, même en vacances..

Edit : grâce à l'extrême générositude de notre sponsor en transats et couvertures (que l'on remercie bien fort), toutes celles qui ont participé au petit concours sur le billet précédent gagnent 2 transats + couvertures pour la date de leur choix  au Cinéma en plein air à a Villette... Les filles, surtout faites-moi parvenir votre adresse POSTALE par mail, pour recevoir la contremarque par courrier.

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : club med, maroc, yasmina, vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/07/2010

Passons aux choses sérieuses...


Quand je me pars en vacances, il est hors de question que j'abandonne mes petites habitudes.


J'ai déjà du laisser mon boy Philippin, ma manucure, ma maquilleuse, mon assistante, mon attachée de presse et mon fan club en France, il fallait absolument que je maintienne le niveau.


Heureusement, le comité d'accueil a été à la hauteur et a mis en place une organisation, je dois bien avouer, très efficace.


En mettant à ma disposition

P1050877.jpg
Séga, Mon bodygard (un vrai champion de lutte Sénégalaise)

P1050848.jpg
Babou mon coach personnel de gym aquatique
P1050856.jpg
Oui j'ai des bourrelets, merci de ne PAS me le faire remarquer.. Mais z'avez vu les dorsaux de folie aussi ?? 20 ans de transat intensif pour en arriver là.

P1050872.jpg
J'ai quand même accepté de le partager avec Dom (marrante, la photo, non ? Chocolat, vanille, café : glace à 3 boules)

Sans oublier...

Fatou.jpeg

Fatou, ma personal shoppeuse sur les marchés Dakarois


Quoique. La mode locale, je ne suis pas certaine....

P1050734.jpg

Pour la petite histoire La bière Flag est l'équivalent de la Kro au Sénégal. Et le magasin vend des objets faits à partir de Canettes, capsules et emballages, du style...

P1050736.jpg


Et enfin, last but no least comme diraient nos amis grands-britons..

Mamadou.jpeg

Mamadou, mon chef perso et ses petits plats redoutables..

Babacar.jpeg
Babacar mon 2ème ? (3ème, 4ème, 5ème ? Je sais plus) meuri. Oui, finalement la polygamie c'est bien.


Ceci sera mon dernier billet sur mon escapade Sénégalaise. J'entame demain ma deuxième tranche de vacances. Vous aurez droit à un "vis ma vie au Club Med' au Maroc" à mon retour. Connaissant un peu l'endroit et sa faune, il est fort possible que je vous déniche du lourd.


Enfin je dis dernier, presque dernier, en fait. Je vous raconterais un peu plus tard un des dîners les plus surréalistes auxquel j'ai eu l'occasion d'assister. Un dîner... presque.. parfaitement loufoque.

Les photos sont toujours de Dom, pour ne pas changer..


06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : sénégal, dakar, rencontres | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/07/2010

Festival de Connes à Dakar


Même en vacances, il faut que je fasse du cinéma. Et quand en plus j'ai une volontaire qui veut bien se prêter aux mêmes pitreries lamentables que moi plus quelques boubous à portée de main, ça part forcément en sucette.


Nous avons donc immortalisé ce moment inoubliable.

 

Evidemment dans quelques années quand je serai vraiment maître de monde, je paierais une société de e-réputation pour faire disparaître les clichés ci-dessous..


En attendant... Moteur... Action...!!


"♫ ♪ Nous sommes des sœurs jumelles, nées sous le signe des gémeaux ♪♫ "

"je vois des renards, j'ai les dents qui poussent"

"J'ai rencontré la fée pipi dans les toilettes."

"J'aimerais poursuivre cette conversation mais j'ai un vieil ami pour le dîner."

"C'est nous qu'on est l'orchestre"

"C'est quand même marrant les évolutions, quand je l'ai connu le mexicain, il recrutait pas chez tonton !"

"La vanité et le bonheur sont incompatibles."

"Oui c'est ça, pleure, tu pisseras moins..."

"Enlève tes doigts du nez de mon pote ou je tire."

 

Et toi aussi, amuse-toi à retrouver les répliques cultes cachées dans ce billet.

Dom et la Grande Manu

 

(Les photos ont été prises en trinôme par Dom/Le Wanou et moi et retravaillées de main de maître par Dom)

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : dakar, sénégal, boubous, copines, photos, délire | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/07/2010

Voyageuse imaginaire


Voici donc mon carnet de voyage de retour du Sénégal.


C'est à cet instant que votre regard parcourt ce billet et que ... Vous n'y voyez pas une photo.... Rien où votre regard puisse se poser..



Je n'avais pas mon appareil avec moi en premier lieu : ensuite, mes photos ne valent rien en général, les gens apprécient assez peu qu'on les photographie et il faut savoir y faire pour leur demander ; enfin si vous êtes curieux de belles images,
Dom publie régulièrement de superbes photos du Sénégal sur son blog.


J'ai choisi de tenter de vous faire ressentir le Sénégal avec des mots,

avec la tête,

avec le coeur...


Pour oublier tous les clichés que vous pouvez avoir, si vous ne vous êtes jamais rendus sur place. Car si j'ai appris une chose là-bas, c'est qu'en Afrique, il ne faut surtout pas regarder les choses et les gens avec nos yeux d'occidentaux et que les choses ne sont jamais tout à fait ce qu'elle paraissent être.


Pour une européenne habituée au confort et au luxe, Dakar et le Sénégal c'est tout ce que vous pouvez imaginer de pire : chaleur, poussière, faim, saleté, ordures, odeurs putrides, circulation infernale, taxis collectifs usés jusqu'à la corde et bondés avec les gamins accrochés aux portes, les coupures d'eau et d'électricité, les petits mendiants exploités par les écoles coraniques, la misère, la boue, la statue géante bâtie à coups de millions par un président mégalo alors que son pays manque de tout, les maladies, la religion paralysante et omniprésente, les blancs pays incultes et racistes, les oligarques locaux corrompus et méprisants....


Oui, c'est le pire, et vraisemblablement pire encore que ce que vous pouvez imaginer....


Le chaos ..


Mais du chaos nait souvent la beauté, alors oubliez ce qui précède, fermez les yeux de l'extérieur, ouvrez ceux de l'intérieur et regardez... Regardez les blancs éclatants,  les couleurs, les jaunes, les verts lumineux, les bleus vifs, les rouges éclatants des boubous des femmes, leur beauté, leur sophistication l'ocre de la terre, le doré de leurs bijoux et du sable des plages, les baobabs, les zébus, les moutons que j'ai pris pour des chèvres, les yeux des enfants, les mains des artisans, les sourires, la gentillesse, les odeurs, les saveurs, les couleurs, les couleurs, les couleurs jusqu'à l'étourdissement...

Bouleversant.

J'ai compris  ce que les gens veulent dire par "L'Afrique on l'adore ou on la déteste".


J'ai compris pourquoi certains ne veulent plus en partir.


Moi je n'y vivrais pas, à aucun prix.

Par contre, alors que jusqu'ici je ne voulais pas entendre parler de la visiter, à peine revenue, je sais que j'y retournerais un jour.


L'Afrique je la déteste. Et je l'adore.

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : voyage, afrique, sénégal, dakar | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/07/2010

At laaaaaast, my loooove is coming home...


Oui, je suis reviendue des contrées lointaines. Du moins pour quelques jours.


Car j'ai foulé de mon pied le sol du Sénégal. Le Sénégal ne s'en est toujours pas remis aux dernières nouvelles d'ailleurs puisque le Khalife des Mourides en a défuncté d'émotion pendant mon séjour provoquant un bordel sans nom (véridique).


Notre ménagère de chic et de choc, Dom, avait accepté de m'héberger afin que je découvre son pays d'adoption.


Evidemment le fait de demander une fanfare pour mon arrivée, que ma chambre soit repeinte en blanc immaculé, la piscine couverte de pétales de rose et une femme de chambre particulière l'a vite mise de mauvaise humeur (je ne comprends pas du tout pourquoi).


Elle a donc tout tenté pour se débarrasser de moi.


  • La noyade dans la piscine
  • L'épuisement par activité physique
  • L'intoxication au poulet piégé
  • Le foudroiement sous un orage
  • La submersion sous des trombes d'eau
  • L'égarement dans un marché
  • L'attaque au perroquet féroce et dressé (je le prouve)
P1050689.jpg


  • Le rallye fou dans la circulation Dakaroise
  • Et, pire que tout, la cohabitation forcée avec un enfant...

C'est vraiment trop dur les vacances, ...

La preuve...

transat.jpeg

 

(euh sinon, chez Dom c'est bien quand même. La preuve elle a fait toutes les photos ci-dessus. Et les vrais billets sur le Sénégal c'est à partir de demain).

(euh sinon aussi, Le titre du billet, c'est une très belle chanson d'Etta James à écouter ICI)


13:40 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook | |  Imprimer | |