Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2008

Carnets de Voyages en Floride 4 - Sanibel, Captiva et Sarasota

Si vous avez suivi le fil du voyage des Manu's en Floride, vous vous rappelez peut-être que notre dernière étape était la charmante petite ville de Naples, que nous avons laissé derrière nous après 2 jours sur place. Nous lui avons donc tourné le dos pour remonter vers le nord et piquer sur Sarasota, où nous avions choisi de faire une étape avant Orlando et ses parcs d'attraction.

Sur le chemin, halte et petite journée de détente sur les iles de Sanibel et Captiva. Situées sur la cote Ouest en face de la ville de Fort Myers, ces petites îles trés bobo-chic nous ont rappelé Key West, en moins typique. Plages de rêves, très belles villas, dont certaines sur golf, campings soignés entourent une réserve naturelle d'oiseaux - que nous n'avons pas visité, car en fin de matinée, il fait trop chaud, les pioupious américains, ils pioncent, et donc il n'y a pas grand chose à voir. Pour ceux qui voudraient les voir, il faut y aller tôt le matin : la réserve ouvre à 8h.

On y circule en vélo dans une ambiance très "Ile de Ré" américaine... Et pour une fois pas un Mc Do à l'horizon. Ce qui ici, est plutôt étonnant.

Sur les plages de ces deux îles, partout des piquets jaunes signalent la présence de nids de tortues, extrêmement protégés. Le fait de toucher au oeufs ou de détruire les nids est sévèrement puni par loi, y compris d'emprisonnement. Vaut mieux ficher la paix aux bébés reptiles à carapace, sinon, le shériff te colle au trou !

Après une journée à musarder, nous avons repris la route direction Sarasota. Située grosso-modo au milieu de la côte Ouest de la Floride, cette ville n'offre pas un intérêt particulier sauf ... Un musée tout à fait unique et original où nous avons en fait épuisé tout notre temps sur place.

Au départ, le domaine sur lequel se trouve le musée était la propriété de John Rigling. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il est emblématique. Ce monsieur a fondé un des grands cirques américains qui sillonnaient le pays au début du XXème siècle. Employant près de 2000 personnes, le cirque était une véritable ville ambulante  où se cotoyaient absolument tous les corps de métiers : artistes, mais aussi médecins, maréchaux-ferrants, cuisiniers, comptables, costumières, charpentiers, manoeuvres, coiffeurs, mécaniciens et j'en passe y étaient à pied d'oeuvre. Une mécanique bien huilée qui arrivait à monter des chapiteaux énormes en moins de deux heures ! Son cirque a fusionné ensuite avec celui de Barnum, devenant ainsi le plus gros cirque au monde ! La vie de ces cirques géants est évoqué dans le film "Sous le plus grand chapiteau du Monde" de Cecil B. de Mille avec Charlton Heston. Barnum a aussi donné naissance à une expression : on dit "c'est un Barnum" pour évoquer une énorme organisation.

Son héritier "spirituel" actuel, si vous voulez avoir une idée serait le cirque du soleil.

Grand amateur d'art, Ringling avait fait construire sur son domaine un musée privé où il conservait ses acquisitions. A sa mort il a légué sa résidence, le musée et tout le domaine à la ville de Sarasota. C'est donc devenu le musée principal de la ville.

Outre le musée d'art, un peu disparate mais très honorable,  et la résidence du propriétaire conservée en l'état, qui est un joyeux fourre-tout de styles, ultra-chargée, mais assez rigolote, avec une superbe terrasse sur la baie de Sarasota, la propriété comporte également deux musées consacrés au cirque. L'un d'entre eux présente affiches, costumes, accessoires et véhicules (caravanes, cages, véhicules de parade) d'époque. L'autre est quasi-dédié à un des trucs les plus hallucinants que j'ai vu dans ma vie. Un type a passé 50 ans de sa vie a reconstituer en maquette tout seul la vie de ces cirques géants. Du départ du train qui emmenait tout le dispositif, jusqu'au spectacle, en passant par le montage du chapiteau et la parade en ville, il a tout reproduit avec détails, costumes, lumières, musique et animation...

 L'équivalent d'un palais du facteur Cheval, dans un autre style.

La maquette est présentée dans une salle d'environ 200 m2 et tu fais le tour en environ une heure, si ça peux vous donner une idée de ce truc démentiel...

Les jardins sont également pas mal du tout et plantés de superbes banians centenaires aux multiples ramifications. On y trouve aussi la superbe roseraie de la femme de Ringling.

Petit détail rigolo, l'accueil, le gardiennage des salles, et le transport d'un bâtiment à l'autre en voiturette de golf (car le domaine est vaste) est assuré par des papis-mamies, dont certains ne sont pas jeunes du tout, et qu'on verrait plutôt faire des mots croisés ou tricoter au coin du feu plutôt que de faire les gugusses dans un musée.

A la fois, si ça leur fait plaisir.

Ce qui nous a valu un délire avec mon fils. On s'est imaginé qu'une fois les portes du musée fermées, les papis-mamies enfilaient perfecto et bandana et transformaient les allées en pistes de tuning et de rallye de voitures de golf lancées à toute vitesse  avec des caisses de bière et du rock métal diffusé dans des énormes baffles à pleine puissance.

Bref, une matinée culturelle mais originale, si vous passez un jour dans le coin.

Prochaine étape et dernier article - pour ne pas fatiguer tout le monde - Les parcs d'attraction d'Orlando, Palm Beach et la fin du voyage à Fort Lauderdale...

Kek' photos ? Puisque vous le demandez gentiment...

293.JPG
Attention ! Passage de tortues...
291.JPG
Faut les laisser passer, elles vont pondre sur la plage ! Et vous n'avez pas intérêt à ignorer le balisage ...
296.JPG
Le phare de Sanibel, un ancien derrick recyclé !
 
 
305.JPG
Non, ce n'est pas un vrai cirque, c'est une maquette ! Là, c'est la reconstitution de la ménagerie.
329.JPG
 
La terrasse de la résidence Ringling  et la baie de Sarasota...
 
 
Et vous en avez rêvé, Manu le fait... Pour les fidèles qui suivent ces carnets de voyages depuis le début et qui l'attendaient, j'avais évoqué le fait queles Américains, ne reculant devant aucun ridicule avaient  lancé une "Nouvelle Star des Chiens". Vous n'y croyez pas ... la preuve.. Ici la présentation d'un des concurrents : le bouledogue qui fait du skate. 
 
   

17:49 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : floride, usa, sanibel, captiva, sarasota | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/07/2008

Carnets de Voyage en Floride - 3 - Key Largo, les Everglades et Naples

Suite du voyage des Manu's

Au revoir Key West et bonjour les Everglades..

Partis de Key West, notre petit paradis coloré, nous avons remonté à l'envers toute la route qui traverse le chapelet d'îles au sud de la Floride. Pour nous arrêter pour une nuit à Key Largo, l'île la plus proche de la côte et à l'entrée du parc National des Everglades, où nous avions l'intention de faire un périple "nature et découverte".

Pour les cinéphiles, Key Largo évoque un film à suspens mythique réunissant Humphrey Bogart et Lauren Bacall,  où le héros Frank McCloud (Bogart) se rend dans un hôtel vétuste de l'archipel des Keys que gère un vieil estropié, aidé par sa belle-fille Nora (Bacall). L'hôtel est rapidement investi par un gangster Johnny Rocco et son gang qui veulent se protéger de l'arrivée d'un cyclone. 

Sur place, les cinéphiles seraient déçu. Rien de l'atmosphère noire et lourde du film. Pas grand chose à voir non plus d'ailleurs, mis à part des hôtels, des restaurants et des spots de pêche et de plongée... Nous avons quand même dîné dans un restaurant dénommé "Le Bogart". Bien évidemment...

Le lendemain matin, départ pour notre escapade nature, via l'entrée sud du parc ..

Après avoir pris documentation et renseignement à bureau d'information nous avons roulé sur la route qui traverse cette partie des Everglades. Cette route s'ouvre sur des chemins pédestres qui permettent de s'immerger dans la nature...

Après avoir sélectionné notre parcours : stop et chasse au croco ! Ou plutôt à l'alligator, roi incontesté des marais Floridiens !

Au fait, savez-vous comment on distingue un croc' d'un gator' ?

Le gator a 92 dents, le croc' 120. Le gator est plus allongé et plus foncé et vit dans des eaux mi-douces/mi-salées. Le croc est plus mastoc et d'un vert plus clair. Il vit plutôt dans des eaux salées..

Ceci dit si un saurien vous fonce dessus, je conçois que vous n'ayez pas vraiment le temps d'inspecter son dentier pour savoir de quelle espèce est la bête qui va vous bouffer la jambe gauche.

Donc nous avons fait un petit parcours balisé d'une heure derrière un groupe japono-germano-divers qui écoutait un ranger du parc (en ne bittant probablement que couique) lui expliquer les beautés de la nature et qui nous a permis d'admirer poissons locaux, tortues de Floride (celles qui bouffent les tortues françaises), et nos premiers gators lézardant à l'ombre des arbres...

Revenus à notre point de départ, nous nous apprétions courageusement à entamer une autre promenade sur un deuxième sentier, plus ombragé, je dirais même carrément noyé sous une voute verte... Sauf que, Mesdames et Messieurs, nous avons fait précipitamment demi-tour au bout de 5 minutes... Pourquoi ? A cause de la bête la plus féroce de la région. Un tueur assoiffé de sang sans pitié craint de tous, pire que le gator .... LE MOUSTIQUE...

Et oui, car le moustique des Everglades, jamais vu ça nulle part.

Un truc de folie gros comme un boeuf, qui attaque en nuage et arrive à vous piquer même à travers les vêtements ! Je vous assure, dès qu'on arrêtait la bagnole sur la route, les moustiques se regroupait sur les fenêtres en se cognant sur les carreaux. Un film d'horreur : Moustiquor III - le retour de l'insecte mutant !

Nous avons donc renoncé au ballades à pied et pris en voiture la route qui coupe le nord du parc. Jolie ballade, à recommander. Si de loin, on pense que les Everglades est un vaste marais uniforme et vert, de près, on constate qu'il n'en est rien. Le paysage change constamment et passe très rapidement d'une prairie humide aux longues herbes, à une forêt tropicale avec fougères arborescentes, en passant par de la mangrove ou encore un mélange assez étonnant de bosquets constitués de pins et de plantes tropicales - je n'ai jamais rien vu de tel ailleurs Et nous avons rejoint en fin d'après-midi notre première étape sur la cote ouest de la Floride (et au Nord du parc des Everglades) : Naples - petite ville balnéaire nommée ainsi en hommage à son homologue italienne.

Nous étions le 04 juillet - jour de fet' nat' Usienne. Après une douche et un repas réparateur, nous avons donc essayé de nous méler à la liesse collective en visionnant le feu d'artifice local sur la plage. Manque de bol, le concierge de l'hôtel nous ayant mal renseigné sur l'heure, nous sommes arrivés à la fin.  Nous avons donc juste goûté l'ambiance locale avec les douze jeunes et les trois fétards autochtones qui terminaient la soirée "on the beach" en tirant des petits feux d'artifice perso.  Sages quand même les fétards. Faut pas déconner, le shériff tourne en voiture (véridique).

Le lendemain, nous avons attaqué le parc par la face nord pour faire ce que ma belle-soeur appelle "un promène-couillon" : l'incontournable ballade en airboat (le bateau plat avec le gros ventilo derrière). Partis d'Everglades City - petite ville tranquille dédiée à la pêche et aux promenades dans les mangroves,  le sympathique capitaine du bateau-vroum nous a conduit pendant une heure à travers les tunnels de verdure, à la rencontre du gator mangeur de Marshmallow. Car oui, l'alligator (qui a un régime alimentaire totalement destructuré) ADORE les Marshmallows et les croquettes pour chiens. Après une démonstration de ce fait - je suis témoin, la bestiole adore vraiment la guimauve - notre capitaine Haddock a même extrait pour nous une bestiole de la flotte, en la hissant quasi sur le bateau, ce qui a valu à mon meuri une surdité persistante de l'oreille gauche pendant deux jours à cause du hurlement que j'y ai poussé à ce moment.

La fin de la journée à été consacrée à un dernier petit tour dans les Everglades, à une visite de Naples, ville bien mignonne et propre - mais sans intérêt particulier - et à une baignade sur la très jolie plage locale.

Encore des photos ? Of course...

Prochaine étape : Les Iles de Sanibel et Captiva et Sarasota...

194.JPG
Les habitants de Floride aiment les boites aux lettres Kitsch
232.JPG
C'est joli de loin, mais essayez d'y faire un pique-nique ! C'est plein d'eau l Ou alors avec des palmes et un tuba...
238.JPG
Des pélicans pas farouches - ils ont fait une partie de la ballade en airboat avec nous
251.JPG
Et un gator sauteur !
272.JPG
Je vous l'avais bien dit - l'indicateur de moustiques est au plus haut !
281.JPG
 L'alligator est la mascotte de la brigade des pompiers de Naples !
 

21:57 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : floride, usa, key largo, everglades, naples | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/07/2008

Carnets de voyages en Floride - 2 - Key West

Suite du voyage des Manu's aux USA.

Après avoir quitté Miami, nous avons pris la route vers le sud pour traverser le chapelet d'îles - les Keys - qui contituent la pointe sud de la Floride. Elles sont toutes reliées entre elles par une route constituée de ponts et de viaducs et n'ont pas - mis à part pour les amoureux de pêche et de plongée - un intérêt fulgurant. C'est très plat, pas de paysages extraordinaires, la plupart des keys étant juste réduits à des bandes de terres au milieu desquelles passe une route. Encore une fois, il y a des marinas et des bateaux partout, comme si les Floridiens passaient tout leur temps sur l'eau. 

Notre guide, le petit fûté, nous ayant conseillé "l'une des 10 plus belles plages des USA", nous nous sommes quand même arrêtés à Bahia Key pour voir la merveille. Pour un coût de 6 Dollars (l'endroit étant parc national, donc avec entrée payante) - nous avons pu constater que... le rédacteur avait du cuver une nuit d'ivresse sur cette plage. Elle est certes assez jolie, isolée et un peu sauvage, mais j'en ai vu de très nettement plus belles.

Petit apparté sur le petit fûté, celui sur la Floride, en tous cas. Vu sa composition - 60 pages sur les parcs d'attraction d'Orlando détaillés en long et large et en travers et quasi-rien sur le reste - le rédacteur a du faire le gugusse et claquer tout son budget voyage en tours de manèges et peluches Mickey à Orlando et ne plus rien avoir pour visiter les autres sites. Il a donc tout inventé en pompant les brochures touristiques locales... ! Zéro pointé, très mauvais guide, à déconseiller totalement.

Donc une traversée un peu décevante, mais une divine surprise en arrivant sur la dernière île : Key West.  Après avoir traversé une zone commerciale avec hôtels et magasins, nous sommes enfin arrivés dans le quartier historique. Et là coup de coeur : imaginez un ensemble de maisons en bois peintes de couleurs vives, certaines très simples, d'autres plus sophistiquées de style colonial, entourées de pelouses ou de jardins sous le chaud soleil de Floride. Bon, la rue principale, squattée par des boutiques plus ou moins luxueuses fait penser à la rue principale de Disneyland, mais l'ensemble est vraiment ravissant, et je ne regrette absolument pas d'avoir fait toute la route aller-retour pour voir ce petit paradis. Pas étonnant qu'Hemingway en ait fait une de ses résidences principales (sa maison est devenue un musée dont je vous ai déjà mis la photo dans la note "I'm back). En revanche n'y allez pas pour la plage, rien d'extraordinaire. 

Key West nous a permis aussi une rencontre : celle des magasins Marshall's. Immense magasin de fins de série, vous pouvez y trouver des horreurs découpées dans les rideaux du salon MAIS aussi des Levi's, Calvin Klein, Ralph Lauren, Ecko, Tommy Hillfiger ou encore Guess pour RIEN... Et quand je dis RIEN, je suis vraiment près de la réalité ; en ce qui me concerne par exemple : un polo Ralph Lauren : 25 dollars (20 Euros) ou encore un jean Calvin Klein : 15 dollars (10 euros). Marshall's allait devenir le magasin préféré de mon mari et de mon fils qui y ont laissé un budget équivalent au PIB du Zimbabwé.

Quelques photos ? Allez...

132.JPG
Les petites maisons pas dans la prairie... mais bien représentatives de Key West
134.JPG
Et celle-ci, vous en dites quoi ?
161.JPG
Ou peut-être préférez vous celle-ci ?
121.JPG
Ou encore celle-ci ?
 
 
150.JPG
Ils aiment bien aussi décorer les pompes à incendie
 
181.JPG
Il y a aussi quelques belles maisons en brique
169.JPG
Pause déjeuner pour les Manu's chez Sloppy Joe, le bar préféré d'Hemingway
Décor authentique garanti et concert en prime
ET NON mon meuri n'est pas le gros assis au bar !
184.JPG
La capitainerie du port historique
 
Prochain épisode : Key Largo, les Everglades et Naples !

15:41 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : floride, usa, key west | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/07/2008

Carnets de voyage en Floride - Miami

Chose promise, chose due, quelques impressions de voyage en Floride. Pour commencer, notre première étape : Miami.

Après un petit vol détendu de 9 h en classe éco avec les genoux sur le nez et les mômes qui braillent (pourquoi les mioches sont-ils insupportables en avion ou pourquoi les parents s'imaginent-ils pouvoir faire des vols transatlantiques avec des moutards, ça reste un mystère) MAIS quand même un écran individuel (ou j'ai pu voir 2 soeurs pour un roi - je voulais le voir au ciné - au final, déception, pas de quoi fouetter un maso). Bref, disais-je  après un vol dans un avion d'Air France avec hôtesses pas aimables, comme d'hab., arrivée à

MYA MEE... avec l'accent.

Et là, premier choc, où suis-je ? Aux USSSE ou en Amérique du Sud ? Car oui, définitivement Miami est la plus Latine des villes américaines : tout est en version originale sous-titrée (anglais + espagnol) et ça cause calliente partout autour de nous. A tel point que parfois je ne sais plus dans quelle langue m'adresser à l'aimable serveur-loueur de voitures-passant-clampin-chien-hôtelier à qui je m'adresse.

Car oui - parenthèse 1 - je suis trilangue english - espanol - françousse voir quadrilangue si on compte le français argotique et injurieux.

Car oui - parenthèse 2 - du coup j'ai servi de traducteur simultané pendant 17 jours à mes hommes qui me bombardaient en même temps de questions diverses et variées ce qui m'a valu de finir le séjour dans un état de nerfs proche de l'hystérie.

Car oui - parenthèse 3 - mon fils (4 ans d'anglais) utilisait son neurone lingual uniquement pour demander du coca et mon meuri se débrouillait bizarrement très bien quand il s'agissait de commander... une budweiser. Par contre, pour le reste...

Après cette longue et ennuyeuse digression ... revenons au fil de l'histoire.

Je ne peux pas prétendre avoir vu Miami a fond puisque nous n'y avons passé que 2 jours. En revanche, ce que je peux vous en dire 

  • Miami se compose d'une partie sur la côte, d'une presqu'ile en longueur ou se trouvent essentiellement le quartier art-déco et les hôtels et de plusieurs petites îles - souvent privées et fermées - dont la plus grande Key Biscayne est un des quartiers "chics" de la ville. 
  • Le quartier art-déco avec les hôtels et les bâtiments des années 30-50 vaut VRAIMENT le coup d'être vu. Sauvé de la ruine il y a quelques années d'abord par des passionnés puis par des investisseurs, c'est un ensemble architectural unique.
  • Le reste du bord de côte est majoritairement squatté par des grands immeubles/hôtels pas super-esthétiques.
  • Ceci dit la plage reste belle. Et on voit des bateaux PARTOUT. Je crois que je n'ai jamais autant vu de bateaux à moteur de ma vie.
  • En dehors du quartier art-déco Miami reste une ville typiquement américaine - pas de vrai centre ville, mais des quartiers - un "dowtown" constitué de grands immeubles de bureaux principalement - de grandes avenues ressemblant à des périphériques bordées d'immeubles et très peu d'espaces piétons, car TOUT se fait en voitures.
  • 2 quartiers sont quand même particulièrement à voir : Coral Gables pour son ensemble architectural des années 30 et l'hôtel Biltmore, palace mythique, dont je vous ai déjà mis une photo et Coconut Grove pour son esprit bobo et ses belles maisons.
  • Disposant de peu de temps pour visiter, sur conseil, nous avons choisi de passer quelques heures dans la maison Vizcaya, résidence principale d'un milliardaire américain construire au début du XXème siècle. Cette grande bâtisse de style hispano-colonial offre une décoration ... à l'américaine, c'est-à-dire un joyeux mélange de tout et n'importe quoi sans tenir compte d'un style précis. Donnant sur la baie de Biscayne, elle en offre une vue spectaculaire et dispose de jardins à la française vraiment très spectaculaires.

Voilà en résumé, ce que je peux vous dire sur Miami. J'espère vous avoir donné une petite idée... Et comme des photos valent mieux qu'un long discours...

010.JPG
Miami-Beach : le quartier art-déco 
043.JPG
Un magasin Gap dans un immeuble très fifties
025.JPG
Les Experts Miami ou Les Manu's à Miami... ?
056.JPG
Un restaurant très rock'n roll (celui de notre hôtel)
076.JPG
La maison Vizcaya
 
Et pour finir, une découverte télévisuelle américaine : l'hilarant sitcom "The Big Bang Theory" (la théorie du big bang). Un genre de "Friends" mettant en scène 5 voisins. Le choc des cultures entre 4 garçons grosses têtes surdoués, geek intégraux et une bimbo blonde, dotée de copines tout aussi bimbos. J'espère que cette série viendra en France. C'est une bande annonce en anglais (désolée). En gros, le grand gars avec le tee-shirt de Superman essaye de démontrer, théorème scientifique à l'appui, pourquoi Superman ne peut pas selon les lois physiques en vigueur récupérer Lois Lane en plein vol. J'espère que ça vous donnera une petite idée.
 

20:29 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : usa, floride, miami | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/06/2008

Yihaaahhh

Bisous tout le monde...

Moi, je vais par là...

 

 

Ou ça va peut être aussi donner ça... 

08:32 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : miami, floride, will smith | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/06/2008

Les 12 objets indispensables en vacances

 

J'ai trouvé cet article sur le site du Times. Au lieu de le traduire et de le recopier intégralement, j'en ai gardé l'idée et  j'y ai ajouté mes propres commentaires.

Ci-dessous donc un article mi-copié, mi-original.. Et également mi n'importe quoi (comme d'hab')- mi sérieux (il y a quand même des choses à retenir)

LES 12 OBJETS INDISPENSABLES EN VACANCES - PETIT GUIDE POUR LE VOYAGEUR ETOURDI

Spéciale dédicace à Madison

  • Un livre que vous avez vraiment envie de lire. Ne prétendez pas que vous allez vous enfilez le "discours de la méthode" de Descartes sur la plage entre un tube de crême solaire et une capirinhîa bien glacée. Personne ne va vous croire et les vacances s'est fait pour se DETENDRE y compris le cerveau. Vous avez toute  l'année pour lire des livres sérieux et voir des films moldo-valaques en noir et blanc sur Arte. Si vous avez envie de lire "l'accro du shopping est enceinte" ou "le diable s'habille en Prada", assumez. Ou alors, planquez-les sous la couverture du "discours de la méthode".
  • Vos lunettes de vue. Et oui, les oublier peut déclencher une catastrophe : comme passer 15 jours dans le flou et rater des paysages sublimes, appliquer un trop-plein de terre de soleil au maquillage qui vous fera ressembler à un vieux marron racorni, acheter un kilo de tomate au tarif touriste parce que vous n'avez pas repéré le prix, ou ne pas voir le beau maître-nageur sauveteur du waikiki beach qui aurait pu être l'homme de votre vie.
  • Votre solution pour lentilles de contact : pour peu que vous ne partiez pas dans un endroit pourvu d'un point de vente spéciale bigleuse, vous vous exposez aux mêmes conséquences que ci-dessus.
  • Les ciseaux à ongles : qui vous éviterons des excroissances de mandarin chinois aux pieds (pas top dans des tongs), voire vous serviront  à couper des pansements pour soigner vos bobos de vacances (essayez de couper une bande velpeau avec les dents, vous m'en direz des nouvelles), ou encore à jouer les Mc Gyver en désamorçant des ogives nucléaires à temps avant qu'elle n'explosent. Comment ça, ça n'arrive jamais ? Pas du tout, l'été dernier j'ai justement été obligée de désactiver un missile sol-sol avec des ciseaux à ongles sur la plage de Chatellaillon (Charentes-Maritime). Vous voyez donc que c'est utile.
  • Un parapluie. N'importe quoi ? Que nenni. Rappelez-vous le temps de chiottes qu'on a eu l'été dernier. Peut servir également en zone tropicale en cas de pluie soudaine et violente. Ou encore en fin de vacances pour y disposer vos affaires afin de les vendre dans la rue, quand vous aurez claqué tous vos sous au Casino.
  • Vos chargeurs de téléphone/Ipod/Appareil photo/Mini ordi de voyage- pour les accros du web/Sex toy/Caméra, etc... Puisque rien ne va jamais avec rien, vous risquez en cas d'oubli d'être privés de communication et/ou photos de vacances. Quitte pour les plus accros à se sentir OBLIGES de racheter un zibouiboui sur place. Et du coup de finir comme indiqué au chapitre précédent : la vente de ses affaires dans la rue pour financer ses achats.
  • Les Tampons : oui mes soeurs, ce point concerne les femmes en état de marche. Car perturbé par le voyage votre cycle menstruel peut vous prendre en traitre n'importe quand..Même sous contraception. SURTOUT quand vous avez emmené une valise complète de vêtements blancs. Et essayez donc de vous faire un tampon avec une feuille de bananier, vous m'en direz des nouvelles.
  • Les Préservatifs : bon, dans mon cas perso, je peux m'en passer car j'ai mon meuri sous la main (si j'ose dire). Mais pour mes petites sistas qui aiment bien papillonner et tâter du maître nageur, OBLIGATOIRES... FESEZ PAS DE CONNERIES LES FILLES... Pas de capotes, pas de crac-crac !!!
  • Le numéro de centre d'appels Carte Bleue. Pour faire opposition, au moindre doute ou si on vous pique vos affaires. Ca a l'air con, mais essayez de trouvez le numéro au Vénézuéla, en pleine panique parce qu'on vient de vous arracher votre portefeuille, et que vous ne parlez pas un mot d'espagnol... Evidemment, si vous l'avez mis aussi DANS votre portefeuille, là vous êtes un cas désespéré...
  • Les médocs appropriés pour les petits bobos désagréables : déjà eu une mycose entre les doigts de pieds en pleine rando ? des maux de tête après une journée au soleil ? Une bonne tourista des familles pendant un circuit ? Oui ? Alors je parie que vous ne ferez plus jamais la bêtise de négliger votre pharmacie... Vous vous moquez ? Faites-donc l'expérience, on en reparle après...
  • En parlant de pharmacie, n'oubliez surtout pas votre remède contre la gueule de bois. Si vous restez en France, le rosé au soleil peut être meurtrier, si vous allez à l'étranger les boissons exotiques locales ont souvent des effets secondaires pervers. Sans parler des djeun's qui vont aller faire les kakous en boîte et se mettre minable un jour sur deux. Sans parler de moi qui ait tendance à boire n'importe quoi au soleil et à finir dans des états pathétiques. Les vielles poivrotes, c'est pas joli-joli.
  • Et enfin, la liste de vos adresses emails. Sauf si vous voulez gâcher les 3/4 de votre forfait au cybercafé local en tapant des adresses aléatoires pour trouver les bonnes.

 

Salut les voyageurs !!!

 

18:39 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/05/2008

Amérique, nous voilà !

Pour les personnes qui suivent un peu le fil de ce blog, j'avais annoncé il y a quelques temps la mise en route d'un projet de vacances en Floride cet été.

En effet, vu la faiblesse actuelle du dollar, c'est l'année ou jamais pour aller aux USA... Etant donné que nous partons avec un de nos ados (l'autre étant assigné à résidence pour travailler), il fallait trouver un endroit où tout le monde trouve son compte : ballade, farniente, découverte, fun, détente et un peu de sport.

La Floride nous paraîssait réunir tous ces ingrédients avec ses plages, ses îles, ses parcs naturels et ses parcs d'attractions.

Donc, voilà, c'est bouclé..., notre autotour est réservé avec l'aide de l'agence Directours - sur Internet que je vous recommande si vous avez un voyage aux USA à faire (ils sont spécialistes) et qui  a été vraiment  top pour nous concocter un petit programme à la carte...

Sans rentrer trop dans les détails, nous prenons notre temps en évitant de trop longues étapes, car aux USA les distances sont grandes et la vitesse TRES limitée. Et évidemment, un détour incontournable par les célébres parcs d'attraction d'Orlando !

Nous finirons notre périple par un séjour de 4/5 jours à Fort Lauderdale, station balnéaire située au dessus de Miami. En n'oubliant pas de garder un peu de sous pour un shopping géant. A nous les Levi's, Converse, et autres Nike à des prix défiant toute concurrence !

Pour vous aider à visualiser, une carte de notre trajet :

 

690751081.jpg
Et évidemment au retour, sur ce blog, les carnets de voyage !!!

 

13:49 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : floride, usa | |  Facebook | |  Imprimer | |