Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2011

Le déclin de l'empire américain ?

 

Facebook étend son ombre maléfique sur le monde civilisé.

 

Avec 700 millions d'utilisateurs dont 687 millions d'actifs début juin, le réseau social est en route pour le milliard de membres accro et dociles et rien ne semble pouvoir arrêter son irrésistible ascension.. 

 

Sauf que, à l'orée de son entrée en bourse pour une valorisation à des centaines de kilos-pépettes, on apprend incidemment, au détour d'un communiqué que même si le leader des  réseaux sociaux poursuit sa croissance en convertissant de nouveaux pays au "Like" et au "poke"..

 

.. Pour la première fois Facebook a perdu bon nombre d'utilisateurs le mois dernier aux Etats-Unis. 6 millions pour être précis. Leur nombre est tombé à 149,4 millions fin mai contre 155,2 millions fin avril. Le phénomène s'est aussi fait ressentir dans d'autres pays comme au Canada (moins 1,5 million d'abonnés), ou encore en Norvège, en Russie et en Grande Bretagne (moins 100.000). La croissance a ainsi été inférieure à la normale pour le réseau, et ce, pour le deuxième mois consécutif. 

Tiens donc, d'où peut venir cette désaffection subite : trop de publicité ? Résultat des campagnes "quitter Facebook" ? Lassitude ? Concurrence de twitter ?

Ou bien comme le suggerait Cécile (je crois, si ce n'est pas Cécile, que l'auteur me lapide) : la montée d'une nouvelle génération ...

Les petits frères ou soeurs des facebookistes fous n'ont pas forcément envie de voir leurs aînés, voire leurs parents sur le même réseau social qu'eux.

C'est trop naze. Du coup ils désertent et laissent la toile "aux papis". 

 

Mais alors où vont-ils ?

J'ai bien une réponse mais elle est totalement folle... 

Je dirais .. Dehors. Et oui, mes fils (au hasard) vont effectivement sur Facebook 5 minutes voir les nouveautés mais font ce que nous faisions à leur âge : sortir, voir du monde, tailler la route et pécho dès que l'occasion s'en présente.

Je sais c'est fou. Ils ont des contacts DIRECTS avec leurs semblables.

Personnellement je n'ai pas été à l'extérieur depuis 2007 environ je dirais.

Trève de plaisanterie, et curieusement, mes fils passent moins de temps la tête dans l'ordi que moi.

Et plus de temps dehors. 

 

Comptons donc sur le refus des pré-ados de partager la toile de leurs géniteurs pour couper la chique à Zuckerberg.

 

Qui sera vraisemblablement remplacé par un ou une  Zuckerberg qui a actuellement un appareil dentaire, des boutons sur le front, un rire de hyène et des pantalons sous le slip.

L'espoir fait vivre.

 

Et pour finir de vous remonter le moral, mon fils number tou m'a aimablement dit que twitter était un truc de vieux et que jamais il n'y mettrais les pieds.

 

Au moins on sera tranquille entre vieux, sans petits cons de jeunes pour y semer la zizanie.

 

 

 

Oui OUi Facebook.jpg

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : facebook, fréquentation, avenir | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/04/2011

Le réseau asocial

Facebook vient encore de rajouter un bouton à son interface.

Désormais, tu peux envoyer des trucs à qui veut bien les lire.

Ta vie est sauvée.

A force d'accumuler les boutons dans tous les sens, Facebook va bientôt ressembler à la figure de son créateur en période de poussée pubertaire : on va l'appeler FaceAcné.

Cependant, puisqu'on est dans les boutons il y en a un qui manque cruellement je trouve.

Le bouton "je n'aime pas"

 

J-aime-pas-facebook-1.jpg

 

(non les geeks ne hurlez pas, je sais, via diverses extensions tu peux en rajouter un mais tout le monde ne le voit pas forcément en fonction de son navigateur)

(tu vois je m'y connais un peu maintenant)

(faut plus la faire à mamie)

(surtout toi là bas au fond, avec le tee-shirt "Steve Jobs is god", je te vois)

Vu de mon petit coin, Facebook c'est quand même relativement shamallow "oh comme ta photo est jolie" "il est cromeugnon le petit hamster nain" "j'aime tellement ce que tu fais c'est dingue" "Rendez-vous ce soir à 18 h pour tous être gentils les uns avec les autres"

C'est assez barbant, finalement.

Je voudrais un Facebook avec des boutons "ton truc est naze" "pauvre cloche" "c'est nul" "arrête la photo tout de suite" "kessta ? Tu veux te battre"

Un réseau asocial en somme.

Ah mais je suis bête, il existe déjà.

 

Il s'appelle juste twitter.

 

Sinon c'est au douzième degré hein, je sais bien qu'il y a des pages très moches sur Facebook aussi du style "les ennemies du vernis prune", "éliminons les bloggeuses mode" "les blondes sont des écervelées" ou "les bloggeurs sont tous des vendus au grand capital"

J'ai vecu quand même, faut pas exagérer...

 

41794_7364857003_8774_n.jpg

 

 

Et voici quelqu'un qui est d'accord avec moi (pour les anglophones)... Merci à Rosselin !

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : facebook, twitter, j'aime, j'aime pas, réseau social | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/03/2011

Euhla, c'travail

 

Soyons clairs et lucides.

Je ne suis pas dans le top 99 (pourquoi 99 et pas 100 d'ailleurs ?) des tops tweeteuses of the France françaises.

Pourquoi ? 

Parce qu'il faut pour ce faire avoir 3000 followers et plus.

Et que je n'en suis bon gré mal gré qu'à une petite moitié...

 

... 

 

Euhla c'travail.. Pour y arriver

Il va soit falloir, soit

Que je bosse en améliorant mon personal branding comme on dit. C'est trop pénible, j'ai la flemme

Ou que je montre mes boobs. Et ce n'est même pas certain que ça contribue au but recherché (gant de toilette powaaaaaaaa !)

Ou alors dernière solution je montre la teube du meuri. 

 

Mais là je vais être influente, ET divorcée. Avec un procès pour harcèlement en prime.

 

Sinon pour répondre à des interrogatons existentielles : ça sert à quoi d'être influente sur twitter ?

A rien, c'est totalement inutile donc rigoureusement indispensable..

 

Bon je vous laisse, je file chercher l'appareil photo. 

 

Le classement des 99 très très fréquentées est ICI pour ceux que ça intéresse !!

 

Twitter.jpg

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : twitter, top, followers | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/11/2010

Gloire à moi

Nous avons dans notre entourage quelques professeurs nimbus blogosphériques.

Qui nous concoctent des programmes a priori inutiles. Donc rigoureusement indispensables.

Après le Jegounotron qui vous permet, si vous êtes inscrit au Wikio de connaître les blogs ou sites qui vous ont linkés et de les remercier d'un simple copier/coller dans un billet, Lolobobo nous a concocté le seul et unique programme à la gloire personnelle de mon égo.

L'E-MANURAMA

L'E-manurama cherche à partir de vos fluxs RSS  qui sont les utilisateurs de twitter qui ont retwité vos 10 derniers articles.
Comme mettre en avant vos écrits est indéniablement un signe de bon goût, vous pouvez les mettre en avant en les remerciants ou lors d'un Follow Friday sur twitter

Prenons un exemple au hasard : moi.

Je rentre mon flux RSS dans le bouzin et .... hop !!

Manu1.jpg

Et hop !! Je remercie tout le monde et ma lumière descend sur eux d'un seul coup d'un seul....

Vous faites votre pub, vos retwitters font leur pub, tout le monde fait sa pub et devient célèbre, passe au 20 heures, sort un disque, devient pété de thune et finit le nez dans la coke entouré de péripatéticiennes mineures.

 

Alors toi aussi, vis ma vie de mégalo et utilise l'E-manurama sans attendre.

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : twitter, wikio, links, remerciements, emanurama | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/10/2010

La guignole de l'info

Mais, te demandes-tu public aimé, comment fais-tu oh Grande Manu pour être toujours au top de la moumoutte du scoop de la news ?

Et là, j'ai envie de te raconter le secret de mon succès.

Normalement à ce stade, quelqu'un devrait surgir et me coller un coup de batte de base-ball pour m'ouvrir le crâne en deux.

Si vous ne le faites pas vous êtes des grands malades.

Sérieusement, j'adore l'info. Pas au point de rester scotchée aux LCI ou CNN toute la journée. Mais je regarde régulièrement un éventail varié de sites d'infos, ainsi que de journaux papier et télévisés. Pour me tenir informée, avoir plusieurs sources (indispensable) et trouver la petite info insolite, curieuse ou drôle qui me permettra de rire avec d'autres.

Ou toute seule. Le ridicule ne tue pas. Il rend juste ridicule.

Sauf que depuis quelques temps, toutes ces sources d'infos, je les ai dans ma poche. Ou plutôt dans mon sac.

J'ai eu le plaisir et l'avantage de tester en ultra-avant-première une petite appli qu'elle est bien (ça c'est de l'argument pub)

News Republic.

Vous pouvez télécharger gratuitement cette application sur Apple Store ou Android Market et sélectionner l'info que vous voulez suivre de près grâce à un système de tags très intuitif et très simple. Sélectionnez les sujets que vous souhaitez suivre de près : vous recevrez tout ce qui paraît sur la question – articles, photos, vidéos– sur vos chaînes d’information dédiées. Pour chaque news, une sélection de thèmes complémentaires reliés au sens de l’article, parmi 30000 tags disponibles, vous propose d’explorer l’actualité encore plus en profondeur et d'enrichir votre niveau d’information.


Ces news proviennent de  l’AFP, Reuters, Le Parisien, Gizmodo, Le Journal du Geek, Actustar ou Citizenside... beaucoup d’autres médias sont déjà partenaires ou en passe de l’être. Les informations tombent sur votre iPhone ou téléphone Android en temps réel au moment de leur publication.


Ce sont les news d’origine, dans leur intégralité, qui vous sont proposées tout en restant dans l’application (pas de va-et-vient fastidieux vers des sites externes) et sous un même format  pour en faciliter la lecture ou le visionnage, L’interface de News Republic est simplissime et le passage d’une information à l’autre très rapide. Et en prime, pour les réseaux sociaux addicts, vous envoyez directement les news que vous voulez partager sur twitter ou facebook.


Vous allez donc pouvoir, tout comme moi, briller dans les diners en ville en dégainant les scoops les plus torrides et scotcher la maîtresse de maison qui tentait de vous snober avec son roulé de sole aux deux truffes et au petits légumes.

C'est d'ailleurs à cause de ça qu'on ne m'invite plus nulle part.

Mais trêves de balivernes, quelques visuels de la chose....

 

mzl.qfrwyiow.320x480-75.jpg

 

 

 

MR - Iphone - News PS3.jpg

MR - Iphone - Fil Coupe davis.jpg

 

 

 

mzl.wnugpzjd.320x480-75.jpg

 

 

 

Si si en vrai, c'est super pratique et je danse le moonwalk pendant la coupe Davis.

Vous pouvez me croire, c'est la créatrice de Lucienne qui vous le dit.

Lucienne que dont Yann Barthès et le Petit Journal m'ont odieusement piqué le concept. 

Mais ceci est une autre histoire, on règlera nos comptes ultérieurement.

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : news republic, iphone, android, infos | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/11/2009

Le Best of du Web

 

Pour ce billet, j'ai totalement et honteusement pompé un article trouvé dans le journal 20 minutes.


D'un c'est samedi et je suis une énorme flemmasse

De deux, le sujet m'a quand même paru impliquant et intéressant

De trois, je ne suis pas encore assez célèbre pour avoir les dépêches directement. Donc, je trouve comme tout le monde l'information dans les journaux, à la télé ou sur le web.


Aux USA, Les Webby Awards récompensent le meilleur d'internet dans un certain nombre de catégories dont les sites web, la pub interactive et les vidéos et films online. Les 14ème Webby Awards seront decernés en avril prochain et à cette occasion,  les organisateurs ont sélectionné les 10 principaux événements ayant marqué la décennie sur Internet selon eux. (le lien avec l'article original en anglais).

Par ordre chronologique, il s'agit de

  • l'expansion du site d'enchères en ligne Craigslist au-delà de San Francisco
  • du lancement d'AdWords (publicité ciblée sur le moteur de recherche Google) en 2000
  • puis du lancement de l'encyclopédie en ligne Wikipedia
  • et la fermeture du site de partage de fichiers Napster en 2001

Le cinquième événement marquant est l'introduction en Bourse de Google en 2004. Il est suivi de «la révolution vidéo en ligne menée par YouTube» (qui fait partie du groupe Google), de l'extension du réseau Facebook au-delà du public étudiant, ainsi que du lancement de Twitter en 2006. La décennie 2000-2009 serait donc celle de Google, qui a assis son hégémonie sur le net.


En septième position vient le démarrage de l'iPhone d'Apple en 2007, avant l'utilisation d'Internet dans la campagne présidentielle américaineTwitter pendant les manifestations prodémocratiques en Iran (2009). (2008) et celle de

Pour terminer, le journal demande à ses lecteurs ce qu'ils pensent de ce classement et quels sont selon eux les événements marquants du Net ces dix dernières années.

Au lieu de répondre à 20 minutes, du coup je vais m'exprimer ici.

Les 3 premiers trucs, à part la fermeture de Napster, AUCUN souvenir. C'était du temps où le ouèbe était une vaste jungle hostile auquel je ne comprenais absolument rien.

Le temps béni de l'innocence où je n'étais pas encore accro à la petite lucarne mondiale. Où c'était le meuri qui gérait l'informatique, parce que je savais juste appuyer sur le bouton on/off.. C'est le jour où il m'a dit "j'en ai marre de l'ordi, j'en fait toute la journée, je ne touche plus à rien à la maison" que j'ai été obligée de m'y mettre... Remarque finalement, si je suis droguée, c'est de sa faute.

Ensuite, Google, évidemment que c'est majeur. Ca a changé toute la conception de recherche d'information. Voire la façon de penser des gens..

YouTube, aussi. Ca a permis à tous les exhibitionnistes de montrer leur fesses en direct et à quelques personnes de devenir des stars intergalactiques en quelques clics. YouTube  a complètement bouleversé la notion de célébrité et de progression de carrière artistique.

Facebook est certainement très important aussi, mais je passe (volontairement) totalement à côté. Quant à Twitter c'est devenu ma deuxième addiction après le blog. Et la plateforme a joué un rôle prépondérant effectivement dans plusieurs évènements politiques récents en permettant de témoigner en direct sur des évènements en cours, prenant de vitesse les médias traditionnels.

Quant à l'Iphone, je ne vais pas me répéter, j'en ai déjà parlé quinze fois,  c'est l'amour de ma vie qui me permet d'être connectée 24 h/24 h et d'achever le peu de neurones qui me restent. Le concepteur ou la conceptrice de ce bidouillou qui vous rend addict en 23 secondes d'utilisation est UN GENIE MALFAISANT

Evidemment, en ce qui me concerne, et même si ça n'est pas mentionné dans la liste des évènements majeurs du web,  je ne PEUX pas laisser de côté l'explosion du phénomène des blogs grâce à laquelle je suis ici aujourd'hui. Et vous aussi d'ailleurs, puisque vous me lisez.. Et que sans le blog, il n'y aurait JAMAIS eu rencontre entre nous..

C'est donc capital. Non ?

Et vous vos grands chocs web, c'était quoi ??

 

web.jpg


Edit : précision oh combien utile de MaO : Craiglist n'était  pas un site d'enchères mais de petites annonces en ligne !!

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : 20 minutes, web, webby awards, craiglist, adwords, google, twitter, youtube, iphone, wikipedia, napster | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/11/2009

Montre-moi ton windows 7, grand fou


Il y a quand même quelques domaines dans l'existence où je suis une buse totale : les travaux manuels dans leur ensemble, (si tu attends un truc cousu de mes mains, tu a pris une substance hallucinogène), le football, le tuning (quelle connerie ce truc), ou encore l'orientation (j'arrive à me perdre dans ma propre rue).


Et il faut bien l'avouer, en informatique, je ne suis pas non plus la Angélina Jolie du code HTML ou de l'installation d'applications.

Je serais même plutôt un genre d'Ugly Betty, tu vois ?


En plus l'informatique dès qu'il faut que j'y touche ça me met dans un genre de transe catatonique qui me transforme en Hulk du clavier prêt à assommer la première personne qui me parle et à balancer ce P.... d'ordinateur qui ne veut pas charger ce P... de programme MAIS POURQUOIIIIIIII ???


Ca a probablement à voir avec le fait qu'un truc qui m'échappe est insupportable pour la maniaque du contrôle que je suis. Mais ça nous en reparlerons une autre fois, Docteur Freud.


Aussi quand on m'a proposé d'assister à une Install Party Windows 7, tu parles, j'ai couru comme un lapin qui aurait aurait bu trop de café.


On allait s'occuper de MOI et mon ordi dans la joie et la bonne humeur, et sans stress.

Effectivement.. Après un accueil chaleureux au Windows Café, lieu éphèmère ouvert jusqu'au 31 décembre, et quelques hésitations devant les personnes présentes - j'avais l'impression d'être  mamie Nova perdue dans Geekland, quand même - j'ai eu le plaisir de retrouver Anne-Laure et Benjamin, plus Osmany déjà croisés lors de précédentes occasions.


Une fois tous les participants arrivés, une petite explication du nouvel OS Windows par notre hôte Microsoft - je crois qu'il s'appelait Alain, mais j'ai un gros doute - nous sommes passés à l'installation de la bêeeeete..


Et alors, je peux vous dire que c'est quasiment aussi simple que de dire "installer".. J'avais juste un petit problème de version BIOS sur mon ordinateur qu'Alain-le-magicien a résolu en deux clics et un téléchargement..


Quelques petits amuse-gueules et boissons plus tard et hop ! L'installation était faite..

Et alors, ce Windows 7 ça donne quoi ?? Pour ceux qui avaient Vista, en apparence pas énormément de choses... Jeu de fenêtres, panneau de commande, vous ne serez pas désorientés. Une barre de commande en bas d'écran où vous pourrez "épingler" vos programmes en cours est une des innovations bien pratiques.


Le gros plus : la légereté !! C'est comme si vous remplaciez un boxeur poids lourds par un poids léger dans votre ordi, si vous voyez ce que je veux dire..

L'ergonomie y est, la simplicité (W7 trouve quasi tout, tout seul) et le côté "sexy" (c'est là qu'on voit que c'est une fille qui écrit) aussi. Côté qui manquait parfois aux précédentes versions du portail Microsoft par rapport à celui d'Apple par exemple..


Et puis le classement des dossiers est beaucoup plus "user-friendly" et intuitif que dans les précédentes versions.

Quant au reste... euh.. Je dois bien avouer que j'ai un peu perdu le fil en route.. Obsédée par le fait de récupérer un antivirus, avec quoi j'ai saoûlé absolument tout le monde pendant la soirée, du coup, je l'ai un peu téléchargé pendant la démo..


Pardon, c'est mal..


En plus, c'est là que les vraies questions techniques auxquelles la pauvre mécréante que je suis n'entrave que couic sont arrivées..

J'ai quand même capté un truc. Si vous voulez installer windows 7 le mieux est de faire un "clean install", c'est à dire écraser votre navigateur précédent. C'est plus propre et beaucoup plus rapide que de tenter une mise à jour. Veillez à faire un back up de votre disque dur, mais vous devriez même retrouver vos anciens documents. Ce fut le cas en ce qui me concerne.

En revanche, les anciens programmes seront à re-télecharger à nouveau..


Donc personnellement après une installation et un jour d'usage, je suis une utilisatrice convaincue..


Et je dirais même que Windows 7... C'est Kawaï.. Gadez donc mon fond d'écran !!

IMG_6573.JPG


Un grand merci à toute l'équipe d'Heaven et Microsoft qui nous ont si gentiment accueillis et supportés !

Et si vous voulez aller faire un tour au Windows Café, c'est au 47 Boulevard de Sébastopol - 75001 Paris, jusqu'au 31/12.

Mes photos sont assez mauvaises - encore un domaine où je suis une buse, mais enfin bon, c'est pour vous donner une idée..

135.JPG
136.JPG
141.JPG

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : windows 7, os, installation, windows café | |  Facebook | |  Imprimer | |