Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2012

Ici Radio Londres, les français parlent aux...

... Twittos.

 

Le réseau social c'est le mal.

L'aliénation.

L'esclavage.

Quand il se passe un évènement majeur, le réseau effervesce tellement qu'il t'occupe les doigts et la pensée toute la journée.

Comme hier, jour d'élection. 

Entre les imbécilités des uns et des autres et les résultats anticipés par Radio Londres, le hastag officiel de ceux-qui-diffusent-les-resultats-avant-20h, impossible de se concentrer pour écrire un billet correct.

Plus le fait qu'il a fallu que j'expédie mes deux grands veaux au bureau de vote manu militari.

Plus le commentaire des résultats après 20 h..

...

Bon ok, je sais, c'est complètement ridicule comme prétexte.

J'étais en manque d'inspiration, le neurone polarisé par l'attente des résultats du 1er tour, dans l'attente de savoir si on allait enfin pouvoir bouter le nain hors du palais présidentiel.

Mon autre demi-neurone étant occupé à pouffer devant mon ordi face à ce genre de photos.

ArFGSOKCQAMfdGP.jpg:small

(source @Louis_Lepron)

Tu comprendras donc que le billet du jour soit spartiate, voire abscons, voire incongru.

Et incongru, ça reste toujours un con, comme dirait l'autre.

Demain, je tente de faire mieux, promis.

Et tu sais ce qu'on dit, les promesses n'engagent que ceux qui les croient...

Mouahahahaha

 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : elections, twitter, radio londres | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/04/2012

Regardons le ciel ensemble...

Un jour de rendez-vous et de stress dans Paris j'étais tombée par hasard sur

417085936.jpg

Ca m'avait rendu le moral. Et fait sourire.

Au gré de mes pérégrinations, quelques temps plus tard, je tombe sur une autre trace du poète des rues...

Regarde le ciel 2.jpg

 

La photo Instagram avait amusé les gens.

Qui se sont mis à m'envoyer leurs propres trouvailles.

Comme ma twittfille chérie, Emilie Lopez (oui, j'ai adopté sur twitter, c'est mieux que les vraies familles, on peut CHOISIR ses enfants)

Regarde le ciel 6.jpg

Regarde le ciel 4.jpg

Ou Bulles de Flo

Regarde le ciel 5.jpg

Mister Mc Flee

Regarde le ciel 7.jpg

Ou encore LyliMinette

Regarde le ciel 3.jpg

 

Et à force j'ai du mal à les réunir sur un seul cliché Instagram. La petite application qui permet de faire des photos fractionnées ne permettant de réunir que 6 photos maximum.

Du coup, pour ce qui devient un peu une oeuvre collective, j'ai voulu faire une petite expo en ligne...

Qui s'agrandira au fil des envies, des trouvailles, des uns et des autres... Ou pas.

Après tout, on regarde le ciel, ça nous prend déjà pas mal de temps, non ?

Edit du 21/04..
Une nouvelle photo dénichée par Bulles de Flo (merci à elle)

 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

 

EDIT DU 28/05

Déniché par Paumée à Paris (qui a fini par retrouver le ciel quand même)

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

 

 

EDIT DU 29/05

 

Trouvé par Alexandra au coin d'un mur ... Mur

 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

Edit du 05/06

Regarde le ciel en vitrine par Philippe .... 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection


 

Edit du 10/06

 

On peut même voir le ciel dans le métro, si on regarde attentivement (trouvé par votre serviteuse)

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

 

Voire dans des squares - comme celui des Saint Simoniens Paris 20ème. Ceci dit il est logique que des saints regardent le ciel (trouvé par Pitch)

 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection


Et c'est de circonstance aujourd'hui 10 juin, un regarde le ciel électoral, trouvé par Oum

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

 

Quant à celui du 19 juin, un hommage aux bloggeuses mode par Madame Parle ?

 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

Et même sur les cadenas du Pont des Arts, le 04 août, on regarde le ciel ... (merci Pitch)

 

regarde le ciel,graffiti,instagram,twitter,collection

Pacifique Palissade par Carole Nipette

x2_feb1ecd.jpg

06:00 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : regarde le ciel, graffiti, instagram, twitter, collection | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/04/2012

C'est ma tournée !!! (enfin plus vraiment, en fait)

Par ce billet, je bats ma coulpe.

Et je vais certainement perdre le peu de relations qui me restent.

Mais tu me connaissois, je dis ce que je pense, je pense ce que je dis, au risque de me prendre des pelles dans la figure et de finir vieille, laide, abandonnée et  absolument seule avec mes chats.

Au temps béni de l'innocence et du début du blogging, je faisais quasiment tous les soirs la tournée des blogs "amis".

Oui, je regrette presque ce temps où je torchais un billet un 15 minutes et où je passais la soirée à jouer à saute-mouton d'un blog à l'autre.

Remarque quand je relis mes anciens billets, tu comprends tout à fait qu'ils ont été écrits en 15 minutes.

Je ne sais même pas pourquoi je les garde d'ailleurs, c'est à pleurer.

Aujourd'hui ce n'est plus du tout le cas, j'avoue. Mes billets sont toujours à pleurer, mais je ne vais plus, ou assez rarement, lire les blogs des autres.

Lance moi des tomates, tu peux.

Je mets déjà beaucoup, beaucoup plus de temps à rédiger.

Une heure est souvent un minimum, voire plus.

J'y viens, j'y reviens, je corrige, je biffe, je coupe, je sabre, je réécris.

Donc au minimum 45 minutes de moins à consacrer à la vadrouille bloggesque.

Evidemment s'est également greffée l'addiction au réseaux sociaux. Le temps consacré à la lecture s'est transféré, sur du temps passé à raconter des imbécilités en ligne.

Et enfin - c'est à ce point précis que je vais perdre toutes mes relations - "l'ancienneté" fait que je trouve de plus en plus rarement des sujets qui captent mon attention.

Certes pour les nouveaux arrivants dans la grande famille, écrire un billet "pourquoi je blogge" ou est certainement motivant.

Mais quand tu vois le 12592ème truc sur le sujet, ou sur certains autres, que je n'énumèrerais point pour ne pas vexer encore plus,  tu pousses un soupir et tu passes ton chemin. 

Beaucoup de "déjà vu, déjà écrit", malheureusement. 

Ceci dit, je n'échappe pas non plus à ce phénomène.

Mon nombril étant d'une taille assez limitée, on en fait assez rapidement le tour.

Je crois même avoir déjà traité ce sujet il y a quelques temps, c'est dire.

C'est, en fait, désormais twitter ou facebook qui me servent d'agrégateurs. Si un titre de billet me parait prometteur, hop, je clique, je commente... Et parfois je claque si je ne suis pas d'accord.

On ne se refait pas.

Ce qui me permet de ne pas toujours aller voir les mêmes blogs et de faire aussi... De belles découvertes. 

Tu vois, je ne suis pas aussi blasée qu'on pourrait le croire.

J'arrive encore à fôlatrer dans la blogosphère tel une jeune biche pré-pubère.

J'espère juste ne pas finir en civet pour ce billet.

1254416323.jpg

06:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : blogs, visites, commentaires, blogosphère, réseaux sociaux, twitter, facebook | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/03/2012

Un jour j'irai à Bakou avec toi....

Un samedi soir ennuyeux du printemps 2006, désoeuvrée, je zappais dans le vide.

Je n'avais pas encore commencé l'interneterie à haute dose et je regardais encore la télé à l'ancienne en ces temps reculés et préhistoriques...

Et comme d'habitude le samedi soir, il n'y avait rien de regardable. 

Enfin le pensais-je. Et surtout pas un concours Eurovision classé dans mon esprit à cette époque dans les ringardises, quelque part entre un Champs-Elysées spécial Frank Michael et une rediffusion de la saison une de Louis la Brocante.


Quand soudain mon regard morne s'est illuminé et mon rictus d'ennui s'est transformé en O de surprise puis en rigolitude totale et irrépressible. 


Tellement intense la rigolitude, que ma famille entière est venue voir de quoi il en retournait.

Il en retournait que j'étais tombée pile poil sur le passage de Lordi, un groupe de métal finlandais costumé dans le style orques du seigneur des anneaux qui dynamitait littéralement la scène du concours de l'Eurovision.


Le comique n'était pas tant le décalage entre des métalleux et des groupes hypra kitsch venus du Kazakhstan, mais les commentaires hallucinés de Michel Drucker et son comparse totalement médusés et dépassés par une situation qu'ils ne maîtrisaient plus.

Et plus les Finlandais s'envolaient au palmarès plus les deux commentateurs sombraient dans une dépression totale. J'ai eu ce soir là un des plus gros fou rire de ma vie dont le souvenir me déclenche encore un "mouarf" de joie à chaque fois que j'y repense.


C'est pourquoi depuis je ne rate pas une seule diffusion du concours, sauf soirée importante ou vacances.

Musicalement c'est navrant.

Visuellement c'est navrant. 

Artistiquement c'est navrant.


Donc c'est à mourir de rire, forcément.

En plus du niveau général catastrophique, on a alternativement des chanteurs qui sortent tout droit des années 70 via une machine à remonter le temps, des bimbos poumonées qui hurlent dans des micros au péril de la santé auditive du public, des groupes de country moldaves, des travestis ukrainiens, de la house bulgare, des chorégraphies qui feraient passer celles de Maritie et Gilbert Carpentier pour de la danse expérimentale, et un candidat français qui ne gagne JAMAIS, c'est rassurant.


Evidemment, depuis 2006, le live-tweet est venu se rajouter pour ponctuer ce spectacle d'exception.

A la rigolitude solitaire s'est ajoutée la rigolitude groupire.

Et ma famille assiste tous les ans au spectacle navrant d'une pauvre folle parlant à son ordi et gloussant toute seule face à son écran.

Donc tu l'as compris : émission navrante + live-tweet jouissif = je kiffe la vaïbe de ma laïfe à fond.

C'est même quasiment un évènement pipeule, l'apex de mon année, le 14 juillet, mon fils, ma bataille.

La mienne est celle de quelques claviers d'exception spécialistes du live tweet intercontinental. 

Quand nous avons appris que cette année, le concours avait lieu à Bakou en Azerbaïdjan, tu parles on est excités comme des lapins Duracell qui auraient gobé un baril de Guronsan.

Bakou, son histoire musicale raffinée, son sens de la déco, son esthétique épurée, sa ligne claire, son rock expérimental, son école de danse contemporaine réputée internationalement.

En plus des chanteurs approximatifs. Le bonheur. L'orgasme télévisuel je dirais même.

C'est pourquoi IL FAUT ABSOLUMENT que France Télévisions nous envoie sur place, PR Land, Till the Cat  Sandrine Camus et moi pour un live tweet historique, grandiose et gravé dans le marbre marmoréen. 

IL LE FAUT. C'EST NOTRE DESTIN QUI NOUS ATTEND EN AZERBAIDJAN.

QUELQUES HEURES D'AVION, UNE ACCREDITATION ET UNE CHAMBRE D'HOTEL A BAKOU pour entrer dans l'histoire.

Nous sommes prêts à tout. A manger de la nourriture locale, à écouter les répétitions, à vendre des hot-dogs, à chanter dans des kermesses de village. Même à tuer quelqu'un s'il le faut. 

Voire à poser nus.

SOUTENEZ-NOUS, notre avenir est entre vos mains.

Je te remercie, public aimé.

Et je te promet un moment d'anthologie le 26 mai quoi qu'il advienne.

 

normallordi060520eurovision.jpg

Oui oui, c'est eux Lordi qui avaient gagné en 2006. Et non je ne fume pas des trucs (du moins plus maintenant)

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu, Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : eurovision, twitter, bakou, azerbaidjan | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/03/2012

Tweete me, I'm famous

Ecrire des énormités sur twitter, c'est parfois utile.

Tu peux te faire interviewer et faire ton auto promo chez quelqu'un d'autre, en passant après quelques célébrités du ouèbe internetien.

Et éviter ainsi de se fouler un neurone en écrivant un billet du jour.

En clair, aujourd'hui je suis chez Erwann Gaucher, éminent journaliste spécialiste du journal.

J'y réponds au tweet questionnaire de Proust. 

Enfin, répondre, c'est beaucoup dire. 

Comme d'habitude c'est le grand n'importe quoi. 

Mais tu commences à avoir l'habitude. Donc tu vas aller voir.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : twitter, questionnaire, proust | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/03/2012

Je redoute La Redoute

J'aimerais ici hurler ma desespérance.

Et gueuler un coup, tiens. Ca faisait environ deux jours, ça manquait au PIF (Paysage Internet Français)

En amont du lancement de la nouvelle campagne média de La Redoute , l'agence du vépéciste avait orchestré une opération sur Twitter du 1er au 4 mars.

La Redoute "exauçait les voeux exprimés par les followers", en identifiant des mots clés tels que "je souhaite" ou "j’aimerais" et en leur offrant l'objet désiré. Au préalable, le twitteur choisi devait suivre le profil de La Redoute pour que l'enseigne puisse lui envoyer un DM.

L'idée était je le reconnais originale, et assez innovante.

Sauf que...

Un tweet ça va, c'est quand il y en a beaucoup que ça pose problème comme dirait quelqu'un (suivez mon regard... ou pas).


Au bout de quelques heures avoir ma TL envahie de "chère La Redoute de mon coeur jolie, je voudrais cro cro cro le zouli robot-mixeur-éplucheur-qui fait vibromasseur en option steuplééééééé"


1/ J'avais l'impression de vivre au pays enchanté de la fée clochette. Et tu connais mon amour immodéré pour les pays de la fée clochette, les kikoolols et les licornes roses.

2/ Au bout de la 163ème mention de La Redoute, à chaque nouvelle citation, je perdais une touffe de cheveux et j'avais des poussées d'eczéma purulent.

 

En clair et pour les sourds et malentendants

CA M'A GONFLEE MAIS FORCE 20.

Entendons-nous bien Ginette, je n'ai RIEN contre une telle ou une telle autre.

C'est même normal d'essayer de gagner un truc qui te plait.

C'est l'accumulation qui pose souci.

Et envahit ta timeline pendant plusieurs jours alors que tu n'as absolument rien demandé. (même si tu mutes le vilain mot qui fâche ou que tu sors prendre l'air en te déconnectant)

Ce qui produit parfois l'effet inverse de celui recherché.

Sur ma personne et visiblement quelques autres pareillement excédées.

C'est à dire qu'a priori, je ne suis pas prêt de commander quoi que ce soit à La Redoute avant un bon moment. 

Vu que j'ai un gros gros souci avec les campagnes envahissantes ou intrusives.

Elle provoquent toutes une série de réactions en chaîne qui vont du tic nerveux à l'oeil jusqu'au boycott direct et définitif. Avec recommandation d'en faire de même à mon entourage. 

Et La Redoute si tu avais ouvert une page Facebook où tous les gens qui le désiraient étaient venus déposer leurs souhaits à la fée clochette, ça n'aurait gêné personne et tout aurait été parfait dans le meilleur des mondes kikoolol et poneys roses.

Je préférais quand tu nous mettait du monsieur tout nu dans tes pages.

Au moins ça nous faisait rigoler.


 

France-Forte-La-Redoute.jpeg


06:00 Publié dans Concours, Web | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la redoute, twitter, concours, campagne, pubiicité | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/01/2012

Faisons l'humour, avant de nous dire adieu

Twitter est comme un salon mondain de conversation cybernétique.

On a des débats de fond sur la vie, l'amour, les vaches...

On peut même y lancer des sondages pour connaitre l'avis des gens sur un sujet. 

Tenez, il y a peu, entre filles nous nous demandions si les filles drôles plaisaient vraiment aux hommes.

Ni une, ni deux, je lance un appel à mes followers appartenant à la moitié de l'humanité pourvue d'un appareil génital externe.

Au bout de quelques minutes, j'avais une variété de réponse allant du

"évidemment, c'est indispensable", en passant par "oui, mais pas trop" (on se demande ce que veut dire le "trop") jusqu'à l'inévitable "oui, surtout si elle est jolie" 

Globalement, selon twitter, les hommes aiment les filles drôles.

Quand on fait une enquête il convient d'avoir le point de vue de toutes les parties.

Et face à la même question, les points de vue féminin vont de "mytho", en passant par "ils vont répondre oui pour faire bien" jusqu'à "non pas du tout, ils préfèrent les filles discrètes qui battent des cils"

La vérité étant souvent au milieu, et d'après expérience, les hommes aiment souvent les filles drôles... Mais plutôt comme bonnes copines, plutôt que princesse à protéger et à chérir.

L'humour au féminin fait encore peur, même aujourd'hui.

La rigolote de service est souvent assimiliée à un gentil camionneur avec qui ont peut partager des bières et des blagues salaces au bar, mais rarement sur l'oreiller.

Il faut dire que l'humour au féminin bien exécuté est souvent percutant, très vachard et parfois aussi très cru.

Hommes qui avez assisté à une réunion de filles entre elles qui vont comparer les performances de leurs compagnons respectifs, vous ne me contredirez pas.

A côté la 3ème mi-temps des All-Blacks après leur victoire en coupe du monde est un thé dansant pour dames âgées.

Il peut donc, et il fait, peur. 

Y compris aux potentielles émettrices qui n'osent souvent pas se lâcher devant un public plus large qu'un petit cercle d'intimes.

Pensant que leur féminité serait éventuellement compromise par des blagues pouet pouet tagada.

Preuve en est d'ailleurs le faible nombre de femmes comiques. Sachant que sur cette déjà faible proportion, peu d'entre elles sont vraiment drôles : on a l'impression justement qu'elles n'osent pas aller jusqu'au bout de leur démarche.

Personnellement et a contrario, je dirais que l'humour est plutôt un atout. Un gros atout. 

L'humour permet de faire diversion, de dédramatiser nombre de situations délicates et de vous mettre vos interlocuteurs dans la poche beaucoup plus rapidement qu'avec une présentation power point de 375 slides.

L'humour permet de se sortir de situations embarrassantes avec une pirouette, une bonne rigolade voire en se moquant de soi-même.

Et, pour le côté sentimental, l'humour peut être une arme de séduction massive. Surtout en ce qui me concerne, car j'ai un énorme problème dans la vie : j'ai toujours aimé les beaux gosses.

Le type le plus charmant et le plus charismatique du monde qui se roule à mes pieds en me couvrant de diamants, s'il a le physique de Woody Allen, c'est juste impossible.

C'est idiot, mais c'est comme ça.

Avec un physique tout à fait moyen, tu peux rarement prétendre à décrocher  un dieu vivant, sauf... En augmentant brutalement son taux de sérotonine en le faisant rigoler. 

Car le dieu vivant a assez peu l'habitude qu'on le fasse rigoler en fait. Plutôt qu'on bave devant lui. Ce dont il a souvent relativement marre. 

Tout ceci n'est pas fiable à 100 % (on en revient à "je t'adore, mais comme bonne copine") mais souvent quand même. 

Et oui, homme qui rit, à moitié dans ton lit.

Enfin, à moitié seulement. Après il faut parfois quand même dégainer le porte-jarretelle et la danse des 7 voiles.  

L'humour et/ou simuler l'indifférence totale sont un excellent combo, avec le porte-jarretelle.

Un jour je t'expliquerai la méthode, jeune padawan. 

3035228895_1_3_kWkRkJ30.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : femme, homme, séduction, humour, twitter, sondage | |  Facebook | |  Imprimer | |