LES PENSEES DE MANU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2013

Je n'aime pas Edwy Plenel

Re- billet court de flemmasse.

Etayé par aucun argument sérieux, ni construit.

Un billet court au pif.

On parle beaucoup de lui en ce moment et c'est son moment de gloire.

Il avait sorti hier le rainbow warrior et fait trembler Mitterrand

Aujourd'hui il a outé un ministre et peut-être fait tomber un ex-président.

On le voit partout, et visiblement il jubile dans sa moustache. 

Et oui, il fait un peu tout seul le journalisme d'investigation qui manque à la France où les acteurs majeurs des médias sont parfois complaisants avec des politiques parce que gravitant dans les mêmes cercles.

N'empêche.

Je n'aime pas Edwy Plenel.

Pourquoi ?

C'est absolument irrationnel.

Je n'en sais rien en fait. Une impression. 

Sa tête ne me revient pas.

Et finalement ses méthodes non plus.

J'ai l'impression que l'homme se complait plus dans le sensationnel que dans l'investigation

Pourquoi par exemple sortir les informations au fur et à mesure avec des "et bientôt ON VOUS EN DIT PLUS" comme un banal journal pipeule ?

Pour faire vendre ? Ok, tout le monde a besoin.

Et si c'était aussi pour faire parler de lui..

Va savoir.

Je sens confusément que ce type a des comptes à régler avec l'univers entier et que sous son masque de chevalier blanc se cachent des choses beaucoup moins nettes.

Je n'aime pas en résumé les gens qui font la morale à la terre entière sous un prétexte ou sous un autre. Avec un sourire suffisant et un air de "je vous l'avais bien dit".

Les Robespierre immaculés qui s'érigent en modèle de vertu en disant à l'univers entier comment il doit se comporter.

Les censeurs puritains. Les coupeurs de tête. Les justiciers. Les messieurs propre.

Surtout ceux qui viennent faire des effets de manche à la télé pour expliquer à l'univers entier comment ils sont droits, intègres et purs.

Les gens intègres et purs sont modestes. Et ne viennent pas dire à la télé avec un petit sourire satisfait dire qu'ils avaient raison.

Sinon Robespierre a fini guillotiné par les mêmes gens qui l'avaient porté aux pouvoir.

Et qui ont eu un jour assez de son jusqu'au-boutisme dictatorial.

L'histoire a toujours quelque chose à nous apprendre.

220px-Robespierre.jpg

 

11:31 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : mediapart, edwy plenel | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/04/2013

Bouc émissaire

Billet très court.

Suite aux décès regrettables sur l'émission Koh Lanta la responsabilité a été littéralement jetée sur la production,  puis sur les médias, puis sur les réseaux sociaux, responsables d'avoir poussé un homme au suicide.

C'est tellement facile.

Et tellement pratique.

Cette manie qu'on les gens de chercher UN responsable dans un drame. Alors que souvent c'est UN ENSEMBLE de responsabilités collectives

Elle évite justement d'avoir à affronter une responsabilité collective.

Car oui, ce problème sur Koh Lanta c'est notre responsabilité collective.

Toi qui regarde en rigolant des candidats s'affamer et bouffer des chenilles, la production qui veut du spectacle pour faire de l'audience, les candidats qui veulent leur quart d'heure de célébrité, les secours qui ne sont pas arrivés assez vite, les médias qui ont poussé l'info. 

La loi de l'offre et de la demande.

On te propose du sensationnel. Tu participes ou tu regardes. Tu commentes. Tu es responsable.

Moi, toi, eux.

Arrête de te voiler la face.

Tu t'en souviendras éventuellement quand tu regarderas dans une dizaine d'années (ou moins) des gens jouer à la roulette russe en direct en échange de quelques centaines d'euros.

Fotolia_35444993_XS.jpg




06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : koh lanta, décès, télévision, médias, responsabilité | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/04/2013

Comment survivre à la communauté avec de jeunes adultes

Parent mon ami, tu as peut-être pour l'instant des mini-choses blondes et joufflues qui te courent entre les jambes en couinant et s'arrêtent éventuellement de temps à autres pour avaler une miniscule portion de steak haché ou te fixer en te disant "mamaaaan (ou papa)  zzzzeeee t'aimmeuh".

Je vais te rassurer immédiatement...

... Ca ne DURE PAS.

Comme je te l'ai expliqué précédemment il vont bientôt arriver au stade orang-outang neurasthénique version mâle et toupie hystérique version femelle.

Inévitablement.

Surtout qu'apparemment, nos amis marketeurs nous ayant concocté une nouvelle tranche d'âge pour nous refourguer leur camelote, à 10 ans les filles commencent désormais à réclamer des talons et du vernis et les garçons des pantalons sous-fessiers. Sans parler du fait que si tu n'as pas de smartphone à 8 ans tu es immédiatement fiché comme le loser de service dans la cour de recré, avec peu d'espoir de remonter la pente avant d'avoir intégré un lycée où personne ne te connait, et encore.

Au lieu de vous taper 5 ou 6 ans d'adolescence, jeunes parents, vous allez donc subir environ 10 ans de cette période délicieuse dont vous sortez en vous étonnant d'avoir réussi à ne pas tuer un seul de vos rejetons de vos propres mains et qui vous fait prendre 30 ans de plus d'un coup.

Comme je vous envie. Tellement. Trop.

Mais votre purgatoire ne se finit pas le jour où votre ado chéri, passe le bac franchit le cap des 18 ans qui lui permet d'arborer la pancarte "MAJEUR" sur son front et pour l'état civil.

Bien au contraire. 

Car vous allez devoir cohabiter avec un JEUNE ADULTE.

Oui, car si, hier, le jeune était expédié bon gré mal gré au service militaire puis à la chaîne chez Renault, aujourd'hui nous commettons l'horrible erreur de vouloir leur faire faire de LONGUES ETUDES.

Qui dit longues études dit stagnation au domicile familial pendant une décennie supplémentaire.

Et autant l'argument "tu pourras parler quand tu seras majeur" est valide en dessous de 18 ans.

Autant après non.

Oui, je viens d'écrire une connerie, j'en ai pleinement conscience, merci. 

Tu vis donc avec des individus qui

1/ Ne sont jamais là

2/ Ne sont là en fait que pour dormir et vider le frigo

3/ Prennent ton foyer pour un genre de camp de base et de ravitaillement en vue de courses lointaines vers des sommets escarpés.

Tu passes donc la majorité de ton temps à les géolocaliser et à remplir le frigo.

Car sache-le ami parent, si tu t'inquiètes pour l'hygiène alimentaire de ton enfant ou ton ado, la bonne nouvelle est que le jeune adulte refait des repas structurés.

La mauvaise est qu'il en fait quinze par jour.

A peine as-tu rempli péniblement ton caddie chez Auchan qu'il le vide aussi rapidement qu'une boite de strip-tease pendant une descente de la mondaine.

Le jeune adulte mâle mange les steaks hachés par douze, boit le jus de fruits par cubi de 15 litres et te descend un mouton entier plus rapidement qu'un bataillon de fourmis rouges affamées.

Sans compter le petit creux de 3 heures du matin, quand il rentre de soirée et qu'il te réveille en faisant rechauffer le reste de bourguignon "parce que y'avait rien à manger sur place".

C'est soit ça, soit le vomito dans l'entrée "parce que j'ai du manger un truc pas frais".

Mais bien sur, le truc pas frais y'avait marqué "vodka" dessus.

Bref, tu croyais en avoir fini avec les réveils nocturnes pour toujours ET BIEN NON, c'est reparti pour une bonne tranche de rigolade. 

Avec des gros bébés d' 1,80 m et de 80 kilos.

Le niveau du frigo qui se vide est parfois d'ailleurs un des seuls signes que ta progéniture est encore en vie. Car elle commence à avoir des relations (sexuelles ou amicales) qui ont un toit bien à elles. 

La dite progéniture considère donc qu'elle peut aller et venir entre chez toi et ses différents points de chute en toute sérénité. Pour elle. Pas pour toi. Car tu restes parfois 2/3 jours sans nouvelles autre que le "je ne suis pas là pour le moment, je vous rappelle très vite" du répondeur de son portable qui t'amène à déclencher le plan vigipirate en perdant le peu d'influx nerveux qui te reste.

Pour se souvenir qu'il habite encore chez toi, le jeune adulte marque néanmoins son territoire en empilant ses sous-vêtements qui jonchent le sol d'une chambre à côté de laquelle la centrale de Fukushima est un modèle d'ordre et de propreté. Car en plus d'y empiler les sous-vêtements, il s'y retranche souvent pour manger ses 15 repas quotidiens en y collectionnant les assiettes sales. 

Pour manger, il est souvent là. En revanche pour le reste, beaucoup moins.

Ce qui fait que tu te retrouves souvent à t'énerver car tu tombes (à nouveau) sur un répondeur qui t'explique pour la quinzième fois que son propriétaire n'est pas disponible alors qu'on l'attend chez sa grand-mère qui te hurle dans le cornet parce que son poulet est en train de brûler dans le four.

Car la famille du jeune adulte est, comme ton appartement,  un camp de base. 

Qui sert principalement à le fournir en billets de banque pour ses activités diverses, permis de conduire et études qui n'en finissent pas et coûtent un bras.

Etudes dont on n'a plus aucun contrôle au passage puisque le sujet MAJEUR reçoit ses papiers directement.

On a juste le droit à un "ouais ouais, ça va" périodique comme compte-rendu.

Ne t'inquiètes pas. Tu fininiras par le récupérer ton petit. La brebis égarée reviendra toujours assez tôt pour te donner son linge à laver quand il aura vraiment déménagé, te présenter la moitié de sa vie avec qui tu ne t'entendras pas et te fourguer ses rejetons le samedi soir quand ils voudront sortir tranquillou.

Oui, jeune parent, je sens que tu regrettes déjà.

Trop tard.

Tu as signé pour 25 ans. Dont, si tu as bien suivi ce qui précède, 15 infernaux et très onéreux.

Sinon j'ai du prozac si tu veux.

jeune adulte,relations,famille,cohabitation

Oui c'est à peu près comme ça que tu retrouves ton frigo au bout de 24 h

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jeune adulte, relations, famille, cohabitation | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/03/2013

Le convoi de l'horreur

Hier matin, je prends mon RER de banlieue habituel direction le labeur qui m'octroie mon chèque à la sueur de mon front.

Non pas dans votre sens, la plèbe, mais de Paris vers la banlieue.

C'est tellement plus chic.

Le RER part normalement puis cahote, s'arrête en plein tunnel, repart, s'arrête à nouveau et j'entends vaguement à travers mes écouteurs "accident... perturbé... vous informe" .

Le train reste planté environ 10 minutes et repart à petite vitesse.

Je me replonge dans ma méditation musicale et relève la tête quelque minutes plus tard pour constater que le paysage qui défile ne m'est pas familier.

Le train continue de rouler, lentement, mais il roule.

Aucun point de repère. Je ne sais absolument pas où je suis. 

Et le train continue.

Sans s'arrêter. On en est déjà à une bonne demi-heure de trajet.

Sans aucune information

Puis le train s'arrête à nouveau sur une voie qui semble desaffectée.

Et c'est à ce moment précis que mon cerveau malade, embrumé par la consommation de substances alcoolisées diverses, le visionnage de films d'angoisse et de lectures d'ouvrages de science-fiction peuplés d'univers parallèle commence à disjoncter légèrement.

Oui, il est possible qu'un psychopathe pervers se soit emparé des commandes du RER nous faisant rouler pendant des jours sans eau et sans nourriture, nous obligeant à nous entretuer pour survivre pour sélectionner les plus résistants d'entre nous dans un dessein mystérieux ou pour les accoupler avec des aliens à têtes de harengs saurs.

Je regarde autour de moi, les autres passagers semblent légèrement agacés mais ne se doutent pas de l'horrible destinée qui nous attend.

La batterie de mon Iphone se vide implacablement et j'hésite à utiliser ses dernières forces pour envoyer un message désespéré sur twitter afin que mes followers préviennent ma famille, le GIGN et le quai d'Orsay.

L'angoisse monte. Je suis seule, désespérée et sans armes.

D'autant que le wagon contient une maman avec un bébé qui va se mettre immanquablement à hurler d'ici quelques heures quand nous n'aurons plus aucune provision.

Je tente de repérer des individus qui pourraient me croire et organiser la résistance avec moi.

J'évalue la situation et tente de me remémorer les notions de survie en milieu hostile apprises lors de l'ouverture des soldes dans les grands magasins : viser celle qui fait le plus de bruit et taper dans le plexus solaire en lui arrachant les bottes qu'elle a osé prendre avant nous.

Et faire diversion en criant "J'ai vu Fassbender au rayon chemises pour hommes"

Tout ceci ne m'est malheureusement d'aucune utilité dans un RER rempli de banlieusards qui peinent à distinguer un costume Armani d'une chemise la Halle aux Vêtements.

(oh ça va les banlieusard, JE PLAISANTE)

Il y a néanmoins quelques individus plus ou moins costauds qui pourraient faire barrage à l'ennemi si besoin était. Mais l'incrédulité se lit sur leur visage. Je vais avoir du mal, je le sens.

Au moment de me lever et de me mettre à hurler "ON VA TOUS MOURIR, ARRACHEZ LES SIEGES ET DRESSEZ DES BARRICADES DE PROTECTION", la partie restée rationnelle de mon cerveau m'incite à demander à ma voisine d'en face ce qui se passe.

La dame m'explique alors qu'un malheureux ayant choisi d'en finir dans une gare sur le trajet (paix à son âme) nous étions détournés sur le terminus de la ligne sans arrêt.

J'ai donc évité grâce à ce dernier réflexe de survie de passer pour une dingue et de finir aux urgence psychiatriques où ma famille aurait été obligée de venir me récupérer couverte de honte et d'acquitter en prime une amende gratinée de la part de la SNCF pour bris de matériel ferroviaire.

J'ai finalement mis presque une heure à arriver à destination alors que d'habitude mon trajet dure 15 minutes.

Et sinon, non, je ne me fais absolument jamais de films.

Jamais.

La preuve.

phpthumbphp.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : rer, trajet, incident, horreur, film | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/03/2013

Je ne sais pas m'excuser

Voir passer une pensée du style "s'excuser c'est faire passer sa relation avant son égo".

Méditer.

Réagir spontanément en répondant "je privilégie mon égo, toujours".

Réaliser que le fait de s'excuser m'est assez étranger.

Pourquoi s'excuser d'ailleurs. Mieux vaut réfléchir avant de parler ou de faire.

Une fois qu'une personne est blessée, heurtée, choquée, le mal est déjà fait. Chercher à minimiser ses paroles et ses gestes c'est un peu un pansement sur une artère sectionnée.

Ca ne sert à rien. Ou à pas grand chose.

Il en résultera  un ou une blessé(e) et un ou une dévalorisé(e). Les deux seront mal à l'aise.

Qu'on cherche à se faire pardonner, passe encore, mais qu'on tente d'échapper à des reproches en cherchant à fuir ses responsabilités me dépasse totalement.

Pardon ou fuite, je n'aime ni l'un ni l'autre.

Je ne peux quasiment pas physiquement parlant demander pardon de toutes manières. J'ai passé l'âge et l'envie de revenir sur mes erreurs, mes décisions, mes affirmations, de demander l'avis des gens sur la façon dont je me comporte. Et d'expier mes pêchés comme il est de bon ton chez nos amis catholiques.

Je ne suis pas catholique, l'expiation et moi ne sommes pas compatibles.

Sauf en cas d'énorme boulette professionnelle ou organisationnelle qui plante un nombre appréciable de gens. Et qui serait due à mon incompétence ou à une erreur imbécile.

Sinon, a priori, tu peux toujours attendre que je quémande une absolution de ta part.

J'ai pleinement conscience de mes fautes, ça devrait suffire.

Et si ça ne suffit pas, et bien tant pis.

Je peux vivre avec le regard des autres qui ne comprennent pas mon orgueil insensé.

Mon orgueil insensé et moi-même vous saluons bien au passage d'ailleurs.

A bon entendeur...

Fotolia_939510_XS.jpg

 

 

06:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : comportement, excuses, orgueil | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/03/2013

Les gourmanderies en chocolat.

Bientôt les cloches.

Non, pas moi, imbécile. Je parles des cloches de Pâques.

Sais-tu d'ailleurs que Pâques  Pâque », du latin populaire pascua, altération (par influence de pascua « nourriture », du verbe pascere « paître ») du latin ecclésiastique Pascha, emprunté au grec πάσχα / páskha, lui-même emprunté à l'hébreu פסח Pessa'h « il passa [par-dessus] », d'où «passage», est le nom de la fête juive qui commémore la sortie d'Égypte. D'après les Évangiles, c'est pendant cette fête juive qu'eut lieu la résurrection de Jésus ; c'est pourquoi le nom en a été repris pour désigner la fête chrétienne.

La formule « Pâque orthodoxe » est parfois utilisée pour désigner cette fête lorsqu'elle est célébrée par les églises orthodoxes à une date qui diffère de la date occidentale. Mais cet usage est incorrect[car le « s » de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet « la » Pâque originelle juive et la fête chrétienne de Pâques. La première commémore la sortie d'Égypte par un repas rituel qui s'appelle aussi « la Pâque ». La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la sortie d'Égypte, l'institution eucharistique lors du repas de la Pâque, la crucifixion du Christ et son repos au tombeau durant trois jours, sa résurrection, passage de la mort à la vie, et la nouvelle création inaugurée le troisième jour.

Il existe également une Pâque quartodécimaine pratiquée par certaines Églises chrétiennes : certains groupes religieux, comme l'Église de Dieu (Septième Jour) ou certains Baptistes du Septième Jour, choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive.

Bref, Pâques, c'est comme Chuck Norris, faut pas lui casser les pieds.

Et surtout à Pâques, on mange du chocolat.

Bon normalement la tradition c'est l'oeuf. Mais qui aurait l'idée d'offrir un oeuf coque - mouillettes ce jour là à ses enfants ? Hmmmm ?

Pas moi.

Pas toi. Ni lui.

A Pâques on leur refile des oeufs en chocolats aux humains miniatures. Pour qu'il nous fichent la paix une bonne fois pour toutes. Et pour leur en piquer au passage.

Et ça tombe bien parce que Milka a décidé de leur faire plaisir aux humains miniatures avec d'adorables petits oeufs funs et colorés qui se dégusteront seuls ou en complèment des gourmandises traditionnelles proposées à cette occasion.

Proposés dans des petits sachets individuels bien pratique pour le transport et la dégustation ces petits oeufs colorés en sucre pastel fourrés au chocolat Milka.

Avec 8 sachets dans un paquet que tu trouveras dans tous les bons rayons à chocolat de ton magasin préféré, il y a de quoi régaler tout le monde. Les petits. Et moi. Qui vais tout leur piquer.

Non je n'ai pas honte. Il faut leur apprendre à se battre dans la vie aux gosses, quoi..

79002d34957911e28f3922000aaa2151_7.jpg

 

Sinon, si les dits gosses sont plus forts que toi et te grignotent tous les cocos en chocos, tu pourras toujours te rabattre sur un dessert qu'on aime depuis fort, fort longtemps.

Et qui devient ENCORE plus gourmand  aujourd'hui avec une recette liégeoise qui doublera ton plaisir !!

La Danette Liégeois.

L'onctuosité de Danette dessous, la légereté de la crème fouettée dessus.

Incontournable pour les fins de repas (ou les 4 heures gourmands).

De quoi apaiser TOUTES tes envies de chocolat.

Un conseil, cache bien les pots au fond du frigo, sinon, comme les oeufs Milka, tu risques de ne pas en voir la couleur.

Moi j'ai tout mangé d'un coup. Ca m'évite de partager.

28ee67ce922d11e29cae22000a9f1378_7.jpg

Le chocolat c'est bon pour la santé de toutes manières.

Tout le monde le sait

Le texte sur Pâques a été repiqué sur Wikipédia (je suis instruite mais pas à ce point, quand même, si si)

06:00 Publié dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pâques, milka, oeufs, danette, liegeois | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/03/2013

La politique expliquée aux blondes - 15 - Le retour de la revanche de Liliane

J'avais, en des temps reculés où l'homme ne connaissait pas encore le feu et où les premières traces de conscience peinaient à émerger, commis une chronologie pour les blondes de l'affaire Bettencourt.

En 2010 très exactement.

Ne rigole pas, 3 ans en temps interneto-twitterien ce n'est même plus OLD c'est antédéluvien...

Ici même.

Où l'on s'était arrêtés à la démission du sieur Woerth.

Depuis ?  

Pas grand chose, le feu couvait sous la cendre des ruines de l'empire de l'étoile noire atomisée en plein vol (tavu, je sais aussi être lyrique et incompréhensible quand je veux)

Sauf que...

En 2012 le président du pouvoir d'achat a été remplacé par le président normal. Et que l'affaire a été confiée à un juge qui porte visiblement mal son patronyme de Gentil, vu qu'il tient plus du pittbull à qui on a retiré son pouet-pouet que d'un bisounours a priori.

De plus Sarkozy a un peu titillé les juges pendant son mandat.

Et un magistrat, même de droite, si tu le cherches un peu, il est pire que Mariah Carey qu'on filme sur le mauvais profil. Il n'oublie pas. Jamais. Jamais.

Mais revenons là où nous nous en étions arrêtés...

Fin 2010 donc, l'homme à la tête de chauve, le sieur Woerth porte le chapeau et accepte volontairement qu'on le pousse à la démission.

Autrement dit il quitte son poste à l'insu de son plein gré pour éteindre l'incendie et servir de fusible au chef.

Par un tour de magie magique l'affaire est  déplacée dans un tribunal de province, histoire qu'elle soit moins  visible et éventuellement enterrée dans le vignoble Bordelais.

En 2011, du coup les choses n'avancent pas monstrueusement.
 
Néanmoins, le parquet de Bordeaux, remonté comme un coucou suisse à qui on fait une interdiction bancaire, poursuit son offensive contre l'ex-ministre et organise une perquisition pour fouiller ses petites affaires  et une autre au siège de l'UMP.

Pendant ce temps, l'ex-comptable de Liliane sur qui on peut compter, Claire Thibout, répète juré-craché en boucle au juge et à qui veut l'entendre avoir remis 50.000 euros en espèces en janvier 2007 à Patrice de Maistre, l'ex-gestionnaire de forture de Liliane sur qui l'histoire a prouvé qu'on ne pouvait pas compter. 

Pardon, il y a beaucoup d'ex dans cette histoire, d'où risque de confusage, mais je n'y peut pas grand-chose si plein de gens sont virés ou démissionnent.

Ce dernier lui aurait laissé entendre qu'il les remettrait à Woerth le 19 janvier 200. Woerth, qui a porté plainte en 2010 pour dénonciation calomnieuse, a toujours démenti.

Dans cette affaire tout le monde dément, donc, y compris Liliane qui dément qu'elle est démente.

La juge de Nanterre Isabelle Prévost-Déprez qu'on a dessaisi de l'affaire sort elle un bouquin "Sarko m'a tueR" . Elle y affirme que elle affirme que l’infirmière de Liliane Bettencourt a confié, dans le secret de son cabinet, avoir vu Nicolas Sarkozy recevoir de l’argent liquide, avant l’élection présidentielle de 2007.

L'UMP proteste dans un élan unanime "cette juge est FOLLE et le petit personnel c'est plus ce que c'était ma pauvre dame".

Tout ceci reste relativement étouffé et on s'attend à ce que l'affaire retombe dans les limbes des affaires jamais abouties.

Mais début 2012, ce sont les juges de la cours de cassation qui mitonnent à leur tour leur petite vengeance à l'encontre de l'omniprésident : ils libèrent la voie pour les juges Bordelais, en leur donnant un sérieux coup de pouce. Ils valident enfin les enregistrements pirates du maître d'hotel comme pièces du dossier à charge.

Tu te rappelles peut-être, si tu suis grosso-modo l'affaire depuis le début, de ces fameux enregistrements où mamie parlait de sous et avait parfois de grosses absences et qui suggéraient aussi des opérations financières destinées à échapper au fisc (La FAMEUSE île privée aux Seychelles, les comptes en Suisse et à Singapour), des interventions de l'Elysée dans la procédure d'abus de faiblesse, ainsi que des liens troubles entre Liliane Bettencourt,  Eric Woerth et son épouse Florence.

NDLR J'aime bien écrire "des liens troubles entre..." CA FAIT PEUR.

Et Hollywood élaborerait le scénario, ils ne feraient pas mieux.Nous les français on est vachement balèzes en trucs tordus quand même.

Les opés spéciales de la CIA c'est le bingo du samedi soir à Bouzy-les-Foins en comparaison.

Dans le courant du premier semestre 2012,  dommages collatéraux de la poursuite de l'enquête et de la validation de ces pièces, un certain nombre de protagonistes de l'affaire partent au zonzon dont de Maistre, et l'ex-avocat de Liliane, condamné pour abus de faiblesse. Tiens, déjà... 

Mai 2012, Nico se vautre à l'élection présidentielle et son immunité part au lavage mi-juin. Avec son écharpe de président.

Du coup en juillet, les juges, ces petits galopins qui ne respectent rien font perquisitionner son ancien cabinet d'avocat.

Et même le domicile de Carla Bruni.

Dans lequel ils retrouvent quelques bricoles, une guitare, des pulls en cachemires, mais pas sa voix par contre.

Si quelqu'un sait où elle a disparu, Carla offre une bonne récompense.

L'étau se resserre autour de l'ex-président tel un boa constrictor autour d'un lapin de garenne ou le neurone d'un footballeur quand on lui présente un livre pour adultes.

Des proches sont convoqués en tant que témoins : l'ex-secrétaire général à l'Elysée, Xavier Musca, son ancien conseiller juridique, Patrick Ouart, son avocat, Me Thierry Herzog, que l'on voit à la manoeuvre aujourd'hui et le très controversé ancien procureur de Nanterre Philippe Courroye surnommé "la noix de son maître".

(désolée pour cette vanne navrante, je n'ai pas pu m'empêcher, mon tourette)

22 novembre 2012: Nicolas Sarkozy connait sa première audition directe avec le juge Gentil à Bordeaux.  Interrogé pendant douze heures, l'ancien président ressort sous le statut de témoin assisté, sans être mis en examen.

Il se serait écrié "Bordeaux, c'est le bordel" à la sortie. Avant d'égorger un hamster avec ses dents. Mais ceci n'a été corroborré par aucun témoignage sérieux..

Dans la foulée, Me Thierry Herzog, dans un élan visionnaire, déclare "il n'y a pas de convocation prochaine" et "espère" que c'est "une affaire qui n'existait pas et qui n'existe plus".

Le juge Gentil a du apprécier d'enquêter sur une affaire qui n'existe pas, puisqu'il vient donc de convoquer Sarkozy pour lui coller une mise en examen pour abus de faiblesse dans la machoire.

En gros, et pour faire simple, l'ex-président est soupçonné d'avoir extorqué des sous à Mamie Liliane pour financer sa campagne de 2007 alors qu'il est désormais prouvé qu'elle la battait largement, la campagne, depuis 2006.

Pour l'instant on en est là. 

L'agenda judiciaire fait que L'ex-président pourrait ne pas pouvoir se présenter en 2017, la procédure suit son cours.

Et oui, quand tu piétines pendant 5 ans allégrement tous les gens autour de toi, ils ont une fâcheuse tendance à vouloir se venger dès que tu n'as plus le pouvoir.

Ce qui est embêtant pour Sarkozy, c'est que contrairement à ce qui s'était passé entre Chirac et lui au moment de la passation de pouvoir, il n'y a pas eu d'accord avec Hollande pour que les procédures n'aillent pas trop loin une fois qu'il aurait perdu son immunité.... Et que plusieurs autres casseroles risquent de faire du bruit à ses oreilles d'ici peu.

Il est par exemple un poil empêtré dans l'affaire Karachi ou les millions qu'il a gentiment rendu à Tapie.

C'est ballot pour lui.

Du coup, il fulmine dans son coin pendant que son avocat riposte en préparant la contre-offensive qui consiste visiblement à discréditer les juges.

Ses copains montent plus ou moins au front en fonction de leurs intérêts : Guaino pète un câble,  Guéant siffle dans sa langue, Morano crie au scandale, Raffarin retourne sa veste une énième fois.

Par contre, Copé fait semblant de s'indigner mais ouvre une bouteille de champagne, et on a surpris Fillon en plein Harlem Shake avec des hardeuses Hongroises.

Quant aux autres ils protestent mollement. Plutôt contents que l'ex-taulier finisse éventuellement en taule et leur foute définitivement la paix.

Marine Le Pen, en embuscade, se frotte les mains.

Et Carla sort un disque.

Je crois bien que dans toute cette affaire c'est CA le plus grave.

(je me suis appuyée sur les chronologies du HuffingtonPost.fr et de SudOuest.fr pour rédiger ce lamentable essai, pardon à eux)

Fotolia_50289996_XS.jpg


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bettencourt, sarkozy, woerth, gentil | |  Facebook | |  Imprimer | |