Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2013

Toi aussi, sois sportive et top model, ma fille

Sexisme ordinaire un soir de finale, un journaliste de la BBC commente non pas la victoire de Marion Bartoli à Wimbledon, mais son physique "atypique" pour être gentille.

Le journaliste, lui a été plus cash en direct.

Il s'est excusé après coup mais le mal était fait.

Comme d'habitude.

Et si ce n'était que la première fois, mais non. Tous les ans à Roland Garros, nous avons le droit au journaliste télé qui lâche le sempiternel "et notons la très jolie tenue de cette superbe jeune femme...."

(je parle de Roland Garros parce que c'est un des rares évènement sportifs que je regarde, mais je suppose que c'est pareil ailleurs).

....

A chaque fois, je pique une crise toute seule devant ma télé devant cet amoncellement de crétinerie.

Qui signifie que

1/ Une femme doit être sexy pour réussir. Donc une femme en général et une sportive en particulier doit être en plus blonde avec de longue jambes sinon elle n'est pas une vraie championne.

2/ Elle doit en plus porter une tenue sexy pour mettre ses longues jambes en valeur, c'est mieux.

3/ Si elle pouvait faire une petite gâterie en prime au commentateur ce serait bien en prime.

 

Certes un physique avenant est un plus dans la vie, ne nous voilons pas la face. Mais ce qui est particulièrement exaspérant c'est qu'on entend rarement des commentaires sur les jolies fesses rebondies du bogosse en short dans les commentaires sportifs.

Peut-être aussi parce qu'on compte les femmes sur les doigts de la main dans cette profession.

La femme doit être sexy en tenue de sport et ne sait pas parler de basket ou de hockey sur glace, tout le monde le sait.

 

Pour revenir au physique "atypique" de Marion Bartoli, il l'est, pour une sportive. Un peu bouboule, pas très gracieuse, et pas très avenante, non plus. 

Ca ne l'a pas empêchée de gagner Wimbledon. C'est tout ce qu'on lui demande. Pas de poser en maillot de bain en couverture de Vogue. 

Pour retourner le problème est-ce qu'on demande à Andy Murray, qui a gagné chez les hommes d'être un canon international ?

Non. Et pourtant. Si on veut aller sur ce terrain, il y aurait à dire : un dirait un croisement de hobbit et de girafe qui aurait grandi trop vite.

Et en prime il perd ses cheveux.

Pas super glamour, le gars.

Pourtant, lui ne peine pas à trouver un équipementier qui le sponsorise, à la différence de Marion Bartoli, qui, jusqu'à il y a deux ans peinait pour trouver des sponsors, malgré son classement bien supérieur à d'autres joueuses françaises moins douées, mais plus photogéniques. Son caractère un peu particulier n'explique pas tout, voir ici

Je n'ai rien contre les sportives sexy, bien au contraire, une jolie fille c'est toujours agréable à regarder.

Mais j'en ai un peu ma claque qu'au 21ème siècle on évalue ENCORE plus les femmes en fonction de leur physique que de leurs capacités intellectuelles ou physiques.

Dans le sport en particulier, et tous les autres domaines en général. 

Sinon je peux aussi dire que tous les commentateurs sportifs sont des gros blaireaux incultes et bas du front.

Je suis sexiste du journaliste sportif.

40 partout, service à suivre.

IMG_1868.jpg

(Un commentaire sur la tenue de Novak, peut-être ?)

(la photo est de moi à Roland Garros l'année dernière c'est pour ça qu'elle est prise d'un peu loin)

12:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : marion bartoli, wimbledon, sexisme, victoire | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/02/2013

Zumba zumba hey, zumba zumba ho !

Tu as forcément entendu parler de la Zumba.
....

C'est la dernière gym de la fasheune.

Qui marche parce que c'est amusant.  

Un mélange d'aérobic Véronico-Davinesque et de mouvements de danses exotico-sud-américaine comme la salsa, la samba, ou le mojito.

Ah non flûte, je confuse, le mojito ça se boit.

Remarque tu me verrais après deux ou trois mojitos, tu comprendrais que ça peut se danser aussi.

Et justement, du mojito, il y en avait au buffet d'avant (et après) la soirée OU on a désespérément essayé de m'initier à la Zumba.

IMG_2560.jpg

Oui, des personnes absolument dénuées de tout principes et de toute éthique ont essayé de me faire remuer mon booty, vêtue de vêtements fluorescents 

IMG_2579.jpg

 

Y COMPRIS en me JETANT DANS LES BRAS de bellâtres brésiliens bodybuildés du nom de Léonardo.

IMG_2562.jpg

Je n'ai dû ma survie qu'en mentant effrontément sur un mal de dos totalement imaginaire.

Pour éviter ceci

IMG_2569.jpg

DSC06473.JPG

(coucou les keupines, ça va vous ? )

Le problème c'est que mes hôtesses n'ont pas renoncé pour autant à me faire transpirer du cuisseau. Elles avaient tout prévu. Elles sont diaboliques. Elles m'ont remis ceci

DSC06438.JPG

Car si tu ne veux ou ne peux pas te rendre dans une salle de Zumba, il existe une bonne solution pour te muscler en général et te faire des plaquettes de choc'  en béton en particulier : le jeu Zumba CORE, dédié en intégralité aux abdos.

Avec :

40 nouveaux tubes pour booster ses entrainements dont Flo-Rida, Pitbull, Enrique Iglesias, Sean Paul, Daddy Yankee, Kat de Luna et bien d'autres!

Les dernières chorégraphies du programme Zumba pour tonifier et dessiner les abdos.

Encore plus de styles de dance et de rythmes

Polynésien, Celtic Bluegrass, Jive et Brazilian Funk... 

Et en prime,

  • la possibilité de fixer ses objectifs et les partager avec la communauté Zumba et sur les réseaux sociaux
  • Le Suivi en temps réel de ses performances, ses progrès et ses stats et les comparer avec ses proches
  • Les Conseils nutritionnels et astuces Zumba pour un équilibre parfait 
 
Plus aucune raison donc pour ne pas faire de l'exercice fun et plaisir en toute décontraction dans son salon

IMG_2570.jpg

 Jeu disponible en exclusivité sur Nintendo Wii et Xbox 360 Kinect. Nombre de joueurs : 1 à 4 (2 sur kinect) Prix public: autour de 50 € sur Kinect et 45€ sur Nintendo Wii


Mais bon, dans ton salon tu n'as quand même pas Léonardo qui te fait des Koeurs avec les..

DSC06501.JPG

 

Euh... Oui, bon bref....


Donc, encore une fois, j'ai été gâtée, d'autant plus qu'en sortant, j'ai reçu en bonus une petite suprise fort fort jolie...

IMG_2572.jpg

Oh mais quoitesse ?

 IMG_2573.jpg

Oh ?

 IMG_2574.jpg

Oh oh ?

 IMG_2576.jpg

Oh Oh Oh ... ?

 

A défaut de Koeur avec Léonardo, je vais pouvoir me faire un Koeur avec le thé...

 

IMG_2578.jpg

Les pipelettes, une petite marque dont on reparlera certainement un peu plus tard...

(C'est pas joli ? Si, c'est même trop chou)


(Photos 5,6 et 8 by Sandrine Camus) 

06:00 Publié dans Jeux vidéos, Sorties, Sport | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : zumba core, wii, xbox, kinnect, sport, abdos, les pipelettes | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/08/2012

Ma hand à couper

(jeu de mots idiot franco-briton)

(si tu comprends pas, débrouilles-toi, je suis pas Bernadette Soubirous)

(oui, enfin parfois j'ai été Soubirous, mais c'était il y a longtemps)

Donc.

J'avais promis que si nos pioupious du hand gagnaient la médaille d'or face à la Suède au JO...

(entre parenthèses, oui, les 24ème, j'ai décidé de faire un billet bourré de parenthèses pour emmerder le monde)

(entre parenthèses, une finale France-Suède, je ne te dis pas le déchirement total, mais la fibre patriotique l'a emporté)

(et le secret espoir de pouvoir consoler l'équipe de hand de Suède de la défaite après le match) (remplaçants compris)

(j'ai un grand coeur)

... De me procurer un maillot de la dite équipe et de poser avec.

Je ne recule jamais devant l'obstacle. Ni surtout devant une connerie.

Aussitôt dit, aussitôt acquisitionné.

(bon je vais te révéler un truc, c'est celui de 2011, parce qu'il était en solde et que 100 patates pour LE maillot des JO, y'a pas écrit la poste sur mon front non plus)

Et reçu.

C'est là que je me dis "mais qu'est-ce que je vais faire de ce truc"

IMG_2143.jpg

 

Oui, c'est pas .... Surtout avec le logo "l'Artisanat c'est chouette" sur le ventre.

Pour parader dedans, je ne suis pas sure de gagner le prix de l'élégance 2012 et d'être adoubée par Lagerfeld comme muse officielle, hein..

Du coup, je me suis dit qu'avec des talons de 12 et un panama, peut-être, ce serait plus classieux

IMG_2142.jpg

 

Oui, bon, c'est pas gagné non plus pour lancer la tendance.

Et c'est là que tu peux constater que j'ai vraiment des gros genoux.

La prochaine fois, je prends un maillot de basket, ça me descendra jusqu'aux chevilles, on les verra plus.

Vas-y Tony Parker, étonne-moi aux JO 2016.

En attendant, je me demande si l'équipe de France va être influencée par le Panama.

Et surtout par les talons de 12, pour la prochaine photo officielle.

Si jamais c'est le cas, je t'assure que je m'y mets VRAIMENT au hand.

 

Et compte tenu de mon amour immodéré pour la pratique sportive, je t'assure qu'il faut au moins ça pour que je sollicite mes muscles.

 

En revanche l'équipe de Suède, hein, je sollicite tes muscles quand tu veux.

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : hand, jo, équipe de france, maillot | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/06/2012

J'avais presque oublié....


J'avais presque oublié le chemin vers la porte d'Auteuil, le tourbillon de la foule dans les allées, le frémissement d'impatience en attendant de pénétrer sur le central ; la taille du stade, si petite par rapport à celui qu'on croit voir à la télévision ;  le bruit sourd et unique de la balle jaune qui rebondit sur la terre ocre ; le frémissement collectif du public devant un beau point ;  les cris des arbitres de chaise ; la course des petits ramasseurs ; les râles des joueurs et des joueuses ; la vitesse incroyable des échanges écrasée par la retransmission.

IMG_1863.jpg

J'avais presque oublié combien on oublie le temps même quand un match dure plusieurs heures ; les fous rires au mauvais moment quand le stade est totalement silencieux ; les répliques cinglantes des titis parisiens criées des places les moins chères au sommet du court ;

IMG_1880.jpg

les mines effarées des occupants des loges en les entendant ;

Les panamas ;

IMG_1870.jpg

 

Les hoooooo, haaaaaaa, hiiiiiinnnnn sur des échanges ping-pong ; les coups de soleil ; les coups de froid ; les coups de chauds ; les coups de mou ; les coups droits ; les revers ; les revers de médaille ; les infortunes ; les retournements de situation ; les volées croisées ; les passing-shots ; les services.

IMG_1868.jpg

DSC09779.JPG

Le plaisir d'y être tout simplement.

IMG_1879.jpg

Oui, j'avais presque oublié, jusqu'à la semaine dernière quand un petit message m'a demandé "si par hasard je voulais aller à Roland Garros dimanche".

Et qu'il était évidemment hors de question que je rate une occasion pareille.

J'ai retrouvé MON stade (oui, il est à moi pour ceux qui l'ignorent)

DSC09769.JPG

après de nombreuses années d'interruption, mise à part une incursion exceptionnelle sur tous les plans il y a 6 ou 7 ans où j'avais pu enfin réaliser un de mes rêves : passer une après-midi dans une des loges du bord du court.

Bien sur le stade a un peu changé par rapport aux années 70-80, époque où je l'ai assidument fréquenté, plus grand, plus commercial, plus de monde. Les sponsors ont remplacé les bacs de fleurs dans les allées.

Les chaises ont remplacé les gradins en béton.

IMG_1865.jpg

Les billets numérotés, le placement libre.

Finie l'époque où on arrivait le plus tôt possible quand on avait une place non numérotée avec coussin, glacière et thermos. Et où on se relayait avec ses voisins pour ne pas la perdre. Finies les rencontres avec les joueurs dans les allées, sans gardes du corps ou presque. Fini le premier week-end où on passait d'un cours annexe à l'autre pour voir le plus de matches possibles. Les matches commençant un jour plus tôt qu'avant, le second dimanche, tout est déjà concentré sur les 3 courts principaux.

Fini les joueurs showmen qui transformaient le court en pièce de théâtre. Les colères, les coups de gueules, les crises de nerfs, les cris, les prises de becs avec l'arbitre, le public qui prend partie.

Bien sur les choses ne peuvent pas rester éternellement figées. C'est normal.

Bien sur aussi, je n'ai pas reconnu grand chose de Roland, j'étais un peu perdue, j'ai cherché les endroits familiers, sans les retrouver vraiment, mais en me dirigeant vers la sortie, quand même j'ai retrouvé mon coin de central, celui qui sera pour toujours, éternellement et secrètement à moi, le coin de mur recouvert de lierre, l'escalier hier en pierre, aujourd'hui reconstruit en béton, la rampe en métal, l'endroit précis où il y a environ 35 ans, j'ai frôlé un Borg concentré qui partait jouer. 

DSC09798.JPG

Et qui a volé mon coeur de midinette. 

Le reste n'a aucune importance.

 

Et que Virginie et Odile soient bénies entre toutes les femmes comme dirait l'autre

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : tennis, roland garros | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/04/2012

Au tennis, il faut un pénis

Le tennis fait partie des quelques sports que je suis plus ou moins.

C'est historique et sentimental, Bjorn Borg, les suédois, toussa, on sait, je ne te la refais pas.

Je regarde surtout les résultats des tournois du grand chelem et les évolutions du circuit masculin et féminin.

Et parfois ceux de la Coupe Davis.

Je voulais savoir qui était pressenti pour remplacer Guy Forget à la tête de l'équipe de France.

Je parcours au petit déjeuner donc un article sur le sujet et déroule la liste de ses potentiels remplaçants avec leurs points forts et leurs points faibles.

Au milieu d'un panel d'anciens joueurs/entraîneurs pressentis arrive le nom d'Amélie Mauresmo. Je vous livre le commentaire tel qu'il a été écrit 

"Amélie Mauresmo: le plus beau palmarès du tennis français ferait peut-être l'unanimité si ce n'était pas une femme."

C'est à ce point précis que j'ai répandu mon café partout, éventré un hamster avec mes ongles.

Et commandité un contrat à la famille Corléone 

1/ sur le staff de la FFT qui visiblement vit encore au 19ème siècle

2/ sur la rédaction de 20minutes.fr qui a osé reproduire une connerie pareille.

Sachez donc, gens arriérés et néandertaliens, qu'aujourd'hui, des tas de femmes dirigent des équipes d'hommes sans aucun problème aujourd'hui y compris si elles font 1,50 portent des talons aiguilles et que les gusses sont tous format piliers de rugby (hmmmmm).

Les sportives féminines ont souvent des entraîneurs masculins, je ne vois pas POURQUOI l'inverse ne pourrait pas être vrai.

Un muscle est un muscle, un revers ou un coup droit se frappe basiquement de la même façon, et je pense que Mauresmo a suffisamment fait ses preuves sur le court pour qu'on lui laisse une chance.

La seule raison pour ne pas envisager sa candidature serait qu'elle ne soit pas compétente techniquement parlant.

A part ça, je ne vois pas.

Et merci d'éviter les plaisanteries du genre "t'façon vu qu'elle est format camionneur on verra pas la différence"

Parce que là c'est une petite dame âgée, avec des dorsaux assez développés certes, mais néanmoins loin du format culturiste qui va vous faire subir ce qu'elle a fait au hamster un peu avant dans ce billet.

Ce qui en plus de la désagréable sensation d'avoir les tripes à l'air augmentera significativement vos risques de choper le tétanos. Ou d'autres bactéries mortellement foudroyantes.

Je t'en foutrais du "si ce n'était pas une femme"

(merci à Mwyler pour le titre) 

 

davies.jpg

Oui, c'est hideux la Coupe Davis.

La personne qui a designé ce truc est un pervers narcissique psychopathe


06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : bjorn borg, tennis, coupe davis, amelie mauresmo, guy forget | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/07/2011

Comment je me suis retrouvée à live-tweeter un match de foot...

.... Alors que je déteste le foot..

 

Oui, ordinairement les maillots fluorescents moches, les chaussettes qui remontent jusqu'au slip et les subtilités du passement de jambe et du petit pont me laissent totalement froide.

Ainsi que l'ambiance très bas du front qui règne parfois autour du stade. 

 

Mais, il s'avère que les filles de l'équipe de France de football sont arrivées en demi-finale de coupe du monde et que, bon gré mal gré, après des années d'indifférence totale, les médias se sont intéressés aux filles qui en ont... des crampons.

 

Autrement que pour en parler de façon un peu ironique ou commenter sur la couleur du maillot ou de la jupette.

Ce qui est la grande spécialité des commentateurs sportifs d'ailleurs mis à part une logorrhée énervante et totalement inutile la plupart du temps.

 

Cette notoriété n'est que justice. Je me suis donc dit qu'il fallait encourage ce mouvement et comment le faire mieux qu'en faisant gonfler l'audience, c'est-à-dire ... en regardant ?

J'ai donc allumé la télé pour faire du volume derrière "nos" bleues.

Au départ, en bruit de fond, je dois bien l'avouer.

Car comme dit en préambule, le foot qu'il soit féminin ou masculin, me laisse assez indifférente ou en langage clair pour les blondes et les geeks : je m'en bats les c...

 

Mais, au fur et à mesure que les américaines - qui n'aurait pas dépareillé un pack avant de rugby, il faut le savoir - maltraitaient nos petites frenchies je me suis pris au jeu du supporter de base en hurlant des "MAIS Y'A PERSONNE LA" "AAAAAH NON PAS LA TRANSVERSALE" et "FAUTE Y'A FAUTE !!! "

Le jeu un peu plus lent des filles, me permettant aussi de demander des explications, voire de comprendre un sport qui pour moi reste aussi obscur que les effets de la déflation sur le déficit budgétaire.

Et encore je comprends mieux les effets de la déflation sur le déficit budgétaire.

 

Et après quelques explications techniques j'ai été tout à fait à niveau et capable de crier comme tout bon supporter qui se respecte "ENCULEEEEEE(E) L'ARBITRE"

(oui, l'arbitre était une solide suédoise, capable visiblement d'arrêter un troupeau de buffles au galop d'un coup de sifflet)

Malheureusement mes encouragements stridents sur twitter n'ont pas suffit. Les françaises se sont inclinées 3-1 face à des américaines plus fortes physiquement (et certainement plus expérimentées)

 

Personnellement j'ai gagné une certaine respectabilité comme commentateur sportif.

(d'aucuns m'ont dit que ce n'était pas pire que le calamiteux Delperrier qui commentait l'affaire à la télé et  qui beuglait à chaque passe des joueuses comme si on lui enlevait les testicules à l'épluche-légumes)

Respectabilité confirmée par le compte twitter de FranceTV sport qui m'a decerné le titre enviable de "live-tweet le plus délirant du match"

Une nouvelle perspective de carrière s'ouvre devant moi. 

Just call me Thierry Rolandette.

1966952.jpg

Et Germaine t'as vu ? Omo lave plus blanc, non ?

Pas du tout, il reste une tache, prends plutôt le nouvel Ariel.

06:00 Publié dans Actualités, Sport | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/03/2011

BASTAREAU !!!

Le grand tout a décidé que mon destin était d'aimer le rugby.

Après une première incursion au stade de France pour un match Paris-Toulouse, c'est d'un pas guilleret, avec une brise dans mes cheveux et le sourire aux lèvres que j'ai repris le chemin de Saint-Denis, sa plage, ses palmiers.

Non je déconne, à Saint-Denis c'est la montagne, tout le monde le sait.

 

Afin d'assister à un des évènements les plus importants du monde ovalesque : le tournoi des 6 nations.

Entre le XV du Pays de Galles

Le pays de Galles est une principauté depuis le xiiie siècle, sous le prince gallois, Llywelyn le Grand et son petit fils, Llywelyn le Dernier, qui prit le nom de Prince des Gallois aux environs de 1258 et a été reconnu par les rois anglais par le Traité d'Aberconwy en 1277.

Et un peuple qui a un Prince qui s'appelle Llywelyn le grand ne peut pas être entièrement mauvais.

 

Et la France

Nous on a juste Sarkozy le petit. 

 

Et qu'ai-je fait me demandez-vous au Stade de France.. ? 

J'ai bu des coupes

Tâté tous les rugbymen à la retraite ou en exercice passant à ma portée

Mangé des canapés

Re-bu des coupes

Me suis prosternée devant Jean Gachassin (président de la FFT) dans l'espoir d'obtenir une place en loge à Roland Garros

Oublié ma dignité

Fait une photo avec Jonah Lomu (si vous ne savez pas qui c'est, documentez-vous, bordel)

Engueulé Anna Urban Girl parce qu'elle me piquait mes plans drague

Re-bu des coupes

Cherché les toilettes

Fait la hola (holaaaaaa)

Mis le dawa dans la tribune des joueurs

Avant de repartir dans un taxi qui ressemblait à une limousine .. Le luxe total.

 

Le rugby ?

Sais pas.

Vu qu'il y avait un quidam encore plus ivre que moi qui a passé la deuxième mi-temps à hurler "Bastareau, il faut faire rentrer Bastareau" toutes les deux minutes.

Pendant que mes compagnes et moi ponctuions par des "wéééééé" approbateurs.

Au grand désarroi des personnes présentes qui tentaient de suivre le match.

(pour les non initiés, et la petite histoire, le fameux Bastareau, joueur parisien, n'était même pas sélectionné pour le match)

Je crois qu'on va être interdites de stade à vie, désormais.

 

Ah sinon, en plus des activités décrites ci-dessus on a également tourné des vidéos..

Le jeu du jour est devinez où j'apparais.

Un indice : je suis un ex-capitaine de l'équipe de France frisé et très baraqué.


FULL ACCESS : France-Pays de Galles / 19 mars 2011 par Orange

 

Et merci à Orange et Sandrine Camus (qui est la meilleure, je le dis à la face du monde) pour cette soirée VIP de folie !!


06:00 Publié dans Actualités, Sport | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : tournée des 6 nations, france, pays de galles, stade de france | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/06/2010

Touche pas à mon Roland Garros


Je ne suis habituellement ni conservatrice ni traditionnaliste.


Ce n'est pas parce qu'un truc a plusieurs siècles qu'il est forcément bien. Regardez l'opéra Garnier à Paris. Ce bâtiment est ancien certes mais ressemble surtout à une immonde meringue que je dynamiterais volontiers si on m'en laissait le loisir.


Mais il y a des choses auxquelles on ne touche pas : comme le chocolat noir 70 % de cacao, le thé earl grey, la petite robe noire et... Roland-Garros, sa terre ocre, ses bâches vertes et blanches et ses joueurs Suédois musculeux.


Or qu'apprends-je ? On voudrait délocaliser le tournoi, faute de place vers des contrées hostiles comme Versailles ou, pire, Mickeyland ??? On entendrait alors l'arbitre égrenner ses "15-30" au milieu de la parade de la belle au bois dormant ??


Alors là je dis carrément : NON.


Vous ne me mettrez pas mon Roland-Garros chez les barbares. Et je dis bien MON Roland-Garros, parce que j'ai une affection particulière pour ce tournoi et ce lieu.


Dans les années 70, ma meilleure amie s'est mise au tennis et m'y entraînée avec elle (dans le public, pas dans la pratique). J'ai appris à savourer le bruit des balles, le chuchotement du public, à apprécier les tactiques de jeu, à différencier les "crocodiles" (joueurs de fond de court) des attaquants, alors que je n'y connaissais strictement rien au départ.


Et surtout, surtout, j'ai des souvenirs géniaux de coups de soleil, de coups de froid, de camping dans des gradins en béton pas toujours pleins et pas encore numérotés ou tout le monde ramenait coussins et glacières. Et où on lorgnait sur les loges avec envie. De hoooo, de haaaaa, de terre sur les maillots, de matches interminables, de bandeaux dans des cheveux longs. Et des joueurs. Qui avaient moins de sponsors à honorer et s'amusaient sur le court. Et qu'on pouvait frôler dans les allées, sans gardes du corps et sans attachés de presse. Des pitreries de Nastase, des revers de Borg l'extraterrestre, des colères de Connors, des rages de Mc Enroe, des jupettes de Chris Evert, de Noah tout minot, d'une finale Vilas-Wilander qui n'en finissait plus et qui verra la première grande victoire du jeune prodige Suédois en laissant les spectateurs quasiment aussi épuisés que les joueurs.


Ma nature n'étant pas celle d'une chasseuse forcenée d'autographes ni de photos,  je n'ai pas gardé de souvenirs concrets de mes jolies rencontres tennistiques. Pourtant j'en ai eu plein. Mon souvenir le plus marquant ? Avoir pu échanger quelques mots avec Borg et serrer la main du dieu Suédois. Peut-être l'origine de ma compulsion obsessionnelle pour les vikings.


Mon rêve de loge a fini par se réaliser un jour. Longtemps après cette époque. Il y a quelques années j'ai eu la chance d'accompagner un VIP de ma société de passage à Paris qui voulait absolument assister au tournoi. J'ai adoré ce moment bien sur.. Mais évidemment je n'ai pas retrouvé l'ambiance que j'avais connue. Plus de monde, plus de sponsors, plus de formalisme.


Mais quand même, la vieille dame avait encore de beaux restes. Et j'aime toujours ses allées, ses courts, son bois tout proche, ses coins et ses recoins.


Délocaliser le tournoi serait pour moi un crève-coeur. Et probablement la fin d'une belle histoire d'amour.


Car décidément, Roland-Garros ailleurs qu'à Roland-Garros, ce n'est plus Roland-Garros.


Point barre.

 

 

mode-roland-garros-lunettes-de-soleil-lacoste-2315382_1350.jpg

 

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : roland garros, borg, mc enroe, nastase, connors, noah, wilander, vilas, chris evert | |  Facebook | |  Imprimer | |