Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2012

J'avais presque oublié....


J'avais presque oublié le chemin vers la porte d'Auteuil, le tourbillon de la foule dans les allées, le frémissement d'impatience en attendant de pénétrer sur le central ; la taille du stade, si petite par rapport à celui qu'on croit voir à la télévision ;  le bruit sourd et unique de la balle jaune qui rebondit sur la terre ocre ; le frémissement collectif du public devant un beau point ;  les cris des arbitres de chaise ; la course des petits ramasseurs ; les râles des joueurs et des joueuses ; la vitesse incroyable des échanges écrasée par la retransmission.

IMG_1863.jpg

J'avais presque oublié combien on oublie le temps même quand un match dure plusieurs heures ; les fous rires au mauvais moment quand le stade est totalement silencieux ; les répliques cinglantes des titis parisiens criées des places les moins chères au sommet du court ;

IMG_1880.jpg

les mines effarées des occupants des loges en les entendant ;

Les panamas ;

IMG_1870.jpg

 

Les hoooooo, haaaaaaa, hiiiiiinnnnn sur des échanges ping-pong ; les coups de soleil ; les coups de froid ; les coups de chauds ; les coups de mou ; les coups droits ; les revers ; les revers de médaille ; les infortunes ; les retournements de situation ; les volées croisées ; les passing-shots ; les services.

IMG_1868.jpg

DSC09779.JPG

Le plaisir d'y être tout simplement.

IMG_1879.jpg

Oui, j'avais presque oublié, jusqu'à la semaine dernière quand un petit message m'a demandé "si par hasard je voulais aller à Roland Garros dimanche".

Et qu'il était évidemment hors de question que je rate une occasion pareille.

J'ai retrouvé MON stade (oui, il est à moi pour ceux qui l'ignorent)

DSC09769.JPG

après de nombreuses années d'interruption, mise à part une incursion exceptionnelle sur tous les plans il y a 6 ou 7 ans où j'avais pu enfin réaliser un de mes rêves : passer une après-midi dans une des loges du bord du court.

Bien sur le stade a un peu changé par rapport aux années 70-80, époque où je l'ai assidument fréquenté, plus grand, plus commercial, plus de monde. Les sponsors ont remplacé les bacs de fleurs dans les allées.

Les chaises ont remplacé les gradins en béton.

IMG_1865.jpg

Les billets numérotés, le placement libre.

Finie l'époque où on arrivait le plus tôt possible quand on avait une place non numérotée avec coussin, glacière et thermos. Et où on se relayait avec ses voisins pour ne pas la perdre. Finies les rencontres avec les joueurs dans les allées, sans gardes du corps ou presque. Fini le premier week-end où on passait d'un cours annexe à l'autre pour voir le plus de matches possibles. Les matches commençant un jour plus tôt qu'avant, le second dimanche, tout est déjà concentré sur les 3 courts principaux.

Fini les joueurs showmen qui transformaient le court en pièce de théâtre. Les colères, les coups de gueules, les crises de nerfs, les cris, les prises de becs avec l'arbitre, le public qui prend partie.

Bien sur les choses ne peuvent pas rester éternellement figées. C'est normal.

Bien sur aussi, je n'ai pas reconnu grand chose de Roland, j'étais un peu perdue, j'ai cherché les endroits familiers, sans les retrouver vraiment, mais en me dirigeant vers la sortie, quand même j'ai retrouvé mon coin de central, celui qui sera pour toujours, éternellement et secrètement à moi, le coin de mur recouvert de lierre, l'escalier hier en pierre, aujourd'hui reconstruit en béton, la rampe en métal, l'endroit précis où il y a environ 35 ans, j'ai frôlé un Borg concentré qui partait jouer. 

DSC09798.JPG

Et qui a volé mon coeur de midinette. 

Le reste n'a aucune importance.

 

Et que Virginie et Odile soient bénies entre toutes les femmes comme dirait l'autre

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : tennis, roland garros | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/04/2012

Au tennis, il faut un pénis

Le tennis fait partie des quelques sports que je suis plus ou moins.

C'est historique et sentimental, Bjorn Borg, les suédois, toussa, on sait, je ne te la refais pas.

Je regarde surtout les résultats des tournois du grand chelem et les évolutions du circuit masculin et féminin.

Et parfois ceux de la Coupe Davis.

Je voulais savoir qui était pressenti pour remplacer Guy Forget à la tête de l'équipe de France.

Je parcours au petit déjeuner donc un article sur le sujet et déroule la liste de ses potentiels remplaçants avec leurs points forts et leurs points faibles.

Au milieu d'un panel d'anciens joueurs/entraîneurs pressentis arrive le nom d'Amélie Mauresmo. Je vous livre le commentaire tel qu'il a été écrit 

"Amélie Mauresmo: le plus beau palmarès du tennis français ferait peut-être l'unanimité si ce n'était pas une femme."

C'est à ce point précis que j'ai répandu mon café partout, éventré un hamster avec mes ongles.

Et commandité un contrat à la famille Corléone 

1/ sur le staff de la FFT qui visiblement vit encore au 19ème siècle

2/ sur la rédaction de 20minutes.fr qui a osé reproduire une connerie pareille.

Sachez donc, gens arriérés et néandertaliens, qu'aujourd'hui, des tas de femmes dirigent des équipes d'hommes sans aucun problème aujourd'hui y compris si elles font 1,50 portent des talons aiguilles et que les gusses sont tous format piliers de rugby (hmmmmm).

Les sportives féminines ont souvent des entraîneurs masculins, je ne vois pas POURQUOI l'inverse ne pourrait pas être vrai.

Un muscle est un muscle, un revers ou un coup droit se frappe basiquement de la même façon, et je pense que Mauresmo a suffisamment fait ses preuves sur le court pour qu'on lui laisse une chance.

La seule raison pour ne pas envisager sa candidature serait qu'elle ne soit pas compétente techniquement parlant.

A part ça, je ne vois pas.

Et merci d'éviter les plaisanteries du genre "t'façon vu qu'elle est format camionneur on verra pas la différence"

Parce que là c'est une petite dame âgée, avec des dorsaux assez développés certes, mais néanmoins loin du format culturiste qui va vous faire subir ce qu'elle a fait au hamster un peu avant dans ce billet.

Ce qui en plus de la désagréable sensation d'avoir les tripes à l'air augmentera significativement vos risques de choper le tétanos. Ou d'autres bactéries mortellement foudroyantes.

Je t'en foutrais du "si ce n'était pas une femme"

(merci à Mwyler pour le titre) 

 

davies.jpg

Oui, c'est hideux la Coupe Davis.

La personne qui a designé ce truc est un pervers narcissique psychopathe


06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : bjorn borg, tennis, coupe davis, amelie mauresmo, guy forget | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/03/2011

Je suis en série limitée

Pour les quelques martiens qui l'ignoreraient encore, la divine Frieda avait dessiné une paire de de chouzes en série limitée pour la marque Faguo.

IMG_0480.JPG

 

Et parce que Frieda, on adopte, évidemment...

 

IMG_0527.JPG

 Faguo de printemps (pour une fois que je fais une photo pas trop moche)

 

IMG_0531.JPG

Testé et approuvé by Cannelle

2011-03-26.jpg

 Tu aimes le liberty ?? (dans la même collection)

 

Et franchement je ne regrette pas mon investissement, car pour mes petits petons sensibles : des vrais chaussons !! 

Je vais passer l'été avec.

Ah si un seul petit regret quand même. Qui dit série limitée, dit chaussures numérotées. 

 

J'ai eu le numéro 120 alors que j'avais demandé la paire numéro 69. 

Ca aurait été tellement la classe intersidérale... 

06:00 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : faguo, tennis, série limitée | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/12/2010

Champions du monde... Des excuses

Attention ceci est un billet a caractère sportivo-sociologique.


Je vais encore me faire des copains dans le milieu du commentaire cramponno-baballesque. Mais tant pis, comme ils sont parfois machos et bornés, ça leur fera les baskets. (j'ai dit parfois, je n'ai pas dit toujours, notez).


Il y a vraiment un domaine où les français sont champions du monde toutes catégories, à défaut d'autres

Celui des excuses

Ce travers est valable dans à peu près tous les domaines chez nous, mais particulièrement frappant dans celui du sport.


Ce n'est JAMAIS la faute du gars ou de l'équipe qui perd.


Le vent ne soufflait pas dans le bon sens, le parquet était glissant, le terrain pas aux normes, le fille de l'entraîneur portait un tee shirt trop décolleté, le joueur souffrait d'un décollement des poils du pubis, voire d'un double décollement des poils du pubis, l'arbitre était méchant, il faisait froid, il faisait chaud, le gardien venait de se faire plaquer par sa femme, ou encore les maillots fournis par le sponsors étaient arrivés en retard.


Dernier exemple en date (qui a provoqué la rédaction de ce billet) : Guy Forget, capitaine de l'équipe de France de Tennis de coupe davis impute la défaite en finale des bleus à "l'attitude limite du public serbe"

Ok.


Guy, perso, j'étais devant ma télé. L'ambiance était chaude bouillante certes, mais pas "limite" j'ai trouvé le public exubérant, débordant, mais pas hooligan, compte tenu de l'enjeu et de l'évènement que cela pouvait représenter pour les Serbes.

Si tu avais eu la même grosse ambiance en France, à Bercy par exemple, je ne suis pas certaine que tu l'aies contestée.

Dans ce cas, il aurait fallu trouver autre chose : Le vent ne souffait pas dans le bon sens, le parquet était glissant, le terrain pas aux normes, le fille de l'entraîneur portait un tee shirt trop décolleté, le joueur souffrait d'un décollement des poils du pubis, voire d'un double décollement des poils du pubis, l'arbitre était méchant, etc, etc..


Et je pose une simple question : COMMENT FONT LES AUTRES ???  Eux aussi se blessent, ont des avions en retard, jouent dans de mauvaises conditions météo, et avec le public contre eux.

Et ils gagnent.

La différence ? Pour gagner il faut parfois AVOIR FAIM. Tourner des pubs en Suisse pour les kinder bueno ou du poker en ligne, ça ne remplace pas l'entraînement ni la motivation, comme disait quelqu'un sur twitter.


Ce mal bien français je l'ai toujours connu. A croire que la victoire chez nous  fait peur. Le "syndrome Poulidor" celui de l'éternel mais alors sympathique perdant existe toujours.

 

Même si, soyons honnêtes, les français remportent de plus en plus de titres dans des domaines divers.


Seulement, à chaque défaite, c'est quasi-systèmatiquement le retour du "ah oui mais, c'est pas de notre faute les autres étaient plus forts". Côté sportifs et côté commentateurs.


Si c'est de VOTRE FAUTE. Une bonne fois pour toutes. Assumez. Et tirez-en les leçons.

Se remettre en question c'est le meilleur service que vous puissiez vous rendre. L'auto-

satisfaction et la complaisance, le pire.

Tiens finalement, ils sont pas idiots mes conseils (melon) je devrais peut-être envisager une carrière de préparateur sportif.

Quoique mes équipes seraient tellement bien préparées qu'elles finiraient vraisemblablement en cure de sommeil, après avoir perdu leur match, parce que trop déprimées pour faire le moindre effort.

Et sur ce coup là, elles pourraient vraiment dire que c'est DE MA FAUTE...

Humour2.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : sport, tennis, guy forget, coupe davis, performance, faute | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/02/2008

DEDICACE A AURELIE

Aurélie m'a fait une dédicace sur son blog, je me devais de lui rendre la pareille... Elle a abordé le sujet des chats, car elle sait que je suis une vieille gâteuse à félins domestiques. Je vais donc aborder son péché mignon... LE TENNIS...

Pour Aurélie, donc... Elles sont pas bien mes photos ???

15a9b6de5ad508e3a33e2e079b2e85da.jpg

 

 

 

 

 

61064d7fa51d1715d479b3a7202489d4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

624763e4143370f7d0c4fb9818a63ace.jpg

22:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Tennis | |  Facebook | |  Imprimer | |