Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2012

5

5 ans

5 ans de billets, de coups de coeur, de coups de gueule, de coups de mou, de politique expliquée aux blondes, de pipeuleries, de Céline Dion, de ronchonnerie du meuri, de réflexions d'Emanu125 et Emanu126, de caprices de Cannelle, de suédois, d'humour vaseux, de jeux de mots idiots, d'étalage de ma vie dans les internets, de codage HTML, de photos ratées, de fous rires en ligne, de live-tweets d'anthologie, d'émotions diverses et variées et de pixels jetés dans la vaste mer cybernétique.

Résultat ?

Comme dirait Julio, je n'ai pas changé.

Enfin si. Plus ou moins. J'ai passé la barre de la quinquagénèrerie, mes ados sont devenus de jeunes adultes, je suis passée du PC au mac (uhuhuhuh) et j'ai fait pas mal de croix sur mes relations antérieures, pour en entamer de nouvelles.

Forcément, quand tu commences à parler de ton petit monde virtuel et, avouons-le, un poil branchouillo-snob, a des gens du dehors, il peinent parfois à te suivre.

J'ai été dans des endroits que où je n'aurais jamais rêvé d'entrer. J'ai rencontré des gens que je n'aurais jamais rêvé de rencontrer. Forcément, ça change un peu ton point de vue et ta façon de voir les choses.

Comme dans la vraie vie, il y a de vraies belles personnes, qui si elles lisent ce billet se reconnaitront je pense.

Comme dans la vraie vie, si tu bosses un peu ta passion, ça peut parfois te permettre de progresser personnellement, professionnellement, humainement.

Je crois qu'effectivement, humainement j'ai fait un petit chemin. Je suis plus à l'écoute des autres que je ne l'étais il y a quelques années, plus empathique, plus disponible. Age ou chemin personnel, va savoir ?

Je suis plus courageuse aussi, je fais des choses que je n'aurais jamais envisagé au départ. Le voyage, l'Afrique, prendre sur moi, partir, revenir, ne plus paniquer pour des détails.

Sereine et totalement apaisée ? Pas tout à fait. J'ai trop de démons intérieurs à dompter avant d'envisager la sérénité.

Disons que j'ai gagné de l'expérience et une ouverture sur le monde.

Ouaip, le monde est à portée de ma souris.

Bienvenue à tous.

lecon_n5.jpg

Tiens, pour une fois, un peu de carburant pour nos amis les hommes

11:36 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : 5 ans, anniversaire, blog | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/06/2012

L'accueil à la Japonaise n'est pas un vain mot

Et moi je me transformerais volontiers en geisha... De la beauté.

Tu le sais fidèle lectorat de deux personnes, j'ai des marques fétiches.

Je ne parle pas des Suédois. Pour une fois.

On va regarder plutôt du côté de l'Asie, et du Japon plus précisément.

Oui, tu le sais, la marque au camélia, Shiseido a conquis mon coeur de beauty addict. 

Car 140 ans d'expérience, un passé pharmaceutique et une formulation scrupuleuse de ses produits, ça fait toute la différence avec certaines autres marques.

140 ans fêtés dignement par une exposition temporaire le week-end dernier au Palais de Tokyo sur près d'un siècle et demi de création graphique de la marque.

IMG_1923.jpg

IMG_1924.jpg

Le flacon du produit fétiche de la marque Eudermine, relooké par Serge Lutens 

IMG_1925.jpg

La publicité japonaise

Et bien sur, pas d'anniversaire digne de ce nom sans festivités avec ses bloggeuses préférées dont je me flatte de faire partie.

A force de me flatter, je vais m'user d'ailleurs.

Et quelles festivités !!! Massage des mains, inspection de l'épiderme, conseils raffinés et avisés, produits du futur et maquillage par un homme que je vais épouser et attacher au pied de mon lit : Christopher, maquilleur professionnel. Un amour de gentillesse et de talent qui vous enlève 10 ans en 5 minutes.

 

shiseido,anniversaire,eudermine,laque pour les lèvres,mascara,fond de teint,zen secret bloom


 

J'étais déjà addict des  crèmes délicates, des gommages revivifiants, de l'extraordinaire fond de teint perfecteur de la marque que je ne quitte plus ou du mascara qui te fais des cils de poupée, mais Christopher m'a fait découvrir la laque pour les lèvres, le miracle qui m'a réconciliée à jamais avec le rouge à lèvres.

La laque brille, tient une journée complète et surtout ne dessèche pas les lèvres !! Une bouche fatale toute la journée à volonté.

 

En prime, normalement, pour un anniversaire tu fais un cadeau. Les Japonais doivent avoir une autre notion de cette fête parce que Shiseido nous a littéralement couvertes de présents.

IMG_1927.jpg

Dont un adorable bento recyclé en rangement

 

shiseido,anniversaire,eudermine,laque pour les lèvres,mascara,fond de teint,zen secret bloom

et le produit fétiche de la maison

IMG_1929.jpg

Le flacon d'Eudermine réédité dans sa version d'origine et en édition limitée...

C'est bien joli de nous agiter tout ceci sous le nez, on est contents pour toi, mais un peux jaloux quand même me dis-tu.

Trèves de balivernes, te réponds-je.

Tu vas en profiter aussi.

Pour célébrer dignement l'anniversaire de Shiseido, je t'offre en exclusivitude intersidérale le nouveau parfum Shiseido Zen édition Secret Bloom. 


 

shiseido,anniversaire,eudermine,laque pour les lèvres,mascara,fond de teint,zen secret bloom

 

shiseido,anniversaire,eudermine,laque pour les lèvres,mascara,fond de teint,zen secret bloom

shiseido,anniversaire,eudermine,laque pour les lèvres,mascara,fond de teint,zen secret bloom


Oui, rien que pour toi.  Une eau de parfum intense et raffinée que tu porteras comme un kimono soyeux.

Un chypré floral, mélange de jasmin, de freesia, de patchouli, d'encens avec une touche de vanille noire. Créé par le maître parfumeur Michel Almairac, déjà auteur de l'eau de parfum Zen lancée en 2007.

Un parfum, ça se mérite, pour cela tu va me dire dans un commentaire ce qu'évoque le zen pour toi.

Pas besoin d'en faire des pages, quelques phrases suffisent.

Je choisirai le plus joli commentaire qui se verra récompensé par le précieux flacon !!

Tu as jusqu'à dimanche soir. Je donnerais le nom de l'heureux(se) bénéficiaire mercredi prochain sur ce blog. Et je lui enverrai personnellement le parfum dans environ 3 mois quand j'aurais trouvé le courage d'affronter la Poste.

 

Mais tu peux aussi tenter de gagner l'édition limitée d'Eudermine que je te présente un peu plus haut sur le site du club Omotenashi de Shiseido !!

Petite précision, la laque pour les lèvres et le parfum Zen secret bloom seront disponibles en septembre ! Et je pense que nous reparlerons à ce moment d'une ou deux autres nouveautés de la marque !!

02/06/2012

Les enfants, c'est le mal

Un jour tu rentres dans ta cuisine et pendant une 1/2 seconde tu manques de saisir une poèle pour en asséner un coup à l'individu qui s'y est introduit clandestinement et cherche un petit truc à grignoter (genre gigot entier) dans le frigo.


Puis tu réalises que ce croisement de Justin Bieber et de Ragnar le viking, qui chausse du 43, mange les yaourts par 12, a du pwal au menton et des rouflaquettes et te dis "ben quoi" avec un vibrato de basse est ton propre fils.


Et là tu te demandes comment, en environ un mois, à peine, cet angelot blondinet aux joues roses et rebondies qui te faisait des dessins atroces où il te représentait avec un corps en triangle, deux bouts de bois pour les bras et une choucroute jaune sur la tête a pu se muer en être hybride, mi-homme, mi-hipster.


Alors qu'on t'avais raconté que les enfants ne grandissaient jamais.


Ce qui, je vous le confirme, un mensonge total, probablement destiné à nous encourager à nous reproduire pour perpétuer l'espèce. Dans l'espoir d'avoir toute notre vie des bébés roses, joufflus et gazouilleurs à caliner.


En attendant le bébé rose, joufflu et gazouilleur a 19 ans aujourd'hui.


Petit con.

0d7qonvq.gif

 

 Jean-Michel, t'as trop de la chance, vraiment...

 

 

 

 

 

 

 

 

06:00 Publié dans J'ai deux fils qui me coutent très cher | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : anniversaire, fils, 19 ans | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/03/2012

Pwal in the main

Aujourd'hui 8 mars, c'est la journée de la meuf.

Et d'un.

C'est la journée de la meuf et l'anniversaire du meuri.

Et de deux.

Oui, le meuri n'a pas de bol, son anniversaire est submergé par les réjouissances dédiées au XY.

C'est un peu la loose question anniversaire. Il peut faire un club des dates d'anniversaires pourries avec ceux qui sont nés les 24 et 31 décembre et tous les jours compris entre le 14 juillet et le 15 août.

Les premiers sont systématiquement oubliés au profit des réjouissances de fin d'année, et pour les seconds il n'y a jamais personne.

Sans oublier ceux qui sont nés le 29 février et qui n'ont leur anniversaire qu'un fois tous les 4 ans.

J'ai donc une double excuse pour ne rien faire.

La journée de la meuf, on est autorisées à se la couler douce entre filles.

Et mon neurone étant polarisé à me rappeler que c'est l'anniversaire du meuri, je ne peux rien trouver de cohérent à écrire.

Comment ça "c'est n'importe quoi comme prétextes"

Pas du tout. Dans mon monde, ma logique est tout à fait cohérente.

Mon monde étant peuplé de farfadets à cheveux bleus fumant des champignons à pois rouges. On est bien d'accord.

Donc vous n'aurez rien d'autre que les élucubrations ci-dessus à vous mettre sous la dent aujourd'hui.

Et probablement demain aussi, vu que ce soir je vais rentrer tard : je laisse le meuri avec un bol de soupe et un DVD de Thalassa pour aller frétiller à nouveau du croupion dans le public de l'émission You Can Dance.

Par une aberration totale, on m'a demandé de revenir faire la claque. Ou alors l'équipe a fumé des farfadets à cheveux bleus garnis de champignons à pois rouges également

Je suis donc une épouse indigne.

Ceci dit je fais au meuri le plus beau des cadeaux pour son anniversaire : une paix royale...

Mouahahahahahhaah

nains-de-jardin-couleur-plus-baddy.jpg

(sont pas trop chous ces nains de jardins ??)

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : journée de la femme, anniversaire, you can dance | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/01/2012

Mes rêves sont plus grands que leurs jours

Je sentais un sentiment diffus monter depuis quelques mois.

Sans arriver à mettre un nom dessus ni à l'exprimer vraiment.

Mid-life crisis ? Lassitude ? Ennui ? Voire déprime ?

Un sentiment de pas assez ou de trop ou de pas tout à fait ou de pas à ma place en tous cas.

Que j'attribuais à mon habituelle dépression hivernale.

Curieuse dépression qui au lieu de l'abattement habituel se traduisait par une espèce d'effervescence difficilement  maîtrisable. 

Et difficilement maîtrisée.

Samedi soir j'ai mis le doigt dessus.

Invitée par des "anciens" amis à festoyer pour célébrer un anniversaire de 50 ans.

Mon âge, ma génération, des gens qui normalement me ressemblent.

Normalement. Selon les critères en vigueur en tous cas.

Sauf que non.

Après le plaisir de revoir quelques personnes et les banalités d'usage, j'ai soudainement réalisé au milieu d'une atroce envie de fondre en larmes au milieu de gens qui visiblement s'amusaient beaucoup que je n'ai rien, mais vraiment plus rien à voir avec tout ceci.

Le pavillon en banlieue, la salle de bain refaite avec baignoire balnéo, la vie des enfants, leur scolarité, le voyage annuel en asie, YMCA avec le gâteau d'anniversaire, la lumière qui s'éteint, les bougies ...

Ce style de vie, que j'ai adopté pendant plus de vingt ans d'ailleurs, sans déplaisir particulier, ni enthousiasme débordant, simplement, ce n'est pas le mien, ce n'est pas moi, ou ce n'est plus moi.

Ce constat est fait sans aucun mépris, bien au contraire. Ils réalisent leur rêves de baignoire balnéo et de voyage en Asie. Ils sont heureux, Plus que je ne pourrais jamais l'être. Probablement.

Mes rêves sont ailleurs, ils ne rentrent pas dans une baignoire.

Je veux rencontrer des gens hors normes, hors cadre, pousser mon corps jusqu'à ses limites, le malmener jusqu'à la rupture, tenter des choses que je n'ai encore jamais essayé, prendre un sac, partir, revenir, écrire, photographier, saouler ma rétine d'images, de beauté, de laideur,  danser même mal, chanter atrocement, boire, tituber, me relever, souffrir, hurler, vibrer encore. 

Encore un peu. Encore beaucoup. Encore trop.

J'ai potentiellement quelques bonnes années avant de rentrer dans un tunnel de vie moins drôle  et de basculer dans le statut de vieille dame digne.

Je veux en profiter. Et pas en me faisant construire une maison au bord de la mer pour ma retraite.

Dont je me contrefous totalement. 

Il parait que c'est un cheminement normal. Dans une formation on m'a expliqué la théorie de Jung, le psychiatre, qui veut qu'avec le temps, si on suit un cheminement normal, la lassitude de la zone de confort s'installe et qu'on s'aventure de plus en plus vers des zones de non-confort voire de mise en danger.

D'où la crise de milieu de vie.

Je ne sais pas exactement combien de temps elle va durer cette crise. Je sais simplement que je l'apprécie. Enormément.

J'ai l'impression de me débarrasser de vieux habits qui ne me vont plus pour m'offrir une robe à paillettes toute neuve.

Et de pouvoir continuer à rêver.

Même si je ne réalise pas tout, voire rien de ce qui se bouscule dans ma tête. 

Mes rêves sont plus grands que leurs jours.  

Définitivement.

DSC08056.JPG

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : rêve, mid-life crisis, anniversaire | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/12/2011

Réciprocité

Je ne tiens jamais le décompte des anniversaires. 

C'est à peine si j'arrive à me souvenir de ceux de mes enfants et des très proches, alors tu parles, ceux des plus lointains ....

Oui, je sais, il y a des agendas pour ça. Mais j'ai déjà eu des agendas papiers ou électroniques. J'y note consciencieusement des dates ou des informations... Pour ne jamais les regarder ensuite. Ils ne servent donc à rien.

Ma tête me sert d'agenda, c'est dire si c'est pratique.

Hier, le meuri qui, lui, note tout, me rappelle l'anniversaire d'une copine.

Je lui réponds "très bien, tant mieux pour elle"

1/ Comme tous les trucs obligés, les anniversaires m'ennuient de plus en plus. Les faire et les souhaiter.

2/ J'ai réalisé en une fraction de seconde que si je me suis acharnée pendant des années à essayer de PENSER à souhaiter les anniversaires, j'avais rarement la réciproque le jour du mien.

Je me suis dit pendant longtemps qu'il tombait un très mauvais jour : une date batarde de début d'été où tout le monde est occupé à partir en vacances.

Je me suis aussi posé des questions sur mes relations avec les autres et mon taux de popularité parmi mes congénères.

Qui étaient toujours très contents de m'avoir à ambiancer LEUR anniversaire ceci dit au passage.

Je me suis aussi dit que vu ma date batarde et le fait que j'étais souvent partie moi-même en vacances à cette période je n'organisais que rarement une fiesta susceptible de rappeler à l'ordre mes contemporains (et susceptible de leur offrir une soirée avec manger, boire et rigolade à l'oeil).

Puis j'ai fini par ne plus me poser de questions. Et à ne plus rien organiser du tout.

Du coup, évidemment, les "bons anniversaires" se raréfient d'année en année.

Ce qui me fait penser de façon assez pessimiste que beaucoup de gens ne te connaissent que pour ambiancer leurs soirées et que TU leur souhaites un bon anniversaire.

Ils peuvent attendre. Longtemps. Très longtemps. 

Vu que je n'ai pas d'agenda. Et que, oh, comme c'est étrange, je ne sais pas me servir d'un téléphone, ni écrire un email.

Je suis frappée d'anosognosie de la communication, tiens. 

 

Moi en tous cas je n'attends pas mon anniversaire pour que ce soit ma fête.

Qu'on se le dise.

happy-birthday-pinup-with-schnauzer.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : anniversaire, oubli, réciprocité | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/09/2011

Le bus en folie

Je voudrais faire mon mea culpa.

Ici même je me flagelle avec des orties et je me roule dans le goudron.

Quand Sandra nous a envoyé l'invitation pour fêter l'anniversaire de son blog et que j'ai découvert que nous allions passer 2.30 h dans un bus discographique tournant dans Paris... Je n'étais pas chaude chaude, je dois l'avouer.

Je n'aime ni les endroits confinés, ni être tassée dans une foule, ni la musique qui hurle dans mes oreilles (enfin plus maintenant) et la saturday night fever se déroule généralement désormais chez moi avec une tisane.

Je ne sors plus le samedi soir, c'est tellement mainstream. Je préfère m'ennuyer devant des programmes télés ineptes. Beaucoup plus élitiste comme attitude.

Enfin bref, tout ça pour dire que j'étais partie assez dubitative...

Et revenue... Totalement Ibizée (de retour d'Ibiza, pour les non-initiés)

Parce que je peux vous assurer que 50 filles déchaînées, dopées au carambar et à l'Orangina (alcool interdit car voie publique) qui agitent des sticks fluorescents et trépignent sur du disco dans un bus roulant à travers Paris en faisant des oooooh et des aaaaah devant les monuments illuminés et en interpellant les badauds, c'est un souvenir assez inoubliable.

 

IMG_1060.JPG

Et danser accrochée à des poignées ou faire un pole dance sur la barre d'un bus, je vous conseille, c'est plutôt rigolo...

IMG_1061.JPG

 

En bonus, pour les célibataires, pour draguer les passants, c'est idéal.


J'ai même pécho à la fin en prenant n'importe quel prétexte pour embrasser un jeune homme qui passait par là.... (ceci dit il était relativement consentant).


Je mange donc ici même mon chapeau, et je ne peux que remercier mille fois en me roulant à ses pieds pieds Sandra pour nous avoir offert ce grand moment de bonheur et de rigolade chorégraphique. Et chapeau à toutes les présentes (la liste est trop longue pour les citer toutes) pour l'ambiance de feu de cette soirée... Tellement bien qu'à côté la techno parade, c'est la sortie annuelle de la maison de retraite. 

Trêve de plaisanterie, le disco bus je trouve que c'est aussi une excellente idée de lieu de fête

P_prd1_61_int.jpg

 

Surtout si vous voulez organiser une soirée originale avec des copains ou de la famille de province, une piste de danse ambulante éclairée aux lumières des grands monuments parisiens, croyez-moi, c'est magique !!

 

Et pour finir et sans aucun rapport avec ce qui précède, comme annoncé, les gagnantes des 5 x 2 places pour aller voir Crazy Stupid Love sooooont (tarataratarataraaaaaaa....)

Nekkonezumi

Blogueuse Egarée

Sandrine

Léonie Canot

et

Céline in Paris

 

Les filles, envoyez-moi vite vos adresses postales par mail pour recevoir vos places !!

06:03 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : disco, bus, anniversaire, blog | |  Facebook | |  Imprimer | |