Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2012

Ma vie à l'Apple Store

La semaine dernière un drame affreux s'est noué dans mon salon.

Le clavier de mon Mac s'est mis à ne plus vouloir taper "s" puis "d", "z", "e", "x" et "c".

Tu me connaissois. Pas d'ordi en état de marche ou pas de connexion et c'est la lente mais sure montée de la crise d'angoisse avec sueurs froides, palpitations et sensation d'étouffement.

Surtout un dimanche à 13 h 45.

Et que même si tu ramènes ton clavier au magasin d'origine, on va te l'envoyer en réparation et tu te retrouveras à taper dans le vide pendant plusieurs semaines.

A moins d'écrire des textes sans "s", "d", "z", "e", "x" et "c". Pas évident.

Malheur, désolation, cendres sur la tête.  

Heureusement saint Steve Jobs a tout prévu. 

Dans les Apple Stores, si ton bouzin à pomme est encore sous garantie, on te le répare sans moufter, voire on te le change illico presto, et avec le sourire.

C'est l'avantage de payer un bouzin à pomme un poil plus cher

A part ça, Steve Jobs pensait que tu es un gros mouton consumériste, mais c'est une autre histoire.

J'ai donc pris le clavier sous le bras et couru ventre à terre jusqu'au centre marchand de la pyramide du Louvre ou le loge le magasin qui te fourgue tous les "I" pod, pad, phone, mac, truc, machin, bazar et plus si affinités possibles.

Où un choupi vêtu d'un tee-shirt bleu et armé d'une tablette tactile m'apprend que non, on ne peut rien faire aujourd'hui pour moi, parce qu'il faut en fait prendre rendez-vous pour voir un génie du Génius bar - c'est le nom du comptoir où des geeks te réparent ton matos, c'est plus chic que "comptoir à geeks"

Très choupi d'ailleurs, le choupi, mais passons, j'étais pas d'humeur.

Je lui décoche alors mon regard d'oisillon perdu en me recroquevillant pour paraître encore plus petite, et attirer ainsi l'instinct protecteur.

Essaye, ça marche vachement.

Et je lui ment effrontément "je dois écrire un article d'urgence, j'ai vraiment besoin de mon clavier, vous pouvez faire quelque chose ?"

Le choupi me dit alors "bougez pas madame, je vais voir"... Part au galop et reviens quelques minutes après avec un grand sourire comme s'il venait de prendre la Bastille le 14 juillet 1789 à lui tout seul .

"Voilà", me dit-il tout chiffon, j'ai une solution, mais je ne sais pas si elle va vous convenir" "Vous rachetez un clavier en attendant, vous prenez rendez-vous, et quand vous revenez, on vous répare votre clavier et on vous rembourse votre achat".

Sur ce, le choupi me prend rendez-vous pour la semaine suivante et je repars guillerette avec de quoi écrire mon article fictif sous le bras.

En pensant dans le for intérieur de ma propre personne, que oui, la réputation des Apple Stores n'était pas usurpée. On te trouve une solution rapidement pour peu que tu bouffes de la pomme.

Fin du 1er épisode. 

Hier, date de mon rendez-vous je retourne donc sous la pyramide.

Pour un rendez-vous avec un génie du bar, je n'avais pas fait d'efforts : cheveux en vrac, pas de maquillage, vernis pas très frais.

J'étais donc raccord avec la pyramide, je ressemblais à une momie.

Cette fois c'est une geekette à Ipad qui m'accueille, checke mon rendez-vous et me fait asseoir, en attendant qu'on vienne me chercher.

Quelques minutes après un émule de Sheldon Cooper en plus grassouillet vient me chercher en m'appelant par mon prénom avec un large sourire "Emanu ? C'est ton tour"

J'ai failli lui dire "d'où tu m'appelles, toi, on a gardé les oies ensemble ?".

Mais j'ai décidé que j'étais de bonne humeur.

Il me drive vers le comptoir magique où j'explique mon cas de clavier à un deuxième geek barbichu nanti d'un fort accent nord-américain. 

Qui me demande "le noumerouuu de seriie de tion Imaaac ?"

Heu...

Personne ne m'avait signalé ce léger détail. Le barbichu m'explique alors qu'il ne peut pas faire grand chose sans le numéro de série.

C'est là que je me suis mis en mode "attention mon petit gars, tu sais à qui tu parles ?"

L'oeil qui vire au vert foncé, le regard pointé entre les deux sourcils façon point laser du flingue d'un sniper du Raid, la voix qui basse d'un ton et le ton glacial. "Pardon ?" lui assene-je, le sourcil remonté...

Le barbichu se liquéfie derrière son comptoir et bredouille "je vaye voare si je piueux faire quelque chouze".

Il part au galop et reviens triomphal "Houston you had a problem ? We have a solution", "Suivez-moi on va voir Adrien" et m'amène voir le dit Adrien qui s'avère être le choupi de la semaine passée.

Qui m'explique que "aucun souci, chère madame, on va vous reprendre le vieux, on vous laisse le neuf et on vous rembourse bien sur"

Avant d'ajouter "mais on ne s'était pas vu la semaine dernière ? C'est drôle, non de se retrouver comme ça"..

Adrien, j'aurais eu vingt ans de moins et une jolie robe, j'aurais attrapé la perche.

Je crois que je t'ai un poil désorienté en te répondant "euh, pas tant que ça, après tout, tu travailles ici, non ?"

Et de l'achever quand il m'a demandé ma CB pour la re-créditer par "je n'aime pas trop confier ma CB à un homme, on ne sait jamais"

Conclusion

1/ L'Apple Store est à la hauteur de la réputation

2/ En cas de problème n'oublie quand même pas de prendre rendez-vous

3/ Deux secondes chrono est le temps que je mets à figer sur place un pauvre réparateur.

4/ J'arrive encore à marquer les esprits et à perturber un choupi même la tête en vrac. Ca flatte l'égo.

Les filles, si vous allez faire un tour à l'Apple Store du Louvre, je vous recommande chaudement Adrien donc. Un bon 1,80, cheveux noirs courts en brosse, un piercing à la paupière, assez baraqué et de beaux yeux noisettes. 

Et un air un peu perturbé depuis hier.

Mouahahahahahah

 

Objets3.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : apple, imac, apple store, genius bar | |  Facebook | |  Imprimer | |