Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2013

I'm a Barbie girl....

Barbie et moi on est nées la même année.

1959.

J'ai de ce fait une relation particulière d'affection pour cette poupée qui m'a accompagnée pendant toute mon enfance malgré tous les stéréotypes qu'elle véhicule.

Et l'irréalisme total de ses mensurations.

Oui, elle est la blonde californienne décerébrée, pouffistique et superficielle à la poitrine refaite et au petit pois dans le cerveau.

N'empêche.

Dans son van rose, elle a aussi su évoluer et passer de la desperate housewife qui fait des cupcakes pour son éternel fiancé dans sa cuisine modèle, à une working girl secrétaire puis ingénieur, médecin, vétérinaire et même astronaute !!

Pas si neuneu que ça la blonde, donc.

Après on peut toujours débattre sans fin sur sa contribution  à répandre un idéal féminin moyennement positif et à son rôle dans l'asservissement et le conditionnement des petites filles.

Personnellement j'ai eu des Barbies.  

Je me sens moyennement asservie et conditionnée.

Avec un environnement familial égalitaire et explicatif, elles restent au rang de ce qu'elles doivent être : un jouet. Pas un symbole.

En revanche, j'ai toujours amèrement regretté d'avoir donné à l'adolescence mes Barbies d'enfance qui doivent valoir aujourd'hui un sacré paquet de pépettes. J'ai presque encore dans le nez l'odeur du plastique des accessoires de l'époque.

Malheureusement a priori, je ne les récupérerai jamais.

Je ne me suis pas non plus décidée à entamer une collection de modèles vintage de peur que ceci ne finisse comme le reste de mes tocades : en occupation obsessionnelle (t'as qu'à voir ce que donne internet et les réseaux sociaux).

Autant mon entourage tolère à peu près que je passe ma vie la tête dans un ordinateur, autant voir son espace vital encombré de poupées et d'avions fluorescent pourrait me valoir de finir ma vie jetée sur un trottoir avec ma collection, privée de domicile et de famille par la même occasion.

Je ne sais pas, par contre, si cette résolution va pouvoir tenir encore longtemps.

Je viens de découvrir qu'il existe un site spécial Barbies collectors.

Avec un e-shop.

Et seul le fait qu'elle ne soit disponible qu'en juin m'a dissuadé d'appuyer sur "order"

Y0304_c_13_M.png

La Barbie Catwoman vintage ....

 

Je la veux. 

C'est totalement navrant, je sais, mais totalement irrepressible aussi.

Je vais donc attendre le mois de juin et payer des frais de port disproportionnés pour acquérir cet objet absolument inutile.

Ce qui est absolument inutile étant rigoureusement indispensable, bien sûr.

Ceci dit, avoir 12 ans d'âge mental dans un corps de 50 commence vraiment à être gênant.

Il va falloir que je me décide à me mettre au confitures et au tricot un de ces jours pour être raccord.

...

Ou pas.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : barbie, collection, catwoman | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/07/2008

Petites Nouvelles du monde et de la Galaxie...

Chronique récurrente sur ce blog : les commentaires des actualités qui me font rire ou sourire... ou pas... Pour aujourd'hui :

Hauts de Seine, ton univers impito-ya-a-ble !

Mon feuilleton favori continue. Ca flingue à tout va pour savoir qui sera le numero uno, le boss, le cappo de tutti cappi, le macho avec des boules en bêton armé des Hauts-de-Seine, accessoirement département le plus riche de France. Sarko essaye d'y caser son fiston, les Balkany, déjà patrons de Levallois aimeraient bien une plus grosse part du gâteau, Devedjian-le-serpent-visqueux s'y verrait bien couler une retraite dorée et tout ce beau monde surveille du bout du flingue la mafia corse  qui tenait autrefois le 92 (sous l'égide de Pasqua) et qui reste en embuscade.

Sous des prétextes vertueux, Devedjian à dégaîné le premier :    Le président du conseil général des Hauts-de-Seine, pourtant très isolé face à Isabelle Balkany et Charles Pasqua, entre autres, veut nettoyer «les écuries d'Augias» dans son département. Celui qui se présente comme «l'homme du président» estime que «toutes les attaques dont (il est) l'objet résultent de (sa) lutte contre la corruption.

En clair, Devedjian balance grave pour couler ses "amis" et s'assurer une place au soleil.

Ce n'a pas manqué de faire réagir Isabelle Balkany . «Scandalisée» par ces propos, elle reproche au président du conseil général de lancer ces attaques car il ne supporterait pas les critiques qui lui sont faites, notamment sur son autoritarisme.

En clair, pas question de laisser passer Devedjian, autrement que sur mon cadavre !

Un clash entre Devedjian et sa majorité n'est donc pas à exclure. Si Jean Sarkozy, le président du groupe UMP au conseil général, a qualifié ces déclarations de «malheureuses et blessantes», il s'est toutefois efforcé de jouer l'apaisement.

En clair, c'est moi le boss, papa l'a dit.

Pire que Dallas et Scarface réunis, je vous dis, ça pourrait servir de scénario à un éventuel "Parrain IV". Si ces gens avaient des flingues, Neuilly serait pire que Chicago à l'époque d'Al Capone !

 

Un dérapage de Barbie

Mattel n'est pas habituellement une société très portée sur le youpi-lala. Si le fabricant de la célèbre Barbie la laissait parfois sortir en wonderbra et mini-jupe au ras de la touffe, on n'avait quand même jamais été trop loin dans le hardcore jusqu'à présent, tout l'univers de la demoiselle restant sage et rose. Et bien volontairement ou pas, Barbie vient de franchir la ligne jaune (ou rose, comme vous voudrez). En voulant reproduire une héroïne de BD : Black Canary (Misterwan pourrait nous en dire plus), Mattel a lancé la première Barbie maîtresse SM!

Blouson de cuir, bas résille, maquillage charbonneux, et regard méchant, si elle avait la parole elle n'aurait plus qu'à dire : "à genoux, chien, lèche mes bottes". D'ailleurs, constatez vous-mêmes....

535691.jpg

....Une poupée plus Cruella que nature qui a suscité une levée de bouclier des associations conservatrices et l'embarras du fabricant de jouets. Un collector à se procurer car elle risque de disparaître rapidement, si jamais elle est mise en vente !

 

 

Fais chier Angélina Jolie

Angélina Jolie a réussi a sortir de la maternité avec ses mioches sans  qu'aucun photographe ne s'en aperçoive. Exploit historique.

Mais on s'en bat les c... 

J'ai du mal à comprendre l'hystérie collective autour de ces deux lardons et la hâte qu'on les gens à voir leurs photos.

D'une une naissance, c'est sympa, mais ce n'est pas l'évènement qui change la face du monde quand même ;  de deux il n'y a rien qui ressemble plus à un nouveau-né qu'un autre nouveau-né, sauf pour les heureux parents qui lui découvrent immédiatement un air de famille indéniable avec tante Germaine (celle qui avait le grand pif et le mauvais caractère). On pourrait donc photographier les lardons de Mme Michu et les mettre en couv' de Voici, ce serait pareil.

Donc Angélina Jolie, je te donne un truc, tu peux prendre en photo les mômes de ta bonniche mexicaine qui a eu des jumeaux en même temps que toi, les balancer à un magazine people et te faire payer 6 patates : personne n'y verra que du feu.

 

Fillon ne démissionnera pas si la réforme de la constitution échoue.

Mais non, chéri, on te croit tu ne vas pas démissionner. Tu sera VIRE

Mouahahahah...

 

En Belgique, pour la Xième fois, le gouvernement est en panne

Incroyable ce pays ou nos (seulement) dix millions de quasi-cousins n'arrivent même pas à se mettre d'accord. Evidemment, ils n'ont pas tous la même culture, ni la même langue et le système politique est apparemment assez complexe.

Moi je propose un truc : les Flamands on les colle aux Hollandais - c'est la même langue grosso-modo. Et la France récupère la Wallonnie. Comme ça hop ! on agrandit le territoire et on est vachement plus au large ! Quant aux germanonophones (et oui, il y en a aussi en Belgique), on s'en fout, il vont où ils veulent, ça n'interesse personne.

En bonus, il y a un pays de moins en Europe, du coup, c'est moins compliqué. Et on peut éventuellement en prime envisager d'annexer le Luxembourg : ça touche la Belgique et on ne va pas laisser un tout petit pays tout seul dans son coin. Et la Suisse Romande, parce qu'ils parlent français.

Non ? Ca ne fonctionne pas ? Et ben pourquoi ?  Elle est pourtant bonne mon idée !

 

Christophe Maé se fait huer lors de son concert aux vieilles charrues

Et là je dis NON C'EST PAS BIEN. 

Vous vous dites, Manu, le soleil lui a tapé sur le crane - la quadra la plus rock'n roll de  la planète défend Christophe Maé ? C'est comme si Philippe Manoeuvre déclarait publiquement son amour à Michèle Torr !

Non je ne me suis pas mis subitement à aimer le castrat gratouilleur de guitare énervant.

J'estime juste que quand on aime pas un artiste, on ne va pas le voir, épicétout.

Le gars - vous l'aimez ou vous l'aimez pas - mais faire un spectacle et monter sur scène, ça demande énormément de boulot et d'énergie et au moins ça on le respecte. 

16:33 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : devedjian, hauts-de-seine, barbie | |  Facebook | |  Imprimer | |