Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2013

Est-ce que je n'aime plus le cinéma ?

Avec un grand-père photographe de plateau et un père cinéphile, je suis un peu née avec une bobine de film dans le sang.

Enfant, je ne loupais pas un dessin animé ou un classique français ou étranger  que ce soit en salle ou à la télé. Et nous avions avec mes parents de longues conversations de critiques amateurs post-visionnage  sur les toiles vues tous ensemble.

Ado, les salles obscures étaient ma deuxième maison et le ciné-club mon ami. Je crois avoir ratissé large du film grand public aux ovnis expérimentaux des années 70. En passant par le film social, d'auteur, de genre, enfin quasiment tout ce qui pouvait se visionner sur un écran grand ou petit format.

Et oui à l'époque, jeune padawan, même si ça te parait extra-terrestre on avait MEME pas de magnétoscope ni de cassette vidéos. Encore moins de DVD ni de VOD.

Il fallait SORTIR pour se faire un cinoche.

Je me rappelle encore des claques régulières que je prenais en salle. Des moments où scotchée à mon fauteuil inconfortable le plus souvent je pensais "ah waou" dans ma tête en sentant bien que mes voisins étaient sur la même longueur d'onde. De la chasse à la VO. Des cinémas de quartier. Des salles d'art et d'essais. 

J'ai vu des films à leur sortie devenus mythiques aujourd'hui, et d'autres qui sont complètement oubliés, mais qui m'ont quand même apporté de la joie, du plaisir, de l'émotion sur le moment.

Et j'ai longtemps, très longtemps ressenti encore cette claque, ce plaisir visuel et presque charnel qu'on peut avoir à partager une émotion sur grand écran avec toute une salle.

Jusqu'à il y a approximativement 5 à 6 ans.

Depuis ces dernières années, la claque cinématographique est une espèce en voie de raréfaction.

En déjeunant hier avec mes collègues, au cours d'une conversation portant sur le sujet, je me suis aperçue que j'avais peine à rassembler deux ou trois films qui m'avaient sinon marquée, au moins fortement plu sur l'année passée.

J'ai réussi à citer péniblement Argo, Royal Affair et Looper.

Essentiellement pour l'originalité des scénarios.

Pour le reste ? Déception après attente, ennui, ennui, et re-ennui. En vrac et parmi d'autres : Cloud Atlas ? Long, inégal et bof. Happiness Therapy ? Scénario vu, vu et re-revu. The Place Beyond the pines ? Long, trèèès long et dormitif. Inception ? (pas vu avant et visionné la semaine dernière). Pas rentré dedans. Prométheus ? Mitigé. Django ? Pas aimé DU TOUT. Batman ? Marion Cotillard. 

En résumé la liste des films qui m'ont laissé indifférente, voire plus si non-affinités est largement plus longue que l'inverse.

C'est à ce stade que je me suis auto-introspectée (heu, c'est un peu trop, là, je pense) en cherchant au fond de mon neurone de la blasitude, s'il était rempli.

Et il l'était plus ou moins, certainement.

On ne traverse pas près de 50 ans de pellicules sans avoir à un moment donné de plus en plus de mal à être étonnée, éblouie, subjuguée, bouleversée, émue. Surtout si les 50 ans comptent une certaine cargaison de chefs-d'oeuvres.

Mais, à ma décharge et en y réfléchissant un peu, essaye de ton côté de me citer les films que tu juges mythiques depuis disons, le début des années 2000.

Sachant que pour qu'un film soit jugé culte, il faut quand même quelques années de recul.

Pour ma part, spontanément, je n'en ai trouvé qu'un. Ou plutôt 3 : la trilogie du Seigneur des Anneaux. 

Attention, je te parle de de citation spontanée. Après face à une liste, il y a certainement d'autres titres qui te reviennent.

3 films en 13 ans. En spontané. Pas terrible.

Pour me conforter dans ma conviction, j'ai eu il y a quelques mois une conversation avec un professionnel de la profession. Qui m'a confirmé que les films coûtant tellement cher aujourd'hui, on tente de limiter les risques au maximum. Du coup on essaie de reproduire encore et toujours des formules qui fonctionnent. 

Pas de risque = pas d'audace = pas d'originalité = une impression d'uniformité.

Seule note positive dans cette tristesse cinématographie, la créativité n'est pas défunte.  Elle s'est juste déplacée. Sur les séries.

Elles sont moins chères à produire, on peut les arrêter en cours de route en cas de flop, on laisse plus de liberté aux réalisateurs. 

Du coup on trouve des petites pépites.

Je ne vais pas m'amuser à lister les nombreuses séries portées au firmament par des fans en état de manque entre chaque épisode et dont la dernière illustration est Game of Thrones. 

Tu peux faire ton top 10 tout(e) seul(e) dans ce domaine, ce n'est pas le choix qui manque, contrairement au grand frère cinéma.

Sinon j'ai pleinement conscience que ce billet fait "de mon temps, c'était mieux".

Non, ce n'était pas mieux, on s'emmerdait pas mal aussi, c'était différent, c'est tout.

Et il y a quand même encore des films que j'ai hâte et envie de voir et des bonnes surprises qu'on attendait pas du tout.

Je ne suis pas tout à fait rigidifiée. 

Pas encore.

 

Fotolia_39180609_XS.jpg

 

 

 

 

 

28/11/2012

Le point super-héros

Je passe vite fait en courant sur mes talons de 12, hein, histoire de te donner des nouvelles.

Non pas des miennes.

Remarque je vais bien, merci d'avoir demandé.

Je torture les stagiaires et j'écris des trucs.

Donc la vie est belle.

Je te donne des nouvelles des super-héros.

Parce qu'on aime ça, les super-héros.

Si tu as rigolé sur la mort de Marion Cotillard dans Batman et reluqué Fassbender dans X-Men Le Commencement, ceci est donc pour toi, petit oiseau des îles.

Face au succès des Avengers, qui sont des personnages Marvel, Warner Bros pense à adapter leur pendant chez l'autre grande "maison" concurrente de bande dessinée, DC Comics : la Ligue des Justiciers.

Qui rassemble des personnages comme Superman, Batman, Green Lantern ou Wonder Woman.

Et justement le prochain Batman pourrait être ...

set51_11.jpg

Lui 

Joseph Gordon-Levitt

Attention, si tu n'as pas The Dark Knight Rises, ne va pas plus loin dans la lecture.

En effet, à la fin du film, on découvrait que Joseph incarnait un personnage dénommé Robin qui trouvait la Batcave et s'appretait à prendre la relève de Batman parti faire des gosses à Catwoman.

Joseph G.L. est l'acteur qui monte et après le succès du dernier opus de la trilogie Nolandienne, on pense donc fortement à lui pour reprendre le BatFlambeau.

Joseph, mon choupi on t'aime énormément parce que tu as autre chose qu'un petit oiseau dans le ciboulot.

Et à propos de petit oiseau... Mais non, rien, je m'égare.


Sinon, fan des X-Men accroche-toi à ton string, voici le casting du prochain opus, tu vas être hystérique :

James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult,  Ian McKellan et Patrick Stewart 

Le film s'intitulera X-Men: Days of Future Past.

Ian McKellen et Patrick Stewart étaient dans les 3 premiers X-Men respectivement dans les rôles de Magnéto et du Professeur Xavier plus âgés.

 

0002y66w


Les 4 autres acteurs jouaient dans X-Men Le Commencement qui racontait la jeunesse et la genèse des X-Men.

Michael Fassbender James Mc Avoy et incarnaient respectivement Magnéto et le Professeur Xavier jeunes.

batman,x-men,joseph gordon levitt,michael fassbender,james mc avoy,ian mc kellern,patrick stewart,jennifer lawrence,nicholas hoult


Ce film sera justement la suite de X-Men Le Commencement.

On devrait donc avoir des allers-retours entre les personnages âgés et plus jeunes

Pour ma part, je frétille à l'idée de retrouver Fassbender dans son yogging qui tue. Si tu n'as pas vu le film ça donne ceci

tumblr_lytw3atYWf1rovpxqo1_400.jpg

Ne me remercie pas d'avoir illuminé ton mercredi. 

Et oui, tu peux aller prendre une douche froide maintenant

28/08/2012

C'est grave docteur ? J'ai préféré Avengers à Batman.

Batman, cette trilogie moderne sombre, gothique, à la limite du chef-d'oeuve et.. euh.. 

De l'ennui.

Je persiste et je signe.

J'avais déjà commis un billet à l'époque du deuxième volet en émettant des réserves très nettes sur l'adaptation du chevalier noir par Christopher Nolan.

A peine sauvée d'un ennui assez profond par la performance de Heath Ledger en Joker. Bonne performance, certes.

Mais pas à la hauteur pour moi de la folie totale de la version Burton-Nicholson.

Sur quoi je m'étais faite traiter d'incultissime béotienne du 7ème art qui ne comprenait rien à la profondeur de l'introspection Nolandienne.

Bien. J'admets. Je ne comprends rien au cinéma. 

Ce qui fait qu'a priori, je dois pouvoir l'apprécier plus que ceux qui le COMPRENNENT.

Ne cherchant pas à disséquer le pourquoi du comment de la psyché du réalisateur au niveau du vécu.

(je rappelle juste au passage que mon grand-père était photographe de plateau et que du coup, le cinoche, je connais un poil les coulisses).

Mais passons.

Le 3ème volet devait racheter mon âme perdue dans les égarements de la distraction cinématographique. 

Attendu, espéré, la bande annonce était alléchante, le spectacle prometteur, les images assez grandioses.

J'ai donc couru en tongs et en jean un dimanche matin pour le voir EN PAYANT MA PLACE

(atta tu vois pas, PAYER MA PLACE, je suis bloggeuse, je ne paye rien d'habitude, je rappelle)

Et là... 

Même motif, même punition que les deux premiers. Trop long (au moins 1/2 heure de trop), trop mélodramatique, trop lent à démarrer. Un scénario confus. Un Christian Bale qui ne convainc toujours pas (sa voix en Batman est juste ridicule). Les seconds rôles excellents mais qui peinent à sauver l'ensemble (Michael Caine, immense acteur). Et en cerise sur le gâteau, une Marion Cotillard affligeante et un final twist téléphoné.

Un bon film, sans plus. 

Mais certainement pas le chef-d'oeuvre attendu. Ni proclamé par certains

Ce qui me renvoie à une vérité à laquelle j'aurais du songer une fois de plus : quand un film est trop attendu, (voire trop marketé), il déçoit la plupart du temps.

Et, à l'inverse, les bonnes surprises viennent souvent de productions qu'on attend pas, justement.

Prends "Avengers"

J'avais eu de nombreux échos de la qualité du film. Mais bon, 75 % des films de super-héros sont quand même des nanards intersidéraux, j'étais donc plutôt méfiante.

Et bien je te dis CARREMENT oui J'OSE.

OUBLIE Batman, procure-toi Avengers

Déjà sorti au cinéma et désormais en DVD, VOD et autres supports légaux (on oublie les illégaux, hein, je veux pas de problème avec les distributeurs) (mais bon internet peut être ton ami aussi si tu n'as pas de sous).

C'est BIEN FICHU, dynamique, effets spéciaux bétons, DROLE (humour second degré A FOND). Et servi par un casting impeccable qui ne se prend pas au sérieux, Le Robert Downey Jr de ces dames en tête.

J'ai enfin compris aussi le pourquoi de la multiplication des montages et des gifs animés sur l'acteur Tom Hiddleston qui campe le méchant de service, Loki, avec un brio absolument total. Encore un acteur anglais génial. 

Mange tes entrailles Christian Bale.

J'ai aimé de bout en bout. Sans restrictions. Un bon film de distraction qui remplit son rôle... de distraction sans prétendre à la chefdoeuvrerie torturée. Lui.

Donc tu as compris, tu lâches la chauve-souris et tu agrippes Iron Man (hmmm oui, pourquoi pas).

Dans le même genre de film de super-héros réussi, je te conseille aussi X-Men, le commencement. Ou la genèse des jeunes X-Men d'il y a lurette. Vraiment bien foutu. Et Fassbender aussi est bien foutu. Dans un jogging qui tue. Regarde. Tu vas comprendre.

Après tu fais ce que tu veux, comme je l'ai déjà dit plus haut, je n'y connais rien en cinéma.

Et les fans de Nolan, vous pouvez tirer à vue, je commence à avoir l'habitude.

J'ai mon super-blindage, mon épée de vérité, mes bracelets magiques, ma tiare d'invisibilité, et ma langue de pute.

Just call me SuperManu.

 

supermanu.jpg

NB et un jour il faudra quand même que je comprenne POURQUOI les acteurs anglais GENIAUX se ramassent au kilo alors que nous on se coltine Frank Dubosc et Mélanie Laurent. Il doit y avoir une explication valable.

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : batman, avengers, nolan, robert downey jr, tom hiddleston, x-men, michael caine, fassbender | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/07/2012

Hey je te me fais de l'auto-promo

Je passe en speedy gonzales staile pour te dire que la semaine prochaine exceptionnellement ce blog va se transformer en blog beauté.

Il y aura de la Thalasso, de la crème, de l'auto-massage, du massage tout court et plein d'autres trucs.

Il me faut au moins tout ça pour être sortable.

Tu connais l'adage "vieillir c'est acheter de plus en plus de crèmes anti-rides et y croire de moins en moins"

Mouahahahah

Viens donc ici à partir de demain, tu sais que je ne parle que de trucs sympas et testés. Si tu n'aimes pas, je te rembourse l'entrée.

 

Sinon, il y a quelques jours j'ai eu un flash.

T'imagines un film inspiré d'une des BD d'aventure croisée de Superman et de Batman avec la rencontre Christian Bale/Henry Cavill ??

Non t'imagines pas. Et moi non plus d'ailleurs. Ma libido vient d'exploser.

 

Downloads.jpg

Ainsi que celle des 3/4 de la population féminine mondiale.
 

Bon dimanche ma poule.

06:00 Publié dans Beauté, Cinéma | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : beauté, test, batman, superman, henry cavill, christian bale | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/03/2009

Batman - Le chevalier noir, pas tant que ça

Ou je m'essaye à la critique ciné dix ans après la sortie d'un film..

Et ou, contrairement à la terre entière, le film, je ne l'aime pas... Mais je dirais, comme d'habitude. Le jour où j'aimerais quelque chose à part moi-même, comme me disais une copine cet après-midi, il pleuvra des hommes...

It's raining men Alleluyah, It's raining men... Amen.. (The Weather Girls, sociologues en milieu urbain)

Après le préalable n'importe quoi, le préalable moins n'importe quoi : je précise que j'ADORE le personnage de Batman, qui a nourri mon imagination enfantine.

Oui, le chevalier noir, il est sex' et psychotique... Il se demande sans arrêt "POURQUOI" en hurlant seul dans l'obscurité moulé dans le latex... Bref, Batman, avec ses fêlures et son costume, il est chaud..

C'est pourquoi j'attends toujours les adaptations cinématographiques des exploits de l'homme chauve-souris avec curiosité..

Et le "Dark Night", je l'avais raté au ciné et comme il avait été encensé par la critique, j'attendais donc le DVD...

Et ben comment dire... C'est MAUVAIS. Oui, je n'hésite pas à le dire : c'est un MAUVAIS film.

Ok, je l'ai vu en VF (cause que le meuri supporte pas la VO) où Batman parle avec une voix d'aphone en train de sucer des pastilles Valda.. Et le chef de gang black avec celle du chef de tribu africain dans un vieux nanar raciste..

Ok, dans mes phantasmes Batmanien, je ne mettrais certainement pas Christian Bale dans le costume de l'homme chauve souris. Pourquoi ?

Pour tout..

Rien qu'un truc : Bale il a une tête de fouine avec un menton pointu. The Batman, il a un menton CARRE...

MAIS ceci est mineur, car comme disait quelqu'un dont je ne me souviens pas du nom, qu'est-ce qui fait un bon film ? 3 choses :

1. Un bon scénario

2. Un bon scénario

3. Un bon scénario

Dans le cas présent ...

1. Décousu et incompréhensible

2. Décousu et incompréhensible

3. Décousu et incompréhensible

A un point  tel que même de bons acteurs comme Gary Oldman et Morgan Freeman semblaient perdus dans la désolation du désert intellectuel..

Alors, vous me direz, la performance "légendaire" de Heath Ledger dans le rôle du Joker. Effectivement, jolie performance.

Le morceau de bravoure qui rachète - un peu - le film.. Certes... Mais, je crois que j'ai préféré la version du Joker de Jack Nicholson, dans les Batman version Tim Burton, plus proches du personnage original..

Question de génération sans doute.

 

HeathLedgerJackNicholsonJoker.jpg

Bon ok, vous me dites, si l'acteur qui joue Batman ne te convient pas, qui tu verrais alors...

 

Colin-Farrell-2.jpg

Colin Farrell, lui, je le verrais bien lui. Les fêlures, le côté sombre, le regard noir, ouais, c'est pas mal..

A la fois, on me demande pas mon avis pour le casting à Hollywood, non plus..

Sinon, je profite de la page cinéma pour en revanche, vous conseiller,

Joyeuses%20Funerailles.jpg

C'est au ras du bitume, mais complètement déjanté. Si vous aimez l'humour anglais, vous passerez un excellent moment... C'est du grand n'importe quoi à la Britannique, politiquement corrects s'abstenir... J'adore..

Et je vous signale aussi qu'à la demande générale de mes 2 fans, l'opération "je chante dans ma salle de bain" est lancée.. Et vous aurez probablement droit à un guitare + voix - featuring mon fils à la guitare électrique..

Ouais, chez les Manu's on ne recule devant rien.. Même pas le ridicule..

29/05/2008

J'aime Batman

Oui, Batman, je le kiffe. Non ce n'est pas une blague. Mon histoire d'amour avec le super-héros masqué doit remonter à ma tendre enfance -

 - QUI A DIT PENDANT LA GUERRE DE 14-18 ?? -

Non je parle des années 60 époque (déjà lointaine pour pas mal d'entre vous) où mon papa me ramenait des comics américain avec les super-héros de Marvel et autre DC comics, les Superman, Spiderman et autres Wonder Woman...  Et bien sûr l'homme chauve-souris.

A cette époque, pas de quoi s'affoler sur la bête. Plutôt pop et psychédélique pour suivre l'iconographie de l'époque, le Batman ressemblait plutôt à ça :

Batman-Robin3.jpg
Des collants violets, un slip noir, un masque aux oreilles ridicules, ce n'était pas très glorieux.
 
Mais très vite, le personnage a évolué. Face à des méchants de plus en plus gravement psychopathes, il est lui-même devenu plus sombre, plus torturé voire quasiment schizophrène entre son identité officielle de milliardaire bienfaiteur et sa personnalité secrète de super-héros de la nuit... Musclé, moulé dans sa combinaison noire, limite gothique et rrrrrrhoouuu terriblement sexy... Il ressemblait plutôt à ça...
 
 
 
batman_12.jpg
 
Toujours pas convaincues, Mesdames ?? Alors voici quelques raisons supplémentaires :
  • Dans sa vraie vie, Bruce Wayne est milliardaire
  • Il a une copine avec qui il entretient une relation ambigüe qui est une femme-chat : tout pour me plaire. Batmanounet, je veux bien être ta Catwoman.
  • Il est torturé et TRES compliqué. C'est quand même plus intéressant qu'un Superman qui n'a qu'une idée en tête : sauver le monde.
  • D'ailleurs vous avez vu le look de Superman : un vrai désastre. Essayez de vous balader avec un slip rouge enfilé par dessus des collants bleus, vous m'en direz des nouvelles.
  • Batman n'a pas de super-pouvoirs. C'est juste un homme. Du coup, il invente pleins de gadgets rigolos, qui peuvent servir éventuellement à autre chose !
  • Il a une ENORME voiture
  • La combinaison noire moulante avec les tablettes de chocolat dessinées, ça me tourneboule
  • Ses ennemis sont vachement délirants. Bien plus rigolos et branchés que tous les autres ennemis de super-héros.
  • Batman est une BD féministe. Oui, à 100 % : les amies ou adversaires de Batman femmes sont sexy ET intelligentes.
D'où mon phantasme sur le justicier masqué aux oreilles en pointe. Complètement givrée, vous dites vous ? Pas plus que vous mes belles quand vous vous faites des films sur un beau militaire en uniforme, Brad Pitt ou le maître-nageur-sauveteur de la plage de Saint-Raphaël...
(quoi que les 3 soient pas mal aussi).
 
Du coup quand je vois ça dans le métro :
685248-828955.jpg
 
 
 
 
J'ai les hormones qui chauffent.
 
En revanche, je n'irais sans doute pas voir le film. Il y a des chances pour que ce soit un navet.
Quoique le défunt Heath Ledger y joue l'ennemi juré de Batman : le Joker. Il paraît qu'il est excellent.
Je vous conseille par contre si vous ne les avez pas vus les 2 films réalisés par Tim Burton :  Batman (1989) avec un Jack Nicholson gigantesque dans le rôle du Joker et Batman, le défi (1992) avec une Michelle Pfeiffer en Catwoman rouuuuu...
 
Et vous alors, c'est quoi ou qui votre phantasme délirant ???
 

22:15 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : batman | |  Facebook | |  Imprimer | |