Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2013

La politique expliquée aux blondes - 15 - Le retour de la revanche de Liliane

J'avais, en des temps reculés où l'homme ne connaissait pas encore le feu et où les premières traces de conscience peinaient à émerger, commis une chronologie pour les blondes de l'affaire Bettencourt.

En 2010 très exactement.

Ne rigole pas, 3 ans en temps interneto-twitterien ce n'est même plus OLD c'est antédéluvien...

Ici même.

Où l'on s'était arrêtés à la démission du sieur Woerth.

Depuis ?  

Pas grand chose, le feu couvait sous la cendre des ruines de l'empire de l'étoile noire atomisée en plein vol (tavu, je sais aussi être lyrique et incompréhensible quand je veux)

Sauf que...

En 2012 le président du pouvoir d'achat a été remplacé par le président normal. Et que l'affaire a été confiée à un juge qui porte visiblement mal son patronyme de Gentil, vu qu'il tient plus du pittbull à qui on a retiré son pouet-pouet que d'un bisounours a priori.

De plus Sarkozy a un peu titillé les juges pendant son mandat.

Et un magistrat, même de droite, si tu le cherches un peu, il est pire que Mariah Carey qu'on filme sur le mauvais profil. Il n'oublie pas. Jamais. Jamais.

Mais revenons là où nous nous en étions arrêtés...

Fin 2010 donc, l'homme à la tête de chauve, le sieur Woerth porte le chapeau et accepte volontairement qu'on le pousse à la démission.

Autrement dit il quitte son poste à l'insu de son plein gré pour éteindre l'incendie et servir de fusible au chef.

Par un tour de magie magique l'affaire est  déplacée dans un tribunal de province, histoire qu'elle soit moins  visible et éventuellement enterrée dans le vignoble Bordelais.

En 2011, du coup les choses n'avancent pas monstrueusement.
 
Néanmoins, le parquet de Bordeaux, remonté comme un coucou suisse à qui on fait une interdiction bancaire, poursuit son offensive contre l'ex-ministre et organise une perquisition pour fouiller ses petites affaires  et une autre au siège de l'UMP.

Pendant ce temps, l'ex-comptable de Liliane sur qui on peut compter, Claire Thibout, répète juré-craché en boucle au juge et à qui veut l'entendre avoir remis 50.000 euros en espèces en janvier 2007 à Patrice de Maistre, l'ex-gestionnaire de forture de Liliane sur qui l'histoire a prouvé qu'on ne pouvait pas compter. 

Pardon, il y a beaucoup d'ex dans cette histoire, d'où risque de confusage, mais je n'y peut pas grand-chose si plein de gens sont virés ou démissionnent.

Ce dernier lui aurait laissé entendre qu'il les remettrait à Woerth le 19 janvier 200. Woerth, qui a porté plainte en 2010 pour dénonciation calomnieuse, a toujours démenti.

Dans cette affaire tout le monde dément, donc, y compris Liliane qui dément qu'elle est démente.

La juge de Nanterre Isabelle Prévost-Déprez qu'on a dessaisi de l'affaire sort elle un bouquin "Sarko m'a tueR" . Elle y affirme que elle affirme que l’infirmière de Liliane Bettencourt a confié, dans le secret de son cabinet, avoir vu Nicolas Sarkozy recevoir de l’argent liquide, avant l’élection présidentielle de 2007.

L'UMP proteste dans un élan unanime "cette juge est FOLLE et le petit personnel c'est plus ce que c'était ma pauvre dame".

Tout ceci reste relativement étouffé et on s'attend à ce que l'affaire retombe dans les limbes des affaires jamais abouties.

Mais début 2012, ce sont les juges de la cours de cassation qui mitonnent à leur tour leur petite vengeance à l'encontre de l'omniprésident : ils libèrent la voie pour les juges Bordelais, en leur donnant un sérieux coup de pouce. Ils valident enfin les enregistrements pirates du maître d'hotel comme pièces du dossier à charge.

Tu te rappelles peut-être, si tu suis grosso-modo l'affaire depuis le début, de ces fameux enregistrements où mamie parlait de sous et avait parfois de grosses absences et qui suggéraient aussi des opérations financières destinées à échapper au fisc (La FAMEUSE île privée aux Seychelles, les comptes en Suisse et à Singapour), des interventions de l'Elysée dans la procédure d'abus de faiblesse, ainsi que des liens troubles entre Liliane Bettencourt,  Eric Woerth et son épouse Florence.

NDLR J'aime bien écrire "des liens troubles entre..." CA FAIT PEUR.

Et Hollywood élaborerait le scénario, ils ne feraient pas mieux.Nous les français on est vachement balèzes en trucs tordus quand même.

Les opés spéciales de la CIA c'est le bingo du samedi soir à Bouzy-les-Foins en comparaison.

Dans le courant du premier semestre 2012,  dommages collatéraux de la poursuite de l'enquête et de la validation de ces pièces, un certain nombre de protagonistes de l'affaire partent au zonzon dont de Maistre, et l'ex-avocat de Liliane, condamné pour abus de faiblesse. Tiens, déjà... 

Mai 2012, Nico se vautre à l'élection présidentielle et son immunité part au lavage mi-juin. Avec son écharpe de président.

Du coup en juillet, les juges, ces petits galopins qui ne respectent rien font perquisitionner son ancien cabinet d'avocat.

Et même le domicile de Carla Bruni.

Dans lequel ils retrouvent quelques bricoles, une guitare, des pulls en cachemires, mais pas sa voix par contre.

Si quelqu'un sait où elle a disparu, Carla offre une bonne récompense.

L'étau se resserre autour de l'ex-président tel un boa constrictor autour d'un lapin de garenne ou le neurone d'un footballeur quand on lui présente un livre pour adultes.

Des proches sont convoqués en tant que témoins : l'ex-secrétaire général à l'Elysée, Xavier Musca, son ancien conseiller juridique, Patrick Ouart, son avocat, Me Thierry Herzog, que l'on voit à la manoeuvre aujourd'hui et le très controversé ancien procureur de Nanterre Philippe Courroye surnommé "la noix de son maître".

(désolée pour cette vanne navrante, je n'ai pas pu m'empêcher, mon tourette)

22 novembre 2012: Nicolas Sarkozy connait sa première audition directe avec le juge Gentil à Bordeaux.  Interrogé pendant douze heures, l'ancien président ressort sous le statut de témoin assisté, sans être mis en examen.

Il se serait écrié "Bordeaux, c'est le bordel" à la sortie. Avant d'égorger un hamster avec ses dents. Mais ceci n'a été corroborré par aucun témoignage sérieux..

Dans la foulée, Me Thierry Herzog, dans un élan visionnaire, déclare "il n'y a pas de convocation prochaine" et "espère" que c'est "une affaire qui n'existait pas et qui n'existe plus".

Le juge Gentil a du apprécier d'enquêter sur une affaire qui n'existe pas, puisqu'il vient donc de convoquer Sarkozy pour lui coller une mise en examen pour abus de faiblesse dans la machoire.

En gros, et pour faire simple, l'ex-président est soupçonné d'avoir extorqué des sous à Mamie Liliane pour financer sa campagne de 2007 alors qu'il est désormais prouvé qu'elle la battait largement, la campagne, depuis 2006.

Pour l'instant on en est là. 

L'agenda judiciaire fait que L'ex-président pourrait ne pas pouvoir se présenter en 2017, la procédure suit son cours.

Et oui, quand tu piétines pendant 5 ans allégrement tous les gens autour de toi, ils ont une fâcheuse tendance à vouloir se venger dès que tu n'as plus le pouvoir.

Ce qui est embêtant pour Sarkozy, c'est que contrairement à ce qui s'était passé entre Chirac et lui au moment de la passation de pouvoir, il n'y a pas eu d'accord avec Hollande pour que les procédures n'aillent pas trop loin une fois qu'il aurait perdu son immunité.... Et que plusieurs autres casseroles risquent de faire du bruit à ses oreilles d'ici peu.

Il est par exemple un poil empêtré dans l'affaire Karachi ou les millions qu'il a gentiment rendu à Tapie.

C'est ballot pour lui.

Du coup, il fulmine dans son coin pendant que son avocat riposte en préparant la contre-offensive qui consiste visiblement à discréditer les juges.

Ses copains montent plus ou moins au front en fonction de leurs intérêts : Guaino pète un câble,  Guéant siffle dans sa langue, Morano crie au scandale, Raffarin retourne sa veste une énième fois.

Par contre, Copé fait semblant de s'indigner mais ouvre une bouteille de champagne, et on a surpris Fillon en plein Harlem Shake avec des hardeuses Hongroises.

Quant aux autres ils protestent mollement. Plutôt contents que l'ex-taulier finisse éventuellement en taule et leur foute définitivement la paix.

Marine Le Pen, en embuscade, se frotte les mains.

Et Carla sort un disque.

Je crois bien que dans toute cette affaire c'est CA le plus grave.

(je me suis appuyée sur les chronologies du HuffingtonPost.fr et de SudOuest.fr pour rédiger ce lamentable essai, pardon à eux)

Fotolia_50289996_XS.jpg


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bettencourt, sarkozy, woerth, gentil | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/07/2010

Tirons sur l'ambulance avec délectation...


D'habitude ce n'est pas mon genre... J'aime bien jouer les mères tape-dur mais pas piétiner les gens qui sont à terre.


Pourtant dans le cas de Sarko c'est avec un grand plaisir que je me propose de le faire... Certes il n'est pas encore TOUT à fait à terre, mais le millefeuille d'ennuis se complète de nouvelles couches jour après jour... Crême patissière comprise. Ce depuis environ un an.


Voici donc la chronologie des agacements du minus habens pompée très largement dans un article de 20 minutes.fr . Mais après tout ils pompent bien eux-mêmes les articles des autres journaux, pourquoi me gênerais-je ??


  • Septembre 2009 : Brice Tout Luisant,  comme le surnomment les guignols fait une blague douteuse sur le trop plein de couscoussières et de pâtisseries orientales qui mettrait gravement en péril notre bonne cuisine traditionnelle. C'est vrai que la corne de Gazelle, c'est un peu gras. Malheureusement pour lui, un ami qui lui veut du bien balance la vidéo aux médias. Brice est confus. Et condamné à 750 euros d'amende. Ca la fout mal pour un ministre.


  • Début octobre : Mitterrand fraîchement nommé à la culturation (et aux culturistes) ouvre son clapet pour soutenir Polanski. Du coup la vox populi lui dit qu'il aurait mieux fait de se faire des tartines au Nutella plutôt que de chouiner en direct. Marine Le Pen (qui me fait irresistiblement penser à une catcheuse sur le retour) en profite pour lui rappeler que quand on aime les petits Thaïlandais, on la boucle. Mais non Marine, moi j'aime bien les jeunes gens et ça ne m'empêche pas de l'ouvrir en permanence.


  • Dans le même temps Sarko que l'on soupçonne de commencer à perdre le sens des réalités, veut instituer une république bananière héréditaire en mettant son particulièrement doué et précoce héritier (22 ans et même pas fichu d'avoir son DEUG) et qui travaille moins pour gagner plus, à la tête de l'établissement public qui brasse le plus gros budget d'Europe, l'Epad. C'est une telle levée de boucliers, y compris dans son propre camp, que, pour la première fois, El Minimo est obligé de reculer. L'opposition reprend des couleurs et internet, fer de lance de la résistance, sabre le champagne pour célébrer la victoire.


  • Trois mois après la fin de l’affaire Jean Sarkozy à l’Epad, c’est au tour du double salaire très confortable d'un pote au chef, Henri Proglio, versé par EDF et Véolia,  de susciter un nouveau tollé.  Gros sous et copinage sont toujours au centre de la polémique, qui finit à nouveau par faire reculer le pouvoir. (Recule, recule, sinon comment veux-tu que je ... Enfin bref)


  • 2010 ne démarre pas plus glorieusement : l'ennemi juré, le fringant Galouzeau de Villepin peut faire son numéro de mauvais théâtreux devant les caméras, il est relaxé dans l'affaire Clearstream (à laquelle personne ne comprend plus rien par ailleurs).. On imagine bien le nain en train de trépigner de rage comme un Iznogoud sous amphèt'... Surtout que son nouveau chouchou, Besson-le-menton-en-biais se prend une tôle monumentale avec un débat sur l'identité nationale reconnu comme un attrape-couillon pour masquer les difficultés économiques même par les plus faibles d'esprit. L'identité nationale est enterrée lors d'un séminaire gouvernemental menée par un Fillon ... Au bord de la crise de nerfs (il a esquissé un sourire)


  • Du coup... la campagne pour les régionales sent le roussi. Les affaires Penchard qui fait du clientélisme en Guadeloupe et Ali Soumaré traité de délinquant rastacouère par ses adversaires n'arrangent pas le climat. En Mars, la France d'au-dessus se prend une magnifique veste. Seule l'Alsace résiste en métropole. Et encore. Aucun ministre en exercice n'est élu.  Sarkozy s'enferme dans le déni autiste et n'écoute pas les demandes de changement : il n’effectue qu’un remaniement  Loana (autrement dit au ras de la touffe) du gouvernement. Les députés UMP s'énervent, Copé - qui veut être calife à la place du calife - jubile.


  • Depuis le mois de mars, les affaires se succèdent : Premier de la liste: Georges Tron et son appartement HLM. Viennent ensuite le voyage en jet à 116.500 euros d’Alain Joyandet, les deux logements de fonctions de Christian Estrosi, celui de Fadela Amara, qui y héberge sa famille, la mission ultra-prioritaire et ultra-rémunérée de Christine Boutin, la chambre d'hôtel de Rama Yade en Afrique du Sud, les cigares de Christian Blanc, et à nouveau Alain Joyandet avec cette fois un permis de construire illégal près de Saint-Tropez. Du coup Sarko se mue en père la vertu et annonce des mesures d'économies retentissantes : suppression de la fiesta du 14 juillet notamment. On y croit. Surtout en apprenant que Carlita commande 700 euros de fleurs fraîches par jour pour les appartements privés de Chouchou et Loulou.


  • Cerise sur le gâteau : le Bettencourtgate. En voulant empêcher sa mère de distribuer des biftons à des gigolos parasites, la fille de Liliane déclenche une tempête politico médiatique sur laquelle je ne reviendrais pas. Ses circonvolutions et rebondissements (environ un par jour) sont largement expliquées dans les médias et par mes aimables confrères bloggeurs politiques entre autres.  Pour protéger son cavalier, Woerth, Sarko a du sacrifier la tour et le fou : Blanc et Joyandet "suicidés" à point nommé.  Ce qui m'intéresse dans cette affaire c'est de savoir qui balance toutes les infos. Qui a intérêt à scier les pattes de Woerth (voire de Sarko) ? Probablement quelqu'un du même camp qui attend son heure.


On attend la prochaine affaire. Qui pourrait être le retour du fiston que son papounet n'a pas renoncé à placer et à qui il voudrait offrir la place de député des Hauts-de-Seine de Santini (qui va la quitter pour faire autre chose).

 

Ou encore le Karachigate, éclipsé fort à propos par l'affaire Bettencourt. Et dans lequel Sarkozy est mouillé jusqu'aux épaules. Bien plus grave que les élucubrations de Liliane, car il a causé la mort de nombreuses personnes.

 

Pendant ce temps,  c'est déjà carrément  le festival de Cannes. On ne saurait à qui décerner la palme.


Ah si personnellement je décerne la palme à Liliane. Parce qu'à 87 balais, partiellement aux fraises, et détestée par sa fille, mamie, ça ne l'achève même pas. Et elle persiste à dire qu'elle fait ce qu'elle veut de son pognon et qu'elle emmerde tout le monde.


Finalement Liliane, elle est vachement punk.


Et comme de la politique à l'électroménager il n'y a qu'un pas, je vous rappelle que vous n'avez plus que jusqu'à ce soir pour tenter de gagner le super-blender du siècle....

 

sarkozycaricature3tb8.jpg

 


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : sarkozy, scandales, bettencourt, woerth, epad, blanc, joyandet | |  Facebook | |  Imprimer | |