Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2012

Parfois la publicité rejoint l'art

Parfois la publicité sert à autre chose qu'à vendre des barils de lessive à des ménagères de moins de 50 ans.

Parfois, la pub est drôle, émouvante, touchante, frappante ou tout simplement jolie.

Parfois aussi elle devient presque une oeuvre d'art.

C'est ce que je pense en tout cas de la dernière publicité Cartier "L'Odyssée de Cartier", qui reprend tous les codes et les icones de la maison dans une longue saga onirique et luxueuse de 3,30 minutes dans sa version longue que vous avez peut-être aperçue ou entraperçue sur diverses chaînes de télé.

La panthère, égérie de la maison Cartier depuis 1914 est l’héroïne de cette saga épique. Elle nous invite à la suivre dans sa course effrénée dans l’espace et le temps, des classiques pavés parisiens à la muraille de chine, en passant par la blanche Russie des Tsars et l'Inde mystérieuse des Maharadjas.

 

Un des défis majeurs pour ce film était de réussir à traduire en image de synthèse, et avec un absolu réalisme, toute la grâce et la puissance de la panthère, héroïne de cette odyssée. Bruno Aveillan, le réalisateur,  souhaitait à tout prix qu'on ne puisse à aucun moment faire la différence entre l'animal réel tourné in situ, et l'animal en 3D utilisé dans plusieurs plans impossibles à tourner en réel. Les artistes de Digital District, l'agence de post-production ont ensuite réussi  à donner vie à une incroyable panthère virtuelle, plus vraie que nature.


Pub TV Cartier - L'Odyssée de Cartier par Mu2gor

Magnifique !!

Pour prolonger le plaisir, j'ai reçu des photos du making of du film, que je ne résiste pas à partager tellement elles flattent l'oeil et remontent le moral..

préselection_photos_cartier-6.jpg

préselection_photos_cartier-9.jpg

préselection_photos_cartier-12.jpg

 

préselection_photos_cartier-14.jpg

 

J'adore. 

J'adorerais également que la maison Cartier pense à moi pour mes étrennes. Oh j'ai des goûts modestes. Une babiole de 12 ou 13 carats suffirait amplement à mon bonheur.

Bon, allez si vous voulez, je peux descendre jusqu'à 8 ou 9.

Mais ce sera ma dernière offre.

Après, ce sera le début des hostilités.

La guerre, en somme.

Et là... Pas de Cartier.

Uhuhuhuhuh (humour joaillier).

06:00 Publié dans Tendances | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cartier, publicité, panthère, bruno aveillan, digital district | |  Facebook | |  Imprimer | |