Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

La politique expliquée aux blondes - 16 - Mon boulot ? Fusible du chef

Amie blonde je m'aperçois avec horreur que je t'ai laissée dans le brouillard et l'incertitude depuis le mois de mars.

Ceci dit, l'affaire Cahuzac était relativement facile à comprendre, sauf cas neuronal désespéré. Et le reste des rebondissements de notre politique intérieure pas tellement passionnants à suivre. 

L'inspiration n'était donc pas au rendez-vous pour me lancer dans un decryptage blondesque.

Mais, le printemps et l'été promettent quelques dossiers qui me font frotter les mains d'avance (après avoir appliqué du top coat, bien sur) car cette fois, il y a matière à rigoler et à décrypter la chose pour toi, amie peroxydée qui cherche à comprendre les mystères des cabinets ministériels et de la présidence.

Euh, non, ne me tends pas un rouleau de papier toilette.

Cabinet ne veut pas forcément dire pipi.

Quoique.

Parfois on a envie de se faire pipi dessus aussi.

Je vais prochainement par exemple m'atteler à un résumé de l'affaire Tapie, qui est presque aussi claire que le tunnel sous la manche par temps de brouillard  vu la façon dont les divers médias nous la présentent.

Même moi je n'y comprends parfois pas grand chose, c'est dire.

Note au passage la très haute estime dans laquelle je tiens mon cerveau, c'est toujours pas mal d'estimer une partie de son anatomie, et vu que j'ai omis de passer le rester à la chirurgie esthétique, il ne me reste que ça en fait.

Note également comme j'use et abuse de la digression pour remplir un billet avant d'arriver à son sujet principal qui finalement ne tiendra qu'en quelques lignes.

C'est ce qui s'appelle noyer le poisson.

Ou envoyer un écran de fumée pour faire croire que tu sais des choses.

Ou, quand tu as quelqu'un à envoyer à ta place pour prendre des coups quand tu as fait des trucs pas très recommandables, faire sauter un fusible.

Et en politique, quand tu arrives au sommet et que tu es chef, il est souvent hors de question d'être mis en cause dans des dossiers où tu risques de te faire pincer les doigts dans une porte. 

En général, tu t'arranges avant pour désigner un gusse de ton équipe pour aller à la Santé et ramasser la savonnette qu'un gentil co-détenu a malencontreusement fait chuter à ta place.

Par exemple, pour revenir en arrière sur les présidences précédentes, Charles Hernu avait porté le chapeau pour Mitterrand dans l'affaire du Rainbow Warrior (c'est moi seul qui ait donné l'ordre, le président ne savait rien), et Juppé dans celui des emplois fictifs de la Mairie de Paris (c'est moi seul qui ait signé les papiers, le président ne savait rien).

A priori là tout de suite maintenant pour Sarkozy, on sent confusément que c'est plouf-plouf-ce-sera-toi-qui-portera-le-chapeau.... CLAUDE GUEANT TU AS GAGNEEEEEEE OUAIIIIIIIIS.  Tu t'y colles et on viendra te porter des oranges au parloir. Et quand tout ça ce sera fini on te trouveras un joli placard doré bien payé où tu pourras finir ta carrière péperlito, voire même repartir de zéro, avec un peu de chance, tu sais les gens ont tellement peu de mémoire...

Claude effectivement, peut chanter "toute la pluie tombe sur moi" en faisant des claquettes menottes aux poignets.

Affaire Tapie, dessous de tables de cabinet, financement Libyen de la campagne de Sarkozy, emploi fictif, détournement de mobilier, la TO-TALE.

Même le Figaro en parle et liste le cahier des charges c'est dire si Claude est dans la panade.

D'autant que son ex-patron le petit Nicolas s'est soigneusement chargé de proclamer "c'est pas moi, c'est lui" dans les médias.

Je lui reconnais au passage un immense talent à Nicolas. Celui de toujours trouver quelqu'un pour prendre les coups à sa place. Ca doit dater de la cour de récré où déjà il devait soudoyer ses copains avec des bonbons pour se faire taper dessus par le baleze de l'école à sa place.

A ce stade de tirage sur l'ambulance, je soupçonne quand même qu'en prime d'avoir endossé plus ou moins volontairement le job de fusible, ses copains à qui il a servi des coups tordus à l'Elysée, puis au ministère de l'intérieur ne se vengent en balançant quelques dossiers juteux, maintenant que Claude n'a plus aucune protection officielle.

Et oui, rappelons au passage que Claude a loupé son parachutage à Boulogne. Qui lui aurait procuré une immunité parlementaire qui lui fait bien  défaut aujourd'hui. 

C'est ballot.

Nous verrons donc si Claude poursuit son rôle jusqu'au bout ou si, dans un accès de folie furieuse, il arrache ses fringues en hurlant "JE VAIS TOUT VOUS DIRE, NICOLAS A TOUT MANIGANCE".

J'ai un gros doute sur ce dernier point. 

On en a retrouvé suicidés dans la nuque pour moins que ça.

A moins que le gars veuille entraîner lui-même, son parti et ses copains dans l'abîme sans aucune chance de remonter la pente après, il n'y a pas intérêt.

Il va donc certainement préférer le placard doré, éventuellement après un court passage dans le quartier VIP à la Santé assorti d'un petit procès.

Ca va lui permettre éventuellement de peaufiner sa vengeance.

Après tout, Guéant aussi doit avoir des petits dossiers bien propres sur ses amis qui peuvent servir en temps voulu.

On a pas fini de rire et de faire des "politique expliquée aux blondes"

C'est clair comme de l'Excellence crème 10 minutes de L'Oréal

3600521453469_XL.jpg

 

 

 

 

14/01/2013

A la Maison Blanche

Les américains sont des gens comme nous.

Enfin presque.

En dépit d'aspects qui nous ressemblent beaucoup, ils ont des côtés excessivement exotiques qui nous agacent, nous irritent, nous étonnent et parfois nous font rire.

Prenez leurs moeurs socio-politiques qui sont parfois quasi-incompréhensibles pour la vieille Europe (quoique l'inverse soit certainement vrai aussi).

La liberté d'expression et tous les débordements qui peuvent en découler est, notamment, une quasi-religion outre-atlantique.

Sais-tu par exemple que n'importe quel citoyen ou groupe peut déposer une pétition auprès de la Présidence et qu'il y a même désormais un site pour le faire.

Et qu'à partir de 25000 signatures, la Maison-Blanche est OBLIGEE de fournir une répondre circonstanciée et argumentée.

Il y a peu des gugusses soit complètement allumés, soit joyeusement barjos, soit gentiment farceurs ont décidé de déposer une pétition pour que les USA construisent l'étoile noire.

Pour les non-spécialistes ou les gens qui ne s'intéressent pas à la science-fiction, rappelons que l'étoile noire est la station spatiale avec lequel le méchant empereur de la Guerre des Etoiles veut anéantir ses ennemis.

Soit ceci.

20130111-220139-g.jpg

La pétition ayant donc dépassé le seuil fatidique des 25000 signataires, un haut fonctionnaire a été chargé de rédiger la fameuse réponse.

Intitulée «This Isn't the Petition Response You're Looking For», celle-ci fait référence à une célèbre réplique du film de 1977. Paul Shawcross, responsable du département des sciences et de l'espace au bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche, y explique, de façon humoristique, mais très argumentée qu'il est tout simplement impossible de construire le vaisseau.

Tout d'abord, selon ses calculs, il en coûterait 852 billiards de dollars pour réaliser la construction de l'Étoile Noire, dans une période où, explique-t-il, les USA tentent plutôt de réduire leur déficit budgétaire.

Ensuite,  ajoute-t-il, avec un second degré tout à fait réjouissant «il n'est pas dans la politique de l'administration américaine de faire exploser des planètes».

Il rappelle également que les USA ont déjà un objet dans le ciel, en l'occurrence la station spatiale internationale qui mène des recherches, notamment en vue de savoir si une forme de vie peut exister sur Mars. 

Shawcross ajoute que les États-Unis possèdent également un laser, un télescope, des robots et même un président qui sait manier le sabre laser, arme de prédilection des jedis et un canon à Marshmallow (photo et vidéo à l'appui). Avant de finir par une recommandation à tous ceux qui veulent se lancer dans une carrière scientifique sur le fait que la force sera toujours plus puissante qu'un quelconque vaisseau de destruction massive.

Bref, Paulo Shawcross s'est offert une vaste tranche de rigolade tout en répondant point par point à la demande qui lui avait été faite.

Pour notre plus grand plaisir intergalactique.

On aimerait fortement que Jérôme Cahuzac fasse de même en répondant point par point à une pétition demandant la construction en réplique exacte et à taille humaine du village d'Asterix en Bretagne.

Où à celle demandant dans quelle banque il a son compte en Suisse.

Mais ceci est une autre histoire.

La réponse complète de Paul Shawcross sur le site de la Maison-Blanche en VO est ici 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pétition, maison blanche, guerre des etoiles, cahuzac, budget | |  Facebook | |  Imprimer | |