Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2010

You can leave your hat on...


Il y a une catégorie de films qui se fait trop rare à mon goût : la comédie anglaise..  Je le confesse bien volontiers, l'humour anglais a ceci de particulier qu'il me déclenche immanquablement le zygomatique.


Malheureusement, le cinéma anglais étant plutôt moribond que vivace, la source d'approvisionnement est faible.


Pourtant de temps à autres, il arrive encore à nous envoyer une pépite


Ce fut le cas il y a quelques années avec un film qui est considéré désormais comme un des pilier du genre : "The Full Monty"


Sheffield, petite ville sinistrée du yorkshire en Angleterre. Alors que les habitants tentent de lutter contre le chômage, la venue des célèbres chippendales concentre toute l'attention des femmes et provoque une véritable folie.

Gaz, chômeur au bout du rouleau, divorcé, menacé de se voir retirer la garde de son fils a alors une idée de génie pour se remettre à flot  : montrer à ces dames que des hommes ordinaires peuvent eux aussi relever le défi. Il va recruter une équipe de loosers pour monter un spectacle de strip-tease et offrir "le grand jeu" (the full monty) à ces dames. Et ainsi pouvoir rembourser ses dettes.


Comme beaucoup de films anglais contemporains, the Full Monty pour être une comédie, n'en dépeint pas moins une réalité sociale difficile. Sur fond de chômage et de démantèlement des aciéries locales, le réalisateur parle  tout en humour du quotidien des petites gens, leur solidarité et leur débrouillardise qui les amènera finalement à s'en sortir. C'est la même trame que vous retrouverez dans "Billy Elliott" ou encore le plus récent "Looking for Eric" de Ken Loach.

Evidemment, j'adore ce film, qui fait partie de ma filmographie de chevet. Originalité de l'histoire, vérité des acteurs, et immense tendresse pour les personnages. Je ne peux donc que vous le conseiller si vous ne l'avez pas encore vu.. Je dirais carrément que c'est devenu un classique, quitte à fâcher les cinéphiles "sérieux"..


Mais bon, moi les cinéphiles sérieux... Enfin vous savez..


Une pitite bande annonce ??


Et pour vous donner encore plus envie, quelques impressions de spectateurs à la sortie du cinéma :


Joelle Dubois "j'avais beaucoup aimé. Comme tous les films anglais, la réalité, le quotidien, les gens ordinaires filmés sans mélo ni effets"


M1 Café : "humain, vrai, drôle, dur, très british !"


P'tite Shaya " j'ai adoré ce film! Très frais et léger! qui donne le moral! Un bon côté décalé"


Cathy : " j'ai bien aimé, j'aime beaucoup l'acteur principal et l'ambiance, très anglaise"


Camille la it girl " j'aime moyen, c'est mignon mais il y a des films socio/happy end anglais que je préfère" (oui, elle a le droit d'avoir un avis discordant)


Izzie Mamour "incisif, émouvant, drôle, Robert Carlyle encore!"


Olympe " je suis sortie requinquée. par contre la scène finale.... J'étais un peu déçue" (J'ai un peu modifié le commentaire d'Olympe pour ne pas révéler la chute finale à ceux qui n'auraient pas encore vu le film)


Osmany : "film culte dans lequel la plus belle équipe de bras cassés fait un strip d'anthologie"


Daydreamer : " y'a Robert Carlisle: tout est dit! :)"


Bien évidemment, le film est disponible sur Canal Play..


06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : full monty, cinéma anglais, canal play | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/01/2010

Suspense, suspense...


Aujourd'hui dans la série des critiques cinéma idiotes de tata Manu, je voulais vous parler d'un film (évidemment, imbécile, si ce sont des critiques cinéma, je ne vais pas te parler de fours à micro-ondes) peut-être insuffisamment connu, à mon goût en tous cas.


Il est passé récemment sur une chaîne de la TNT a une heure tardive et nous étions d'accord avec mon fils cadet pour dire que ce film nous avait assez impressionnés tous les deux.


Il s'agit d'Identity de James Mangold. Il est évidemment disponible en VOD sur Canal Play..


Dix étrangers, une ancienne star de la télé et son chauffeur, un policier qui escorte un tueur, une call-girl, deux jeunes mariés, un couple avec un enfant, surpris par un orage, se retrouvent par hasard au Golden Palm Hotel, un motel situé en plein désert. Au cours de la nuit, ils se font assassiner les uns après les autres. Pour les survivants, c'est le début d'un terrible cauchemar, chacun soupçonnant l'autre. Peu à peu, ils s'aperçoivent qu'ils ont tous quelque chose en commun. Ils vont devoir chercher, dans la personnalité et la vie de chacun, le mobile du tueur pour tenter de démasquer l'assassin...


Suspense, retournement de situations, angoisse jusqu'au dénouement final totalement imprévisible (et pourtant à force de voir des thrillers, j'arrive souvent à deviner la chute) vous tiendront en haleine de bout en bout. Le réalisateur n'est pourtant pas un spécialiste du genre puisqu'il est aussi l'auteur, entre autres, de la comédie romantique Kate et Léopold et du biopic sur la vie de Johnny Cash, Walk the Line.


Le film est servi par une brochette d'acteurs talentueux, dont John Cusak dans le rôle du policier..


Si vous ne le connaissez pas encore, et si vous aimez le suspense (et un peu le gore, mais c'est supportable)... Courrez, vous ne le regretterez pas..


Ne me remerciez pas, je fais ça totalement pour votre élévation culturelle..




Et si vous voulez du cadox de folie, n'hésitez pas à participer jusqu'au 31/01 au concours Canal Play qui fête son millionnième client  !

Un voyage d'une semaine à Los Angeles avec visites des studios Universal et pleins d'autres lots à gagner. C'est LA

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : canal play, identity, james mangold | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/01/2010

Le No Carla Bruni Day

Tout a commencé sur Twitter.


Genèse livre II, verset I "Et le seigneur créa Twitter, et tous les anges crièrent Alleluyah et se mirent à écrire des conneries"


Ma copine Trublyonne parlait du No Sarkozy Day et du fait que les mecs s'engueulaient déjà sur le qui, le quoi et le comment de le faire.

"C'est normal" lui répondis-je "les mecs, sur n'importe quel sujet ils faut qu'il montrent qu'ils ont la plus grosse, c'est la faute à la testosterone"...


Du coup de tweet en tweet, je lui dit "moi j'aimerais faire un No Carla Bruni Day"..


Cette fille qu'on essaie désespérément de nous vendre comme étant la plus belle, la plus staïle, la meilleure chanteuse, la plus la plus la plus...

Me fatigue


J'en ai plus qu'assez de la voir à la une de certains magazines complaisants décrite comme l'icone du moment alors qu'elle ne fait que jouer les potiches de luxe.

Un genre de Victoria Silvstedt dans la roue de la fortune. Le fun en moins.

Je n'arrive pas à trouver... Ce qu'on peut bien lui trouver justement...


Certes jeune elle a fait une belle carrière de mannequin, basé sur un physique avantageux, mais déjà "retravaillé".

Mais après ? Un premier disque qui a inexplicablement - du moins pour moi - bien marché. Un second qui s'est lui largement planté, et puis le recasage avec Sarko, un troisième disque qui fait à nouveau un gros flop, malgré un énorme coup de pouce des médias complaisants, une vague fondation humanitaire dont on ne sait pas très bien à quoi elle sert et - visiblement - de plus en plus de botox.

Oui je veux donc qu'on arrête de m'imposer cette fille. Je n'ai déjà pas voté pour son mari, ce n'est pas pour en plus subir les minauderies sussurrantes de sa moitié.


C'est pourquoi, je reboucle, j'ai pensé qu'on pouvait faire un "No Carla Bruni Day"... On irait manifester devant chez Dior avec des banderoles "Pas de Carla Bruni aujourd'hui et 75 % de réduction chez Dior". En buvant du champagne et en mangeant des macarons fait par Sandrine Camus. Et en chantant l'hymne du No Carla Bruni Day

"C'est quelqu'un qui m'a PAS dit"..

 

Evidemment, on va avoir un tout petit souci. Trublyonne voulait absolument que le jour soit fixé au 14 février, date hautement symbolique de neuneuterie, chocolats et coeurs rouges en tous genres.


Elle juste oublié de regarder le calendrier sinon elle aurait pu s'apercevoir que c'était un DIMANCHE et que DIOR allait être fermé..

On est pas sorties des ronces..


En tous cas, dimanche ou pas, ont déjà décidé de rejoindre le mouvement, outre Trublyonne ma co-présidente et Sandrine notre chef-cuistot  :


Il va falloir quand même un jour que je songe à faire quelque chose de concret avec les mouvements fantaisistes que je lance de temps à autres.


Sinon, à propos de finition, finissons donc de révéler QUI a gagné les codes Canal Play Freebox ce mois-ci et QUI sera dans la top blogoliste intersidérale of the world..

Sous le contrôle de maître Cannelle, huissier félin assermenté qui a effectué le tirage au sort

Cannelle Tirage au sort.jpg


Pour les codes Canal Play

Nekkonezumi gagne 3 codes - et Daydreamer 2 ! Je vous envoie les codes par mail les filles.. Et merci d'avoir joué..



Pour la top bloggoliste intersidérale of the world du mois

Férocias :  ça tombe bien, j'adore les gens qui font des blogs sur des sujets tellement originaux qu'il n'y a qu'eux pour les traiter..

Carole : aaaaah Carole. C'est une crême d'amour cette fille.  Je suis heureuse de pouvoir lui donner un petit link pendant un mois ..

Gazelle : évidemment. Ma Gazelle est toujours dans les bons coups. Je dis "ma" car je la considère comme ma fille spirituelle dans la connerie..

Aratta : yihaaaah... Elle est trop mignonne et fait 2 mètres 12 de plus que moi.. En plus on en connait un toutes les deux qui va être super-jaloux

AnneChicandGeek : chick and geek ça me plait. Ca me plait beaucoup. Je dirais que ça pourrait presque être ma nouvelle philosophie !


Désolée pour les autres, mais ... je garde vos candidatures sous le coude pour une prochaine édition !! En tous cas le mois prochain ce sera une édition spéciale mecs ! Parce que les hommes c'est bien aussi de temps à autres..

02/01/2010

Sortez vos oreilles pointues !!


Quand j'ai vu qu'une énième version de Star Trek sortait au cinéma, j'ai pensé ... mouif..

En tant que fan de base de la vieille série, les ressucées cinématographiques successives de l'odyssée spatiale de l'Entreprise et de son équipage m'avaient laissée plus que sur ma faim.

Mais suite à plusieurs échos assez favorables, le film étant disponible en VOD sur Canal Play, je me suis quand même laissée tenter.

Et bien m'en a pris...

Car contrairement à ce que je craignais initialement, le film n'est pas qu'une succession d'effets spéciaux et d'explosions spatiales plus ou moins réussies..

Le film remonte à la genèse de la série, en mettant en scène le premier voyage d'un tout nouvel équipage à bord de l'U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué de l'histoire. Dans ce périple semé de dangers, d'action et d'humour, les nouvelles recrues doivent tout faire pour empêcher le plan diabolique d'un être maléfique menaçant l'humanité tout entière dans sa soif de vengeance. Le sort de la galaxie est entre les mains de deux officiers que tout oppose : d'un côté, James Kirk, tête brulée en quête de sensations fortes, de l'autre, Spock, issu d'une société basée sur la logique et rejetant toute forme d'émotion. Le début d'une longue et parfois conflictuelle amitié..

Comme je le disais un peu plus haut, le film est plutôt réussi. On y retrouve tous les personnages-clés de Star Trek dans leur jeunesse : les pilotes Sulu et Tchekov, la radio - et très sexy - Uhura, le médecin de bord Mc Coy, et le chef-mécanicien  Scotty.

Le scénario est assez élaboré, jouant sur des flashbacks ainsi que des paradoxes temporels et les caractères des personnages sont très justement dessinés..

Avec en prime une apparition du "VRAI" Mr Spock. Le seul, l'unique, l'original Leonard Nimoy.

Mais je ne vous en dis pas plus, pour ne pas trahir le suspense !

Regardez plutôt la bande annonce...


Vous voudriez le voir aussi ? Celui-ci et un ou deux autres ? Rien de plus facile. Enfin, rien de trop compliqué plutôt..

Répondez simplement au 3 petites questions suivantes. Je tirerais au sort 2 personnes parmi les bonnes réponses. La première gagnera 3 codes pour visionner des films Canal Play sur Freebox, la deuxième en gagnera 2.

1. Qui est le réalisateur du film ?

2. Quelle est la planète d'origine de Mr Spock ?

3. Et - pour finir - un poil plus difficile.. Quel est la dernière volonté un peu particulière émise (et réalisée post-mortem) par Gene Rodenberry le créateur de la série originale ?

 

Vous avez jusqu'à demain soir... Et j'annoncerai le nom des 2 vainqueurs lundi !

Et à tous  à nouveau : Quch chu' DIS (j'ai trouvé un traducteur Anglais-Klingon, je vous laisse deviner ce que ça veut dire ... Mouahahahah)

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : star trek, canal play | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/12/2009

Tu veux du code ??

J'aime la poilade, la marrade, la rigolage et le bidonnage.

C'est pourquoi j'ai décidé (oui je décide, c'est comme ça) de vous parler aujourd'hui d'un film disponible sur Canal Play qui vous détendra les zygomatiques au point qu'il risquent de tomber sur vos genoux..

OSS 117 RIO NE REPOND PLUS

Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, est l'espion français considéré par ses supérieurs comme le meilleur de sa profession. En cette année 1967, il est envoyé en mission à Rio de Janeiro, à la recherche d'un ancien dignitaire nazi réfugié en Amérique du sud après la guerre. Les péripéties de son enquête vont l'amener à traverser le Brésil, de Rio à Brasilia en passant par les chutes d'Iguaçu, accompagné d'une charmante espionne du Mossad, elle aussi à la recherche du nazi. L'homme a du charme (enfin faut aimer le genre), la jeune femme aussi, et, sur fond de bossa-nova, ils vont alterner aventure et histoire d'amour...


Ce que j'en pense ? Invitée à une des avant-premières, Pas très convaincue par l'OSS n°1 "Le Caire Nid d'Espions" j'y étais allée... parce que c'était gratos et qu'il y avait du petit four à grignoter avant.


Et bien j'avais TOUT faux. Je dirais que c'est le meilleur film comique français depuis belle lurette. Jean Dujardin au sommet de sa forme y incarne un OSS parfaitement bourrin et insupportable (mais attachant).. Il est entouré d'une brochette de second rôles croustillants dont le cultissime Pierre Bellemare qui trouve enfin un rôle à sa démesure. Répliques cultes et situations improbables s'enchaînent pour notre plus grand bonheur dans un décor de carte postale du Brésil des années 60. Et moi qui ne suis pas trop habituellement pour les séries de films, j'attends le 3ème OSS avec une certaine curiosité !

 

La bande annonce ?



Et pour un dimanche encore plus fun, encore plus wizz, encore plus champagne, je vous propose 2 lots de respectivement 3 et 2 codes Canal Play sur Freebox à gagner..

Si vous n'êtes pas freenaute, vous pouvez jouer pour des copains qui eux sont abonnés..Et aller voir le film chez eux..

Juste 2 minis questions :

1./Quel est le nom du réalisateur d'OSS 117 ?

2./Dans quelle série de pubs a-t-on pu voir l'actrice principale du film, Louise Monot ?

Je tirerai 2 bonnes réponses au sort (s'il y en a plus de 2) dont les auteurs recevront donc respectivement 3 et 2 codes Canal Play pour regarder... Ce que vous voulez..

Les noms des gagnants seront publiés demain sur cette note..

Et si vous ne voulez pas jouer, allez vous faire voir chez Plumeau. Vous lui demanderez des réductions de ma part..

 

Edit : Les deux gagnantes des lots de codes Canal-Play/Freebox sont respectivement : Touwity (3 codes) et Kahlan (2 codes). Bravo les filles !! Envoyez-moi un mail et je vous renvoie vos codes !


06:04 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : canal play, oss 117 | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/11/2009

Je cherche Eric..

Coucou c'est moaaaaaa...


Et comme c'est dimanche on va parler cinéma avec moaaaa...


Plus particulièrement - comme deux fois par mois - d'un film disponible en VOD sur Canal Play avec moaaaaaa


Et aujourd'hui, un film que j'ai particulièrement apprécié : Looking for Eric avec moaaaaaaaa


Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe. Il déprime car tout va de travers dans sa vie : ses deux beaux fils trempent dans les petits trafics en tout genre et ne l'écoutent plus, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur, et sa vie sentimentale est un désert car il ne s'est jamais remis de la rupture avec la mère de sa fille. Malgré la joyeuse amitié de ses collègues postiers qui font tout pour lui redonner le sourire, rien n'y fait. Un soir, au fond du trou, Eric s'adresse à son idole, Cantona,  qui, du poster sur le mur de sa chambre, semble l'observer. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ? Eric en est persuadé, le King Cantona peut l'aider à reprendre sa vie en mains... Et c'est d'ailleurs ce qui va se passer.. avec un grand coup de pouce de l'idole virtuelle et de ses potes postiers.


J'ai aimé ce film parce qu'il est plein d'émotion, de tendresse et surtout d'humour. Ken Loach nous avait habitués certes à des films sociaux, mais beaucoup plus sombres, voire parfois, il faut bien le dire un peu... somnifériques.


Ici, il n'en est rien. Même si les thèmes abordés sont sérieux, Ken Loach s'amuse avec ses personnages et notamment avec un grandissime Eric Cantona, icone footballistique qui sort de son poster pour aider le héros. Cantona qui s'est d'ailleurs visiblement bien amusé à s'auto-parodier à coups de grandes phrases définitives du style "Je ne suis pas un homme, je suis Cantona".


Les personnages secondaires sont également particulièrement bien choisis et savoureux. Et donnent au film une chaleur communicative qui vous met de bonne humeur !


Si vous voulez le situer, ce film se situe dans la droite ligne d'un "Full Monty".. Même thème - des gens modestes qui se sortent des ennuis grâce à la solidarité et à l'ingéniosité... Et même humour.


La bande annonce avec moaaaaaaa ???

Allez, courrez le voir. Vous ne serez pas déçu(e)s. Sinon je vous rembourse.

Euh non en fait, j'ai besoin de sous pour payer des cadox à ma famille...

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : ken loach, looking for eric, canal play | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/09/2009

Parlons cinéma entre gens de bonne éducation

Tous les mois, je vous présente deux films disponibles en VOD sur Canal Play. Cette fois-ci, allons nous perdre dans l'univers d'un autro barjo patenté du cinéma US : Wes Anderson et d'un des deux films que je préfère de ce réalisateur, avec La vie aquatique : la famille Tennenbaum.


Dans la famille Tenenbaum, les enfants se sont vite révélés des surdoués. À douze ans à peine, Chas était déjà un maître de la finance, Richie une étoile montante du tennis et Margot, la fille adoptive,  un génie de l'écriture, Mais un jour, Royal et Etheline, les parents, se séparent. Vingt ans plus tard, Royal écume les palaces sans un sous en poche, Chas, vêtu de son immuable jogging rouge essaie d'élever seul ses fils après la mort de sa femme, Margot, dépressive, a épousé un psy beaucoup plus âgé qu'elle, et Richie court le monde depuis qu'il a craqué lors de la finale de Wimbledon. Un gâchis dont Royal semble être le seul responsable. Mais le voilà de retour, décidé à se faire pardonner...


Le point commun de ce film avec Burn after reading des frêres Coen dont j'avais parlé ici il y a quelques temps ? Une galerie de personnages totalement déjantés que les acteurs se sont visiblement régalés à interpréter : on y retrouve la paire de complices Ben Stiller et Owen Wilson, (c'est un des nombreux films qu'ils ont interprété ensemble) qui a amené son frêre Luke, Gwyneth Paltrow bien loin de ses rôles ordinairement mièvres qui interprête une dépressive chronique, un Gene Hackman au sommet de sa forme, Angélica Huston toute en retenue, et Bill Murray et Danny Glover (l'arme fatale) dans de savoureux rôles secondaires.


Grâce à des dialogues décalés et une direction d'acteurs tout en finesse - mais également à un stylisme délicieusement ringard - Wes Anderson réussit ce petit miracle de livrer un film très drôle mais où le rire n'est jamais franc, la plupart des scènes vous arrachant au mieux un petit sourire. C'est à la fin vous vous dites que l'ensemble est totalement loufoque et que vous avez passé un bon moment de rigolade ... intérieure.


Je ne peux donc que vous le conseiller. Si vous ne l'avez déjà vu. En revanche, j'ai loupé le dernier film du réalisateur "A bord du Darjeeling Limited". Quelqu'un l'aurais vu ?


06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : la famille tennebaum, wes anderson, canal play | |  Facebook | |  Imprimer | |