Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2013

Je m'emmerde au Club Med' le retour du fils de la revanche

Préambule 1

(oui je refais des préambules comme hier, j'aime bien préambuler en fait)

J'ai pris l'habitude de ne pas répondre aux trolls de tous poils en suivant ainsi le 3ème commandement de l'empire galactique après "Long live and prosper" et "Même pas en rêve Germaine", à savoir "don't feed the troll".

Mais, va savoir pourquoi répondre à celui-ci m'inspire particulièrement.

Préambule 2

J'ai décidé pour une fois d'être lâche, mesquine et sans aucune moralité et de laver mon linge sale en public en clouant au pilori un pauvre contradicteur sans défense pour l'exposer à la vindicte de mes lecteurs qui pourront lui jeter des tomates à loisir.

C'est moche.

Mais jouissif, finalement.

 

Recontextualisons la chose.

Il y a quelques années, je faisais mon dernier probable séjour au Club Med moyen de contenter la famille entre ceux qui voulaient faire du sport, danser jusqu'à l'aube ou buller tranquille. L'expérience s'est révélée plutôt décevante. Décevante étant un euphémisme.

Je me suis un poil lâchée dans un billet au retour pointant les us, coutumes et travers des clients du dit club. Dont je te laisse prendre connaissance

Bon.

Je reçois récemment un mail furieux d'une personne (anonyme évidemment) qui parle d'elle au masculin, d'où la conclusion facile que c'est probablement un homme, qui, se sentant PARTICULIEREMENT et PERSONNELLEMENT INSULTÉ par mon billet tient à m'apprendre la vie, l'amour, les vaches et à me signifier que je suis une odieuse personne xénophobe et immature (dans le texte) qui généralise des rencontres avec des GM détestables à tous les adorables clients du club. Et que j'ai du coup un lectorat probablement constitué d'abrutis congénitaux.

Et me menace même de divers sévices dont procès potentiels pour avoir publié des photos de gens sans leur autorisation.

Je ne reproduit pas ici l'intégralité de ce mail, tu en as à peu près la teneur globale.

1/ Finalement c'est assez ennuyeux à lire 

2/ Je n'ai pas envie de relayer la promotion appuyée du club faite par ce monsieur qui me fait penser dans un accès de paranoïa totale que finalement il n'est pas forcément tout seul à avoir rédigé sa bafouille électronique. J'aime bien imaginer que je suis quelqu'un de tellement important que la Direction du Club aidée des services secrets bulgares appuyés par les Chinois ont décidé de me saper psychologiquement en m'envoyant ce mail.

Le seul truc rigolo sur lequel j'ai failli me faire quand même pipi dessus c'est que mon auteur a trouvé la raison de mon anthipathie décrite donc dans les billets d'origine envers une clientèle assez beauf et relativement ouvertement raciste : le golf. Oui, les golfeurs sont des gens détestables, tout le monde le sait. (du coup c'est moi qui généralise, on note).

Mais je vais y répondre.

Immature psychologiquement, oui, totalement, j'ai 12,5 ans pour le restant de ma vie ce qui me pose d'ailleurs de légers problèmes avec mon entourage qui lui mûrit alors que je reste bloquée au stade adolescent ad vitam aeternam.

Xénophobe aussi. Oui, je suis xénophobe envers les cons. Je le concède, on devrait tous les renvoyer dans leurs pays respectifs en charters. La France serait tellement plus belle si on restait entre gens intelligents, débarrassés de tous les cons qui viennent manger notre pain et siphonner nos allocations familiales.

Cher ami, si vous vous sentez personnellement visé, j'en suis absolument navrée. Ceci dit, quand on se sent PERSONNELLEMENT visé, psychologiquement, je ne veux rien dire mais c'est un poil borderline. Si je devais me sentir PERSONNELLEMENT visée par tous les gens qui écrivent des billets assassins sur les méchants qui tapent sur les gentils clients du club med' je serais actuellement internée à Saint-Anne sous dose massive de propofol.

Ce billet dont j'ai volontairement grossi le trait au deuxième degré n'a pas pour but de généraliser mais de raconter l'ambiance et une clientèle que j'ai perçues comme réellement antipathiques lors de ce séjour, golf ou pas.

Vous n'y étiez pas, vous vous permettez donc de juger une situation que vous n'avez pas connue. Comme moi je me permet de juger un système qui ne me convient plus.

J'en parle d'autant plus à l'aise que j'ai été une fidèle cliente du Club Med' (et d'autres). Moi-même et ma famille en conservons d'ailleurs d'excellents souvenirs. Je n'ai juste plus envie qu'on m'appelle toutes les deux minutes pour faire des jeux piscines, la compétition de pétanque, ou le spectacle des GM. Et je n'ai plus envie de partager mon petit déjeuner avec 250 personnes en faisant la queue au stand crêpes.

Mais encore une fois c'est certainement parfait pour des gens qui aiment la convivialité, le contact et des parents qui veulent un peu de tranquillité pendant que leurs enfants martyrisent les GO du mini-club.

Notez également, cher ami, que je tiens à garder un vouvoiement de bon aloi entre nous, alors que je tutoie facilement le reste de mon lectorat. Vous en tirerez les conclusions qui vous arrangent, apparemment vous vous débrouillez très bien dans ce domaine.

Vous dites pour terminer votre lettre cybernétique que vous ne supportez ni la violence gratuite, ni la bêtise humaine sur internet, je crois que vous venez en produire un excellent exemple. 

Sans aucun second degré, en revanche, de votre côté, j'en ai peur.

Néanmoins, comme j'ai le coeur aussi généreux que désinvolte, je vous autorise à protester vigoureusement à la lecture de ce billet.

Pas certain que je réponde cette fois, par contre.

Vous me faites peur, et je suis lâche comme je l'ai mentionné plus haut.

Et surtout j'ai autre chose à faire.

Comme avoir une vie ou organiser des vacances notamment. Et pas au Club Med'...

DSC00200.jpg

Tiens  par exemple c'était tellement mieux...

06:02 Publié dans Les chroniques à Manu, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : club med, réclamation, polémique, séjour, vacances, déception | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/07/2010

Club Med - les photos


Deuxième partie de mon râlage intensif sur le Club Med. Avec l'album photos de mon récent séjour..

Des photos qui.. enfin qui... bon ben c'est vous qui verrez..


Evidemment, je ne fréquente que les clubs avec des pipeules...

Johnny.JPG
Johnny Halliday au réveil, ça fait peur quand même

Paris Hilton.JPG

Elle a drôlement grossi Paris Hilton (talons de 12 au petit dej' quand même)

 

Mikael Jackson.JPG
On a même retrouvé Mikael Jackson...

Boys Band.JPG
Par contre les Boys Band c'est plus ce que c'était...


Et ils avaient tout mis en oeuvre pour me satisfaire...
Terrasse.JPG
Ma terrasse perso...

Petit coin.JPG
Mon petit coin au calme

Manumed.JPG
Des tables de massage à mon nom...

Bar.JPG
Et un bar réservé à mon seul usage..


Mais il y a certaines choses totalement insupportables, comme une déco trop avant-gardiste...

Plafond.JPG

(le plafond en rondins j'avais jamais vu avant)

Tableau.JPG
Oui c'est... enfin.. Euh... Je ne trouve même plus les mots..

Lampe.JPG
En fait c'est une.. un... Ah crotte je sais plus..


Ou encore des fashions fails manifestes
Mode.JPG
Evidemment avec des préconisations pareilles (mais que font les bloggeuses mode ??)

soirée blanche.JPG
Après les gens font n'importe quoi, comme s'habiller tous en blanc le même soir... (du coup moi je m'habillais systématiquement en noir)

Short.JPG
Porter des shorts rose fuschia comme s'ils étaient à Ibiza alors qu'ils sont pensionnaires de la maison de retraite "mon doux repos"


Tee Shirt.JPG
Ressortir systématiquement leurs tee-shirts Club Med' (immétables ailleurs sous peine de loose totale et immédiate)

Lucienne.JPG

Ou faire comme Lucienne et se lâcher complètement...


Mais j'ai eu une explication à tout ceci : nous sommes en période de rigueur budgétaire...

Club Med 2.JPG
Il a vachement rétréci le Club Med 2 !!!


Du coup, c'était insupportable, je ne tolère pas la mesquinerie. Ni une ni deux...

Drapeau.JPG

J'ai mis le drapeau en berne...

Plage.JPG

J'ai jeté un dernier coup d'oeil à la plage (pour une fois que je fais une photo pas trop moche, il fallait bien que je la case)

Danse.JPG

Et malgré une danse de supplique communautaire de la dernière chance pour me faire rester (et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plait, et tu danses danses danses, c'est ta façon d'aimer)


Vuvuzela.JPG

J'ai fait sonner le signal du départ à la Vuvuzéla Marocaine (à côté les Sud-Africaines c'est des petites bites)

Manu.JPG

Je leur ai montré ce qu'était la VRAIE élégance.. (Manu beach style.. QUI A DIT "ouais, bitch style plutôt..."???)


Poisson.JPG

J'ai sauté dans le premier véhicule disponible... Et je me suis enfuie sans demander mon reste..

 


Sinon ce qui va s'enfuir aussi si vous n'y mettez pas un peu plus du vôtre c'est le blender Electrolux.. 5 participations c'est n'importe quoi. Parce que je reviens de vacances et que je suis encore calme, je veux bien admettre que le délai était un poil court. Je le rallonge donc dans ma grande magnanimitude jusqu'à DIMANCHE SOIR.. Après, si je n'ai pas assez de monde, je l'offre à Liliane Bettencourt, vous l'aurez voulu.. Tous les détails pour participer ICI

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : club med, yasmina, maroc, photos, humour | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/07/2010

Je m'emmerde au Club Med


Je savais bien que je n'aurais pas du y retourner.


Un précédent séjour il y a 3 ans m'avait déjà laissé une impression très mitigée.


Mais nous ne savions pas trop quoi faire et, après un séjour Sénégalais en solo, j'ai voulu faire plaisir au meuri qui, à la question "tu veux faire quoi pour les vacances ?" répond invariablement depuis 25 ans "de la voile".


Je suis donc partie vers le Club Med de Yasmina au Maroc, qui offre des facilités voilières, avec ma valise, le meuri et le fils numbere tou en bandouillière en me disant "boh, après tout, on verra bien"...

Et j'ai vu...

... J'ai vu que je n'aimais rien de ce que je voyais.


Ni le village, ni l'animation, ni les restaurants et surtout, surtout...


Des clients que je ne veux plus croiser à aucun prix nulle part.


Imaginez un troupeau de notables golfiques en polo Lacoste ou Ralph Lauren et bermuda qui passent alternativement leur temps à comparer leur drive et tous les village du Club Med dans lesquels ils ont séjourné.


Quant ils ne vous parlent pas de leur meeeeerveilleuse maison avec piscine ou de leur paaaaasssionnant boulot ou de leurs aaaadorables ados. Ados à mêches bien propres sur eux, faussement rebelles,  hautains, méprisants et capricieux car certainement trop gâtés (un môme de 15 ans qui amene un macbook à 2000 boules à la plage, c'est normal, tout va bien). Il y a quelques coups de pied au cul qui se sont perdus en route


Imaginez que vous partagiez votre repas avec 450 personnes dont vous n'avez strictement rien à cirer et qu'on vous demande à peine une fesse posée à table "et vous vous avez fait quoi comme club ?", en guise de préambule.

Mais qu'est-ce que ça peut te foutre, connard...


Imaginez aussi qu'au bout de cinq minutes, et sans vous connaitre, on vous sorte "ah on est envahis par les arabes" ou encore "vous n'êtes pas trop embêtés par la racaille à Paris" ?


Hallucinant, le racisme decomplexé au soleil.. J'ai cru que j'étais tombée dans une convention du FN et du Vlaams Blok réunis (beaucoup de clients belges)


Vous avez donc un aperçu de ce que j'ai vécu 9 jours durant.

 

Je n'avais donc qu'une envie : m'isoler. C'est pourquoi je n'ai fait par exemple aucune excursion, de peur de me retrouver coincée une journée entière avec des sosies des Duquesnoy (regardez le film "la vie est un long fleuve tranquille" si ce n'est déjà fait) qui m'auraient énuméré les mérites comparés de tous les villages Club Med fréquentés en me donnant leur carte de visite et un formulaire d'adhésion au Lyons Club.


Et comme mon mari et mon fils étaient polarisés par leurs activités, aucune chance de leur faire quitter leur bateau ou leurs potes respectifs pour envisager des sorties individuelles.


J'ai donc attendu que le temps passe en bouquinant sur mon transat. Et sans participer A RIEN. Un brin ennuyeux. Mais somme toute, voyons le bon côté des choses, un repos total et forcé fait parfois du bien. J'ai rattrapé mon déficit de sommeil.


Donc, si vous avez des sous à jeter par la fenêtre (ça coute quand même pas loin d'un rein), et un certain goût soit pour le masochisme (oh oui, frappe-moi maîtresse) ou pour le bon chic bon genre parvenu, ou les deux, les dix-huit trous et les fers de douze, vous pouvez tenter le Yasmina au Maroc.


Les bienbienbien (si, si en grattant, il y en a)

  • Une piscine spéciale "calme" où j'ai passé le plus clair de mon temps. Avec malheureusement trop peu de places à l'ombre.


  • La gentillesse inaltérable du personnel local : femmes de ménage et serveurs entre autres. Une mention spéciale !


  • Un thé à la menthe de compétition à déguster à toute heure.


  • Un bon équipement sportif pour les voileux, les tennismen et les golfeurs.


Les bofs

  • Un buffet correct, mais pas très varié.

 

  • Un bon assortiment de gymnastiques terrestres et aquatiques pour peu que vous aimiez mover votre body avec du boum boum boum dans les oreilles...


Les à chier


  • Un concept qui hésite entre "l'ancien" version bronzés (sans les paréos et le collier de boule) et le "nouveau" Club Med qui se veut plus haut de gamme. On obtient un mélange qui ne prend pas avec une convivialité de façade et une animation datée et mollassonne. Encore et toujours les mêmes vieilles ficelles, la fraîcheur en moins. Du coup, c'est ridicule. Et pesant.


  • Un village mal fichu, deux hôtels réunis sur une colline. On passe son temps à monter, à descendre et à naviguer entre les piscines et les restaurants.


  • Une petite plage enclavée sur une plage publique. Si vous aimez les odeurs de gasoil et les vroom vroom continuels des scooters des mers des loueurs environnants, courrez-y, c'est pour vous.


  • Des spectacles uniquement dansés. Quand il y a des spectacles.. Ce qui n'est pas le cas tous les jours, pour les amateurs.. Et quand je dis dansés... Les intervenants exécutent des pas de danse. Et quand je parle d'exécuter c'est au sens littéral du terme... Surtout pas de spectacles de sketches, si les clients se décoincent, on risque d'avoir quelques infarctus. Encore faudrait-il que les sketches soient drôles ce qui n'est pas gagné.


  • Spectacles et évènement qui tournent par ailleurs sur une semaine. Si vous restez plus, tant pis pour vous, vous aurez deux fois la même chose (quelle idée aussi, de rester plus d'une semaine).

 

 

  • Des restaurants bruyants.

 

  • Une programmation musicale d'ambiance oscillant entre du braillard assourdissant et de la guimauve dégoulinante. Le tout complètement hasbinne, bien sur. J'ai du saboter des enceintes diffusant en boucle "les 30 plus grands succès du XXème siècle au saxophone" près de mon transat en arrachant les fils.

 

  • Une discothèque à la programmation uniquement... Techno.. (dixit l'héritier, moi j'ai pas fait)... Faudrait juste réveiller le DJ qui s'est endormi au milieu des années 90


  • Des excursions chères. Plus de 200 euros pour 2 jours Mekhnes-Fès, surtout pour rouler les deux tiers du temps.


  • Et surtout comme décrit ci-dessus, une clientèle.. C'est vous qui voyez... Pour ce qui est de la clientèle d'ailleurs ce n'est pas UNIQUEMENT mon ressenti. Des informateurs anonymes et qui le resteront m'ont confirmé qu'ils trouvaient les clients hautains et malaimables.


J'ai d'ailleurs failli rentrer dans le lard d'un ou deux gentils membres  et puis je me suis dit que c'était encore leur faire trop d'honneur et que je n'avais pas envie de m'énerver. En revanche, j'ai pourri un nombre assez conséquent d'ambiances aux tables communes en coupant toute vélléité de conversation et en tirant la tronche.


... Mouahahhahaha ... On ne se refait pas.


En conclusion, le système "club" qu'il soit Med ou autre, c'est terminé pour moi.

 

J'en parle d'autant plus à l'aise que, comme je le disais au début, j'ai énormément fréquenté les clubs plus jeune, en couple ou avec jeunes enfants,  et que j'ai été la première à  faire des youki-lala darladirladada du soleil et des nana.. A 25 ans c'est rigolo, 25 ans plus tard c'est juste pathétique. Surtout avec un polo lacoste moulé sur une brioche et un bermuda à carreaux. Non ce n'est pas moi, je n'ai pas de brioche. Je ne me sens plus en phase ni avec les animations ni avec les gens, ni avec un système de vacances qui me parait artificiel et creux...


Bien que je reconnaisse que ce soit assez idéal pour des familles avec jeunes enfants, les nains étant pris en charge et les parents libres de leurs mouvements !


Désormais, je prendrai mon baluchon et j'irai parcourir le monde pour peu que je le puisse ! Pour le plus grand bénéfice de l'élévation de mon esprit


Et à propos d'élévation de l'esprit, regardez ce qui suit, ça va élever le vôtre et vous faire mesurer ce que j'ai dû affronter pendant 9 jours.

Après visionnage vous me direz où sont les ânes. Moi je n'ai pas réussi à dire qui était qui..

Filmé sur place spécialement pour vous...

 

Et demain, quelques photos croustillantes prises sur place... Parce qu'on ne perd pas la main, même en vacances..

Edit : grâce à l'extrême générositude de notre sponsor en transats et couvertures (que l'on remercie bien fort), toutes celles qui ont participé au petit concours sur le billet précédent gagnent 2 transats + couvertures pour la date de leur choix  au Cinéma en plein air à a Villette... Les filles, surtout faites-moi parvenir votre adresse POSTALE par mail, pour recevoir la contremarque par courrier.

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : club med, maroc, yasmina, vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/07/2010

Demandez le programme à la ouanegaine..


Entre deux siestes sur mon transat et des allers-retours pour aller chercher des cocktails au bar, j'ai quand même pensé qu'il fallait que je vous donne le programme des 8 jours qui viennent.


Bon ok, sans moi ce n'est pas la même chose, tout ça, je sais..


Mais.. je vous ai concocté un petit programme fort sympathique qui devrait vous intéresser.


Demain : rien. Faut pas déconner, j'ai écrit trois lignes, ça m'a épuisée.. Et du coup vous pourrez relire mes anciens ekkkssssellents billets..


Dimanche : ENORME SCOOP. Je vous révèle ma recette secrète de la pinacolada. Vous l'aurez juste à temps pour vous mettre minables lors du barbecue dominical.


Lundi : Till the Cat m'a ENFIN écrit un billet. Un peu de testostérone ne fera pas de mal aux troupes.


Mardi : Yomarcelle a fait... Enfin vous verrez, c'est Yomarcelle quoi.. Je ne peux même pas vous décrire le truc sans sanglots convulsifs.


Mercredi : vous passerez le 14 juillet avec Nawal et ses casseroles.  C'est aussi bien, sinon mieux que le feu d'artifice


Jeudi : je reprends la main pour une SURPRISE. Voire un CADAL et pas n'importe quoi, mais je dis ça, je ne dis rien.


Vendredi : je vous parlerai de cinéma en plein air. Avec peut-être une autre SURPRISE à la clé..


Samedi : rien. Ca vous permettra de méditer sur la vanité de ce monde et moi de faire ma valise.


Dimanche : je rentre. On verra, si j'ai le courage.


Et, comme je vous l'ai indiqué hier, Gazelle va ambiancer l'affaire, ce qui vous permettra d'avoir un truc un peu... Rock'n roll pendant quelques temps.. Et peut-être même qu'elle se lèvera les fesses pour écrire un truc.


En attendant, je suis LA

ClubMed.jpeg

(non c'est pas MOI, j'ai piqué la photo au Club Med)

 

Sinon pour ceux que ça intéresse, et pour vous éviter de googeliser les répliques cultes du billet "Festival de Connes à Dakar étaient tirées dans l'ordre de :

Les Demoiselles de Rochefort

Marche à l'ombre

Mon Beau-père et moi

Le Silence des agneaux

Les Blues Brothers

Les Tontons flingueurs

Les Liaisons dangereuses

Tatie Danielle

Ladykillers





06:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : programme, billets, vacances, club med | |  Facebook | |  Imprimer | |