Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2012

Chers CM, chères agences

En temps ordinaires, je t'aime bien, tu sais.

J'ai même quelques copains/copines qui pratiquent cette activité salutaire de façon tout à fait honorable pour la plus grande satisfaction de leur client, voire la mienne quand on m'invite à boire une coupette dans des festivités festives.

Mais parfois, chers CM, chères agences, tu pousses le bouchon un peu loin Maurice.

Exemple : on te demande si tu veux faire un petit concours sympatoche et sans prétention pour faire gagner un petit truc à tes lecteurs.

Ok. J'aime faire plaisir, pourquoi pas. Et tu réponds que tu vas faire un billet en début de semaine.

Et puis tu as une vie, tu pars en goguette avec un collègue anglois, les invitations à boire des mojitos pleuvent et le meuri réclame que tu passes au moins 5 minutes par jour à la maison sinon il achète la collection complète des DVD de Thalassa.

Donc tu perds genre 24 ou 48 h sur le planning initial.

Planning informel, je rappelle.

Bon.

Au moment d'écrire le billet, tu ouvres un mail qui te dis en substance "Très chère Emanu, j'ai pas vu ton billet, tu en est où ?"

En gros.

Alors attends, Maurice, je vais t'expliquer un truc.

En temps normal, sous des aspects fioufious, je suis assez sérieuse. Je m'engage, je fais.

Juste, il y a un truc qui m'insupporte plus que tout dans l'univers of the world, c'est d'avoir quelqu'un sur le dos.

Je suis sérieuse, mais j'ai un léger problème avec l'autorité.

C'est un miracle qu'un employeur veuille encore de moi par exemple alors que j'ai passé toute ma carrière à engueuler mes chefs.

Je rappelle également zossi, que je n'étais ni rétribuée, ni créditée de quoi que ce soit pour ce billet à part une invitation à une inauguration d'un centre commercial, pas au défilé Chanel.

Et que in fine, c'est mon blog, je fais ce que je veux. Sauf si, précisément, je signe un contrat formel assorti d'une rétribution pour laquelle je tiens à respecter mes engagements.

Donc, je fais ma diva. 

Ca tombe bien, ça colle pile poil avec mon personnage. Au moins je suis cohérente.

Je préfère faire diva que poire, à choisir.

Ce que, visiblement, certains oublient parfois. 

(note que je n'ai pas utilisé le terme "pigeon" assez préempté de nos jours)

Ah et au passage, ceci me décide à arrêter totalement les concours. 

J'en ai assez de gérer l'organisation, les allers-retours, les tirages au sort et le reste. Ca m'ennuie.

Et quand je m'ennuie, tu sais ce qui se passe, je tourne les talons et je m'en vais.

Je perdrais éventuellement un peu de visites, mais, bon, je vais y gagner en tranquillitude.

 

Sur ce, jeunes gens, jeunes filles, je réenfile mon costume de diva et je pars à la recherche de quelqu'un d'autre à flinguer.

C'est comme le sport, ça me maintient en forme.

flingueuse1.jpg


 

ET psssstttt au passage les agences, faudrait parfois étudier un peu la psychologie de vos interlocuteurs et apprendre à travailler avec différentes cibles. Tout le monde n'est pas prêt à faire n'importe quoi en échange d'une coupe de champagne. 

 

06:00 Publié dans Blog, Concours | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : cm, agences, concours, billet, relations | |  Facebook | |  Imprimer | |