Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2010

Eduquons, Hé ! Ducon

Samedi en regardant n'importe quoi à la télé je suis tombée sur une émission de nase sur M6.


Où une mère au physique et au caractère aussi énergiques qu'un Flamby en train de se liquéfier se faisait lamentablement envoyer aux fraises en termes fleuris par sa fille de 14 ans.


Personnellement la gisquette m'aurait sorti la moitié du quart de ce qu'elle balançait à sa pauvre mère désemparée, elle aurait fait un vol plané dans la pièce pour s'écraser dans le mur d'en face.

Mais pas la dame en question. Qui finissait par faire appel à un coach parental pour venir à bout de son petit démon à couettes et appareil dentaire.


Le coach parental apparaissant dans l'émission étant pour l'anecdote une de mes anciennes collègues, passée de la DRH au coaching.


Ma vie est pleine de pipeules.


Enfin bref.

Il y a encore peu je me serais moquée de la pauvre mère en la traitant de loque et en me demandant comment on pouvait se laisser à ce point piétiner par sa progéniture.


L'éducation étant pour moi une simple affaire de bon sens alliée à un minimum d'autorité.. Une main de velours dans un gant de fer

Ou l'inverse. C'est vous qui voyez.


Mais après une réflexion longue, intense et neuronale de mon cerveau, j'en suis arrivée à infléchir ma position initiale.

Oui, je sais appuyer sur les bons boutons parce que mes parents m'ont appris à le  faire.


Ma mère notamment, qui sous des aspects agités, énervants et passablement foldingos - ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme l'Attila des maisons de retraite - qui vous donnent envie AUSSI de lui faire faire un vol plané à travers la pièce, ne serait-ce le respect du à son âge, m'a quand même montré sur quels boutons appuyer.

Mine de rien.


Ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Evidemment quand vos parents sont largués ou absents, ça ne vous aide à rien à élever vos propres enfants, ni à trouver vos marques.


Du coup je me demande si je n'ai pas un créneau à prendre dans le coaching parental. J'ai de la psychologie, de la méthode, et me complimente souvent sur la bonne éducation de mes fils (qui sont beaux, intelligents ET bien élevés, je le rappelle)


et surtout..


Je fais peur aux gosses.


En les menaçant de les torturer APRES les avoir envoyé valser à travers la pièce.


Just call me Super-Nanny


supernanny.gif

 



NB : et à ceux qui se demandent pourquoi je passe mes week-ends à regarder n'importe quoi à la télé au lieu d'aller profiter du beau temps dehors, je vous signale que profiter du beau temps c'est complètement hasbinne. J'ai décidé de lancer la tendance "je m'enferme quand il fait beau" un point c'est tout.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : education, coach, m6 | |  Facebook | |  Imprimer | |