Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2012

My name is Holmes, Sherlock Holmes

Sherlock Holmes est un des personnages de fiction emblématique.


Il est antipathique, misogyne, supérieurement intelligent, drogué, musicien. Il se travestit. Il a une véritable indifférence pour la plupart de ses congénères mis à part quelques personnes dont sa logeuse, Mme Hudson, son compère, le Dr Watson, son frère Mycroft qu'il estime encore plus intelligent que lui, la belle et dangereuse Irène Adler, seule femme qu'il daigne considérer.


Et évidemment son ennemi juré, le diabolique Dr Moriarty.


Un vrai bad boy. Il a donc tout pour me plaire.


Il est un peu à l'image de son auteur d'ailleurs. Conan Doyle était un opiomane totalement brindezingué ce qui transparait dans certains de ses récits qui partent parfois un poil en sucette.


Sherlock fut et reste un de mes héros favoris. Gamine j'ai dévoré quasiment toutes ses aventures. Dévoré et re-dévoré.

Car tout y est, le suspense, la psychologie, le mystère, le flirt avec le fantastique, l'ambiance. Le décor est si exactement planté que vous le visualisez parfaitement, tout comme la physionomie et les costumes des personnages.

Et si je ne me suis pas plongée dans les livres de Conan Doyle depuis belle lurette, je le referais volontiers avec plaisir.


Même si je connais le dénouement de quasi-toutes les intrigues.

Et que certaines de ces intrigues à la lumière d'une lecture attentive se révèlent quand même un peu capillotractées.


En fan des livres, j'ai donc suivi attentivement les diverses adaptations cinémato-télévisuelles de ce grand classique de la littérature.

Certaines très réussies, d'autres, euh.. on va dire nanardesques.

Quand l'année dernière s'est annoncée une version contemporaine des aventures de Sherlock, autant vous dire que j'étais dubitative au départ.

Mais la rumeur était favorable, j'ai donc cédé à la curiosité.

Et bien (ou mal) m'en a pris car je suis tombée dedans les deux pieds devant comme des millions de personnes.

L'adaptation est superbe : on y découvre un Sherlock et un Watson jeunes (et geeks !!) totalement intégrés au Londres des années 2000. Les histoires originales sont parfaitement adaptées. Et décors léchés, acteurs impeccables, suspense, mystère et déduction sont toujours présents pour notre plus grande délectation.

Petit bonus, Sherlock est interprété par le très charismatique Benedict Cumberbatch dont le regard bleu acier vous fera frissonner !!

Autant vous dire qu'une avant première du premier épisode de la saison 2 ne se refuse pas dans ces conditions. 

Et qu'elle a tenu toutes ses promesses. On y retrouve un Holmes fidèle à la saison 1 avec une bonne dose de sarcasme et d'humour anglais en plus !! 

On touche quasiment à la perfection.

Avec des trouvailles visuelles très innovantes en primes.

Mais je n'en dit pas plus pour ne rien dévoiler et gâcher votre futur plaisir. Sinon que dans cet épisode il retrouvera son ennemi mortel, le Dr Moriarty et rencontrera la très belle et très vénéneuse Irène Adler.

Seul bémol dans cette béatitude télévisuelle, comme la saison 1, la saison 2 ne compte que 3 épisodes de 90 minutes.

C'EST TROP PEU !!

JE DEMANDE DU SHERLOCK EN MASSE !!

En tous cas, si vous êtes amateurs, la série débute prochainement sur France 4. 

Je me demande d'ailleurs si je ne regarderais pas à nouveau l'épisode 1. Par pure gourmandise...

Et pour vous mettre encore un peu plus l'eau à la bouche, Les bandes annonces sont ici, sur le site de France 4.

d03dc3cee70687ea6fda9f8094a741e7.jpg?v=1326465984608

 

L'info en plus : la saison 3 est déjà dans les tuyaux. Elle a été commandée il y a quelques mois par la BBC. Et comptera... 3 épisodes (grrrr) (merci Seb Thiebaud )

Et thanks le club300 allociné et Miss Maylis bien sur...

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sherlock, conan doyle, série, bbc, france 4 | |  Facebook | |  Imprimer | |