Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2013

La malédiction de l'Oscar

Court essai psychosociologique de moi.

Il parait qu'il existe une malédiction de l'Oscar.

Surtout pour l'Oscar de la meilleure actrice. Celle qui le reçoit, si elle est mariée, risque de divorcer dans l'année qui suit.

Les exemples sont relativement nombreux : Julia Roberts, Hilary Swank, Kate Winslet entre autres.

Et aujourd'hui, côté acteur masculin, c'est semble-t-il le couple a priori solide Jean Dujardin - Alexandra Lamy qui bat de l'aile

Hasard ? Simple Coïncidence ? Vraie malédiction secrète des pharaons égyptiens démoniaques ?

Chacun sa version.

La mienne est plus pragmatique.

C'est assez simple, en somme.

Quand tu te reçois un prix, une distinction, que tu connais un succès fulgurant, tu es pris dans un espèce de maelstrom euphorique qui te fait parfois perdre tes repères.

Sans parler de melon obligatoire, n'importe quel individu lambda à qui on répète des jours entiers qu'il est le phénix des hôtes de ce bois, même s'il a une base solide peut avoir une perte d'adhérence au sol.

Et tout ce qui faisait son univers jusqu'à ce moment peut valser au rythme d'un Harlem Shake débridé.

Pris dans cette douce folie, il arrive qu'il se détache progressivement de son ou sa partenaire qui lui ou elle ne vit pas du tout la même chose, ou reste dans l'ombre de la gloire.

Ce qu'on appelle en langage radiophonique "ne plus être sur la même longueur d'ondes"

Hypothèse optimiste : l'euphorie est passagère, le conjoint est patient et l'oscarisé touche le sol à nouveau assez rapidement en reprenant le cours habituel de ses occupations.

Hypothèse pessimiste : l'oscarisé(e) décolle durablement et perd de plus en plus le contact avec sa moitié. Qui finit par en avoir marre de dormir tous les soirs dans un champ de melon, ou de vivre en permanence à la traîne et va voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

Ou inversement. L'oscarisé(e) décide que sa moitié est devenue trop terne pour son statut intergalactique et et choisit une bombe plus adapté(e) à son nouveau rang.

Tu peux adopter ce théorème des oscars à la vraie vie.

Je suis certaine que tu as connu des cas similaires autour de toi.

Comme la copine qui a eu une promotion de responsable commerciale avec 12 personnes à manager, une augmentation substantielle, un changement de statut et qui trouve subitement que son jules, ses costumes Célio, sa voiture tunée et ses potes supporters du FC Lens lui collent la honte auprès de ses nouveaux amis en Hugo Boss qui partent en vacances à Bali.

Je ne dis pas que c'est bien, je dis que ça arrive.

Oscar ou promotion, le mieux c'est de tenter de ne pas trop décoller du sol même si on te dit toute la journée que tu es la plus belle ou le meilleur chef de la world company.

De toutes manières, belle ou pas, tu risques un jour de retomber assez lourdement, rester au sommet étant un exercice relativement difficile. 

Et à ce moment là, la bombe que tu auras choisie parce qu'il fait mieux sur les photos que ton ex et sa petite brioche en yogging adidas te quittera parce que TOI tu n'es plus assez glamour à son goût.

Chacun son tour.

_58779742_58779741.jpg

Maudite statue

28/05/2012

Corpus delicti

Je te veux. Je ne t'aime pas.

Je te veux.


Ce désir est si fort qu'il carbonise chacune de mes cellules, pourrit mes neurones, crame ma patience, creuse des plis sous mes yeux, tort mon ventre, assèche ma bouche, pervertit mon sommeil, contrôle mes rêves.


Tu es là quand je dors, quand je mange, quand je regarde d'autres hommes, tu me manques quand tu n'es pas là, tu me manques quand tu es là, tu me manques quand tu me parles, parce que tu ne me parles pas vraiment, tu me manques tout le temps


Tu es le manque.


Je ne peux même plus te regarder, pas dans les yeux, certainement pas. Trop risqué.


Je perds le fil quand tu je te regarde. Je perds le contrôle quand je t'entend : les basses de ta voix me vrillent les nerfs comme une fraise de dentiste perce une molaire. Ta voix liquéfie ma moelle épinière et vrille ma colone vertebrale, chacun de tes mots rentre sous ma peau comme un parasite qui coloniserait mon ADN.  


Je pourrais m'ouvrir les paumes à coup d'ongles, et agrandir les plaies  au cutter pour t'extraire en même temps que ce sang chaud et visqueux qui en coulerait pour que tu sortes de mon sang et que je finisse anémique de toi et de tout. Vide. Mais en paix.


Tes mains me bouleversent, ta nuque me bouleverse, je pourrais regarder des heures la courbe de tes épaules et celle de tes reins et la naissance de tes fesses qui dépassent parfois de ton pantalon.


Ton pantalon, vaste problème. Il me cache sans me cacher ce que je ne veux pas voir. Ce que je voudrais voir, et puis non, si. Non.


Je ne veux plus rien imaginer, ça me brule, ça me bouffe, ça me torture, ça me détruit lentement. Je pourrais te prendre salement, sans même te déshabiller, violemment, sans préliminaires.

Les préliminaires c'est pour les jeunes filles qui pensent que la chair est romantique, que la tendresse est un pansement, que l'amour est un lit de roses.


Je ne suis plus une jeune fille et la chair n'est pas romantique. La chair est la chair, la chair est sale, visqueuse, organique, vicieuse, addictive.  


Le désir est brutal. forcément brutal.

Le désir c'est avant l'amour, je n'ai pas besoin de t'aimer, j'ai besoin de te posséder.

L'amour c'est binaire, il est fait pour les gens simples qui cherchent le bonheur.

Je ne suis pas simple. Je ne cherche pas le bonheur.

Je cherche à t'avoir. Je ne t'aurais pas. Je préfère crever que de te laisser deviner que je te veux. Jamais tu ne sauras. Jamais.

L'orgueil est aussi brutal que le désir. 

 

Le désir restera donc violent et intact.

Peu importe


Le désir inassouvi est bien plus jouissif que la possession.

 

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : désir, couple, possession | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/09/2011

Les femmes viennent de Vénus, et les hommes... de l'orang outan

Le mariage d'amour est une notion relativement récente.

Jusqu'au début du XXème siècle on épousait principalement le fils de son voisin pour réunir deux champs mitoyens. Et on passait toute sa vie ensemble jusqu'à ce que la mort nous sépare à 35 ans.

C'était moyennement drôle.

Puis est donc arrivé "le mariage d'amour"

Avec ses corollaires "pour la vie" (de plus en plus longue) et "le prince charmant" (pour la version fille).

Et mariage romantique avec robe en meringue et danse des canards au dessert.

Sauf que...

Le mariage d'amour romantique c'est une carabistouille ...

Oui. Je l'affirme. 

Haut et fort et ici même..

Pourquoi ?

C'est simple. Observez nos ancêtres les primates.

Le plus souvent, les hordes de primates se composent d'un mâle dominant qui passe son temps à défendre son territoire, laminer les mâles inférieurs et collectionner le plus de femelles possibles.

Evidemment il y a généralement une femelle dominante, qui passe aussi son temps à éloigner ses rivales potentielles à coup de fémur de tigre à dents de sabre sur la tête. Pour conserver sa position.

Les objectifs sont donc clairement opposés

D'un côté le dispersage des gamètes sur un territoire le plus large possible. De l'autre, le recentrage des gamètes sur un territoire le plus réduit possible.

Comment voulez-vous que ça marche...

Aaaaah j'entends dans le fond les cris de nos amis humanistes qui hurlent "mais comment oses-tu comparer l'homme à un singe ? Et l'évolution?"

Ok. Mets à l'homme un match de foot, des bières, des pizzas et une pub avec une bimbo en mini-maillot à la télé et tu verras de quoi je parle.

 

Aaaaaah j'entends aussi dans le fond les cris de mes copines féministes qui vocifèrent "mais quelle vision réductrice de l'espèce humaine en général, et de la place de la femme en particulier".

Ok, je reprends donc....

Les hordes de primates se composent généralement d'une femelle dominante qui passe son temps à défendre son territoire et collectionner le plus grand nombre de mâles possibles pour assurer la meilleure génétique souhaitable à ses petits..

Ca va mieux comme ça ?

 

Pour en revenir au couple, qu'on prenne les choses dans tous les sens possible, en un mot comme en cent...

C'est pas gagné, et ce n'est pas l'Orang-Outang qui va me contredire...

 

Je vous laisse, j'ai un mâle dominant à épouiller. 

Ouh ouh ouh ouh....

 

singe-picole.jpg

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ?? Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Artistes programmés : ARTHUR, Anne ROUMANOFF, Stéphane ROUSSEAU,Jérôme COMMANDEUR, Élisabeth BUFFET, Max BOUBLIL, Rachid BADOURI, Ary ABITTAN, VERINO, Claudia TAGBO, Amelle CHAHBI, Baptiste LECAPLAIN, Martin MATTE, NOOM... et de nombreuses surprises !

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat



Partenariat sponsorisé

06/09/2011

La rencontre - Juste pour rire

Brelin brelin brelin (sonnerie du téléphone)

Manu : allo ?

Copine : Manu, Manu, Manuuuuuuuu

Manu : (dans sa tête) et alleeeez

Copine : je l'ai rencontré, ce coup-ci c'est sur, c'est l'homme de vie

Manu : ah tu es comme les chats, alors..

Copine : ben pourquoi ?

Manu : parce que les chats ont neuf vies, non rien, vas-y, je t'écoute.

Copine : oui, je l'ai rencontré il y quelques jours. Il est beau, il est grand, il a une voix sensuelle, je suis certaine qu'il adore les enfants et les chiens..

Manu : euh, je peux te donner un conseil ? 

Copine : bien sur... Pourquoi tu hésites...?

Manu : parce que je pense que tu ne vas pas aimer. Evite de parler enfants et chiens à un gusse deux jours après votre rencontre. En général, ça les fait fuir. Je les comprends. On me parlerait mariage et chiens au bout de 48 heures, je partirais en courant... C'est juste étouffant.

Copine : mais enfin.. Pas du tout. Tu sais quand c'est le bon, on le sait tout de suite. D'ailleurs je suis persuadée qu'il pense la même chose, je le vois dans son regard.

Manu : pourquoi, il a un strabisme ?

Copine : pardon ?

Manu : excuses-moi je viens de voir passer une licorne volante, ça m'a perturbé.

Copine : mais tu te moques de moi ma parole !!

Manu : pas du tout, je voudrais juste t'éviter une énième désillusion.

Copine : comment ça énième...??? Attends dis que je suis une looseuse pendant que tu y es

Manu : ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit qu'il faudrait juste que tu revoies un brin ton approche du couple. Laisse-le venir, fais-toi un peu désirer au lieu de te jeter à sa tête 24 h après l'avoir rencontré. Tu veux que je te rappelle ce qui s'est passé les 3... 4.... 5... 6 fois précédentes ?

Copine : tu es détestable. Clac ! (bruit du raccrochage du téléphone)

Quelques jours plus tard...

Brelin brelin brelin (sonnerie du téléphone)

Manu : allo ?

Copine : bouhouhouhouhouhou....

Manu (soupir)

 

65816358.jpg

 

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ??

Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat

 

Partenariat sponsorisé.


01/09/2011

Ma vie est un sketch - juste pour rire

Vous ai-je déjà narré comment j'ai rencontré le meuri...personnage récurrent du blog, et accessoirement de ma vie qui vous fait régulièrement désopiler à coups de joggings roumains, chaussettes dans les claquettes et notions de la technologie moderne qui se sont arrêtées au magnétoscope et au walkman ?

Je ne crois pas. Pourtant l'histoire vaut son pesant de macarons.

 

Il y a donc quelques décennies, il y a un an, il y a un siècle, il y une éternité, on iraaaaaa où tu voudras, …. Jeune salariée je passe, comme toute personne débutant dans le monde professionnel, une longue période sans congés.

Mon voeu le plus cher est de me carapater faire le bulot sur une plage exotique et palmifère dès mes droits aux congés ouverts.

 

Début juin très précisément. Ce qui après sondage express, n'emballe personne dans mon entourage copinesque, scotché de façon tout à fait conservatrice à la période 14 juillet-15 août.

 

Tiens mes copains aussi étaient conservateurs, je ne les ai pas conservés du coup.

Dépitée, je me demande ce que je pourrais bien faire toute seule. Et que je me décide à pousser la porte du club med'.

 

Le club med' vintage des village de cases, sanitaires collectifs, GO en paréos hawaiens et colliers de boules pour payer les conso, avec youpi-lala, coquillages et crustacés, amours et jeux apéritif. Celui d'une époque où on pouvait encore fumer en public, bronzer au monoï, manger des trucs gras et comparer les performances des GO sans protection.

Un genre de paradis perdu.

 

Arrivée à destination, Djerba pour être précise, un fringant GO traîne mes deux valises et trois sacs (je voyageais léger et me changeais pas plus de 4 ou 5 fois par jour à l'époque) jusqu'à ma case … Portant le doux nom de Bigorneau. Je n'invente rien.

Et me jette à l'intérieur avec mon paquetage en me lançant un regard noir. Traînez une pipelette et 45 kilos de bagages à travers une plage et vous serez tout à fait disposé à massacrer la première licorne rose qui passe à votre portée.

Je me relève, pose les yeux par terre et découvre l'autre lit de la case occupé. Normal. A l'époque, on casait les célibataires en chambre double de façon aléatoire.

 

Ce qui était était moins normal c'est que ces affaires étaient plutôt du style chaussures taille 43/44, slip à poche, rasoir et tee-shirt « j'aime la Corse » taille L.

Ne manquait plus que le bob Ricard.

 

Je me dis «quand même, ils poussent le bouchon un peu loin, de vouloir Gentiment m'Organiser mes loisirs amoureux »

Mais bon, je vaque à mes occupations. De rencontres sympathiques, en apéro, en sieste, en apéro, en sieste, en rencontres sympathiques, l'heure passe et je me décide à retourner à ma case Bigornesque pour rassembler mes affaires avant d'aller souffler dans le cornet du Chef de Village pour qu'on me change de logis.

 

C'est a cet instant la porte de la case s'ouvre et que dans l'encadrement, nimbé d'un rayon de soleil apparait, au ralenti, triomphant le meuri dans toute sa … Enfin ses... Enfin son... Enfin bref j'ai vu un gusse arriver en maillot de bain, avec ray ban aviator sur le nez, chaussons de planche à voile au pied et... ultime détail qui tue, WITH le paquet de clopes coincé dans le maillot.

 

C'est à cet instant précis que j'entends dans ma tête une musique du genre chevauchée des Walkyries, ou Top Gun, je ne sais plus. Que mon usine à phéromones se met à tourner à plein rendement en libérant des effluves reproductrices à quinze kilomètres à la ronde et que mon cerveau reptilien se met à hurler « OK, toi, le gars tu bouges plus, tu restes à côté de moi, je t'épouses et j'éclate la première meuf qui te fait du gringue »

 

Evidemment, je n'ai jamais demandé à changer de case.

Le meuri m'a révelé quelques temps après que passé un instant de surprise en voyant des robes et du maquillage en passant en mon absence dans la case, il n'avait pas fait lui non plus de grosses démarches pour signaler l'erreur de logement.

 

Il attendait en fait de voir ce que le sort lui avait livré comme paquet surprise.

En cas de sosie de Miqueline il aurait protesté vigoureusement. Dans le cas contraire... Le meuri est pragmatique dirons-nous.

 

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ?? Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Artistes programmés : ARTHUR, Anne ROUMANOFF, Stéphane ROUSSEAU,Jérôme COMMANDEUR, Élisabeth BUFFET, Max BOUBLIL, Rachid BADOURI, Ary ABITTAN, VERINO, Claudia TAGBO, Amelle CHAHBI, Baptiste LECAPLAIN, Martin MATTE, NOOM... et de nombreuses surprises !

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat

justforlove_carousel.jpg

Partenariat sponsorisé

22/10/2010

L'amour est-il soluble dans la cire à épiler ?

J'ai une esthéticienne championne du monde du sourcil impeccable.


Je vais donc la voir régulièrement. Entre deux arrachage de poils faciaux à la cire  - Car oui, messieurs, je vous le révèle, nous aussi nous pouvons avoir une jolie moustache, voir un bouc très seyant (ah tout de suite on fantasme beaucoup moins) - nous papotons entre filles de sujets fondamentaux comme la bonne de base de maquillage à utiliser, la vie, les vaches ...

Et l'amour.

Elle me confie à ce moment combien elle trouve difficile actuellement de former un couple : filles libérées, garçons très sollicités qui résistent mal à la tentation. Incartades et infidélités à répétition et désir d'indépendance font qu'elle a l'impression d'être dans l'époque du couple Kleenex, jetable à à la première difficulté.

J'avoue ma surprise car n'étant plus sur le marché depuis lurette, le meuri m'ayant mis le grappin dessus il y a deux ou trois siècles, ces problématiques sont un peu lointaines pour moi. Et j'ai du mal à réaliser les difficultés à fonder un couple stable.

Même si l'invention du mariage - ou de la vie conjugale d'amour est relativement récente (autrefois on se mariait plus pour consolider les liens entre deux familles qu'autre chose) c'est vrai que le couple éphémère, c'est un peu triste.

Ceci dit, en y réfléchissant, il y a mille façons d'envisager un couple.

Et si un voyage dans le temps et plus de moyens me permettaient de remodeler ma vie conjugale, pour ma part, je n'envisagerais plus une vie commune.

Mon idéal serait deux appartements proches mais séparés.

Au risque de faire hurler certaines de mes copines qui n'envisagent pas un pas sans leur cher et tendre, et bien que le meuri soit définitivement le seul homme capable de me supporter dans le monde, la période collés-serrés du début passée, je suis quelqu'un à qui il faut lâcher les baskets.

Avoir quelqu'un en permanence dans les pattes au quotidien n'est vraiment pas ce que je préfère. Etre seule chez moi avec mon chat et mes lubies est probablement un des trucs que je kiffe le plus au monde.


J'attends donc avec impatience le moment où un de mes fils ira voir ailleurs s'il y est pour transformer sa chambre en bureau, y installer mon bazar et coller un écriteau "le premier qui me dérange, ça va chier" sur la porte.


Pour revenir aux jeunes filles qui ont du mal à trouver l'âme soeur, je leur dirais simplement : 1. Oubliez le prince charmant, c'est un métrosexuel égocentrique totalement inintéressant. 2. L'amour-toujours, ça ne marche pas à tous les coups, mais on y survit 3. Inventez votre propre couple, ça ne regarde que vous et pas les autres.


Le mien de couple va encore bien au bout de 27 ans, je vous remercie. On marche à peu près dans la même direction même si on emprunte pas toujours les mêmes chemins ni les mêmes chaussures (moi des Louboutins, le meuri des claquettes Adidas). Et même si le meuri regarde d'un sale oeil tous les ordinateurs et smartphones qu'il croise sur son chemin.

Mes sourcils aussi vont très bien. Ils sont magnifiques.

Mais je vous l'ai déjà dit.

 

fichegs_16034.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : sourcils, épilation, cire, couple, amour | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/10/2009

Might as well face it, you're addicted to love..

En vf : "tu ferais mieux de t'y faire, t'es accro à l'amour"..

Sauf que...

Non.

Non, au risque de décevoir plein de gens je ne suis pas accro à l'amour.

Pas du tout même.

Enfin pas comme il est envisagé habituellement. Les trucs neuneus, la guimauve, les petits coeurs, le fait de s'appeler "mon chouchou, mon biquet, mon canard"

Beurk

Même dire "je t'aime" est une épreuve insurmontable..

D'ailleurs j'ai du le dire environ une fois dans ma vie (au meuri) et j'ai été malade tout de suite derrière - véridique.

Le désir, oui.

J'ai désiré, fort, très fort certaines personnes. Au point limite parfois.

Mais l'amour : l'oubli de soi, le don total, l'acceptation illimitée de l'autre au point de fusionner, certainement pas.

Pour une bonne et simple raison : je ne peux ni m'oublier, ni fusionner.

Alors l'amour standard tel qu'on l'idéalise et qu'on nous le vend dans la collection Harlequin, le Prince Charmant la foire du trône du rose bonbon et autres sucreries j'ai vite compris que ça ne me concernait que très moyennement.

C'est moche de ne pas avoir des petits papillons dans la tête ???

Non. Pas plus que ça.

Parce qu'il n'y a pas qu'une façon d'envisager les sentiments. Ni la vie à deux. Contrairement à ce qu'on veut bien nous faire croire.

Et moi j'aime pas qu'on essaie de me faire croire des trucs.

Ca m'énerve..

Alors, je bricole ma propre petite affaire.

Je rappelle au passage que le romantisme initial tel qu'il se concevait au XIXème siècle n'était pas "et soudain un inconnu vous offre des fleurs" mais plutôt "je te veux, je ne peux pas t'avoir et je vais me flinguer"

Et j'emmerde Barbara Cartland et la collection Harlequin. Et le Prince Charmant aussi par la même occasion.

Qui m'aime me suive..

MOUAHAHAHHAHHA...

 

Lipstick.jpg

Et tient, en bonus vidéo, celui qui a inspiré le titre de cette note, le trop oublié Robert Palmer qui a commis quelques albums géniaux au début des années 80 !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : amour, couple | |  Facebook | |  Imprimer | |