Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

Pierre répond à Paul qui répond à Jacques qui répond à...

Tu as remarqué, une nouvelle maladie vient de faire son apparition dans les médias.

La réponsite.

Le symptôme ?

Par exemple, un vieil acteur à fuites urinaires aériennes trouve qu'il paye trop d'impôts en France et part en Belgique habiter une vieille bicoque sinistre.

Bon.

C'est son problème après tout, hein, mis à part que la prochaine fois qu'il se pète la figure en scooter sur du pavé français payé avec les impôts français et qu'on l'évacue dans un hopital français pour se faire soigner par des médecins payés avec des impôts français aussi, on pourra vraiment lui pourrir la tête.

Du coup les médias en parlent. Du coup le 1er ministre se fâche. Du coup le gros acteur répond au 1er ministre ...

Et c'est parti pour des plombes.

Machin publie un truc dans Libé pour dire que le gros est gros, Truc répond dans le Figaro pour dire que Machin, ta gueule. Bidule prend la défense de machin sur twitter et on en a pour des siècles.

A priori, il n'y a quasi que le pape et les morts qui n'ont pas donné leur avis sur Depardieu.

Ah si même les morts en fait, puisque Catherine Deneuve s'est exprimée.

De réponses et de tacles  qui n'intéressent que leurs auteurs dont on peut (vaguement) (oui vaguement) (oui, très vaguement) soupçonner qu'ils se font un mini-poil de promotion au passage.

Ca coûte rien de pousser un petit coup de gueule dans Le Nouvel Obs' et ça peut rappeler aux gens qu'on existe, voire qu'on a un avis pertinent.

Remarque, moi je dis ça, je fais pareil sur mon blog, hein.

J'essaye de pousser des coups de gueule pour qu'on se rappelle de mon existence...

Mouahahahahah

Du coup, maintenant, à chaque fois que quelqu'un dit quelque chose sur n'importe quel sujet, j'ai (vaguement) (oui vaguement) (oui, très vaguement) que c'est l'occasion que le premier clampin venu saisit les médias pour répondre sur des sujets qui passionnent les foules.

Et clasher la partie adverse.

Tiens prend le salaire des acteurs français. Selon Vincent Maraval, distributeur et producteur, ils sont bien trop payés. Il le dit dans une tribune dans le Monde le 29 décembre

Tu parles, le gusse il est producteur. EVIDEMMENT que les acteurs sont trop payés pour lui, il tient les cordons de la bourse.

Remarque je suis pas loin d'être d'accord avec lui. Le seul fait d'accoler "payer" et "Marion Cotillard" me parait déjà inconcevable.

Tu peux faire le même exercice avec "payer" et "Dany Boon" ça fait autant mal aux gencives.

Et bien HOP, ça fait pas un pli, dans la foulée, Sam Karmann acteur de son état lui répond que les "pOOOOovres acteurs s'il bou pli, pour manchecheeee" 

(oui, bon ok, c'est discriminant pour les roumains cette dernière phrase)

(oui, bon ok, 90 % des acteurs galèrent, c'est connu)

(oui, bon ok, tu sais que si tu veux être acteur tu as 90 % de chance de ramer, faut pas être naïf, c'est comme partout, il y a beaucoup plus de place à la base qu'au sommet)

ET DONC C'EST REPARTI POUR UN TOUR AVEC DES AVIS DE GENS DONT ON SE CONTRETAMPONNE COMME DE L'AN 40.

Mais visiblement, ça marche, en plus donc d'assurer la promotion de son émetteur, ça remplit les colonnes, ça fait parler et vendre à peu de frais.

Même pas besoin de payer un journaliste puisque le gueulard écrit son billet tout seul.

C'est donc tout bénéfice, le clash médiatique.

Pourquoi s'en priver ?

Tiens c'est pas idiot, je vais clasher une blogueuse influente, ça me permettra de me faire connaître. 

Et après je vais clasher Depardieu, je ne me suis pas exprimée sur le sujet.

Ca me manque.

0886977707629_1_75.jpg

Eux, au moins ils avaient la clash

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : clash, depardieu, maraval, karmann, réponse, médias | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/09/2012

Laisse pas traîner ton fils

J'avais du faire un billet identique il y a quelques années, mais c'est un sujet d'énervement récurrent pour votre servitrice qui l'amène à se couvrir de plaques rouges et a crier cré cré fort à chaque récidive.

J'en ai marre qu'on me vende les fils et filles de comme les 8èmes merveilles du monde alors qu'à une forte proportion ce sont souvent des clampins sans aucun talent.

En politique, dans les affaires, et ce qui m'irrite plus que tout vu ma sensibilité exacerbée pour ce qui concerne l'artistique, dans le showbiz, pas un papa qui ne tente de nous fourguer sa progéniture soit disant considérablement douée.

En politique, ne parlons pas des Les Pen chefs de parti de père en fille (et maintenant en petite-fille) ni du calamiteux épisode de l'Epad où Sarko a tenté de nous faire croire qu'un post-ado au brushing mini-vague qui a fait péniblement DEUG en 5 ans était capable de diriger un organisme au budget d'un milliard d'euros.

Que dire de la calamiteuse gestion du fils Lagardère plus occupé à aller manger au Quick avec sa grande bécasse pour la bécoter que de gérer son groupe industriel légué par papounet.

Ou encore des filles Halliday, Depardieu et consoeurs dont le jeu ferait passer les roulements de pupilles des acteurs du muet pour un modèle de subtilité.

Ou enfin, exemple dramatique parmi d'autres, de la FILLE de Francis Cabrel qui se lance dans la chanson, produite par papa, comme c'est surprenant. Qui trouve qu'elle a énormément de talent... Voilà voilà voilà...  On va dire que pour animer une soirée au Club Med' ça serait pas mal.

Mais la goutte qui a fait récemment déborder les nerfs c'est l'interview du fils Delon (pas Anthony, le petit dernier) dans le magazine 7/7. Un dimanche soir. Alors qu'il y a 100.000 autres sujets à traiter.

Le fils Delon. Il a fait quoi à part fumer du shit et être né Delon ce petit branleur, rappelle-moi ? 

Rien.

Comme tous les héritiers X ou Y à qui les magazines consacrent des articles entiers pour faire plaisir à papa ou maman et parce que potentiellement, ça fait vendre.

Et le summum du foutage de poire est atteint lorsque tous ces gens nous assurent que leur progéniture "ont passé le casting, comme tout le monde" "qu'il a du faire ses preuves" "et que le réalisateur a trouvé que le ou la choisir pour le rôle, c'était une évidence".

Mais bien sur, on y croit. Fort.

Prends-moi pour un jambon aussi.

A force d'avoir des gens "à la naissance" plutôt "qu'au mérite" pas étonnant que notre niveau général baisse. Dans les arts ou ailleurs.

Je pensais que nous avions enterré l'ancien régime. Mais non, visiblement, la monarchie de droit divin s'est transformée en transmission de rôles de droit divin.

Attention, je ne veux pas sombrer non plus dans un poujadisme de bon aloi, ceci une irritation contre les descendants non méritants. 

Il y a évidemment des contre-exemples brillants d'enfants qui ont égalé voire dépassé leurs parents dans le même domaine ou d'autres spécialités.

Et moi-même si j'avais influence et réseaux, évidemment que je serais la première à mettre le pied à l'étrier de ma progéniture. Je pense juste avoir assez peu d'indulgence pour leur demander dans ce cas hypothétique de faire leurs preuves avant de leur confier un rôle important.

Ce qui n'est pas le cas, ils vont donc devoir faire leur chemin tous seuls.

J'espère juste qu'un clampin sans aucune capacité ne leur piquera pas leur beefsteak parce que son papa est le PDG de la boite.

Vu la nature humaine et mon pessimisme naturel, j'ai un gros doute.

fils%2Bde.jpg