Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2008

Non ce n'est pas l'ami Ricoré...

Le soleil vient de se lever,

encore une belle journée,

Et il va bientôt arriver,

l'ami... Dictateur..

Apparemment, la nouvelle spécialité française est bel et bien l'accueil avec faste, tambours et trompettes des dictateurs, surtout moyen-orientaux. Après le foldingo Khadafi et sa tente de bédouin plantée quasiment en plein Champs-Elysées, voici que le leader Minimo se plait à convier Bachar El-Hassad, de chez Syrie-Dictateur-de-Père-en-fils Compagnie (avant lui, son papa avait  déjà sévi pendant une quarantaine d'année). 

Boh, pas grave, du moment qu'on peut lui fourguer quelques chars, une centrale nucléaire et éventuellement un TGV avec un joli noeud rose autour... Qu'est-ce que valent la vie de quelques Libanais miteux (qui n'ont pas de pétrole en plus !) que la Syrie occupe depuis plus de 20 ans ou quelques opposants minables dont on a rien à cirer... Quitte à aller AUSSI en Israël quasiment simultanément pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier (on ne sait jamais) essayer de vendre aussi quelques chars, voire l'incasable avion de combat Rafale, fabriqué par Dassault, tellement perfectionné que personne n'en veut, même pas l'armée française.

Du coup, Chirac joue les pères-la-vertu et se drape dans sa dignité en refusant d'assister au cérémonie du 14 juil'.

Je tiens à rappeler à Papi, qu'en tant que Premier Min'  il a quand même reçu avec tambours et trompettes Saddam Hussein, autrefois Grand Ami pour la Vie de la France, avant d'être déclaré persona non grata pour cause de guerre en Irak. Sans parler de tous les personnages plus ou moins douteux qui ont franchi les marches de Matignon ou de l'Elysée.

Et oui, c'est ce qu'on appelle la realpolitik : quand les réalités économiques prennent le pas sur les considérations éthiques.

Je propose du coup que la France fasse son coming-out et se déclare "partenaire officiel des dictateurs", avec un joli petit logo à apposer sur tous les documents officiels.

Elle est pas bonne mon idée ? Hein ? Non ! Ben pourquoi ?? 

 

 

10:23 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sarkozy, syrie, irak, lybie, el-hassad, khadafi, saddam hussein | |  Facebook | |  Imprimer | |