8:30 : Mon habilleuse arrive. Conne aussi. Aussi conne que la femme de chambre. « Bonjour votre majesté » « Bien dormi" « Hin, Hin » je réponds. Imbécile, tu sais bien que je dors comme un loir, pourquoi tu me poses la même question tous les matins. En plus elle me sort un ensemble lavande. Je déteste le lavande. « Ca vous ira à ravir, Madame » ... Mais bien sûr, comme des bottes à un kangourou. Moi je voudrais mettre du noir. Mais j'ai pas le droit, c'est juste pour les deuils. Au lieu de ça cette conne m'affuble de couleurs pas possibles. Sans parler des chapeaux. Atroces ! 40 ans qu'à cause d'habilleuses à la con, qui se vengent d'être minables, je mets des chapeaux ridicules.

9:00 : Arrivée du coiffeur. Lui, il est pas con, il est gâteux. 40 ans qu'il me coiffe, avec les mêmes frisottis atroces. Il est complètement aux fraises papi. Du coup, moi qui rêve d'un coiffé-décoiffé savant, je ne peux même pas lui demander, parce qu'il est quasi-alzheimer et qu'il ne comprend rien. Oh mon dieu, ça y est, il a sorti les bigoudis !

7h30 : Tiens voilà le prince consort qui rentre dans ma chambre. Tu peux enlever le sort d'ailleurs. Lui , ça fait 50 ans qu'il me court sur le haricot, le grand parapluie. Plus bête tu meurt... Ses enfants tiennent de lui d'ailleurs. Pas un pour rattraper l'autre : entre l'aîné qui m'a fait chier avec sa meuf psychotique, qui n'est pas capable de lacer ses chaussures tout seul et qui n'a rien trouvé de mieux que de se remarier avec un cheval et les autres débiles qui divorcent à tour de bras et qui ont tous des têtes de fin de race, bonjour la famille. J'aurais mieux fait de rester célib' comme Elisabeth I.

10:00 : On part visiter un truc. Hospice de vieux, école ou usine peu importe, c'est toujours aussi chiant...
Et les voilà tous les débiles qui me font coucou avec leur mimines. Oui, c'est ça coucou, vous êtes tous moches. Et cons. Moches et cons. Tiens y'a une morveuse qui me tend un bouquet de fleurs moches. Merci ma petite fille, bisou, c'est ça... Tu finiras comme les autres à avoir une vie de merde dans un pavillon de banlieue de merde... Si tu crois que j'en ai quelque chose à faire...

12:00 : On mange avec le peuple. Beurk c'est dégueu. Comment peuvent-ils avaler des trucs pareils. Quand je pense que je pourrais être chez moi au coin du feu avec une bonne tasse de thé et des muffins et mes chienchiens chéris, bien tranquille... Au lieu de faire semblant d'être sympa et d'avaler des trucs ignobles avec des cons qui me posent des questions à la con toutes les 5 minutes.

Reine d'Angleterre.jpg

16:00 : Ouf , c'est fini. Ces chaussures me tuent les pieds. Quelle conne cette habilleuse, même pas fichue de me trouver une paire confortable.

17:00 : Retour à Buckingham. Qu'il est moche ce palais. Humide et mal chauffé. Quelle idée de vivre là-dedans. Surtout avec tout ce personnel incompétent, même pas fichu d'isoler les pièces correctement pour qu'il fasse moins froid.. En plus pour rentrer à mes appartements, je suis obligée de traverser 146 pièces où il y a toujours quelqu'un pour me demander « Comment allez-vous, votre majesté, bonne journée ? » K'sa peut' fout, connard...

18:00 : Ouf, enfin chez moi. Oh non, je voulais juste boire une bonne tasse de thé et enlever mes chaussures, et voilà ce crétin de secrétaire particulier qui débaroule.. Lui c'est le cappo di tutti cappi des connards. El numero uno. The Boss. Con comme un verre à pied. Con, moche et chiant. « Madame, voulez-vous lire votre courrier ? » ... Mais non connard, je veux en faire des cocottes en papier... Bien sûr que je veux voir mon courrier. Et voilà, c'est parti pour deux heures de réjouissances totales...

20:00 : Ça y est j'ai réussi à virer tronche de cake. Enfin tranquille. Je veux juste un plateau-repas et regarder mon enregistrement des Feux de l'Amour de ce midi.

20:30 : Bon alors qu'est-ce qu'il foutent avec mon plateau repas. Quelle bande de moules dans cette baraque !

20:45 : Ça y est la conne de service du soir a enfin percuté qu'il fallait m'apporter mon repas. MERDE c'est froid. Bon tant pis, je le file aux clebs, et je bois un thé tranquille.

21:00 : Oh putain, y'a le fils aîné qui veut me parler d'urgence. Mais il peut pas me foutre la paix, lui ? A 60 balais il faut encore qu'il parle à Moman ? Il va encore me faire chier pour que j'abdique en sa faveur. Jamais, il est bien trop con....

21:30 : J'ai viré l'autre moufle. Il avait encore remis le couvert effectivement pour me demander d'abdiquer. Pauvre gars. Il est censé hériter du trône, mais il ne sait même pas mettre un pied devant l'autre... Je préfère encore désigner Britney Spears comme héritière... D'ailleurs, c'est pas une mauvaise idée, faudra que je creuse. Au moins elle, elle est populaire !

22:00 : Chuis crevée. Ils m'ont tous épuisée. Vais me coucher. Putain, et dire que demain, ça recommence...