Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2013

Toi aussi décide de la couverture de ELLE

Bon.

Je m'étais un peu énervée contre le journal ELLE suite à une ligne éditoriale faite d'articles qui me semblaient un tantinet racoleurs et deconnectés de la réalité.

En faisant, en conclusion, une des sorties théâtrales et définitives dont j'ai l'habitude en mode "JE SORS DE LA PIECE COMME UNE PRINCESSE SLAVE DRAPEE DANS MON OFFENSITUDE, jamais je ne reviendrai".

Seulement elles sont malignes ces filles.

Très malignes.

Elles t'appâtent sur twitter. En te faisant des quizz sur la prochaine couverture (qu'on te présente floutée et toi tu dois deviner ce que c'est)

Evidemment avec ton esprit tordu, et pour faire ta maligne, tu réponds "Fassbender tout nu ?"

Et là on te répond "mais oui, bonne idée, pourquoi pas ?"

Tu rétorques "même pas cap".

Grosse erreur.

ELLE.jpg

Donc jeune fille si tu veux voir tes rêves se réaliser, n'hésite plus et reprend le hastag #Fassbendernuencouv sur twitter.

Je te rappelle au passage que tu PEUX avoir ceci

 

tumblr_m1n524o0qe1rntn24o1_r1_500.jpg

Sans le pantalon.

Oui car chez ELLE visiblement on a des connexions et on connait du monde, on PEUT faire deshabiller la bête.

Je suis de toutes manières volontaire pour la séance photo.

Pour tenir les paravents lumière.

Ou n'importe quel élément utile à réaliser un cliché de qualité.

Je tiens très bien l'élément. 

Qu'on se le dise.

06:00 Publié dans People, Web | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : twitter, elle, fassbender | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/07/2012

Adieu ELLE

ELLE a été le journal de mon enfance, au même titre que Spirou, Pilote ou les premiers Marvel et DC comics importés en France.

Ma maman le lisait toutes les semaines, et je lui piquais. ELLE a fait une partie de mon éducation de modeuse voire de femme tout court.

Bien sur à l'époque, dans les années 60, les articles étaient plutôt du genre "faire un boeuf mironton à votre mari avec les restes" "comment coudre une barboteuse pour bébé" ou "le pantalon en ville, pour ou contre ?"

N'empêche. Au milieu des informations destinées à aider la parfaite maîtresse de maison, il y avait des articles qui parlaient avortement, contraception, égalité des salaires, viol et défense des droits de la femme en général.

Rédigés parfois par des pointures de l'écriture ou de la littérature. Je me rappelle encore notamment de certaines pages de Régine Desforges. Ou d'autres.

Et des pages création qui savaient mettre en avant des créateurs ou des designer pointus, voire d'avant-garde.

Je n'hésite pas à la répéter, ELLE a vraiment contribué à mon éducation artistique. Ce n'est pas la seule source, loin de là, mais une façon plutôt agréable d'aborder le design et la création.

Jusqu'à il y a quelques mois, je feuilletais le magazine régulièrement, que ce soit en l'empruntant ou en l'achetant pour les vacances et autres trajets en train et en avion...

C'était d'ailleurs un des derniers féminins sur lequel je jetais un cil, vu le niveau assez calamiteux, voire l'ineptie totale des sujets traités dans cette catégorie de presse. 

Les chroniques du Dr Aga ou le billet hebdo de Fonelle avaient même cette qualité suprême de me faire sourire, voire rire aux éclats, en plein milieu de mon salon ou de lieux publics au grand désarroi des personnes présentes.

Jusqu'à il y a quelques mois... Et une subite accumulation de sujets idiots. 

Ne parlons pas des rubrique mode et leur sempiternel "petit accessoire indispensable à 450 euros seulement".

C'est un peu le passage obligé du genre.

Et les pages mode sont aussi là pour faire rêver Germaine. Bon.

Mais quand l'article se veut plus fouillé ou plus sérieux et qu'on frôle l'accident industriel, c'est plus problématique.

Et des accidents industriels, il y en a eu plus d'un récemment.

Du panégyrique de Valérie Trierweiller (une grande fille toute simple, comme nous toutes), aux conseils d'injections d'acide hyaluronique à 35 ans - après tu es vieille, c'est trop tard, et il vaut mieux ressembler à un mérou qu'à une vieille pomme ridée, c'est clair -, en passant par l'inénarrable "les assistantes parlementaires passent leur vie à genoux sous les bureaux", et des conseils pour ressembler à une chaudasse c'est un festival de sujets tous plus fouillés les uns que les autres.

Fouillés surtout avec un balai de chiottes, dirons-nous.

Et je ne te parle pas du désormais très populaire "les femmes noires s'habillent comme des cailleras à capuche, mais c'est tellement cool"  qui a beaucoup amusé mes copines, toutes couleurs confondues.

Et les femmes en général d'ailleurs. Au vu du tollé causée par le sujet. Tollé en réponse duquel la rédaction s'est mollement défendue par un "meuh non, vous vous méprenez, ce n'était pas du tout notre intention de blesser qui que ce soit".

Ce qui prouve bien la déconnexion totale des journalistes coincées dans leur bulle parfumée d'une rédaction repliée sur elle-même et pour qui sortis des 7ème, 8ème et 16ème arrondissements de Paris, le monde est une jungle avec des gens cro cro mal élevés et sans aucun goût artistique.

Et puis, cette semaine....

 

AyVub55CUAAn0Z-.jpg

 

Oui, tu lis bien ce que je te montre en haut du sommaire à gauche un article tout à fait essentiel sur "La pipe, ciment du couple"

Même pas un doute, un titre du genre "la fellation améliore-t-elle vos relations de couple" ? Non. Une affirmation. 

Mets-toi à genoux et suce, ma fille, tu garderas ton homme.

Puisque tu ne cuisines plus, il faut bien compenser par autre chose.

J'aime assez à penser que les rédactrices du journal qui ont commis ceci savent assez peu de quoi elles parlent, pénurie de ciment oblige.

Regarde leurs têtes, tu vas comprendre.

Ce qui m'exaspère le plus est le discours offusqué et néo-féministe tenu par la rédaction, qui organise volontiers des séminaires sur le sujet (notamment lors de la campagne présidentielle), alors que le journal se contente de caser un vague article féministe de temps à autres au milieu d'une avalanche d'articles de plus en plus putassiers et racoleurs

Hélène Lazareff, la fondatrice, doit se retourner dans sa tombe. 

Je garde un vague espoir que ceci est lié à la pression du chiffre des ventes du journal. Et des consignes du groupe propriétaire. Mais j'ai comme un doute à ce sujet.

En attendant l'article sur la pipe est l'érection qui fait déborder le coït.

Après ce sera quoi ? "La sodomie au bureau, mode d'emploi, un sujet de fond" ? 

Je vais me dispenser de lire ELLE désormais. Sans regret, et sans me retourner. Ainsi que le reste de la presse féminine d'ailleurs.

Pour tout te dire je préfère d'ailleurs désormais lire la presse masculine.

Ouvre GQ par exemple,  tu vas voir, c'est plutôt bien fichu et agréable à lire. 

Je signale d'ailleurs à la rédaction que j'attends le pendant de l'article de ELLE pour rétablir l'équilibre : "fais plaisir à ta meuf, descend à la cave"

Allez les garçons, on se motive.

06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : elle, article, presse féminine, gq | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/08/2011

Ce qui les fait craquer...

... Ou pas.

 

Les féminins j'ai arrêté de les lire. Les articles de fond du style "belle avant l'été ou tu te mets un sac sur la tête" "comment garder son homme" "mon shorty je le choisis jaune ou bleu" ou "le string, je le porte devant ou derrière ?" étaient trop difficiles à comprendre psychiquement parlant au niveau de mon vécu et mon moral s'en ressentait.

 

Mais de temps à autres je daigne jeter un cil à un magazine qui m'échoit gratuitement.

Je suis bloggeuse, ce n'est pas pour PAYER des trucs, Lucien.

 

Donc, pendant que mon boy philippin m'éventait, je feuilletais, mollement alanguie dans mon canapé sur mesure un exemplaire récent du journal ELLE.

 

Au milieu des habituels marronniers estivaux et des pages de pubs (ou l'inverse on ne sait plus)  je tombe sur un article "Témoignages - ce qu'ils aiment vraiment".

 

Censé recenser les goûts et couleurs en matière de séduction de huit représentants de la testostérone en folie.


Et là, ma machoire a fait un double huit, j'ai viré mon boy philippin à coup de stilletto et déchiré le journal en petits morceaux devant un affligeant catalogue de banalités.

 

En 2011 on en serait encore là ? L'échantillon représentatif, je me porte volontaire pour le rencontrer et lui expliquer ma façon de voir.

Sans résumer l'intégralité de l'article voici ce qui les ferait craquer nos huit hommes (hem). Avec mes commentaires dessous.

 

Le chemisier déboutonné.

Dans l'explication on te dit "la nudité nue n'attire guère les hommes, ils préfèrent la suggestion". Ca c'est du déclaratif Germaine. Tu expliques comment que ton gars il se transforme en loup à moitié barjo si tu lui mets une strip-teaseuse nue sur un barre de pole dance sous le nez. Le chemisier déboutonné, Marcel, il n'aura qu'une idée, l'enlever complètement crois-moi. Essaye en plus de te trimballer en chemisier déboutonné sur la ligne 13 du métro parisien, tu m'en diras des nouvelles.

 

Le look beach babe.

Kessé ? Déjà même moi je ne sais pas ce que c'est alors un go qui s'habille en adidas, tu parles. Le look beach babe, il n'y a qu'une rédac de mode pour visualiser.

 

String ou pas string.

Alors on arrête TOUSSSUITE, le string c'est MOCHE. Pour la plupart d'entre nous qui ne sont pas taillées comme une danseuse du lido c'est l'effet ficelle de saucisson assuré. Celle qui a pécho en string, je lui paye une tablette de chocolat immédiatement. Et je la déteste immédiatement aussi car elle doit être super bien fichue.

 

Culottée ou pas culottée. 

Et bé, on est pas sorties des ronces mesdames

 

Minauder

Minauder à 20 ans c'est déjà agaçant. A 30 c'est pathétique. Passé 40 ça vaut une noyade dans la piscine la plus proche. Une femme qui minaude c'est juste aaaaarghhh. Personnellement j'ai immédiatement envie de lui enfoncer son slip sur la tête. Voir point précédent

 

Le sous-entendu

Mouahahahahh. Alors là je me glousse dessus. Un homme normal et lambda ne COMPREND pas le sous-entendu, son cerveau n'est PAS FAIT pour ça. Toute femme connait ce postulat basique.  Faites ce test simple : laissez traîner un magazine avec une bague que vous réveriez d'avoir et votre compagnon vous dira immanquablement "tu peux pas ranger tes journaux, tu les laisses toujours traîner partout". L'homme ne comprendra que si vous lui dites JE VEUX cette bague. Sinon rien. Preuve que l'article est bidon et rédigé par une femme.

 

Aguicher les autres mecs

Oui, bien sur. Si tu aimes déclencher des bagarres et ramasser les dents de ton mec, tu peux aguicher les autres, vas-y. Si tu aguiches, c'est le meilleur moyen pour voir ton chéri se transformer en Hulk. Pas en prince charmant transi d'amour.

 

Oublier des vêtements chez lui

"pour qu'il puisse respirer ton odeur" dixit le papier. N'importe quoi. Où tu as vu un gars qui aime qu'on envahisse son territoire, toi ? Laisse tomber. Si tu oublies intentionnellement tes collants Chantal Thomass à deux patates chez ton gars, ils finiront au mieux dans une enveloppe à ton attention au pire en chiffon destiné à nettoyer les pare-chocs de sa voiture au polish.

 

Sur ce je vous laisse, je retourne à mon magazine favori "tatouages et musculation".

Tchuuuuss

thumb-le-petit-echo-de-la-mode---le-premier-magazine-feminin-1851.gif

 

 

 

06:00 Publié dans Humour, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : elle, article, séduction, hommes, femmes | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/11/2010

Celle qui n'était jamais choisie..

... Nulle part.

Sous-titre : Caliméro, sors de ce corps

Le nouveau prix Elle version 2010 vient de me renvoyer à un de mes vieux démons...

Le démon de celle qui n'est jamais choisie, sélectionnée ou citée nulle part.

Je ne suis pas amère, jalouse et même suis très contente pour celles qui ont été "nominées", dont pas mal de copines..

Mais force est de constater qu'à chaque fois qu'il s'agit d'entrer dans la lumière, et bien bizarrement mon projecteur perso s'éteint.

Déjà gamine, nulle en sport, je restais désespérément à attendre qu'on me sélectionne dans les équipes de balle au prisonnier jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne à choisir à part.. moi.

Quant au travail en groupe... Les gens apprécient généralement moyennement qu'on aie deux longueurs d'avance en rapidité de réflexion sur eux. Et qu'on leur parle comme à des gentils attardés.

Ca énerve.

Je ne suis pas PLUS intelligente que tout le monde, bien au contraire. J'aurais juste été diagnostiquée précoce si le diagnostic avait existé à l'époque.

Oui, j'ai eu une enfance solitaire, pleurez sur moi. A la fois les autres gosses ne m'intéressaient pas trop non plus. (même gamine je n'aimais DEJA pas les enfants... !!)

Mais même précoce, je n'arrivais pas à être PREMIERE. Toujours deuxième, troisième voire quatrième : la pire place, au pied du podium.

Je passe toutes les fois où je n'ai pas été choisie pour une danse, jouer un rôle dans une pièce au Lycée, le boulot de rêve, ou l'élection de miss camping.

Jusqu'à mon activité bloggesque.

Rien, nada, jamais, aucune citation, aucun prix, aucune sélection.

Alors évidemment, je me remets en question, si je n'ai aucune mention nulle part c'est que ce que je fais n'est pas forcément d'une qualité démentielle.

C'est une possibilité. Se remettre en question, de toutes façons c'est toujours salutaire.

Une deuxième possibilité c'est que ma ligne éditoriale fait telleement de zigzag qu'on ne peut même plus parler de ligne, mais de spirale.

Du coup, je ne rentre dans aucune case. Difficile de me classer quelque part.

Ceci dit, j'ai quand même deux ou trois personnes (dont ma mère) qui viennent me lire tous les jours.

Je me sens donc un peu dans la peau, toutes proportions gardées,  de l'acteur dont les films marchent très bien mais qui n'est jamais nommé aux Oscars.

Parce qu'il fait des films trop légers. Et que pour être pris au sérieux, il faut trop souvent malheureusement.. être sérieux.

Boh, peu importe, je serais surement reconnue après ma mort...

En tous cas sur ma stèle funéraire, je sais ce que je ferai inscrire.

"Mais arrêtez-vous devant MOI pour une fois, bordel"

 

Mouahahaahahhaahh

 

NB : pour Elle ceci dit, mes camarades m'ont rappelé à juste titre que je les avait un poil taclé l'année dernière. Je vais me consoler avec cette idée. Mais j'aimerais quand même être le numéro uno une fois quand même, zut quoi. Juste histoire de voir ce que ça fait !

Calimero.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : elle, sélection, concours, classement, interview | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/12/2009

La Star Interview de Auntie Joe

Evidemment ici ne viennent que des stars. Nous sommes sur un blog VIP.

Je suis la Grande Manu, quand même, oui ou non ?

Je n'interviewe donc QUE des personnalités, je vais pas perdre mon temps avec le clampin moyen dont personne n'a rien à faire.

Je vous avais déjà livré l'interview de la magnifique Aude Nectar - chouchoutte du classement Elle Catégorie Chroniqueuses (on se demande bien pourquoi d'ailleurs, ça aurait dû être moi, enfin bref...)

C'est aujourd'hui la LUMINEUSE Joelle alias Auntie Joe - chouchoutte du classement Elle Catégorie Cuisine (et dépendances) qui se plie à l'exercice..

Avec infiniment de gentillesse et d'humour !!

Et promis, demain j'arrête la mégalo. Juste, un peu de melonite pendant deux jours, ça fait du bien !

C'est parti...


Quelle impression ça fait d'être interviewée par la Grande Manu ? Tu es émue, non ?
Emue, et impressionnée! La GRRRRande Manu! quand même! on ne se rend pas compte! Bon, il faut que je me ressaisise, histoire de dire des choses intelligentes… histoire d'être à la hauteur, hein!

Dis-moi pour avoir ton award chez Elle, tu as couché ?

Euh, je ne crois pas. Attends, je réfléchis… Non, j'en suis sûre même.

Non, même pas ? Mais comment as-tu fait alors ?

Alors, là, mystère…  je pense que le côté métisse, le partage des cultures, la simplicité et l'envie de cuisiner… j'aime à croire que la rédaction de Elle a aimé mon univers, tout simplement! Et puis, j'aime ça, bloguer, partager, échanger, écrire. J'aime à penser que cela se ressent… En même temps, la diversité est un peu à la mode, non?

Pour les quelques moines trappistes qui ne te connaitraient pas encore, tu peux présenter ton blog ?
Ah oui, c'est bien de penser à eux! Alors, alors… Sur mon blog, je raconte ma cuisine, mon enfance, les cultures qui font de moi ce que je suis, mes enfants, au travers de recettes du quotidien et de saison. Sur mon blog, on peut aussi écouter de la musique, lire des poèmes, des proverbes… Mon blog, c'est beaucoup de moi, un lieu où je reçois les amis, de passages ou de longue date, un lieu où - je l'espère - on se sent bien, il y a toujours du thé ou du café pour accueillir les nouveaux, il y a des livres, des enfants qui jouent, qui rient, mon blog c'est un peu comme à la maison! Et puis, on rigole aussi! C'est une Funny Little Kitchen !

Enfin, pour finir (parce que j'ai pas que ça à faire, non plus), l'award, Manu, l'interview... Alors... Heureuse ?
Que dire? Le prix Elle-Wikio, était une vraie surprise. Et comme tout ce qui arrive depuis que j'ai créé ce blog, je prends ce prix comme un cadeau. Alors, oui, heureuse. Ce prix, c'est un peu THE CHERRY ON THE CAKE. Alors l'interview de Manu, vous pensez bien: c'est THE CHANTILLY on the cherry on the cake !

auntie jo funny little kitchen

 

NDLR : oui, en attendant d'être la chantilly sur le cherry on the cake, j'attends de pied ferme la demi-douzaine de cheesecakes que tu as promis de me confectionner. Comment ça, non ?

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : auntie joe, elle, wikio | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/12/2009

Retiens ton souffle, web 2.0...

... Car sous tes yeux ébouriffés, et comme annoncé dès hier, voici la rencontre historico-titanesco-monumentalesque


entre le best of, la queen, le NECTAR du net, Aude, 32 kilos toute mouillée, 85-85-85

ET

La Grande Manu, XX kilos (non on en parle pas c'est un sujet qui fâche) 12 cms de talons et un ENORME clapet.


et je peux vous dire que le web 2.0 ne va pas s'en remettre. Que dis-je, le web 2.0, c'est carrément du web 3, 4, voire 5.0.. On est ici dans le futurisme le plus pointu..

C'est parti.. Moteur.. Action..


Alors Aude Nectar.... Quelle impression ça fait d'être interviewée par la Grande Manu ? Tu es émue, non ?

La grande Manu, dans la blogo, c'est un peu comme Johnny dans le paysage de la musique française, tu vois, alors me faire interviewer par elle...un vieux rêve qui se réalise. Beaucoup d'émotion c'est vrai, je retiens difficilement une larme. Ah ça y est, elle coule sur ma joue. Oh non, moi qui voulais rester digne devant toi, excuse-moi..(Aude s'absente 5 minutes, secouée par une crise de sanglots)

Dis-moi pour avoir ton award chez Elle, tu as couché ?

Ca dépend ce que tu entends par coucher, mais NON !


Non, même pas ? Mais comment as-tu fait alors ?

Tu sais j'aime écrire et partager, rire, j'ai soulevé des débats qui ont intéressé la Rédac, et voilà. Maintenant, tu es bien placée pour le savoir, le talent, ça ne s'explique pas, ça se vit (Aude prend la pose fièrement).


Pour les quelques moines trappistes qui ne te connaitraient pas encore, tu peux présenter ton blog ?

Moines trappistes, bonjour, j'aime beaucoup ce que vous faites.

J'écris des chroniques sur les gens que je croise, sur ma vie (avec dérision, beaucoup de dérision, oui je suis une marrante). Je note ce qui me fait rire, me touche, est incongru dans un carnet, puis je ponds un billet. Je rebondis aussi sur l’actualité ou pique des coups de gueule quand un sujet m’interpelle. Je mets en ligne mes critiques ciné et lecture, deux de mes passions. Je peux aussi défendre des causes qui me tiennent à cœur.

J'aime aussi narrer des situations cocasses, ou inventer de petites nouvelles,  relatant par exemple comment Louis Garrel m'a draguée à une soirée people, billet qui a eu beaucoup de succès.

 

Enfin, pour finir (parce que j'ai pas que ça à faire, non plus), l'award, Manu, l'interview... Alors... Heureuse ?

J'étais très touchée de recevoir le prix Elle-Wikio dans la catégorie Chroniques. Mais j'étais loin d'imaginer que recevoir cette considération m'ouvrirait autant de portes. Une interview chez Manu, mon agent s'était démené, et n'avait jamais réussi à me dégotter ça. Je l'ai viré, mais le suivant n'a pas été plus brillant. Il a fallu l'intervention de Elle pour y parvenir. Excuse-moi...c'est trop pour moi (re-sanglots, Aude s'échappe de la pièce en courant).

 

 

bando-nectardunet.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : elle, wikio, top, chroniqueuses | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/12/2009

Je suis le Poulidor du Wikio

 

Tu veux que je te raconte la soirée Elle de lundi soir ?

Ok

3 mots :

C'était à chier.

2 canapés minables, les mêmes visuels de présentation que l'an dernier, des discours d'auto-promotion, des classements même pas mis en valeur et des diplômes jetés à la va-vite aux "coups de coeur de la rédaction" avec un petit bouquet (et rien d'autre) et hop, casse-toi.

Nous étions quand même SUPER-contentes que quatre de nos copines

Aude Nectar, Zalapabelle Polluxe et Joelle aient été distinguées. Et c'est AMPLEMENT mérité. Bravo les filles, vous le valez bien

(bougez votre corps, secouez vos cheveux, faites l'amour à l'objectif, ondoulez, ondoulez)..

Sinon l'année prochaine, m'invite pas Elle, c'est pas la peine, je ne viendrais plus. Ta tentative de récupération, tu peux te la garder.

Oui bien sûr, je dis ça parce que je n'ai pas gagné, je suis aigrie et jalouse, tout ça. J'épargne le temps de mes détracteurs, je m'auto-parpine.


La soirée c'était donc nul, du coup on est parties vite, manger une frite et boire un ballon dans la brasserie d'en face.. A plein de bloggeuses.

Et là franchement on s'est marrées comme des gisquettes. On a hurlé bon anniversaire à e-zabel, on a papoté, on a ragoté, on a mangé, on a bu et on s'est dit qu'on s'aimait.

Outre les stars citées ci-dessus je voudrais donc faire un big up à

(attention fête du slip du link)

Frannso, Olympe, Papilles, AudreyCuisine, Camille, Mercotte, Oum, SandrineCamus, Shalima, Mrs Clooney,

et

Frieda, Marlène, Annouchka, Chronique Blonde et TrendyMood qui n'étaient pas avec nous à table mais on a trinqué à leur santé..

IMG_0036.JPG

 

 

Vive nous, les filles.


 

Pour terminer et vous expliquer le titre de ce billet, je vais me faire mousser un peu quand même..

qui a dit "encore" ?

Parce que même si ça n'a pas été vraiment mis en valeur, votre serviteuse elle est quand même classée 2ème chroniqueuses au classement Elle-Miko.

Ce qui m'amène à me poser cette question existentielle...

QUAND EST-CE QUE JE VAIS ETRE MAITRE DU MONDE BORDEL ???

Poussez-vous les gens devant et laissez-moi la place une bonne fois pour toute qu'on en finisse. C'est vrai, quoi.

 


Et pour re-terminer je vous annonce en exclusivité intergalactique ici-même dans quelques jours l'interview de la numbere ouane of the world des chroniqueuses..

La divine Aude Nectar..

Et deux stars dans la même interview... Je dis ça, je ne dis rien..

 


Et pour re-re-terminer, merci à Ginie et à son concours "paye ta coiffure" où grâce aux votes d'une majorité d'inconscients, j'ai gagné un sèche-cheveux qui va sécher mes cheveux ...

Vous êtes tous des grands malades.

Mais franchement ?

Franchement que des gens votent pour moi ça me fait plus plaisir qu'une quelconque place au Miko.

Allez, c'est le quart d'heure "we are the world", on agite tous nos bras en l'air de gauche à droite  avec nos yeux humides....

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : wikio, elle, soirée elle 2009 | |  Facebook | |  Imprimer | |