Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2010

Femelle Alpha


Re-billet psycho à deux balles re-égocentré.


Mais comme je l'ai déjà dit hier, pour cause de séquestration at home en tant que surveillant de travaux il ne se passe pas grand chose dans ma vie en ce moment à part mon peintre rasta qui danse nu sur du zouk.

Je navigue donc entre mon ordi, la télé allumée sur n'importe quoi et la lecture oh combien nécessaire de ma bible, le journal Voici.


Dans lequel un article a attiré tout particulièrement mon attention cette semaine.

Celui consacré aux femelles alpha. Ces femmes qui, à l'instar des femelles louves, éléphantes, singes dans la nature, dirigent leur entourage d'une patte ou d'une main de fer..

En lisant donc cette étude psychologique d'une haute teneur intellectuelle, j'ai eu un choc.

Selon les critères de Voici, je serais bel et bien une femelle Alpha. Parce que..


  • J'ai constamment le hurlement au bord des lèvres, histoire d'effrayer l'ennemi potentiel. On peut donc dire que j'assure la défense du clan.


  • Je dirige mon entourage d'une main de fer. Personne ne moufte. Au risque de se prendre une décharge électrique au moindre faux pas.


  • Entourage qui n'est composé que d'hommes. Sauf ma mère. Qui est elle-même une femelle alpha. Comme mes grands-mères d'ailleurs qui étaient des femmes à poignes également. Ca doit donc être génétique.


  • Même mes collègues ont peur de moi. Ils craignent de se prendre alternativement une agrafeuse en travers de la figure ou un parpaing colossal. Voire les deux en même temps. Par contre, au niveau carrière je dois vous avouer que je suis carrément sous le point mort. Mais c'est parce que j'en fais le moins possible. En bossant un peu plus, j'aurais pu avoir sous ma coupe une armée d'esclaves tremblants que j'aurais tyrannisé à loisir.


  • J'en fais le moins possible, MAIS j'arrive très bien à faire bosser les autres. Telle la reine des abeilles qui se fait nourrir par ses ouvrières. J'ai plusieurs trucs pour ça. La flatterie en est un "tu gères ce dossier tellement bien..." ou le fait de se faire passer pour une pauvre petite chose tremblante "tu pourrais m'aider, je ne m'en sors pas..." ou encore quand je peux la méthode directe "non, là je suis occupée sur twitter, j'ai pas le temps".


  • La solidarité féminine je ne connais pas. Evidemment toute femelle alpha dans un périmètre immédiat est un danger potentiel. Donc j'élimine. C'est la raison de l'entourage uniquement masculin.


  • Je jure comme un charretier. Je n'hésite pas à utiliser des expressions parfaitement triviales. Notamment le mot "couilles" que j'affectionne particulièrement. Y compris quand ce n'est pas le moment. En société notamment. Je le couple régulièrement avec le mot "bite". Un psy dirait que ma langue me sert de subsitut masculin pour asseoir mon autorité.


  • Je fait moins d'un mètre soixante. Si. C'est scientifiquement prouvé. Les femelles alpha sont petites. Elles compensent leur taille modeste par une gueule monumentale (cf. point 1).


  • Ce qui ne m'empêchera pas de dire "t'es rien qu'une chochotte avec un neurone de blonde" à un pilier des All-Blacks lancé à pleine vitesse si le gars m'a écrasé les stilettos. Au mépris d'une loi de la physique la plus élémentaire : un type de 2 m et 110 kilos est normalement bien placé pour coller une beigne monumentale à une fille de moins d'un mètre soixante pas très épaisse. Même si elle a une grande gueule.


  • Je suis une femelle alpha parce que je ne doute de rien. Voilà. C'est moi la plus belle et la plus intelligente. Non ? Prouve-moi le contraire.



dominant_female_t_shirt-p235201413565682845y8xo_400.jpg


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : femelle alpha, voici | |  Facebook | |  Imprimer | |