Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2012

Marraine la fée.... De twitter

Je souhaiterais te parler dans le cornet acoustique d'une initiative bien sympatoche à laquelle je daigne participer.

Car oui, de temps à autres, je daigne. 

Ca me coûte, mais bon. Il faut faire preuve d'empathie avec le reste du monde parfois.

Ou du moins faire semblant.

Tu sais qu'il parait que sur twitter nous sommes en minorité, nous les filles.

Car nous n'oserions pas.

Parait-il.

Cette situation est intolérable.

Laisser un réseau social aux mains des mâles ne peut se concevoir.

On leur laisse déjà notre corps (enfin plus ou moins) et environ 5000 ans de domination. 

CA SUFFIT.

Nous aussi on a plein de de choses à dire et il est temps qu'on raconte nos histoires de vernis, de jules, de karaté, de tuning, d'impôts sur le revenu, d'enfants (oui, enfin pas trop les enfants, j'aime pas les enfants, tu le sais), de plans cul (enfin vous, pas moi, le meuri veille au grain quand même) , de pipeules, de high-tech, de low-tech, de musique, de brushing ratés, de larmes, de joies, de jeans trop petits, de politique, de PC, de Macs (les ordis, pas le souteneur), de noms de domaines, de soirées, de météo, de spectacles et de ... ce que tu veux.

Alors pour faciliter la venue en masse des plus timides sur les ailes de l'oiseau bleu (qui s'appelle Larry, au cas où tu l'ignorasses), nous avons décidé sur l'initiative de Mademoiselle Ségoségo de nous constituer en brigade chic et choc de marraines les fées de twitter.


Nous nous engageons à prendre des filleules et à les guider pas à pas pour qu'elles deviennent à leur tour de vraies fées du réseau social.

Et ainsi faire tache d'huile. 

Tout ceci est extrêmement organisé puisque nous avons déjà 

La page Facebook 

Le compte twitter

Un site qui nous présente avec notre bio détaillée 

Bio dont je suis assez fière d'ailleurs. Je considère que c'est la meilleure que j'ai rédigé parmi tous les parcours fantaisistes que j'ai pu commettre sur différents supports.

Je songe d'ailleurs à mettre la phrase "bonne à rien, mais capable de tout" au fronton de ce blog.

Et même un fort joli logo qui a été dessiné spécialement pour nous par .... un homme.

Bon, parfois, un homme ça peut servir, je l'admets (Pascal Mabille, si tu nous regardes...)

Donc, jeune gazelle effarouchée, n'aies plus peur et viens nous rejoindre sur twitter, cause qu'on s'y marre assez bien et parfois même plutôt beaucoup.

Des petites (ou grandes) fées t'y attendent pour parsemer ton chemin de pétales de roses et de caramels au beurre salé.

Et si tu te sens l'âme d'une pygmalionne (ou d'une pygmée, ou d'une lionne) viens aussi, on a toujours besoin de bonnes volontés.

Nous sommes déjà 65 femmes de bonne volonté, plus quelques femmes d'honneur - des hommes de bonne volonté - viens nous rejoindre.

Moi j'ai déjà ma filleule. Et toi ? 

bf18f7b9866d218efb2c6dfc910147f4.jpeg

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : réseaux sociaux, twitter, les marraines, filles, parrainage, discussion | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/01/2012

Tu seras un homme, ma fille

A chaque catalogue de jouets qui passe sous mon nez, le même énervement.

Nous sommes en 2012 et c'est encore et toujours les sempiternels chariots de ménagères avec aspi, balais-brosse et déguisement de princesse pour les filles ; circuits autos et GI Joe pour les garçons.

C'est bien connu, les filles ça ne sert qu'à faire le ménage et les repas en déguisement de pouffe. Pour que le maître du logis lui mette un petit coup vite fait en passant quand il rentre du boulot pour se détendre avant d'aller bricoler sa caisse en treillis militaire.

Le manque d'imagination des fabricants de jouets est navrant.

Celui des mères parfois aussi d'ailleurs. Personnellement, j'aurais eu une fille, elle aurait pu me supplier à genoux de lui acheter le kit complet de la femme de ménage, j'aurais refusé.

Un des rares jouets à échapper à cette pauvre catégorisation étaient les Légo.

Les Légo, garçons ou fille, tu les clipsais les uns sur les autres en t'inventant ton petit monde coloré à ta mesure. Mes fils y ont passé des heures et je trouvais le principe plutôt rigolo et malin.

J'ai bien dit "étaient" parce qu'un qu'un crétin sorti vraisemblablement d'une école de co' a un jour fait en réunion stratégique une brillante démonstration "les gars on a un taux de pénétration trop faible sur les petites filles (je n'invente rien), lançons des Légos girly cupcakes roses et violets, ça va marcher du feu de dieu"

L'idée était déjà moyennement intelligente. Il y a bien assez de jouets girly moches sur le marché, pas la peine d'en rajouter une couche.

Mais en plus le crétin a décidé de lancer sa brillante trouvaille avec un slogan aussi brillant

"Pour les vraies filles"

Donc, en gros, si ta gamine n'aime pas les trucs roses à paillettes, manger des cupcakes avec ses copines et se faire les ongles mais plutôt dégommer des ennemis dans "call of duty" et jouer au foot avec ses potes c'est pas une "vraie fille"

 

Attention, je n'ai rien contre les poupées, j'ai moi-même joué à la poupée quand j'étais petite. J'adorais mes Barbies, que je fiançais d'ailleurs volontiers avec Action Man, vu que Ken était un peu... Enfin tu vois. Et que j'aimais déjà les mecs virils en uniforme.

Mais ceci est une autre histoire. Un jour je ferai un billet sexe sur les trucs que tu peux faire avec un mec en treillis.

 

Mais qu'on se permette de décider qui est une vraie fille et qui ne l'est pas, et pourquoi, me met dans une espèce de rage où je déchiquetterais volontiers un faon avec mes ongles.

Une fille peut aimer autre chose que des stéréotypes mous du genou et réducteurs dans lesquels on cherche à la placer.

D'ailleurs en matière de stéréotypes les personnages principaux (auxquels les petites filles sont censées s'identifier) battent des records, jugez plutôt

  • Mia adore les animaux ;
  • Emma est esthéticienne ;
  • Andrea est une pop star ;
  • Stéphanie est très sociale et aime organiser des fêtes ;
  • Olivia est scientifique (miracle).

Parfait, la party-girl écervelée amie des animaux.

Et à quand une poupée Ursula, escort girl et sa mini-jupe à paillettes ?

Bienbienbien. On progresse sur la voie de l'émancipation de la femme là..

On progresse nettement dans la voie de la connerie par contre.


Pourquoi pas un personnage présidente de la république, championne de judo ou PDG d'un grand groupe ? Ce n'est pas assez girly peut-être ? Au moins Barbie a fait l'effort sur ses dernières gammes de proposer des poupées aux professions un peu moins caricaturales.

Etonnant de la part d'une marque Danoise, pays traditionnellement assez pointilleux sur l'égalité des sexes. Pour une fois les vikings n'assurent pas.

Mais pas du tout.

Jeunes mamans, mes chéries, faites-moi plaisir, arrêtez d'acheter ce genre de truc à vos filles. Surtout les chariots de ménage ou les caisses de supermarchés. 

Et renvoyez le petit crétin sorti d'école de co' à ses études de cas.

Pour que Légo finisse par lui offrir un poste à sa vraie mesure : derrière un chariot de ménage, un vrai. A nettoyer les bureaux.

Vu son niveau d'intelligence, il devrait y arriver.

lego-filles.jpg

Et oui, une fille en cuisine, on en sort pas.

 

Un article à lire sur le sujet dans Rue 89

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : légo, jouets, filles, garçons | |  Facebook | |  Imprimer | |