Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2010

Raoul le virus est de retour

Un grand classique.

Une fois tous les 3 ou 4 ans je passe les fêtes de fin d'année avec la voix de Keith Richards à 60 ans et le nez de Bozo le clown.

Et évidemment, cerise sur la cerise, infoutue de sentir le moindre relent de la délicieuse cuisine disponible pour les convives présents autour de la table de fiesta.

Car une fois tous les 3 ou 4 ans, Raoul le virus décide de me pourrir l'existence JUSTE LA MAINTENANT.

Combien de 31 ai-je passé complètement shootée aux médocs pendant que mes proches se collaient des chapeaux sur la tête en faisant la chenille.

Et encore cette année d'ailleurs, Raoul a décidé à nouveau de me gâcher les boustiffiances et de faire du zèle me transformant en un croisement douteux entre un huitre (pour l'énergie) une tomate (pour le pif) et un diésel au démarrage un matin d'hiver (pour la toux)

 

 

C'est peut-être pour cette raison que les fêtes de fin d'années me sortent par les narines.

Au propre comme au figuré.


Raoul le virus est mutin,  il alterne les effets secondaires entre la crève de compétition et la gastro de compétition.

Comme l'année où j'avais réussi à convaincre le meuri de faire des folies réveillonesques dans un chateau hôtel avec repas gastro et nomique.

Et que je me suis réveillée le matin du 31 avec l'estomac en vrac et la jambe molle.

Une journée de diète et de tisane me laissant l'illusion que je tiendrais le choc. Illusion brisée par l'arrivée du foie gras en entrée dans mon assiette. Et de mon estomac dans ma gorge.

C'est à ce moment que je me suis ruée hors de la salle à manger sous les yeux des convives éberlués et que j'ai laissé le meuri finir son réveillon seul à table

Ah la chambre était ravissante et il y avait une émission des inconnus à la télé.

Super.  

J'aurais pu faire la même chose chez moi pour beaucoup, beaucoup moins cher.

Surtout que le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil,  j'allais parfaitement bien.

 

Je commence donc à soupçonner Raoul d'être un virus psychosomatique. Ca m'ennuie tellement d'être malade... Que je tombe malade.

 

C'est bête, après tant d'années, je commençait à m'habituer à l'idée que j'avais un visiteur de Noël.
C'était presque poétique... Un virus de bonne année en somme.

Je devrais peut-être en parler à mon médecin.

Ou à un psychiatre.

 

Parce que quand on commence à parler à un virus...

Après on voit des Chinois qui viennent vous enlever en hélicoptère avec l'aide des Bulgares et des extra-terrestres.

Si si.

funny_sick_computer_with_virus_photosculpture-p1531581551978631193s98_400.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : virus, maladie, fin d'année | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/11/2009

Fuck le père Noël

J'ai du faire la même note en 2008- pardon à ceux et celles qui étaient déjà là - on va dire que c'est mon marronnier annuel..

 

Ca fait un petit moment que les fêtes de fin d'année me tapent sur le système.

Au début, c'est le nouvel an qui a commencé à m'irriter les muqueuses... Aaaah le nouvel an, ses robes à paillettes qui grattent, ses immanquables convives blaireaux auxquel vous ne pouvez pas échapper, ses cotillons idiots que vous finissez par prendre dans l'oeil, ses bises obligatoires à minuit (beurk) et sa chenille exaspérante dans laquelle on vous entraîne de force à minuit une.


Sans parler de la gastro de saison : vous avez remarqué ? Il y a toujours une épidémie de gastro au moment des fêtes de fin d'année.


L'an 2000 a été pour moi la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Pour marquer cette date historique, Il FALLAIT absolument se divertir sous peine d'excommunication.

Sans l'insistance d'une très bonne copine qui organisait un truc chez elle, j'aurais passé la soirée en pyjama avec un bol de soupe.


Ce que je fais d'ailleurs depuis : le 31 décembre c'est yogging, soupe, DVD et au lit à 23 heures au plus tard, en pensant "vivement le 2 janvier".

Parce que le 1er, il faut ENCORE souhaiter bonne année à tout le monde. Ca me FATIGUE.

 


Et puis, Noël a commencé a me sortir par les trous de nez aussi : les décorations me collent de l'eczéma, les chants de Noëls me mettent en transe et j'ai envie d'en coller une à tous les pères Noëls que je croise.

J'ai tout arrêté : la décoration, les préparatifs et la course aux cadeaux un mois avant.

C'est vrai qu'avec des grands enfants, c'est plus facile : des sous et hop ! Ca va très bien.

 

Donc, quand je vois les grands magasins mettre la déco de Noël quasiment au sortir de l'été, ça m'énerve, mais ça m'énerve à un point !! Cette débauche de consommation me révulse, alors que d'habitude je ne suis quand même pas un modèle de modération.  Cette fête devrait être - et rester - à mon avis, un moment chaleureux et familial et pas se transformer en qui qu'a eu le plus gros cadeau.


Nos festivités se résument à un très bon repas le 24 décembre au soir avec mes parents et mes fils. Bouffe à laquelle, après des années à dire qu'elle détestait les fêtes aussi, ma mère ne renoncerait désormais pour rien au monde. C'est uniquement pour ça que je la maintiens d'ailleurs..


Car plus j'avance en âge et plus je déteste les réjouissances imposées. Et puis quand vous commencez à avoir quelques décennies de Noël et 31 décembre dans les pattes, finalement, c'est TOUJOURS pareil. Forcément, ça lasse..


Je penserais à vous le 31 décembre, quand je serai tranquille, relax, dans mon yogging, avec un bon film à la tévé, pendant que vous vous battrez avec la dinde, avec des invités casse-pieds qui vous saouleront en vous demandant pourquoi il n'y a pas "Alexandrie, Alexandra" dans votre playlist.


Ouaip, je penserais à vous. Et peut-être même que je lèverais mon verre à votre santé et vous souhaitant - moralement - une bonne année..

Moralement - hein, entendons-nous bien.

Parce que les bises, beuuuuuuurk...


 

pere-noel,-accident-de-traineau.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (61) | Tags : noël, fêtes, fin d'année | |  Facebook | |  Imprimer | |