Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

Pourquoi finalement j'aime le foot...


Oui, je sais, moi-même j'ai peine à y croire.


Mais au bout de quelques décennies de souffrances récurrentes tous les deux ans (coupe du monde et d'europe en alternance), de ras-le-bol, d'écoeurement, de saturation, de hurlements sur tous les proches qui osaient prononcer le mot "football"..

Aujourd'hui..


Je suis le moindre mouvement d'orteil de l'Equipe de France.. Pire, je saoule mon entourage avec les rebondissements des bleus en Afrique du Sud


Parce que, franchement, le feuilleton des bleus au mondial, c'est mieux que Dallas (ou que Gallas dans le cas présent.. Muahahhahaha).


Rappelons la chronologie de cette dramaturgie quasi... Shakespearienne..


  • Février 2010 La France se qualifie pour le mondial au terme de matches laborieux et en battant l'équipe d'Irlande... d'une main. La paluche d'Henry déclenche un tonnerre médiatique. Domenech, fidèle à lui-même, trouve que tout est normal et jubile. La France passe pour un pays de tricheurs aux yeux du monde. Les Irlandais nous détestent.


  • Mai 2010 : suite à une enquête judiciaire sur les milieux de la nuit, une jeune péripatéticienne révèle qu'elle a eu des relations tarifées et tarifaires alors qu'elle était encore mineure avec plusieurs membres de l'équipe de France dont le fringant Ribery. Qui rend sa femme cocue au yeux du monde entier et révèle qu'il en a dans le pantalon à défaut d'en avoir dans le crâne. A ce moment, la France passe pour un pays de tricheurs ET de queutards en prime. On s'aperçoit également que la France est dotée de journalistes sportifs masculins au machisme parfaitement bourrin, car ils trouvent tout ceci "parfaitement normal". La situation permet aux internautes de sortir cette phrase historique "Après la tête de Zidane, la main d'Henry, la bite de Ribery, les joueurs vont peut-être enfin jouer avec leurs pieds".


  • Mai-Juin : les matches de préparation s'alignent avec des résultats trèèèèès mitigés. Mais le groupe est soit-disant "soudé", Domenech fait du Domenech, et tout va bien dans le meilleur des mondes. Même quand les modestes Chinois collent une pâtée (impériale uhuhuhuh) à l'équipe de France. Les français sont donc arrivés à pieds par la Chine. Les amateurs apprécieront. Mais qu'importe,  la France est toujours censée se qualifier rapidement dans un groupe "facile". Les fans y croient encore.


  • Début juin, l'équipe de France arrive en Afrique du Sud. Elle y est logée dans l'hôtel le plus cher de toutes les sélections. D'où première polémique avec Rama Yade en guest-star. Hôtel où elle se bunkerise au grand désarroi de la presse et des supporters. Isolation mais pas tout à fait totale : on fait quand même venir les épouses des joueurs à grands frais. Ceci dit, ça devait coûter moins cher que de faire venir un charter de putes.


  • 11 juin 2010 : premier match. L'équipe de France n'arrive même pas à passer un pauvre but à la modeste équipe d'Uruguay dont les meilleurs joueurs doivent toucher un paquet de caramels quand ils jouent bien et un coup de pied au cul dans le cas inverse. La situation est inquiétante, mais rien n'est perdu. Du moins selon les cadres de l'équipe. Le groupe est toujours soudé entend-on. Mais quelques voix discordantes commencent à se faire entendre


  • Jeudi dernier, la France se prend une tôle face au Mexique. Avec une équipe totalement inadaptée dixit les spécialistes. Fait sans précédent. Domenech est stone en direct et déclare "j'ai pas de mots". Et quand on lui demande ce qu'il compte faire, il répond "je ne sais pas". Les Mexicains font une fiesta d'anthologie. Les Irlandais se bourrent de pizzas grâce à Pizza Hut qui avait promis de la pizza gratuite pour chaque but encaissé par la France. Et jubilent. C'est la cata intersidérale. La presse peut placer le jeu de mot "Les Sombres Héros du Mondial". et se venger d'avoir été snobée : elle assassine Domenech et les joueurs.  Le  Rédac' Chef de l'Equipe annonce en direct dans le Grand Journal qu'il a une bombe pour le lendemain.

 

  • Samedi matin l'Equipe fait sa une avec les mots d'Anelka suite à une altercation avec Domenech à la mi-temps du match "va te faire enculer, sale fils de pute". Et le monde entier découvre avec consternation que l'Equipe de France c'est les sopranos en vrai.  Tout le monde s'en mêle. La Fédération, dont les cadres tremblent sur leur base. Roselyne Bachelot envoyée spéciale sur place et qui semble complètement abasourdie par la situation, ministre des sports ou pas, et même notre Présipathe (contraction de Président et psychopathe) qui dégaine son habituel "je ne laisserais pas faire, je n'ai pas été élu pour ça, on va les passer au karcher". C'est le bordel intégral.  Du coup, Anelka est viré. Tout sort en vrac : les clans, les inimitiés, les intérêts sportifs et financiers (Nike contre Adidas), et les complots. On apprend, entre autres et dans le désordre  que Zidane aurait essayé de piloter l'équipe de France en sous-main ; que Domenech aurait du coup pété les plombs et fait n'importe quoi ; que Gourcuff et Ribery en seraient venus aux mains dans l'avion du retour pour cause de jalousie du second : qu'il y aurait des "traitres" dans l'équipe. On se demande si bientôt Dark Vador ne va pas surgir en affirmant qu'il est le père du gardien de but. L'ambiance est surréaliste.

 

113525-56084_29010.jpg


  • Dimanche matin Domenech et Ribery viennent s'expliquer chez TF1. Ils font leur mea culpa en direct à base de Domenechisme et  de "On a soulagement de savoir c'était qui et kiya pas respecté le groupe" de Ribery (véridique). Larousse et Robert s'en retournent encore dans leurs tombes. Ribery verse une larmichette en direct. Ce n'est plus la coupe du monde, c'est les feux de l'amour. Juste après on apprend que les joueurs sont solidaires d'Anelka et refusent de reprendre la préparation. Evra et Robert Duverne, un préparateur se foutent sur la gueule au début de l'entraînement, séparés par Domenech en personne, devant les caméras. Complètement écoeuré par la situation, le directeur délégué de l'équipe de France Robert Valentin, jette l'éponge et sa démission avec. La cacophonie est totale. Les médias comparent les bleus à Loft Story. La France est totalement ridicule au yeux du monde entier, s'il restait encore quelques personnes pour croire à notre dignité. Si ça continue le Kazakhstan va lever une souscription nationale pour nous venir en aide.


Je m'attends désormais à tout. Y compris à voir les joueurs à poil contre l'Afrique du Sud. Ou qu'ils renoncent carrément à jouer. Voire qu'ils se fassent remplacer par l'équipe de foot féminine qui ne ferait pas tellement pire au point où on en est.


Je peux vous dire que depuis le temps que je suis - ou plutôt que  j'évitais de suivre - les péripéties des coupes du monde je n'ai jamais au grand jamais vu un tel ... bordel. Réjouissant. Très réjouissant. Ne serait-ce que d'admirer les mines consternées des divers protagonistes.


Cependant, ne nous voilons pas la face. Toutes ces péripéties ne sont que le reflet d'intérêts financiers bien - trop - importants pour que le football reste un simple loisir.


Elles tombent également fort à propos pour notre gouvernement et son mini-moi en chef pour servir d'écran de fumée à d'autres problèmes autrement plus importants. Et pour faire passer des réformes injustes sans provoquer la vindicte populaire. Au cas où certains d'entre vous ne l'auraient pas remarqué, la réforme des retraites a été annoncée pile-poil au moment de la coupe du monde.

 

Car Domenech et Sarkozy ont un gros point commun : depuis plusieurs années, ils nous prennent pour des jambons.


06:10 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (64) | Tags : coupe du monde, football, domenech, zidane, ribery, gourcuff, anelka, evra, sarkozy | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/05/2010

Je m'en contrefoot


Il y a quelques jours, la nouvelle est tombée.


La France va accueillir l'Euro 2016.


Quel bonheur intense.


Oui vous allez avoir l'occasion d'accueillir dans vos villes respectives des hordes de bourrins embierrés gueulant... alllezzzzz alllezzzzz allezzzz en 15 langues différentes. Venus encourager 22 clampins en shorts moches courant après une baballe sur une moquette synthétique verdâtre.


Clampins qui selon mon avis ne sont en plus que des chochottes en crampons. Sinon pourquoi se rouleraient-ils par terre à la moindre pichenette. Sans parler des buts ou c'est carrément la gay pride.


Oui vous allez avoir la joie non seulement d'accueillir les représentants de toute l'Europe qui swingue et qui pétille et qui vont vomir dans vos caniveaux, pisser dans vos rues, péter vos vitrines et vous empêcher de dormir avec leur sirènes hurlantes et leurs chansons de corps de garde...


Mais vous allez également avoir la joie de mettre largement la main au portefeuille. Car non content de rénover les stades existants, il va falloir construire 4 stades à Lille et Bordeaux notamment. Pour un coût total de 1,7milliards d'euros dont 150 millions financés par l'Etat et 530 millions par les collectivités locales. Donc par vous.

 

Et ne me dites pas que les retombées économiques compenseront largement ces investissements. On sait fort bien que ce n'est que très rarement le cas.


Or personnellement, je n'ai aucune envie de payer pour un sport qui me déplaît aussi profondément. Et dont on nous abreuve jusqu'à la nausée, que vous soyez d'accord ou pas. Ce n'est pas tant le sport en lui-même, dont en fait je n'ai rien à dire, car je n'y comprends rien. C'est l'ambiance qui règne autour : le fric et les dérives nationalo-racistes  qu'il engendre. Je déteste ces ambiances de supporters hurlants et prêts à en découdre avec le premier qui se risquerait à critiquer leur équipe. Je déteste cette hystérie collective autour des grandes compétitions. Hystérie d'ailleurs récupérée fort à propos par certains gouvernements pour faire oublier les vrais problèmes.


Panem et circenses. Les romains avaient déjà tout compris : du pain et des jeux et les gens se tiennent tranquilles.


Chaque coupe du monde j'allume un cierge à Saint-glinglin-du-sacré-pompon pour que l'équipe de France perde rapidement et qu'on soit plus ou moins tranquilles pendant un mois. Taxez-moi d'anti-patriote si vous voulez, d'un je m'en cogne totalement, deux mon patriotisme se situe ailleurs que dans un short ridicule et des chaussettes moches qui marquent des buts de la main..


Laissez-moi donc la liberté de ne pas hurler "allez les bleus" avec tout le monde.


En attendant pour juin 2016 je vais mettre des sous de côté pour me payer un mois dans un pays paradisiaque et dont les habitants considèrent le football autant que nous le curling (si si ça existe)


Parce que vraiment et définitivement, L'euro en France, je m'en contrefoot..

4image-sport07.jpg



Vous pouvez également aller lire les billets d'Olympe et de 'L'Hérétique sur le même sujet.

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : football, euro 2016 | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/06/2008

Je retire ce que j'ai dit --- Partiellement

Tout le monde peut se tromper et il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !

Dans une note précédente j'avais assassiné les footballeurs - en poussant un peu le bouchon, il faut bien le dire -  

Or, apparemment le football peut AUSSI avoir des effets secondaires inattendus et plutôt sympathiques.

Toutes les équipes du Royaume-Uni s'étant fait calamiteusement éliminer de la coupe d'europe, nos voisins d'outre-manche se trouvaient dépourvus d'affection à donner pendant la compétition.

Et bien, ils ont quand même trouvé une équipe à supporter. Les Français ? Pas question, c'est l'ennemi héréditaire. Les Allemands ? Non plus, les anglais détestent aussi les allemands. Les Pakistanais ? Euh non, bien que très nombreux en Grande-Bretagne, l'équipe du Pakistan ne joue pas la coupe d'Europe.

De façon très surprenante, les Anglais suivent de plus en plus attentivement l'équipe de... Pologne !

Complètement aléatoire ? Non, il y a quelques explications rationnelles : depuis 2004, les Polonais émigrent massivement en Grande-Bretagne où le plombier Polonais n'est pas une carabistouille mais une réalité. En Angleterre, mais aussi Ecosse, siège d'une importante communauté Polonaise, ils sont devenus des voisins, des collègues de travail, voire des copains, avec qui ils suivent éventuellement les matches de l'équipe de Pologne à la télé. De plus l'équipe Polonaise joue son premier match contre l'Allemagne, qui, comme je l'ai déjà dit plus haut, n'est pas en odeur de sainteté sur le sol anglais. 

C'est juste anecdotique ? Non plus. De nombreux pubs - haut lieu du supportisme grand-briton - se parent des couleurs Polonaises et se sont mis à servir des spécialités culinaires Polonaises. Les marchands d'articles de sport installent casquettes, chapeaux et écharpes dans leurs magasins. Ces objets commençant à très bien se vendre, et pas seulement aux Polonais d'origine. Même les médias s'y mettent et suivent les matches joués par la Pologne.

Est-ce un transfert d'affection passager ou le début d'une relation durable ?? A suivre après la coupe d'Europe. Dans tous les cas c'est plutôt réjouissant.

 

13:16 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, coupe d'europe | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/05/2008

JE DETESTE LE FOOT

Préambule 1 : cette note vient d'un commentaire fait sur une excellente note de Sekhmet, citoyenne Suisse dont le pays va avoir le malheur d'accueillir l'Euro 2008. A lire absolument LA

Préambule 2 : je me suis dit, ça fait longtemps que tu n'as pas fait une note de la série "je déteste" : tu baisses ma vieille, tu baisses, ressaisis-toi.

Préambule 3 : l'échéance fatidique de L'Euro approche on va bientôt bouffer du foot à tous les repas, il faut réagir...

Préambule 4 : je vais me faire des tonnes de copains.

 Donc,

JE DETESTE LE FOOT :

Le foot et tout ce qui l'entoure. Oui, je le dis, je le proclame. Le foot est un sport de crétins.

Comment expliquer autrement que 22 attardés passent près de deux heures à courir après un ballon dans des tenues fashionistiquement impossibles (le lycra fluo avec des motifs partout, y'a pas plus moche), des shorts dont même un émigré kazakh ne voudrait pas, et avec des coupes de cheveux monstrueuses.

Car je vous le confirme, la coupe dite "du mulet" court devant et long derrière reprise actuellement par les tektonikeurs est une invention des footballeurs allemands dans les années 70.

En plus les footeux sont moches. Des gros mollets et un petit torse, pour une fétichiste de la tablette de chocolat que je suis, c'est un crime de lèse-Manu. 

Et pas très intelligents : vous avez déjà entendu s'exprimer un joueur de foot  ? Enfin, s'exprimer est un bien grand mot pour qualifier les vagues balbutiements dont nous gratifient en interview ces messieurs.

Mais en terme d'expression, il y a pire : les commentateurs, qui vous obligent à subir pendant deux heures une espèce de logorrhée verbale totalement dénuée d'intêret sur la beauté d'une passe - ben quoi, le gars il a juste poussé la baballe avec son piepied - ou le pourquoi d'un hors-jeu. Le tout  ponctué de cris hystériques de temps à autres (buuuuuuuuttttt). Sans parler d'une mauvaise foi franchouillarde à toute épreuve (le fameux "mais non, que fait l'arbitre, c'est pas possible, y'a penalty, là....")

Donc, ce "sport" n'a rien pour plaire : des joueurs moches, des commentateurs insupportables et en bonus des supporters à demi-attardés pour les plus chanceux, totalement attardés pour le reste... Ca vous viendrait à l'idée vous de vous coller des écharpes "OM" ou "PSG" autour du coup et d'aller hurler dans un stade "aux chiottes l'arbitre" chaque fois qu'un type fait semblant de se rouler par terre, soit-disant parce qu'un autre lui a fait une balayette ?

Car en prime, oui je l'affirme, les footeux, c'est tous des chochottes. Même les filles ne feraient pas autant de cinéma pour un orteil tordu. Même les filles ne se rouleraient pas les unes sur les autres en se faisant des calins parce qu'elle ont mis la baballe dans le bubut...

Tous les deux ans je cherche par tous les moyens à échapper soit à l'Euro soit au Mondial de foot. .. Un bon tuyau : la zone américaine. Nous étions il y a deux ans à Saint Domingue pendant le mondial. Là-bas, le sport national est le baseball et le foot, il s'y intéressent très modérément. Et cet été je pense que nous serons au moment de l'Euro aux USA où le foot est à peu près aussi populaire que le curling.

Donc, peinarde...

Sinon, si je suis chez moi, je me mets à la fenêtre et je hurle "le foot c'est un sport de crétins" chaque fois que les gens gueulent parce qu'un but est marqué.. Cette année j'envisage également de balancer des bassines d'huile bouilllante par la fenêtre...

Oui, je sais ça ne va pas plaire à tout le monde, cette note. Mais je vous attends, droite dans mes bottes, les 22 crétins en shorts, les 2 crétins qui commentent, les 3 crétins qui arbitrent et le milliard de crétins qui regardent. Tous, je vous dit, je vous prends tous, un par un... Vienvienvienvienvien...

 

 

09:54 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : football | |  Facebook | |  Imprimer | |