Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2011

Le déclin de l'empire américain ?

 

Facebook étend son ombre maléfique sur le monde civilisé.

 

Avec 700 millions d'utilisateurs dont 687 millions d'actifs début juin, le réseau social est en route pour le milliard de membres accro et dociles et rien ne semble pouvoir arrêter son irrésistible ascension.. 

 

Sauf que, à l'orée de son entrée en bourse pour une valorisation à des centaines de kilos-pépettes, on apprend incidemment, au détour d'un communiqué que même si le leader des  réseaux sociaux poursuit sa croissance en convertissant de nouveaux pays au "Like" et au "poke"..

 

.. Pour la première fois Facebook a perdu bon nombre d'utilisateurs le mois dernier aux Etats-Unis. 6 millions pour être précis. Leur nombre est tombé à 149,4 millions fin mai contre 155,2 millions fin avril. Le phénomène s'est aussi fait ressentir dans d'autres pays comme au Canada (moins 1,5 million d'abonnés), ou encore en Norvège, en Russie et en Grande Bretagne (moins 100.000). La croissance a ainsi été inférieure à la normale pour le réseau, et ce, pour le deuxième mois consécutif. 

Tiens donc, d'où peut venir cette désaffection subite : trop de publicité ? Résultat des campagnes "quitter Facebook" ? Lassitude ? Concurrence de twitter ?

Ou bien comme le suggerait Cécile (je crois, si ce n'est pas Cécile, que l'auteur me lapide) : la montée d'une nouvelle génération ...

Les petits frères ou soeurs des facebookistes fous n'ont pas forcément envie de voir leurs aînés, voire leurs parents sur le même réseau social qu'eux.

C'est trop naze. Du coup ils désertent et laissent la toile "aux papis". 

 

Mais alors où vont-ils ?

J'ai bien une réponse mais elle est totalement folle... 

Je dirais .. Dehors. Et oui, mes fils (au hasard) vont effectivement sur Facebook 5 minutes voir les nouveautés mais font ce que nous faisions à leur âge : sortir, voir du monde, tailler la route et pécho dès que l'occasion s'en présente.

Je sais c'est fou. Ils ont des contacts DIRECTS avec leurs semblables.

Personnellement je n'ai pas été à l'extérieur depuis 2007 environ je dirais.

Trève de plaisanterie, et curieusement, mes fils passent moins de temps la tête dans l'ordi que moi.

Et plus de temps dehors. 

 

Comptons donc sur le refus des pré-ados de partager la toile de leurs géniteurs pour couper la chique à Zuckerberg.

 

Qui sera vraisemblablement remplacé par un ou une  Zuckerberg qui a actuellement un appareil dentaire, des boutons sur le front, un rire de hyène et des pantalons sous le slip.

L'espoir fait vivre.

 

Et pour finir de vous remonter le moral, mon fils number tou m'a aimablement dit que twitter était un truc de vieux et que jamais il n'y mettrais les pieds.

 

Au moins on sera tranquille entre vieux, sans petits cons de jeunes pour y semer la zizanie.

 

 

 

Oui OUi Facebook.jpg

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : facebook, fréquentation, avenir | |  Facebook | |  Imprimer | |