Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2009

David Abiker et moi

Billet avec du link et de la mégalo à l'intérieur...

L'histoire commence il y a quelques mois quand je tombe - grâce à Olympe, sur une initiative appelée le Dico Posthume de la Finance lancée par David Abiker, éminent journaliste journalistique officiant entre autres sur France Inter (et son compère Evariste Lefeuvre).

Pour lancer ce bouquin écrit en plein tourmente subprimesque, ils demandaient aux bloggeurs de proposer des définitions plus ou moins sérieuses autour du vocabulaire financier.

J'ai harcelé le pauvre homme pour en être. Après l'avoir harcelé pour en être, je l'ai bombardé de définitions toutes plus hors sujet les unes que les autres jusqu'à ce qu'épuisé, il finisse par en prendre une de guerre lasse.

O comme.JPG


Puis, je l'ai harcelé pour être invitée à la soirée de lancement du livre. Soirée où je l'ai re-harcelé pour avoir un exemplaire dédicacé..

Manu Dico.jpg

Découvrant qu'il était également un twitteur fou et inspiré, j'avais également entrepris de le suivre et déposé une demande pour qu'il fasse de même..

Sans résultats jusqu'à récemment..

Je m'étais donc fait une raison en me disant que le pauvre être me considérait certainement comme une foldingue dangereuse à éviter absolument..

Sauf que, pris dans une spirale de collectionnite twittesque aigüe, il s'est mis à suivre tous les gens dans mon environnement immédiat..


Vexée, moi, très vexée..

J'ai donc repris ma tactique  coutumière - dite de la guérilla verbale - pour demander au susdit entourage de faire pression sur l'individu.


Après environ 15000 échanges de tweets avec Océane, SandrineCamus, Rosselin & Jegoun, le sieur Abiker a finalement poussé la porte de mon modeste logis.


Mais évidemment je l'ai fait poireauter avant de lui ouvrir..

Faut pas jouer avec l'égo à Manu..... Non, faut pas..



Donc désormais, David Abiker me suit.

Je vais pouvoir le manipuler comme les autres et m'en servir comme marchepied vers ma propre gloire.


Un conclusion s'impose à cet épisode.. J'arrive à obliger les gens à faire ce que je veux..

Je devrais peut-être envisager de fonder un parti politique.

Ou une secte. C'est bien une secte, ça rapporte.

Oui, il faut que j'y réfléchisse sérieusement.


Edit : pour ceux qui douteraient encore de ma staritude (et donc de la mégalo qui va avec), allez donc voir chez Angélita qui m'ouvre ses colonnes aujourd'hui pour une interview parfumée avec de la Manu et pas trop n'importe quoi à l'intérieur, contrairement à l'habitude...

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : david abiker, france inter, dico de la finance | |  Facebook | |  Imprimer | |