Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2013

Mot dièse

Par la grâce du génie français, de l'exception culturelle et de la loi Toubon réunis, un fonctionnaire zélé à trouvé bon de traduire le terme "hastag" par "mot-dièse

Ce qui 

1/ ne veut strictement rien dire

2/ n'est même pas exact puisque la traduction la plus intelligente serait plutôt "balise" ou "mot-clé" ou "étiquette", par exemple.

Je propose donc dans la même veine que l'on traduise

"internet" par "entrefilet"

"Facebook" par "VisageLivre"

"FourSquare" par "4carrés",

"Instagram" par "GrammeInstantané"

et "Tumblr" par "Tombelaire", tant qu'on y est.

Twitter deviendrait aussi "gazouiller", les twittos des "gazouilleurs" et un RT un "RG". Un Retour de Gazouillis.

Puisqu'on est dans l'absurde, autant y aller à fond.

Je rappelle donc à nos chers fonctionnaires que la langue française est, ou était, comme la France, une terre d'accueil.

Des gens et des mots.

Le vocabulaire français moderne puise largement dans des termes "étrangers".

Au hasard, abricot, moka ou assassins qui viennent  de l'arabe (les haschichins étaient des tueurs qui consommaient du haschich),  kitsch qui vient de l'allemand ou encore bistro qui vient du russe "bouistra" qui veut dire "vite".

Sans parler des anglais week-end ou beefsteack qui font désormais partie du langage courant, et qui ne sont même pas adaptés.

Je ne parle même pas non plus des divers argots qui puisent largement dans tous les langues et patois divers, du kabyle au manouche en passant par les divers dialectes ivoiriens ou sénégalais.

Dits argots qui finissent par remonter dans le langage courant.

Fatalement.

C'est ce qui fait qu'une langue reste vivante et non pas figée sous une couche de poussière sémantique.

Je suis de ceux qui pensent qu'une langue doit évoluer en tous cas. Et que vouloir la fixer dans sa "pureté" finit toujours par la tuer.

Sans aller dans un extrême de langue écrite phonétique ou façon SMS, je suis pour la simplification et l'ouverture du français en préservant ce qui fait son charme et son originalité.

Ce qui n'est pas une mince affaire, évidemment.

Mais nous avons tout un tas d'experts très qualifiés qui pourraient s'y coller.

La langue française est magnifique, poétique, musicale ...

Mais compliquée, trop compliquée, Truffée de règles grammaticales et orthographiques incompréhensibles dont peu de gens peuvent expliquer l'origine. De temps dont personnes ne se sert plus. De conjugaisons irrationnelles. D'accords obscurs.

Qui, vraisemblagement empêchent ou freinent aussi son apprentissage à l'étranger. Et font perdre des heures et des heures à des écoliers alors que les programmes scolaires sont chargés et que ce précieux temps pourrait être utilisé à d'autres apprentissages.

Oui, je suis convaincue qu'on pourrait simplifier le français sans le dénaturer en gardant son charme et sa musique.

Et pas en francisant à marche forcée et avec des équivalents approximatifs et ridicules des termes sans vraiment d'équivalent chez nous.

Laisse le hashtag vivre sa vie de hashtag. 

Et dis-toi que pour dire "rendez-vous", les anglais disent ... "rendez-vous". 

Visiblement ça ne les empêche pas de dormir.

 

twitter-hashtag.jpg

 

 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hastag, twitter, langue, grammaire, orthographe, français | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/10/2011

Ne me tweete pas du sponsorisé

 

Se réveiller un dimanche matin, ouvrir twitter, avoir dix tweets sur des voitures bleues qui roulent dans Paris, s'énerver, muter le hastag publicitaire,

... Ca c'est fait.

Derrière cet énervement ponctuel, se dire aussi qu'on est radicalement contre le principe,

... Ca c'est fait aussi.

 

Pourquoi ? Je t'explique Madeleine.

 

Si je fais des partenariats sponsorisé sur mon blog, rien n'oblige les gens à venir me lire. Vient qui veut. Et ceux qui ne veulent pas peuvent aussi râler en me traitant d'infâme vendue au capitalisme débridé.

Le tweet sponsorisé s'impose à tous ses followers dans un espace d'échange commun, et non particulier.

 

Je parle bien de "commun" et de "particulier" et non de "public" et "privé" puisqu'un blog est public par essence.

Je refuse donc qu'on me colle sous le nez des pubs que je ne désire pas voir.

 

C'est pourquoi je muterai ou filtrerai systématiquement tous les tweets publicitaires à partir de désormais et de dorénavant.

Je parle bien de tweets, je ne parle pas d'émetteurs. 

Chacun fait ce qu'il veut de ses tweets. Je n'imagine pas de défollower quelqu'un parce qu'il fait un sponsorisé.

Je ne chasse pas la sorcière, juste la réclame.

 

Sur twitter en tous cas.

A propos de hastag, je le confesse, j'ai pas mal utilisé le hastag "soirée bloggeur" au début.

Ce qui dans l'absolu ne fait pas une énorme différence avec le tweet sponsorisé.

Au bout de quelques temps, désolée chers partenaires qui me gâtez odieusement, je vais beaucoup moins appuyer sur le champipi.

Parce que vu de l'autre côté de l'écran avoir 50 fois de suite #jesuisdansuensoireequelleestbien (surtout quand on y est pas)... C'est juste.. Gonflant.

Dernier exemple en date : la nuit blanche, c'est chou, bouffer du #Sosh toutes les deux secondes... beaucoup moins.

(Je pense que je suis définitivement blacklistée chez Orange du coup)

J'ai donc muté le hastag pour passer une nuit pas blanche mais plus paisible.

En revanche faire des petits tweets décalés ou des photos rigolotes, et un billet post-soirée sur mon blog (espace particulier où chacun est libre de venir ou pas, donc) pas de souci.

C'est la répétition qui est usante, pas l'originalité.

Enfin, tel est mon avis et je le partage.

#quonseledise

 

NB : pour ceux que ça intéresse il y a des fonctions "mute" ou "filtre" sur au moins deux clients twitter que j'utilise echofon et tweetdeck.

NB2 : je ne sais pas pourquoi j'ai une vague intuition qu'on va beaucoup moins m'inviter maintenant..

 

twitter_bird_6.png

Heu, non Maurice, pas forcément justement....

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : twitter, hastag, sponsorisé, tweetdeck, echofon, deck | |  Facebook | |  Imprimer | |