Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

L'homme, cet animal étrange....

Clairement je ne comprendrai vraisemblablement jamais les hommes.

Mais est-ce qu'il faut vraiment les comprendre ?

La réponse est non.

Enfin, ma réponse est non.

Toi tu continues à chercher si tu veux, personnellement j'ai arrêté.

Je me contente de les aimer. 

Malgré toute la revendication féminitudinale qui bouillonne au dedans de moi, j'aime les hommes. 

J'en ai eu dès le départ une vision positive, grâce à un papa super-poule et féministe bien avant l'heure.

Ca aide plutôt à mettre le pied à l'étrier. 

Après, mis à part les quelques exhibitionnistes, pervers, fétichistes, adeptes de la main aux fesses et sales cons que j'ai pu croiser comme, probablement et malheureusement la plupart de mes consoeurs, les autres étaient plutôt... 

Mignons, amusants, touchants, et, dans le fond, assez gentils.

Non, ne hurle pas.

Oui, j'ai eu de la chance.

Je ne suis jamais tombée sur un sadique, un pervers manipulateur, un cogneur, ou un violeur.

Juste sur quelques énergumènes, un ou deux crétins congénitaux et un possessif.

Beaucoup de chance et un solide instinct de survie qui me fait m'enfuir sur mes talons de 12 au moindre signe inquiétant, probablement.

Mon expérience de nos compagnons à deux pattes est donc forcément, et heureusement, plus limitée.

Néanmoins, comme je le disais ici, si elle est moins étendue que celle de Madonna, elle l'est plus que celle de Bernadette Soubirous.

Donc j'aime les hommes. Sans vouloir généraliser, ils sont souvent moins compliqués que nous, plus directs. C'est reposant. Et frais. 

Surtout si comme moi tu as un cerveau en ébullition permanente. Te retrouver avec des individus pour lesquels un et un font forcément deux et pas

"et si un et un ne faisaient pas deux, mais trois, voire plus, par temps de pluie, et est-ce que j'ai pensé à couper l'électricité, je suis trop grosse et pourquoi il ne me rappelle pas, parce que je suis trop grosse, qu'est-ce que j'ai fait, c'est moi, faut que je rappelle ma mère, oh non pas ma mère, elle va encore me faire des reproches, et je vais être obligée de lui dire qu'il n'a pas rappellé".

J'ai juste quelques minis-reproches à leur faire.

1/ ils veulent commander. C'est moche. Et tout à fait hors de propos. Ils deviennent même pénibles parfois avec cette obstination à vouloir être le chef. Astuce : les laisser penser que c'est vrai. Ils sont contents et te fichent la paix.

2/ Ils ne comprennent pas les sous-entendus ni les approches suggestives. Si tu parles au deuxième degré ou avec subtilité, aucun résultat. Au lieu de t'épuiser dans des stratégies d'approches sophistiquées, essaye le "toi baiser moi". Ca marche relativement bien. Mais bon c'est trivial. Et tu risques de te faire jeter trivialement aussi. Avec dommages pour l'égo.

3/ Ils restent parfois assez volontairement assez hermétique au mode d'emploi du fer à repasser ou de l'aspirateur. Solution. Leur coller les engins dans les mains dès le berceau. En général, à l'âge adulte, ils ont trouvé le bouton "démarrage"

Et, au fait, cousine, à la question "mais pourquoi il ne rappelle pas ?" j'ai quand même trouvé la réponse au bout de toutes ces années.

Il ne te rappelle pas parce que simplement... Il n'a pas envie. 

Je sais, c'est spectaculairement osé comme hypothèse.

Mais compte tenu de la structure moléculaire de notre alter-ego, la plus vraisemblable.

tumblr_m9xo3mbytt1qzx74yo1_500.jpg

(et oui, les hommes je les aime particulièrement comme ça)

(mais en présence d'un tel individu, ma faculté d'analyse et de discernement disparait brusquement)

(et je me transforme brusquement en idiote balbutiante)

(phénomène étrange et inexplicable)

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : homme, femme, relation, psychologie | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/01/2012

Faisons l'humour, avant de nous dire adieu

Twitter est comme un salon mondain de conversation cybernétique.

On a des débats de fond sur la vie, l'amour, les vaches...

On peut même y lancer des sondages pour connaitre l'avis des gens sur un sujet. 

Tenez, il y a peu, entre filles nous nous demandions si les filles drôles plaisaient vraiment aux hommes.

Ni une, ni deux, je lance un appel à mes followers appartenant à la moitié de l'humanité pourvue d'un appareil génital externe.

Au bout de quelques minutes, j'avais une variété de réponse allant du

"évidemment, c'est indispensable", en passant par "oui, mais pas trop" (on se demande ce que veut dire le "trop") jusqu'à l'inévitable "oui, surtout si elle est jolie" 

Globalement, selon twitter, les hommes aiment les filles drôles.

Quand on fait une enquête il convient d'avoir le point de vue de toutes les parties.

Et face à la même question, les points de vue féminin vont de "mytho", en passant par "ils vont répondre oui pour faire bien" jusqu'à "non pas du tout, ils préfèrent les filles discrètes qui battent des cils"

La vérité étant souvent au milieu, et d'après expérience, les hommes aiment souvent les filles drôles... Mais plutôt comme bonnes copines, plutôt que princesse à protéger et à chérir.

L'humour au féminin fait encore peur, même aujourd'hui.

La rigolote de service est souvent assimiliée à un gentil camionneur avec qui ont peut partager des bières et des blagues salaces au bar, mais rarement sur l'oreiller.

Il faut dire que l'humour au féminin bien exécuté est souvent percutant, très vachard et parfois aussi très cru.

Hommes qui avez assisté à une réunion de filles entre elles qui vont comparer les performances de leurs compagnons respectifs, vous ne me contredirez pas.

A côté la 3ème mi-temps des All-Blacks après leur victoire en coupe du monde est un thé dansant pour dames âgées.

Il peut donc, et il fait, peur. 

Y compris aux potentielles émettrices qui n'osent souvent pas se lâcher devant un public plus large qu'un petit cercle d'intimes.

Pensant que leur féminité serait éventuellement compromise par des blagues pouet pouet tagada.

Preuve en est d'ailleurs le faible nombre de femmes comiques. Sachant que sur cette déjà faible proportion, peu d'entre elles sont vraiment drôles : on a l'impression justement qu'elles n'osent pas aller jusqu'au bout de leur démarche.

Personnellement et a contrario, je dirais que l'humour est plutôt un atout. Un gros atout. 

L'humour permet de faire diversion, de dédramatiser nombre de situations délicates et de vous mettre vos interlocuteurs dans la poche beaucoup plus rapidement qu'avec une présentation power point de 375 slides.

L'humour permet de se sortir de situations embarrassantes avec une pirouette, une bonne rigolade voire en se moquant de soi-même.

Et, pour le côté sentimental, l'humour peut être une arme de séduction massive. Surtout en ce qui me concerne, car j'ai un énorme problème dans la vie : j'ai toujours aimé les beaux gosses.

Le type le plus charmant et le plus charismatique du monde qui se roule à mes pieds en me couvrant de diamants, s'il a le physique de Woody Allen, c'est juste impossible.

C'est idiot, mais c'est comme ça.

Avec un physique tout à fait moyen, tu peux rarement prétendre à décrocher  un dieu vivant, sauf... En augmentant brutalement son taux de sérotonine en le faisant rigoler. 

Car le dieu vivant a assez peu l'habitude qu'on le fasse rigoler en fait. Plutôt qu'on bave devant lui. Ce dont il a souvent relativement marre. 

Tout ceci n'est pas fiable à 100 % (on en revient à "je t'adore, mais comme bonne copine") mais souvent quand même. 

Et oui, homme qui rit, à moitié dans ton lit.

Enfin, à moitié seulement. Après il faut parfois quand même dégainer le porte-jarretelle et la danse des 7 voiles.  

L'humour et/ou simuler l'indifférence totale sont un excellent combo, avec le porte-jarretelle.

Un jour je t'expliquerai la méthode, jeune padawan. 

3035228895_1_3_kWkRkJ30.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : femme, homme, séduction, humour, twitter, sondage | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/08/2011

Do it like a dude

Et si j'étais un homme ?

Tu t'es déjà posé la question amie lectrice que la nature a préservé d'une paire de baloches ?

Moi, oui.

Parce que a priori, malgré une paire de seins et un amour immodéré pour les stillettos, je suis un homme, mentalement parlant je veux dire.

La preuve ? 

J'en fiche pas une à la maison, 

Je file des sous à mes fils au lieu de les éduquer en leur marmonnant "va t'acheter un truc"

Je fais des soirées mojitos avec des potes pendant que ma moitié se morfond à la maison

Je déteste le shopping entre copines

Les trucs de filles en général, ça me gonfle au bout de 5 minutes

Je suis de mauvaise foi

Je déteste avoir tort

Je mets des coups de boule

Je passe mon temps sur l'ordi

J'aime le heavy métal et les tatouages

Faut pas me parler en rentrant du boulot

Je garde toutes mes vieilles fringues d'il y a vingt ans

J'aime les blagues salaces

Je hurle "enculééééééé" à la portiere de la voiture

Limite je laisserais relevée la cuvette des wc.

Mais si j'étais VRAIMENT un homme ? ...

....Ben... ce serait pareil.

Et on me traiterait de gros macho.

Ce que je confirme. 

Je suis un gros macho. 


Jessie J - Do It Like A Dude par umusic


Ciara - Like A Boy par Momo59-93

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : homme, femme, macho | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/07/2011

Le couteau entre les dents

Sur twitter (oui je passe ma vie sur twitter, c'est mon fils ma bataille, fallait pas qu'elle s'en aille wo wo wo) je suis le compte de l'Express Styles pour être dans la vibe et uber-branchée de la hype 24 h/24 h.

 

Ce matin, nos délicieux amis ont diffusé un lien vers un test d'été "Quelle chasseuse d'homme êtes-vous?"

Spontanément, j'ai repris (re-tweeté pour les initiés) ce tweet en l'agrémentant d'un "le couteau entre les dents"

 

Boutade, me direz-vous.

 

En y réfléchissant bien... Pas que.

En bonne femelle Alpha, j'aime bien ... Passer à l'attaque. Je préfère nettement draguer qu'être draguée pour être claire.

Par goût d'abord... Ivresse de la conquête, adrénaline de la traque, joie de la prise de guerre. C'est beaucoup plus valorisant et grisant de ramener du gibier dans sa besace  que d'attendre sagement que le prince charmant vous enlève sur son cheval blanc.

Ce qu'il ne fait jamais d'ailleurs, car le prince charmant est un crétin intéressé seulement par son brushing et son nombril.

 

Ensuite je déteste qu'on me colle, qu'on me serre, qu'on me scotche. Rien de plus rédhibitoire pour moi qu'un Lucien de boite de nuit qui me bavouille dans l'oreille "vous habitez chez vos parents" ? Même s'il n'est pas trop mal de sa personne. Un simple "mais vous êtes charmante mademoiselle (hier) ou madame (aujourd'hui) suffit à me faire dresser les poils des avants-bras en quinconce.


Je préfère encore mes sosies de Puff Daddy du 9-3 qui me lancent à l'entrée du RER "Woh madame t'es bonne, tu viens me beeep" au moins ils affichent clairement leurs intentions.

 

Par nécessité ensuite. Je suis dotée d'un physique relativement moyen et j'ai des goûts nettement au-dessus de mon physique. J'aime les beaux mecs, quoi. Je laisse à mes consoeurs la beauté intérieure et en un mot comme en cent, une belle âme dans un physique de Shrek, ça ne va pas être possible.
 
Il me faut du physique de compétition. Voilà.
 
La meilleure défense étant l'attaque, prendre la proie de vitesse et par surprise donne deux résultats :
 
Au pire, il s'enfuit en hurlant et en te traitant de folle (ou de thon)
Au mieux, pris de court,  il se conduit comme le petit lapin hypnotisé par les phares de voiture et il ne bouge plus.
 
Et crois-moi des petits lapins j'en ai attrapés quelques-uns.
Bon, sauf pendant les 3/4 ans où ados, j'aurais pu porter une pancarte "site en construction" autour du cou. Parce que là, attaque frontale ou pas, il n'y avait pas moyen.
 
Je ne dis pas que ma façon de faire soit la meilleure, ni qu'elle soit recommandable, à chacun(e) sa sensibilité.
 
Mais, il y a finalement pas mal d'hommes qui apprécient qu'on viennent les chercher parce que pour une fois, ça les repose de ne pas jouer les warriors de la séduction.
Si, si, essaye une fois pour voir.
Et tu m'en diras des nouvelles...

Jeune%20chasseresse%20-%20n&b.jpg

Viens voir maman, petit lapinou....

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : drague, séduction, chasse, homme, femme | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/12/2010

Paye ton féminisme

Une récente étude américaine sur les chimpanzés montre que lorsqu'on donne des bâtons comme jouets à un groupe de chimpanzés, spontanément les femelles les bercent, alors que les mâles s'en servent comme outils ou comme armes.

Conditionnement hormonal parait-il.

 

J'entends déjà les naturopathes de tout poil savourer leur victoire "vous voyez, c'est le cours des choses".

Ok.

Je le reconnais dans mon enfance j'avais une collection de Barbies non négligeable. Et après avoir passé en revue nombre de nains dans mon entourage, les miens compris, les filles de 5 ou 6 ans vont plus spontanément vers les poupées que vers les voitures télécommandées.

En plus les filles de 5 ans, même si leur mère est artiste plasticienne over conceptuelle, ont généralement un goût atroce fait de chouquettes dans les cheveux, petits poneys, robes rose fuschia à volants et de ballerines dorées

 

Mais, si j'admets volontiers que la fille de moins de 10 ans a génétiquement et/ou hormonalement un  gout de chiottes, ça ne lui donne pas pour autant une prédisposition génétique à se taper tout le ménage, les courses, l'éducation des enfants et un salaire moindre que celui de son binôme masculin qui utilise ses bâtons pour taper sur la tête de ses congénères parce que ses hormones l'y poussent.


Mes hormones me poussent clairement à coller des taquets à tous les machos qui veulent me coller en cuisine alors que j'ai des trucs vachement plus intéressants à faire.

Comme glander devant mon ordi.

Ou faire des soirées mojito-pinacoladas avec mes copines.

Parce que rappelle-toi que dans la nature aussi, ami homo erectus (enfin si tu y arrives) il y a un paquet d'animaux qui vivent en groupe avec des FEMELLES DOMINANTES.

Qui collent une pâtée directement à tout mâle inférieur osant contredire ses avertissements.

Qu'on se le dise.

 

d8380aa4-5f64-8980-479e-f39d7984fb01.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : femme, homme, chimpanzés, étude, domination | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/11/2010

Depuis hier je suis rassurée sur ma santé mentale

Selon une étude sur le cerveau, les femmes parviennent souvent moins bien à se détendre complètement au point d’oublier tous les soucis du quotidien. Et pour cause, le cerveau féminin aurait une plus faible capacité à se reposer que celui des hommes. Une différence qui trouverait peut-être sa source dans le taux des hormones sexuelles.

C'est exact.

Vous vous avez toujours une pensée qui tourne (on mange quoi ce soir ? Ca me va le rose ou pas ? Où j'ai mis le gosse ?)

Alors que quand vous voyez votre cheuri les yeux vides fixés sur l'ordi, la télé ou un porno, en fait... Il reboote.

Il est inutile de parler à un homme qui reboote. Son système auditif charge la version 4.2.2 et ne peut absorber en même temps vos interrogations existentielles, surtout si elles comportent une alternative du style "on part où cet été ? Mer ou montagne ?


C'est pourquoi les femmes sont toujours plus stressées que les hommes. En plus du fait qu'elles se tapent majoritairement la joie de la gestion du foyer.


Sauf moi, j'en fous pas une, mais en tant que femelle alpha de mère en fille, j'ai appris à manipuler la testostérone et donc à faire bosser le mâle.


La bonne nouvelle (ou pas) toujours selon la même étude c'est que étonnamment,  chez les sujets schizophrènes, ce constat est inversé. L’activité cérébrale des femmes malades ressemble davantage à celle des hommes sains, et inversement.

 

Donc mes chéries, si vous vouler vous la couler douce avec les yeux dans le vide, assise dans le canapé une bière à la main avec des chaussettes sales aux pieds, soyez schizophrènes.

 

Vous pourrez rebooter tranquille, en entendant des voix dans votre tête qui vous ordonnent de massacrer tous les gens habillés en violet. Et en plus avoir plein de drogues gratos, un noeud en cheveux sur la tête et des lunettes peinturlurées....

 

lady-gaga-neyo.jpg

 

C'est tentant, non ?

 

Merci à Freddinette qui m'a envoyé l'article évoqué ci-dessus.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cerveau, femme, homme, folie, détente | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/03/2010

Si j'étais un homme ...


Si j'étais un homme


  • Je mettrais des vestes noires
  • Je sortirais boire un coup avec mes potes en laissant ma moitié à la maison
  • Je passerais mon temps sur l'ordi
  • Je filerais dix euros à mes gosses au lieu de les aider à bosser
  • Je ne me mettrais au fourneaux que pour des grandes occasions valorisantes


  • Je mettrais des chemises
  • Je dirais des gros mots
  • Je gueulerais "mais on bride ma créativité dans cette maison"
  • Je m'enlèverais les poils le matin
  • Je mettrais des marcels
  • Je botterais le cul du chat
  • Je me mettrais minable
  • Je mangerais des pizzas devant la télé
  • Je raconterais des blagues de cul
  • J'oublierais les anniversaires et la Saint-Valentin
  • Je ferais des doigts d'honneur
  • J'aurais des biceps
  • Je draguerais tout ce qui bouge
  • J'aurais un tatouage
  • J'écouterais rage against the machine
  • Je kifferais les jeux vidéos
  • Je me planquerais quand ma mère appelle
  • Je trouverais que Scarlett Johansson elle est sexy, quand même
  • Je garderais mes tee-shirts d'il y a 20 ans
  • Je détesterais aller chez le médecin
  • Je trouverais que les filles, c'est lourd par moment...



Mais..


... Tout ça...

... Je le FAIS DEJA..!!


Oh BON SANG..... JE SUIS UN HOMME...


Ok. Pour conjurer le sort je me suis acheté des chouzes avec des talons en python..

IMG_6916.JPG

 


Oui c'est n'importe quoi, mais j'assume..


06:04 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : homme, femme, chaussures | |  Facebook | |  Imprimer | |