Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2012

Mon âge, mon ange

Passer du temps la tête dans les internets a des effets collatéraux parfois surprenants.

Et inattendus.

S'ils sont surprenants, ils sont probablement inattendus d'ailleurs, espèce d'imbécile.

Je me parle, on est plein dans ma tête.

Par exemple, je me retrouve régulièrement à parler - voire à raconter des conneries qui tueraient un éléphant à 20 mètres - à des gens qui pourraient être mes enfants, voire, bientôt, mes petits-enfants.

Ce qui n'est a priori pas une situation très orthodoxe. Convenons-en

Pire, ces jeunes godelureaux et godelurettes me font rire.

Eux je ne sais pas. Mais visiblement ils reviennent.

2 hypothèses : 

Soit la rigolitude est réciproque et dans ce cas je suis une sorte d'aberration chromosomique qui discute de sujets absolument pas dans son périmètre d'âge mental.

Soit ils se moquent de moi et me trouvent navrante.

Ne souris pas c'est mon angoisse.

Je ne voudrais surtout pas qu'on me compare à un genre de Madonna du net qui se trémousse en mini-short virtuel sous les quolibets des internautes.

Ou devenir une de ces vieilles Barbies tu sais, les filles, quand tu les vois de dos tu fais "ah oui, quand même" et quand elles se retournent tu fais aussi "ah oui, quand même" mais un ton plus bas.

Surtout que je n'ai pas non plus une garde-robe qui pourrait passer incognito à la sortie de Saint-Nicolas du Chardonnet.

Cette idée me tétanise tellement que je me rappelle avoir dit à mes fils "si un jour je ressemble à Lova Moor, euthanasiez-moi immédiatement"

N'empêche.

Euthanasie ou pas, ça ne résout pas le problème de l'ancêtre qui murmurait à l'oreille des jeunots.

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi je passe une partie de ma vie avec des gens plus jeunes. Y compris au travail ou mes relations privilégiées ont entre ... 22 et 35 ans.

A quelques exceptions près qui doivent bien atteindre les... ouf.. 45.

Sachant que les quelques 45/50 que je fréquente sont quasiment aussi azimutés que moi.

Et qu'avec l'individu standard de mon âge en général (je m'ennuie) (chut) (faut pas le dire)

Ce qui me rassure c'est que mes parents ont passé la majorité de leur vie avec des gens plus jeunes. Même encore aujourd'hui à 80 ans passés, il est rare qu'ils traînent avec des gens de leur âge qu'ils appellent aimablement "les vieux".

Ca doit être donc héréditaire.

Ce qui ne me rassure pas c'est que j'ai probablement fait exactement le même billet l'année dernière.

Malgré mon jeunisme relationnel, mes neurones ont bel et bien du mal à se renouveler.

Je vais donc  passer directement de Disneyland à Alzheimer sans avoir connu l'étape intermédiaire.

Allez vas-y, lecteur, fais ton boulot.

Rassure-moi (je suis angoissée)

 

Lova+Moor+Feu+Directed+Christian+Louboutin+R_Uz1WRMctGl.jpg

Ah oui, quand même 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : age, vieillesse, jeunes, relations | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/08/2010

La politique expliquée aux blondes - 4 - La technique de l'écran de fumée


Non ne pars pas, amie blonde, tu vas voir la politique ça peut être aussi marrant que Kate Moss qui se vautre sur un podium.


Imagine, tu as commis une énorme bévue du style trou abyssal dans ton compte lié à l'achat d'une-garde robe coutant l'équivalent du PIB du Kazakhstan ; ou  renversage de vernis à ongle sur la robe fétiche de ta meilleure amie ; ou bien encore drague éhontée du beau gosse qui s'avère être le nouveau petit copain de ta soeur (ou de ton frêre, on est modernes)


Que fais-tu ?


Non, s'il te plait, ne réponds pas "je me mets à pleurer", sinon ton cas est VRAIMENT désespéré.


Evidemment, tu détournes l'attention. Tu affirmes à ta meilleure amie que tu détiens un scoop intersidéral pour lui faire oublier son chiffon ; tu dit à ton frêre que "pas du tout, c'est ce salaud de Jean-Robert qui essaye de te piquer ton mec, il l'a même avoué à Hugues-Maurice, qui l'a répété à Georges-Raoul qui est venu me le dire" ; enfin tu débaroules dans le bureau de ton banquier avec un corsage transparent déchiré à la poitrine, un talon cassé, le brushing à la verticale, et le make-up artistiquement coulé en hurlant "je me suis fait arracher ma carte bleue" !!


Et bien figures-toi que les hommes politiques font EXACTEMENT la même chose. A plus grande échelle.

Mais non, pas l'échelle des pompiers, ne fantasme pas.. C'est une expression...


Quand ils veulent cacher un mauvais résultat ou un truc qui les embarrasse, ils tapent immédiatement, dans l'ordre, sur

  • Les immigrés
  • Les délinquants
  • Les jeunes
  • Les immigrés délinquants jeunes.


Avec priorité sur les immigrés délinquant jeunes de la dernière vague (genre roms). C'est pratique, ils ne se sont pas encore organisés pour se défendre. En plus ils sont polygames, et fraudent les allocations, tout le monde sait ça.


Et ça marche !! Alakazam !! On ne parle plus d'un chômage catastrophique ou d'une affaire embarrassante, genre une vieille dame zinzin qui distribue ses biftons à des partis politiques.


Les gens adorent avoir peur des immigrés délinquants jeunes qui vont venir les égorger dans leur lit en pleine nuit.


Tu vois, c'est facile !! Et toi aussi tu peux même utiliser l'immigré délinquant jeune quand, comme évoqué ci-dessus tu débaroules dans le bureau de ton banquier  en hurlant "je me suis fait arracher ma carte bleue". Ajoutes-y "par un immigré délinquant jeune à capuche", assorti de quelques larmes, et tu verras le sévère gestionnaire compatir en te tapotant l'épaule.



Je tiens à préciser que ceci est une pure fiction et que toute ressemblance avec la situation actuelle est une coïncidence, évidemment.


NB : pour mes amis de droite dont je sens les reproches poindre, je souligne que je ne pratique pas ce qu'ils qualifient "d'angélisme de gauche". Les zozos qui font des conneries, ont doit leur coller un bon coup de pied au derrière. Mais en leur expliquant POURQUOI on le fait.


03C003C000788138-photo-affiche-f-b-i-fausses-blondes-infiltrees.jpg
(et si vous aimez l'humour un peu ras du bitume, foncez sur ce film. Une avalanche de gags énormes, vous finirez avec l'estomac en accordéon)


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : politique, immigrés, délinquants, jeunes, blondes | |  Facebook | |  Imprimer | |