Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2010

Le monde m'appartient

 

Un accordéoniste jouant un medley de Titanic et la vie en rose m'a pourri 3 stations de métro à la fin d'une journée longue et difficile.


Mon premier réflexe a été de l'abattre froidement avant qu'un vague regret ne m'effleure. Le pauvre gars avait probablement fin, froid, et arpentait pendant des heures des métros en ne récoltant que des soupirs exaspérés la plupart du temps.


Ce sursaut d'humanité a été rapidement interrompu par un gosse qui racontait à sa mère tout ce qu'il allait mettre sur son gâteau d'anniversaire : eeet et et je mettra du chocolaattt et puis et puis des fraiches et et et de la jimauve et des chouingues gommmme tu veux tu veux tu veux tu veux  dis oui dis oui dis oui dis oui et puis j'inviteraaaaa ma copiiiine...


Puis par un type qui visiblement apprenait le français et qui m'a demandé ce que signifiait le mot "amont" dans le bouquin qu'il lisait.

C'est là que j'ai sorti mon 357 magnum de mon sac et que j'ai dégommé le wagon complet. Tant qu'à me passer les nerfs, autant faire les choses correctement.

Après tout  faut pas me brêler les pattes, le métro est à moi, et le monde m'appartient.

Non ? Le monde ne tourne pas autour de mon nombril ? 

Quoi, on m'aurait menti ?

 

Je boude.

Jusqu'à ce que le monde tourne autour de moi.

 

En attendant ce jour, et devant vos yeux eberlubouriffés, voici les 3 gagnant(e)s du tirage au sort Shiseido.

Tirés au sort par la sublimesque et totalement innocente Shaya

 


 

Le flacon du parfum Zen White Heat Edition ira à .... Arsenal 1981,

 Le flacon de sérum super-correctif bio performance ira à ... Euterpe

Eeeet 

La crême super-revitalisante bio performance ira à Isa-mon blog de maman

 

Bravo à tous et toutes !!

Envoyez-moi vite votre adresse postale par mail pour recevoir votre lot !

Et vous pouvez me vénérer aussi, c'est pas mal.


 

Ca lui reeeentre dans la peauuuuu par le baaaaaas par le hauuuuuuut elle a envie d'pleurer cette musiiiiiquuuuueuuuh...

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : accordéon, métro, nombril, résultats, concours | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/03/2010

Le train de l'horreur



Samedi j'ai été victime de la malédiction du nain.


Pas celui qui squatte le Palais de l'Elysée, non.. Le machin d'à peine un mètre qui mange salement, braille en permanence, dit "moman" à tort et à travers et n'a aucun argument valable quand vous lui proposez de débattre sur l'être et le néant.


Je me suis d'abord fait coincer dans un brunch rempli de mères et de poussettes où j'ai du prendre sur moi pour ne pas faire une crise de spasmophilie (respire, respire, respire), tout en essayant désespérément de communiquer avec le fils de Valvec. Sachant que cet affreux délinquant pré-pubère a OSE piétiner mon python et, du coup,  j'ai été prise d'une subite et irrépressible pulsion de l'accrocher au plafond par ses bretelles.


Il a échappé de justesse à son sort funeste  parce que sa mère me regardait et que j'ai eu peur de finir lynchée à coups de tétines par les AUTRES mères en folie.


Après avoir échappé à ce piège - un peu plus je me retrouvais avec un gosse sur les genoux, quelle horreur - pour faire un mini-grignotin avec Amélimélo, Angie et Balbc, j'ai effectué 2/3 trajets en métro dans Paris pour raisons diverses et variées.


Pendant lesquels je me suis retrouvée systématiquement coincée dans des rames bondées, avec une horde de gamins déchaînés et hurleurs... Le pire étant atteint le trajet de retour vers mon domicile ; où j'ai basculé dans une faille spatio-temporelle, un trou noir, une autre dimension, un cauchemar éveillé dans la rame de l'horreur. Qui était remplie de gens tous aussi atrocement laids les uns que les autres (je vous assure c'était hallucinant), accompagnés de moutards monstrueux à l'image de leurs géniteurs qui chantaient des comptines à tue-tête - enfin pas la comptine complète, les deux même phrases en boucle.

L'apex de ce trajet de l'épouvante a été atteint quand l'indispensable accordéoniste roumain est monté dans le wagon et m'a zinzouinné juste à côté de l'oreille pendant 3 stations.

 

Je peux vous dire que je suis sortie du métro livide et au bord du burnout.


Mais A QUOI pensent donc les parents pour trimballer leur gosses à l'extérieur un samedi après-midi ? Je ne sais pas moi, apprenez-leur à jouer au poker et laissez-les faire une partie avec leurs potes à la maison, une cartouche de clopes et deux-trois bouteilles d'alcool à portée de main, ce sera tellement mieux pour tout le monde..


Je vous préviens donc, gentiment dans un premier temps, que je ne veux côtoyer aucun être de moins de 10 ans pendant les 5 prochaines années.

N'essayez même pas de me montrer des photos de vos têtes blondes pour m'attendrir.

C'est NO WAY.

N'essayez pas non plus de me parler d'accordéon, vous risquez d'avoir de sérieux problèmes de santé après.


Sinon je profite de votre hébétude provoquée par mon coming-out de monstruosité pour faire un peu de pub à deux keupins. Faites-moi plaisir, allez leur rendre une petite visite !


Le premier a été un de mes premiers lecteurs quand j'ai commencé à blogger. Il avait également un excellent blog de poilade, mais se consacre désormais à une web-radio "Sunshine, la webradio qu'elle est bien". Une radio relax, sans stress qui diffuse des goldies plus ou moins oubliés des 80s et des 90s, du bon vieux funk comme on l'aime, du groove, des hits 'westcoast' (fleetwood mac, Doobies Brothers, ...), quelques nouveautés bien-sur, mais toujours dans l'optique de se détendre. Avec aussi des jingles 'maison' et des mini-extraits de films comiques français entre les chansons.

Idéal pour travailler au bureau, ou pour faire le ménage à la maison ! Les nuits sont "lounge", les vendredis et samedis soirs sont un peu plus 'électro', et les samedis et dimanches matins sont love & sexxxy... Garanti 100% celinedion-free, musique est à forte majorité anglo-saxonne. La programmation de la radio sur www.sunshineradio.tk et aussi sur facebook : http://www.facebook.com/pages/SUNSHINE/185991048535


La seconde est une ancienne collègue, devenue une copine et qui se lance à son tour dans le blogging. Je disais justement qu'une des seules blogo-sphères où je n'avais pas de contacts était la blogo-travaux manuels. Et bien désormais, grâce à Bri-la Piqueuse, voici la lacune réparée. Bri vous donnera ses trucs pour confectionner des petits vêtements simples et originaux pour vous-mêmes ou vos enfants !


Quelqu'un a dit ENFANTS ???


Aaaaarghhhhh VADE RETRO SATANAS...



reginald_1975_02y_G-vi.jpg


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : brunch, métro, enfants, accordéon | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/10/2009

ZazieManu dans le métro


J'ai eu une semaine de folaye. Sans rentrer dans les détails d'un emploi du temps chargé, j'étais quand même pas mal au taquet question courir partout et nerfs au bords de la crise de nerfs.

Quand donc jeudi matin la ligne 5 du métro que j'emprunte pour aller travailler part - ENCORE - en vrille, vous imaginez que je suis loin d'être in the mood for love.

Je laisse passer quelques rames surbondées, mais au bout d'un moment, déjà en retard, je finis par m'immiscer dans un wagon, en repoussant vers le fond au passage, sans m'excuser,  je l'avoue, une dame qui portait un gros sac genre glacière très remplie.

Qui commence à ralucher dans sa moustache.


A la station suivante, les gens se précipitent pour descendre et, ralentie par mes talons et la fatigue de la soirée de la veille, mon temps de réaction est lent. Je reste donc un peu plantée sur mon axe, au grand déplaisir de la petite dame à la glacière qui se met à ralucher plus fort, carrément plus fort même puisqu'elle me dégaine un "mais bouge donc espèce de nouille"..

Première salve que je laisse passer sans réaction.

Sur quoi la petite dame qui ressemble à une institutrice près de la retraite (physique sec, imper, coupe courte, grand nez et lunettes), se sent en confiance et tente un "plat de nouille, celle-là, c'est pas possible"..

Faut pas trop chauffer Manu,

Non..

Faut pas..

Je me retourne vers l'insolente en la gratifiant d'un sonore - très sonore  "mais ta gueule, toi, tu me parles pas sur ce ton d'abord"... (texto)

Sur ce, vu que la rame s'était vidée, débaroule à toute vitesse la deuxième moitié du couple le plus fasheune de l'univers qui monte au créneau pour défendre sa moitié : le meuri..

Plus petit que sa femme, (et même que moi avec des talons je pense), un look de pré-retraité de la SNCF, et une tête d'Hitler vieillissant, avec moustache comprise.

Il se met à me hurler dessus en me traitant de tous les noms d'oiseaux à sa disposition et en me demandant si je me suis regardée dans la glace..


Oh pitin..


Evidemment, le ton est monté, très haut, très très haut, au milieu d'une rame paralysée par les gentillesses échangées de part et d'autre qui, pour ma part sont allées du "connard" à "t'es moche" en passant par "va mourir" et "pauvre nase".

Bon ce n'est pas très recherché comme langage, mais dans le feu de l'action, on réfléchit moyennement à la qualité de son vocabulaire..

Au milieu de son flot roulant d'insultes le petit monsieur menace de m'en coller une..

Je lui rétorque "essaie un peu, pépère, tu vas voir" ... C'est à ce moment qu'un léger mouvement à agité l'assistance, qu'une dame m'a gentiment conseillé de laisser tomber et que la femme, visiblement apeurée par la perspective d'un mano à Manu (mouahahhahah le jeu de mot) à commencer a s'accrocher au bras de son mec en criant.. "ArrrEEEEETTTTES ROGER arrrretttttess, laisse tomber, c'est moi qui ai commencé"...

Au passage : "Roger".. MOUAHHAHAHAH


Un peu freîné par sa moitié penchée sur lui qui lui retenait le bras, le valeureux Roger n'est pas passé aux actes alors que perso ma main me démangeait quand même fortement.

En revanche nous avons continué à nous manifester mutuellement notre estime par des petits mots tendres dont le volume auraient réveillé l'intégralité d'une maison de retraite sous sonotone.

J'aurais volontier continué ce fructueux échange, et j'allais dégainer mon fameux "petite bite" quand malheureusement, le métro est arrivé à ma destination. J'ai donc envoyé une dernière bordée d'injures et je suis descendue de la rame..


Quasi revigorée d'ailleurs..

Une bonne engueulade, moi ça me met en forme pour le restant de la journée..

Pas vous ???


Au passage, relisez donc Zazie dans le métro - un moment de pur bonheur et l'utilisation du français comme je l'aime -

9782070528134.jpg


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : métro, engueulade, bagarre. | |  Facebook | |  Imprimer | |