Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2013

L'éthé glacé

On me demande souvent "mais Manu, quel est ton secret de jouvence de l'Abbé Souris" ?

Je vais te le dire, jeune padawan.

Je bois du thé et je mange du pain perdu maison.

C'est comme ça que Jeanne Calment a atteint 124 ans. Elle me l'a révélé lors d'une cérémonie initiatique dans sa maison de retraite "mon doux repos" avant de mourir.

Ca et la crème de whisky. Mais on y reviendra demain.

Mais bon c'est l'été tu as envie de frais et pas forcément de boisson bouillante.

Je vais donc te révéler la recette de l'ultime thé glacé façon moi.

Alors oui, j'entends parler de ci de là d'infusion à froid à travers des filtres sur le thé.

TARATATA TE DIS-JE. RIEN DU TOUT. L'eau chaude exhale les arômes du thé. 

Donc ton thé glacé tu le fais comme le chaud. Tout pareil.

Le secret d'un bon thé glacé c'est LA PATIENCE. Prévois 2/3 heures avant de déguster

Tu prends un bon thé de ta marque préférée. On parle bien sur d'un Mariage, ou d'un Théodor, ou d'un Kusmi, ou d'un Palais des thés pas de ces infâmes brouasses vendues en grande distribution qui ne méritent pas l'appelation thé.

Je ne te parle même pas des boissons infectes vendues sous le nom d'Ice tea qui pourraient à elles seules fourguer la tourista à une horde mongole habituée à manger de la charogne de cheval.

Oui, je suis snob, c'est un fait. Mais il va falloir faire avec.

Je te recommande quelque chose de très fruité, épicé ou corsé car le glaçage tend à affadir le goût.

Personnellement je prends un Assam, un Earl Grey, ou un thé vert à la menthe. Tu peux aussi adopter le chocolat-épices de Kusmi. Très recommandable.

Tu fais FREMIR ton eau tu peux tenter de lui faire peur pour ce faire, mais le mieux est de la faire chauffer au gaz, ça marche bien en général.

JAMAIS de micro-ondes. C'est une HERESIE totale.

Tu étales bien ton thé dans une petite passoire et verse l'eau dessus. Tu sucres à ta convenance pendant que c'est chaud et tu peux rajouter une goutte de citron ou de la menthe fraîche si ton mélange s'y prête.

Ensuite, tu laisses refroidir jusqu'à température ambiante, puis tu places ton récipient au congélateur une heure ou deux.

C'est tout.

C'est bon, c'est frais, c'est distingué, c'est Karl Lagerfeld, c'est la classe au top.

Pour le pain perdu, je te renvoie ICI. L'avantage de la recette au caramel, c'est que le pain caramélisé reste croustillant même froid si tu veux VRAIMENT un goûter super-frais (mais c'est meilleur chaud quand même).

Voilà c'est tout. 

Si avec ça Hellocoton ne me file pas sa une cuisine, je me pends avec le cordon de mon ordinateur.

Je te laisse, je vais gouthé.

 thé glacé,pain perdu,kusmi,mariage,théodor,palais des thé,earl grey,assam,thé à la menthe

(même que la photo est de moi, étonnant, non ?) 

26/06/2013

Ne me demande surtout pas en mariage, Lucien...

Je ne sais pas si tu as remarqué mais depuis quelques années on assiste à une surenchère dans la mise en scène des demandes en mariage.

Pas une semaine sans une vidéo d'un type qui déclare sa flamme à sa fiancée à la télévision, sur un écran géant ou qui mobilise sa fanfare pour demander à sa copine de l'épouser.

Chacun fait ce qu'il veut, mais pour ma part, je ne trouve ça ni romantique, ni drôle, ni agréable à vivre.

Enfin dans l'hypothèse où la chose pourrait m'arriver ce qui est hautement aléatoire.

J'ai déjà horreur des manifestations intimes en public. Même embrasser quelqu'un devant la terre entière n'est pas un exercice que j'affectionne particulièrement.

Même voir des amoureux s'embrasser bruyamment avec des bruits de lavabo qui se débouche devant moi me met mal à l'aise, c'est dire...

Alors j'imagine mal un amoureux potentiel me sortir une bague en m'attendant en bas de mon travail, devant tous mes collègues réunis et émus, avec les pompiers de Paris qui font une démonstration de gymnastique en descendant en rappel du haut de la tour, pendant que la télé filme le tout.

Ensuite je trouve qu'il y a un petit côté prise d'otage. Le côté public rend le fait de dire non, particulièrement humiliant pour le "demandeur".

Je ne suis pas certaine que quand tu as de l'affection pour quelqu'un tu aies envie de l'humilier publiquement même si tu n'as pas envie de te marier. Tu te sens donc un poil obligée de dire oui. 

Ceci dit il arrive quand même qu'un pauvre diable se retrouve à la télé bêtement agenouillé avec sa bague pendant que la promise part en courant et en riant aux éclats, le laissant humilié face à des millions de spectateurs. C'est le risque de l'exercice.

Pour tout dire, je trouve même cette notion de "demande en mariage" assez archaïque.

J'ai fait le choix de me marier, parce que je crois en cet engagement à titre personnel, mais j'aurais très bien pu ne pas le faire et je conçois totalement qu'on en ait aucune envie.

Si on l'envisage, un mariage se décide à deux en discutant et pas parce que le gars se met à genoux devant sa belle princesse fragile et délicate en lui offrant des diams.

(bon pour les diams on peut éventuellement négocier)

(OH BEN QUOI J'AI LE DROIT D'AIMER LES DIAMS, NON ?)

A ce stade, on peut aussi demander aux hommes de remettre des gants et d'aller demander la main de leur future à leur beau-père, 

Voire de remonter sur un destrier et de venir nous arracher à coups de sabre à notre famille qui nous destinait à un autre, tant qu'on y est.

Apparemment selon sondage rapide dans mon entourage, les réactions sont contrastées face à ce phénomène. Certaines ont la même réaction, alors que d'autres sont soit indifférentes, soit amusées, soit à l'autre extrêmité de la chaine de réactions adoreraient l'idée et la trouvent même follement romantique.

Je mets pour ma part la notion de romantisme à un autre niveau, chacun son truc.

Ce que j'aimerais savoir c'est ce que pensent nos amis les hommes de telles initiatives.

Dans mon entourage, à nouveau, je n'ai pas d'exemplaire trouvant ce genre de manifestation particulièrement intéressante. Je n'ai récolté que des "ridicule" "la loose" "la tronche du gars" et commentaires à l'avenant.

Je dois vivre dans un biotope mondain, désabusé et cynique, j'imagine.

Je reconnais en tous cas un mérite aux hommes qui déploient des trésors d'ingéniosité pour mettre en scène leur demande : une imagination débordante.

J'espère pour leur future qu'il déploieront la même énergie pour participer aux tâches ménagères.

C'était la touche féministe pour terminer. 

Pardon, lecteur, je m'auto-flagelle déjà.

 

Fotolia_49163695_XS.jpg

N'y pense même pas, Lucien

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mariage, demande, fiançailles, réponse | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/02/2012

Un après-midi de filles.. Et qui a gagné le coffret

Les après-midi de filles avec Sandrine Camus, c'est tout en té.

On va se faire caliner dans des instituts de beauté.

Et après on va boire un thé.

Avec des gâtés (euh des gâteaux)

cheesecake.jpg

en papotant jusqu'à ce que notre langue tombe. 

Enfin papoter, c'est plutôt la fête du slip du bitchage, je connais des oreilles qui ont du siffler.

Enfin bref, c'est té bien.

A cet effet, je vous recommande chaudement un petit soin à l'instété (enfin l'institut) Les anges ont la peau douce, 254 rue du Faubourg Saint Honoré à Paris. Dont les soins mains

vernis.jpg

et  visage avec massage des épaules m'ont autant relaxée qu'un massage complet de tout le corps.

Une ambiance très cosy-zen avec des produits exclusifs fabriqués en Suisse pour un petit moment de béaTEtude.

les anges.jpg

Seule fausse note dans cet océan de bonheur, Mariage n'avait plus de thé d'automne aux marrons. J'ai tué un ou deux vendeurs en les frappant avec une personne âgée pour me passer les nerfs.

La prochaine fois, ils penseront à prévoir avant mon passage, je pense.

 

A propos de nerfs, une qui ne va pas les perdre, c'est celle qui a gagné le coffret Miss O!

4183289798.jpg


C'est la seule qui m'ait fait remarquer l'énorme connerie que j'avais écrit. J'adore qu'on me parpine parfois le soir au fond des bois.

Bon parfois, seulement, n'essayez pas trop non plus, sauf si vous êtes un peu masochistes.

Donc, MadameS,  le coffret est à toi.

Fais-en bon usage et envoie-moi ton adresse par mail.

06:00 Publié dans Beauté, Concours, Sorties | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : soins, institut, beauté, mariage, thé, gateaux, miss o, orangina | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/11/2011

Putain, 30 ans...

.. Ou presque.

28 ans et quelques que je connaissois le meuri.

2 ans de fréquentation, 3 ans de vie dans le pêché et ... Gloups .. 23 ans de mariage.

Plus de la moitié de ma vie avec le même individu, donc. Qui devrait être canonisé de son vivant pour avoir réussi à me supporter tout ce temps.

Quand autour de nous il y a quasiment plus de familles recomposées que de couples au long cours, nous commençons à faire faire figure d'incongruité.

Ne me demandez pas comment nous faisons, je n'en sais strictement rien.

Passées les 3 années premières années de chouchou et loulou, évidemment que notre relation a évolué. On en est plus à se donner des petits surnoms en public et à se regarder le blanc de l'oeil.

C'est normal somme toutes, les gens qui s'aiment comme au premier jour restent assez rares, il faut bien le dire.

 

Je connais mes parents, 53 ans de mariage, 63 ans de fréquentation et toujours à roucouler comme des pigeons. A part eux ? Personne.

Pourquoi, donc ? En ce qui concerne le meuri,  je n'en sais rien, vu qu'il me regarde en permanence d'un air mi-exaspéré, mi-atterré. Je suis son poil à gratter, son fardeau à trimballer, la punition divine qu'il doit subir sans savoir pourquoi en homme de devoir qui n'abandonnera jamais le navire quitte à couler avec.

 

En ce qui me concerne, il a une énorme qualité : il me fiche une paix royale. Même si mes lubies le tétanisent, il me laisse passer ma vie dans l'ordi, aller boire des canons avec mes copines, rentrer totalement ivre et me comporter comme une ado attardée.

Pour ma part, je le laisse regarder Thalassa, se promener en forêt, cuisiner des boeufs bourguignons et râler en permanence.

En fait, je pense que notre couple fonctionne parce que fondamentalement nous nous fichons la paix. Et parce que nous sommes indépendants tous les deux. Si l'un de nous deux ne l'avait pas été, il y a longtemps que nous ne serions plus ensemble.

Nous nous sommes mariés pour rester ensemble mais pas pour faire tout ensemble, toute la vie. 

D'ailleurs, cerise sur le gâteau, nous n'avons absolument pas les mêmes goûts.

Un genre de mariage de la carpe et du lapin, vu de l'extérieur. Vu de l'intérieur aussi, d'ailleurs.

Et pourtant, comme je le disais au départ, j'ai passé presque 30 ans de ma vie avec cet individu qui a réussi en prime à me convaincre de procréer deux fois de suite, malgré mon aversion caractérisée pour les humains de moins de dix ans.

Ceci restera un des grands mystères de l'univers, avec les pyramides, le triangle des Bermudes et les ventes de disques de Christophe Maé.

S'il y a bien un point sur lequel le meuri et moi sommes d'accord, c'est celui-la.

 

carte-felicitations-mariage-11-d-clics-disa.jpg

Si si ça existe sur le marché, je veux exactement le même faire-part pour mon prochain mariage 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : mariage, durée, relation | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/09/2011

Nom de nom

La twitto-blogo-facebooko-media et autres blablas sphères ont été agitée ces derniers jours par le débat sur le fait de supprimer le terme "mademoiselle" ou pas sur les formulaires officiels.

Pour aborder et évacuer un débat moulte fois repris et rebattu partout, et le faire rapidement, je rejoins le camp de ceux qui préconisent un "M" ou "F" comme déterminant (histoire qu'on sache qui est qui), à l'anglo-saxonne.

Et évidemment, la femme qui changerait de statut quand elle se marie est un concept qui me dépasse totalement.

Le mariage étant à mon sens un choix d'engagement de deux individus et pas une espèce d'accomplissement supposé pour une femme, qui n'a aucun besoin d'un homme pour "s'accomplir" que ce soit entendu.

Qu'il soit entendu aussi que chacune est libre de ne pas se marier si elle n'a pas envie.

Mais pour celles qui choisissent de lier leur karma à celui d'un pourvoyeur de testostérone, il y a quand même un truc qui m'horripile le poil de cheveu.

Le soit-disant "nom d'épouse".

Ké nom d'épouse.

J'ai un nom, il a été le mien pendant près de 30 ans, je ne vois pas pourquoi j'en changerais. Je l'ai gardé au travail, je l'ai gardé sur ma porte, je l'ai gardé à ma banque, bref, je l'ai tellement gardé qu'on appelle parfois le meuri "Monsieur Manu". 

Ce qui visiblement ne le gêne pas plus que ça. 

Je refuse donc obstinément de remplir la case "nom d'épouse" dans tous les formulaires qu'on me tend ce qui généralement donne la conversation suivante :

fonctionnaire/banquier/clampin de service : mais vous n'avez pas rempli le nom d'épouse

Manu : c'est Manu

fonctionnaire/banquier/clampin de service : mais c'est le même que votre nom de jeune fille

Manu : c'est mon nom

fonctionnaire/banquier/clampin de service : mais vous n'êtes pas mariée alors ?

Manu : si

fonctionnaire/banquier/clampin de service : votre nom d'épouse c'est quoi alors ?

Manu : je n'en ai pas

fonctionnaire/banquier/clampin de service  : si vous êtes mariée, vous avez forcément un nom d'épouse

Manu : non, légalement, non.

fonctionnaire/banquier/clampin de service : ?

Manu : le nom d'épouse c'est un usage, pas une loi.

etc, etc...

Bon, certes, si on creuse un peu, mon nom c'est celui de mon père, époque et contexte oblige. Mais je n'aurais pas dit non au fait de prendre celui de ma mère, si on m'en avait laissé l'opportunité.

Je propose d'ailleurs que les enfants puissent choisir à leur majorité de prendre l'un ou l'autre ou les deux. Quoiqu'il me semble que ce soit déjà le cas pour les enfants des couples non mariés (à confirmer, je n'ai pas creusé le point).

Ca demandera un peu d'organisation de la part de l'état-civil, mais avec quelques ordinateurs et un peu de bonne volonté, on devrait y arriver.

En plus, on ferait plaisir aux généalogistes qui se plaignent de l'appauvrissement des patronymes. 

Donc Manu je suis, Manu je resterai. 

Ne comptez pas sur moi pour être madame épouse le meuri.

Ca ne va pas être possible.

figurines-gateau-mariage-figurine_gateau_mariage_humoristique8664-img.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : mari, femme, mariage, nom, jeune fille, épouse | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/06/2011

4 mariages et un.... oubli

Une collègue, toute jeune épouse, nous montre récemment son album de mariage.

Sur une photo de sortie d'église, elle se met à rire et nous explique que les fleurs qu'elle tenait à la main n'étaient pas vraiment le bouquet prévu initialement.....

Dans la fièvre du départ elle avait oublié son bouquet de mariée, et, pour la sortie de l'église, son témoin lui avait bricolé une gerbe de fortune à partir des bouquets décorant l'église.

Sur ce, toutes les filles présentes se sont exclamées en coeur "ah mais à un mariage, on oublie toujours quelque chose"

Et c'est exact, malgré les listes, les vérifications et re-vérifications, il est rare qu'on oublie pas quelque chose le jour J.

Après une rapide enquête dans mon entourage, petit florilège des trous dans la tête le plus beau jour de votre vie.

 

Les grands classiques

  • Les alliances qui restent sur la table du salon du témoin ou au fond de la poche du costume de ville du marié. Obligeant beau-papa ou le cousin Raymond à piquer un sprint d'anthologie pour récupérer les précieux anneaux à temps pour le moment ou le maire (ou le religieux de service) prononcera le fatidique "Jules-Germain, voulez vous prendre pour épouse Béatrice-Alberte, ici présente...". Vu la récurrence de cet oubli, on peut se demander s'il ne tient pas de l'acte manqué. Au moins 4 ou 5 personnes rien que dans mon entourage ont vecu cet incident lors d'une cérémonie.


  • L'appareil photo ou la caméra vidéo. Bon aujourd'hui, confier le clic clac kodak à tatie Liliane qui sucre un poil les fraises et le largue en route, c'est moins grave. Tous les téléphones ont une fonction photo/vidéo qui donne parfois d'assez bon résultats. Mais quelques années en arrière, certains de mes "sondés" se sont retrouvés avec des photos de mariage pourries faites avec un jetable acheté en catastrophe chez le buraliste de la place de l'église.

Les trucs pas importants quand on se marie près de son domicile...
... Mais qui deviennent catastrophiques en cas de cérémonie délocalisée
 
 
 
 

  • Les jolis escarpins de la mariée qui trônent fièrement dans l'entrée, pendant que la mariée se trouve à 500 kms de là dans un petit village charmant, mais perdu et évidemment sans un seul magasin à des lieues à la ronde. D'où panique dans le cortège pour lui dénicher une paire de chouzes portables... La seule à peu près convenable ayant finalement une taille de trop. La jeune épouse passera donc sa journée les pieds entourés de papier journal pour colmater la brèche. Ca fait un peu crouic crouic pour la danse d'ouverture du bal !
  • Les tenues des enfants d'honneur. La personne responsable avait consciencieusement géré, stocké et rangé robes et bermudas dans son coffre, au moment du départ. Sauf que la voiture prévue refusait de démarrer. Pas de problème, on prend la seconde voiture... Et on laisse les jolies tenues dans le coffre de la première. Les enfants d'honneur ont donc fait le cortège en tenue de ville. Bon, on les a un peu planqués sur les photos, mais c'est pas très grave.

  • Les pochons de dragées destinés aux invités. 250 pochons qui servent à rien après un mariage, c'est ballot... de dragées bien sur. On ne m'a pas dit s'ils avaient pu être recyclés dans un baptême ou autre cérémonie ...

 
 
 
Les étourdis

 

  • Evidemment on ne compte plus les témoins qui ont oublié le réveil, ou les invités qui ont noté le mauvais jour. Mais la palme revient quand même à un couple d'amis qui avait fait imprimer la mauvaise date sur ses faire-part, à l'époque où n'existaient ni internet, ni les mails bien sur. C'est la mère de la mariée qui s'est aperçue de la boulette un mois avant la date prévue, obligeant les futurs époux à une campagne d'appels téléphoniques frénétiques. Heureusement pour eux, ils ont réussi à joindre et à faire venir la quasi-totalité des invités prévus.


  • Pas vraiment un oubli, mais une légère erreur. Un des mes (autres) potes a passé quelques heures... dans un mariage où il n'était absolument pas invité. Il est tout simplement entré dans le mauvais salon de réception, l'endroit en comptant plusieurs,  et, de nature conviviale, avait commencé à festoyer avec de parfaits inconnus, avant de se rendre compte de son erreur en allant, enfin, saluer les mariés...

Les sous-doués de l'organisation
 

  • Peu familiers des réjouissances familiales ou petites têtes ? On peut se le demander quand les mariés oublient totalement de faire un plan de table pour placer leur nombreux invités. D'après les personnes présentes après un léger flottement au moment du dîner, les mamans ont pris les choses en main et assis tout le monde manu militari. Ouf.

  • Omettre de faire un chèque de solde, ça peut être embetant. Mais quand belle-maman oublie d'envoyer le petit bout de papier à la salle prévue pour la fête... C'est dramatique. Ce coup-ci, moins drôle, la noce a du battre en retraite et se replier sur le jardin familial. En plus de la panique, belle-maman s'est pris un soufflon maison qui a un peu plus gâché l'ambiance de cette journée normalement idylllique.

Quant à moi ? J'ai oublié ma mère..  Nous étions très en retard sur l'horaire prévu par la mairie pour cause d'invités non parvenus à destination. Une fois les derniers arrivés, j'ai aggripé mon père pour rentrer dans l'hôtel de ville au pas de course... laissant derrière ma mère partie admirer je ne sais quoi dans un coin. Elle s'est retrouvée seule sur le parvis alors que l'ensemble de la noce était déjà dans la salle des fêtes. Elle s'est mise à brailler, un des invités l'a entendue par la fenêtre et l'a rapatriée. Heureusement, sinon elle ratait les consentements. 
 
 
Et toi, c'était quoi ton oubli de mariage (le tien ou celui de quelqu'un d'autre, autant se moquer des gens qui ne sont pas là et ne peuvent pas se défendre, c'est mieux) ?

8664modif.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : mariage, oubli | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/07/2010

On nous ment, on nous spolie...


... Et on nous prend parfois pour des andouilles..


Bon, on a l'habitude, nos collègues du marketing essayent souvent de vendre des frigos à des eskimos.. Mais ils sont gentils, on les aime bien malgré tout. Parfois même ils nous font rire..


Je ne sais pas pourquoi, cette fois, leur monde merveilleux livré dans un caddie m'a énervé.


Peut-être parce qu'ils ont essayé de me fourguer du foin en lieu et place d'un élément vital dans ma vie de swinging quinqua : le thé.


En voyant la pub pour les sachets de thé Twinings Fresh "spécial eau froide" je me disais, "tiens, sympa, on va pouvoir se faire du thé glacé facilement"...


C'est vrai qu'un petit thé glacé quand il fait chaud, c'est bien agréable... Mais un poil long à faire.. Car évidemment, je préfère le fait maison avec thé de bonne qualité aux trucs infâmes qu'on nous vend sous le label "Ice Tea" bourrés de sucres et autres colorants.


Une de mes gentilles collègues ayant eu la bonne idée d'investir dans un paquet du dit Twinings Fresh version menthe, j'ai donc entrepris de tester l'affaire


... Pour la recracher aussitôt.  Du pipi de chat à peine coloré. Malgré un trempage intensif.


Bon, ok, un produit raté, me réflexionais-je.. Mémère n'en achètera pas..


Sauf que, mue par une curiosité toute féminine et titillée par certaines suggestions sur twitter, j'ai pris un sachet de thé normal..


Un sachet de thé pour eau chaude donc (blonde powaaaaaaa !!). Thé à la menthe.. Pour faire un test comparatif avec des produits comparables comme dirait l'autre.


Et que croyez-vous donc qu'il advint ??? Hein ??? A votre avis.


C'est beaucoup meilleur. Avec un sachet normal. Et de l'eau froide.


Si c'est pas du foutage de gueule de première catégorie, je m'appelle Sissi impératrice.


Après c'est vous qui voyez au niveau de la consommation.


De toutes façons, personnellement, à part au bureau pour des raisons practico-économiques, je ne consomme pas des sachets de grande surface, mais uniquement du thé de luxe en vrac à des prix extravagants du genre PIB du Kazakhstan les 100 grammes.


J'ai le droit, c'est pour raisons médicales. J'ai un certificat.


Et sinon qui a dit "Ah ouais, Sissi Impératrice, y'a de ça"...??



J'exige que le coupable se dénonce.. Vite.. Je vais m'énerver..


 

270_fresh_the_vert_menthe.jpg

Mouais.

Moi je préfère ça

mariage2.jpg

Ou ça
kusmi_tea_packaging_design_3.jpg

Mais pas ça...

 

Romy_Schneider.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : twinings fresh, thé, kusmi, mariage | |  Facebook | |  Imprimer | |