Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2008

Paradoxes balnéaires

Aujourd'hui ennA nous livre sa version du proverbe "les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés"

 

 

Pour une fille qui habite au bord de la mer depuis qu’elle est née, je présente quelques paradoxes. Paradoxes qui ne se voient pas au premier abord. J’ai manqué quelques incontournables de n’importe quelle résidente de Beach-City. Des aberrations tellement aberrantes que je me demande si j’ai vraiment vécu ici. Attention révélations !!

J’ai beau habiter au bord de la mer, je ne suis jamais allée pêcher. Je n’ai jamais bravé les rochers pour aller traquer les coquillages avec ma petite épuisette au filet bleu, mes sandales en plastique et à paillettes (parce que je suis une fille). Je n’ai jamais fait partie de la fourmilière qui grouille sur les rochers lors des marées à gros coef’.

J’ai beau habiter au bord de la mer, je n’ai jamais posé l’orteil sur un bateau. Je ne me suis jamais aventurée en pleine mer. Mais, j’ai eu des cours de voile ‘intensifs’ du primaire au collège. Des cours de voile sur des catamarans. Tellement ‘intensifs’ que le concept batterie avec bâbord et tribord m’apparaît autant abstrait qu’une question de philo. Batterie était un moyen mnémotechnique pour distinguer la gauche de la droite. Moi, je suis ambidextre, alors la gauche de la droite…

J’ai beau habiter la mer, je n’ai jamais fait partie d’un de ses clubs de plage aux noms évocateurs (Club des Crabes, Club des Mouettes). Ces clubs ridicules sont remplis de joyeux bambins délaissés par leurs parents : une sorte de garderie de plage, qui sautent allègrement sur les trampolines et qui concourent pour le plus beau château de sable. (Par contre, j’aurai aimé sauter sur un trampoline).

J’ai beau habiter la mer, je ne suis jamais allée à la plage avec mes parents. Ma mère a la phobie de l’eau et mon père trouve ça ridicule de se montrer, de s’exhiber sous prétexte que c’est l’été. Eh oui, mes parents sont pas mal aussi dans l’aberration ! Je me rendais à la plage avec mes grands-parents qui, comble de l’absurde, ne savaient pas nager ! Petite fille qui adorait nager dans l’eau, j’étais vraiment entourée d’une équipe de bras cassés. J’ai quand même de bons souvenirs de plage. Mon frère et moi passions des heures dans l’eau. On détestait rester à griller sur notre serviette.

Aujourd’hui, mes grands-parents ont drôlement vieilli, mes parents sont toujours aussi frileux quant à l’expédition plage, alors, il reste la grande sœur qui emmène son Doudou de 14 ans son cadet. Pour que lui ait aussi des souvenirs de plage et qu’il ne dise pas à 20 ans passés : « j’ai beau habiter au bord de la mer, je ne suis jamais allé à la plage avec ma sœur. »

 

09:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, plage, bateau | |  Facebook | |  Imprimer | |