Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

La politique expliquée aux blondes - 16 - Mon boulot ? Fusible du chef

Amie blonde je m'aperçois avec horreur que je t'ai laissée dans le brouillard et l'incertitude depuis le mois de mars.

Ceci dit, l'affaire Cahuzac était relativement facile à comprendre, sauf cas neuronal désespéré. Et le reste des rebondissements de notre politique intérieure pas tellement passionnants à suivre. 

L'inspiration n'était donc pas au rendez-vous pour me lancer dans un decryptage blondesque.

Mais, le printemps et l'été promettent quelques dossiers qui me font frotter les mains d'avance (après avoir appliqué du top coat, bien sur) car cette fois, il y a matière à rigoler et à décrypter la chose pour toi, amie peroxydée qui cherche à comprendre les mystères des cabinets ministériels et de la présidence.

Euh, non, ne me tends pas un rouleau de papier toilette.

Cabinet ne veut pas forcément dire pipi.

Quoique.

Parfois on a envie de se faire pipi dessus aussi.

Je vais prochainement par exemple m'atteler à un résumé de l'affaire Tapie, qui est presque aussi claire que le tunnel sous la manche par temps de brouillard  vu la façon dont les divers médias nous la présentent.

Même moi je n'y comprends parfois pas grand chose, c'est dire.

Note au passage la très haute estime dans laquelle je tiens mon cerveau, c'est toujours pas mal d'estimer une partie de son anatomie, et vu que j'ai omis de passer le rester à la chirurgie esthétique, il ne me reste que ça en fait.

Note également comme j'use et abuse de la digression pour remplir un billet avant d'arriver à son sujet principal qui finalement ne tiendra qu'en quelques lignes.

C'est ce qui s'appelle noyer le poisson.

Ou envoyer un écran de fumée pour faire croire que tu sais des choses.

Ou, quand tu as quelqu'un à envoyer à ta place pour prendre des coups quand tu as fait des trucs pas très recommandables, faire sauter un fusible.

Et en politique, quand tu arrives au sommet et que tu es chef, il est souvent hors de question d'être mis en cause dans des dossiers où tu risques de te faire pincer les doigts dans une porte. 

En général, tu t'arranges avant pour désigner un gusse de ton équipe pour aller à la Santé et ramasser la savonnette qu'un gentil co-détenu a malencontreusement fait chuter à ta place.

Par exemple, pour revenir en arrière sur les présidences précédentes, Charles Hernu avait porté le chapeau pour Mitterrand dans l'affaire du Rainbow Warrior (c'est moi seul qui ait donné l'ordre, le président ne savait rien), et Juppé dans celui des emplois fictifs de la Mairie de Paris (c'est moi seul qui ait signé les papiers, le président ne savait rien).

A priori là tout de suite maintenant pour Sarkozy, on sent confusément que c'est plouf-plouf-ce-sera-toi-qui-portera-le-chapeau.... CLAUDE GUEANT TU AS GAGNEEEEEEE OUAIIIIIIIIS.  Tu t'y colles et on viendra te porter des oranges au parloir. Et quand tout ça ce sera fini on te trouveras un joli placard doré bien payé où tu pourras finir ta carrière péperlito, voire même repartir de zéro, avec un peu de chance, tu sais les gens ont tellement peu de mémoire...

Claude effectivement, peut chanter "toute la pluie tombe sur moi" en faisant des claquettes menottes aux poignets.

Affaire Tapie, dessous de tables de cabinet, financement Libyen de la campagne de Sarkozy, emploi fictif, détournement de mobilier, la TO-TALE.

Même le Figaro en parle et liste le cahier des charges c'est dire si Claude est dans la panade.

D'autant que son ex-patron le petit Nicolas s'est soigneusement chargé de proclamer "c'est pas moi, c'est lui" dans les médias.

Je lui reconnais au passage un immense talent à Nicolas. Celui de toujours trouver quelqu'un pour prendre les coups à sa place. Ca doit dater de la cour de récré où déjà il devait soudoyer ses copains avec des bonbons pour se faire taper dessus par le baleze de l'école à sa place.

A ce stade de tirage sur l'ambulance, je soupçonne quand même qu'en prime d'avoir endossé plus ou moins volontairement le job de fusible, ses copains à qui il a servi des coups tordus à l'Elysée, puis au ministère de l'intérieur ne se vengent en balançant quelques dossiers juteux, maintenant que Claude n'a plus aucune protection officielle.

Et oui, rappelons au passage que Claude a loupé son parachutage à Boulogne. Qui lui aurait procuré une immunité parlementaire qui lui fait bien  défaut aujourd'hui. 

C'est ballot.

Nous verrons donc si Claude poursuit son rôle jusqu'au bout ou si, dans un accès de folie furieuse, il arrache ses fringues en hurlant "JE VAIS TOUT VOUS DIRE, NICOLAS A TOUT MANIGANCE".

J'ai un gros doute sur ce dernier point. 

On en a retrouvé suicidés dans la nuque pour moins que ça.

A moins que le gars veuille entraîner lui-même, son parti et ses copains dans l'abîme sans aucune chance de remonter la pente après, il n'y a pas intérêt.

Il va donc certainement préférer le placard doré, éventuellement après un court passage dans le quartier VIP à la Santé assorti d'un petit procès.

Ca va lui permettre éventuellement de peaufiner sa vengeance.

Après tout, Guéant aussi doit avoir des petits dossiers bien propres sur ses amis qui peuvent servir en temps voulu.

On a pas fini de rire et de faire des "politique expliquée aux blondes"

C'est clair comme de l'Excellence crème 10 minutes de L'Oréal

3600521453469_XL.jpg

 

 

 

 

01/10/2009

Bétancourisons-nous...

Je vais m'énerver, je le sens. J'ai la tension qui grimpe et des fourmis dans les pattes.

Et le comité de soutien qui me remonte par les fosses nasales.

Déjà sur l'affaire Bétancourt, j'avais émis de gros doutes sur la pureté du personnage et le lavage de cerveau auquel nous soumettait les médias à l'époque ET le comité de soutien.

Je m'étais d'ailleurs largement fait bâcher, car on ne touchait pas à l'icone Colombienne.

Ok, otage c'est horrible, je n'aurais pas tenu 2 jours à sa place, 6 ans de détention c'est un calvaire. OUI. Je le reconnais.

Mais Sainte Ingrid, madonne des desespérés, aux portes de la mort dans la jungle, douze fois par jour avec pin's, tee-shits et mugs "tous avec Ingrid". NON.

D'ailleurs, la suite des évènements m'a donné raison. Madame a eu apparemment une attitude modérément glorieuse en captivité et a largement planté ses soutiens à sa libération, (ex) mari compris.


Et là c'est reparti avec Polanski.

Ok, c'est un grand cinéaste, ok il a eu une vie que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi, ok, il a le droit d'être un peu tranquille.

Mais les petites filles, quoi, quand même.

On va dire, passe encore, la victime a retiré sa plainte et c'était il y a longtemps.


Mais pourquoi les gens se sentent-ils OBLIGES de faire des comités de soutien médiatiques avec bannières et flonflons ?

Plus déclarations publiques tonitruantes et parfaitement CRETINES de notre sinistre de la culture.

Parenthèse sur Mitterrand : enfin, culture, il n'y a que lui pour y croire qu'il est cultivé.. Mitterrand est en bonne voie de Kouchnérisation à force de faire des déclarations théâtrales totalement surjouées, style comédie française d'avant guerre - vous savez comme dans les vieux films avec les trémolos dans la voix, les mimiques outrées et la gestuelle excessive .  Avec Kouchner on dirait les petits vieux du Muppet Show, en pas drôles. Fin de la parenthèse sur Mitterrand


Tout ça parce que quelqu'un est CONNU ?

Et les pauvres clampins enlevés par les FARC ou au zonzon par erreur. Hein ? Personne ? Pas de passe-droit diplomatique ? Pas de comité de soutien ?


Boh, non là forcément, c'est moins glamour de défendre Lucienne Martin ou Robert Dubois, personne ne les connait, je ne peux pas mettre mon nom sur la pétition, darling, les médias ne vont pas reprendre ce truc, tu comprends...


Oui, je comprends. Je comprends surtout que les gens se font MOUSSER. C'est glamour d'être dans un comité de soutien prestigieux, on parle de toi. C'est un peu l'équivalent du spectacle des Enfoirés : je travaille pour une bonne cause mais SURTOUT il faut que ça se sache, et qu'on me loge dans un palace pendant la tournée.

Faut pas exagérer non plus, j'ai une réputation à tenir, moi madame..

Pour en revenir et pour finir sur les comités de soutien "médiatiques" très sincèrement je ne suis même pas certaine que ce genre d'initiative soit très efficace et accélère le processus. Au contraire. Plus le bruit est fort autour d'une personnalité plus ses geoliers/ravisseurs seront éventuellement tentés de freiner toute négociation pour obtenir davantage.


Tiens moi aussi, du coup, je vais lancer un comité de soutien "Retrouvons l'I-Phone de Manu". Moi aussi je suis en boucle (j'ai pas encore digéré le vol de mon bidouillou chéri).

Moi aussi, je veux mon portrait géant sur la mairie de Paris, celui de mon I-Phone, et celui de Cannelle puisqu'on y est.


Et alors, je n'aurais PAS LE DROIT ???

Je voudrais bien voir ça...,

 

Comité de Soutien.jpg

Edit !! Miss Sand viens de monter un comité de soutien à Manu également !! Merci à elle.. C'est LA


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : bétancourt, polanski, i-phone, mitterrand, kouchner, les enfoirés | |  Facebook | |  Imprimer | |