Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2008

Je suis une toxico

Jusqu'à présent internet et le blog c'était "oui, moi, j'arrête quand je veux"

Et aujourd'hui, je dois bien l'admettre, je suis accro.

Ce matin, en rentrant des courses (car en ce moment vous le constatez, j'ai une vie absolument trépidante), je veux jeter un coup d'oeil à mon blog favori. Pas de réseau, alors que ce matin encore, internet me connectait gentiment et sans renacler à mes sites favoris.

Mon fils planté sur le canapé me dit "ouais, ya la freebox, elle buggait, j'ai rebooté le truc" - notez au passage la richesse du langage de l'ado vautré sur un sofa.

Immédiatement je me suis retrouvée dans une transe totale : sueurs froides, engueulade de l'ado (même si ce n'est pas justifié, ça ne peut pas lui faire de mal), tripotage frénétique de l'ordi, jetage du chat par la fenêtre (elle me courait sur le haricot) et énervement énervé.

Après plusieurs manoeuvres, aucun résultat. Même en rebranchant l'ordi via cable ethernet à la freebox, le réseau était aux abonnés absents.

Ayant réussi à me calmer par une séance de respiration profonde, la consultation du calendrier des pompiers de Paris 2008, et 2/3 lexomils, je me dis dans ma tête de non-experte de l'ordinateur "ça doit donc venir de Free, il doit y avoir une panne, je vais attendre".

3 heures après, toujours rien.

Je saisis alors mon téléphone et appelle la hotline de Free... qui avait changé de numéro...

Aaahahahh...

Après avoir appelé tous les numéros indiqués sur ma notice, un brave clampin d'une hotline (mais pas celle que je devais appeler) situé visiblement vu son accent à Ouarzazate ou Tataouine (aucune arrière pensée, c'est juste factuel) me donne le bon numéro avec les codes d'accès qui vont bien... Oui car maintenant, le temps d'attente n'est pas payant... Si vous avez votre code d'accès.

Au passage quand vous appelez la hotline et que le répondeur d'accueil vous demande si vous avez vos codes d'accès et que vous tapez "2" pour lui indiquer que non, le répondeur vous propose gentiment de les récuper sur le www.free.fr.

Vachement bien quand on a pas de connexion !

re-AAHAHHAHAHH...

Après 3 essais infructeux pour cause d'encombrement (tous les gens qui rentrent de vacances et qui constatent que leur Freebox déconne appelent aujourd'hui). Je tombe enfin sur une technicienne qui doit être la copine du 1er clampin. Ils sont visiblement deux dans une tente de bédouin au milieu du Sahara à gérer les appels des freenautes mécontents... Car je suis quasiment certaine que c'est la même misstinguett qui m'avait dépanné la dernière fois. Elle avait vraiment la même voix en tous cas.

Après diverses manipulations frénétiques de part et d'autres - j'ai quand même réussi à la faire sortir de ses gonds en posant des questions imbéciles - douze litres de sueurs perdues, le parquet de mon salon strié de coups d'ongles, et les flics appelés par les voisins inquiétés par mes hurlements sauvages qui tambourinaient à la porte,  nous avons constaté together avec ma bédouine favorite que le bug signalé par mon fiston était en fait une mise jour qui avait vrillé l'adresse IP et divers paramètres de connexion. Il suffisait de rentrer la bonne adresse et de re-paramétrer le réseau sans fil pour que oh miracle internet revienne à moi...

Aussitôt, mon flux sanguin est redevenu normal, mes yeux ont réintégré mes orbites, j'ai repris une tenue décente (car j'avais arraché tous mes vêtements) et je suis redevenue la Manu que vous connaissez : drôle, pétillante, spirituelle et un amour de fille...

Alors, oui, je l'avoue. Ne plus avoir internet et je suis en manque. J'ai tous les symptomes de la toxico : irritation, engueulade de l'entourage, puis aggressivité totale, recherche frénétique de ma drogue, manifestations physiques du manque, et enfin apaisement après mon "shoot" d'internet.

C'est grave, je sais. Mais j'assume.

La pensée du jour sera donc

"Il vaut mieux être accro au net qu'au 12,5 degrés ou à la coke. Quoiqu'une petite ligne de temps à autre..."

Et vous alors : drogué(e) ou pas ???

Chat énervé.jpg

 

 

 

18:08 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : ordinateur ; free ; panne ; internet | |  Facebook | |  Imprimer | |