Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2013

Mot dièse

Par la grâce du génie français, de l'exception culturelle et de la loi Toubon réunis, un fonctionnaire zélé à trouvé bon de traduire le terme "hastag" par "mot-dièse

Ce qui 

1/ ne veut strictement rien dire

2/ n'est même pas exact puisque la traduction la plus intelligente serait plutôt "balise" ou "mot-clé" ou "étiquette", par exemple.

Je propose donc dans la même veine que l'on traduise

"internet" par "entrefilet"

"Facebook" par "VisageLivre"

"FourSquare" par "4carrés",

"Instagram" par "GrammeInstantané"

et "Tumblr" par "Tombelaire", tant qu'on y est.

Twitter deviendrait aussi "gazouiller", les twittos des "gazouilleurs" et un RT un "RG". Un Retour de Gazouillis.

Puisqu'on est dans l'absurde, autant y aller à fond.

Je rappelle donc à nos chers fonctionnaires que la langue française est, ou était, comme la France, une terre d'accueil.

Des gens et des mots.

Le vocabulaire français moderne puise largement dans des termes "étrangers".

Au hasard, abricot, moka ou assassins qui viennent  de l'arabe (les haschichins étaient des tueurs qui consommaient du haschich),  kitsch qui vient de l'allemand ou encore bistro qui vient du russe "bouistra" qui veut dire "vite".

Sans parler des anglais week-end ou beefsteack qui font désormais partie du langage courant, et qui ne sont même pas adaptés.

Je ne parle même pas non plus des divers argots qui puisent largement dans tous les langues et patois divers, du kabyle au manouche en passant par les divers dialectes ivoiriens ou sénégalais.

Dits argots qui finissent par remonter dans le langage courant.

Fatalement.

C'est ce qui fait qu'une langue reste vivante et non pas figée sous une couche de poussière sémantique.

Je suis de ceux qui pensent qu'une langue doit évoluer en tous cas. Et que vouloir la fixer dans sa "pureté" finit toujours par la tuer.

Sans aller dans un extrême de langue écrite phonétique ou façon SMS, je suis pour la simplification et l'ouverture du français en préservant ce qui fait son charme et son originalité.

Ce qui n'est pas une mince affaire, évidemment.

Mais nous avons tout un tas d'experts très qualifiés qui pourraient s'y coller.

La langue française est magnifique, poétique, musicale ...

Mais compliquée, trop compliquée, Truffée de règles grammaticales et orthographiques incompréhensibles dont peu de gens peuvent expliquer l'origine. De temps dont personnes ne se sert plus. De conjugaisons irrationnelles. D'accords obscurs.

Qui, vraisemblagement empêchent ou freinent aussi son apprentissage à l'étranger. Et font perdre des heures et des heures à des écoliers alors que les programmes scolaires sont chargés et que ce précieux temps pourrait être utilisé à d'autres apprentissages.

Oui, je suis convaincue qu'on pourrait simplifier le français sans le dénaturer en gardant son charme et sa musique.

Et pas en francisant à marche forcée et avec des équivalents approximatifs et ridicules des termes sans vraiment d'équivalent chez nous.

Laisse le hashtag vivre sa vie de hashtag. 

Et dis-toi que pour dire "rendez-vous", les anglais disent ... "rendez-vous". 

Visiblement ça ne les empêche pas de dormir.

 

twitter-hashtag.jpg

 

 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hastag, twitter, langue, grammaire, orthographe, français | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/09/2010

Jaicris trè bien lortaugraffe

 

Je ne sais pas vous, mais moi (même, personnellement, en mon for intérieur), j'écris de plus en plus mal.


L'orthographe, les conjugaisons, les accords, tout ça n'est pas top top.. La faute certainement à l'âge, l'éloignement des notions grammaticales, trop d'audiovisuel, et pas assez de lecture.

 

Malgré le fait que je me relisasse j'ai souvent quelques coquilles qui traînent. Quant aux accords verbaux... pffffou c'est un vaste marécage.


Alors que je ne futte pas si mauvaise.


J'ai d'ailleurs pu m'en rendre compte lors d'une séance de dictée géante (et gênante du coup) organisée par nos amis de Bescherelle pour tester notre niveau.

 

6 fautes.

 

Dans une dictée somme toute pas si difficile et pas si longue. Niveau CM1/CM2.

Et même en copiant abondamment sur mes voisins.

 

La honte.


Bescherelle.jpeg

 

Pour me consoler j'ai englouti une quinzaine de mini-hamburgers et huit ou neuf barbes à papa au buffet festif et écolier. (bonjour le régime équilibré)

 

Au lieu de me goinfrer je ferais mieux d'imiter les écoliers et de me replonger dans le Bescherelle en cas de doute.

 

Son dernier né, L’essentiel, propose, en 416 pages, tous les outils pour mieux s’exprimer à l’écrit et à l’oral ; avec, en téléchargement gratuit pour l’acheteur, une version web de Bescherelle Synonymes. Et pour les Iphones lovers comme moi, une application disponible sur l’App Store compatible avec iPhone, iPod Touch et iPad avec 3 000 000 de synonymes et d’antonymes !

 

515cN8hhwsL._SL500_AA300_.jpg

 

Plus aucune raison de faire des fotes d'ortograuffe, non ?? Ni de se tromper dans les accords ?

 

Alors on écrit après moi : "Je veux , j'exige, et j'exècre d'exquises excuses et de sages exégèses."

 

(et merci à l'agence Montana pour cette bien sympathique soirée)

 

06:00 | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : orthographe, dictée, bescherelle | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/08/2010

Celle qui avait failli gagner un Ipad

 


 

 

 

 

ipad.jpg

 

 

 

 

 


 

Edit : alors j'ai évidemment un humour de merde et j'oublie régulièrement que tout le monde ne prend pas les choses au quinzième degré. Je ne VEUX absolument pas de cet Ipad qu'elle a amplement mérité (et dont en plus je n'ai pas franchement envie). Voilà. Elle l'a, elle le garde.

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : ipad, dictée, orthographe, bescherelle | |  Facebook | |  Imprimer | |