Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2013

Moi aussi je fais ma bachelorette

J'ai décidé de m'exhiber désormais à la première occasion.

Comme je me trouve moche dans la vie en général et en photo en particulier, et que je refusais systématiquement tout cliché, un jour Domydom m'a dit, tel un griot Sénégalais post-moderne "au contraire, plus tu te verras, plus tu t'habitueras, et à la fin, tu te trouveras bien sur les clichés"

Suite à ce conseil, j'ai donc décidé de dissoudre non pas l'assemblée (poke Jacques Chirac) mais ma réticence à me faire prendre et à me voir en photo.

Je lutte ainsi progressivement par une forme de thérapie cognitive auto-administrée contre mes phobies diverses et variées.

Si ça continue, dans 10 ans j'arriverais éventuellement à restée bloquée dans un ascenseur ou à me faire enfermer dans un caisson hermétique de relaxation sans rayer les parois avec mes ongles et hurler frénétiquement au bout d'une demi-seconde.

Et éventuellement à finir à poil sur internet.

Non, ça on va éviter par contre, il y a suffisamment de trucs gores qui trainent.

Par exemple, lundi soir on nous avait invité pour ponctuer la finale du Bachelor de tweets inspirés. Moi et d'autres pauvres âmes perdues qui pensent que passer leur vie sur les réseaux sociaux est une occupation saine.

En fait de tweets inspirés on a fait n'importe quoi, comme d'habitude.

En dérangeant le reste de la salle par des gloussements hystériques sur des blagues cochonnes et très très malvenues.

Mais si tu ne fais pas des blagues cochonnes sur le Bachelor, tu les fais quand ? Jamais.

Je sens que je te perds en route.

Donc, à l'occasion de cette soirée il fut été pris des photos.

Que d'habitude j'aurais donc enterré soigneusement.

Mais...

Et d'une : j'ai donc décidé de lutter contre ma photophobie

Et de deux : on m'a choisie comme bachelorette de la soirée.

Si, je t'assure. Et je le prouve

882629_442932845782820_2096770627_o.jpg

 

Loic veut m'épouser. Il est présentement en train de chercher un nid d'amour et on adoptera un cochon nain comme Le Bachelor.

Mais avant j'ai décidé d'enterrer ma vie de jeune fille avec Sélim

 

bachelor,live-tweet,photo,réseaux sociaux,soirée

(soirée SM, soirée qu'on aime)

Photo de Céline Crespin

885564_442932415782863_1772599722_o.jpg

Sinon ça live-twittais sérieusement, comme tu peux voir

882735_442932172449554_1542612607_o.jpg

Enfin, sérieusement, c'est vite dit (même Adriano se marre)

Quant à Céline Crespin et Fifi, elles se sont lâchées en blagues salaces

 

et on s'excuse auprès des deux personnes derrière qu'on a probablement empêchées de se concentrer

 

Voilà, maintenant, on ne fait pas de commentaires. Même si je progresse, je ne suis pas entièrement photo-guérie.

Sinon, je me mets VRAIMENT à poil.

Et tu risques de le regretter.

Très fort.


Photo de l'agence Darewin (que je remercie pour la soirée au passage)

06:02 Publié dans Les chroniques à Manu, Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bachelor, live-tweet, photo, réseaux sociaux, soirée | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/06/2012

J'ai une photogénie de vache en talons de 12

La vie est profondément injuste.

Hormis le fait que certaines mesurent 1,75, avec de longues jambes, des cheveux soyeux et aucun problème de cellulite rebelle, on peut les prendre sous n'importe quel angle en photo, y compris le matin au réveil après une nuit de beuverie, elles seront radieuses.

Et auront des souvenirs de leur passé joyeux et harmonieux à montrer à leur descendance lors des soirées au coin du feu.

Pour ma part, tu peux me prendre sous n'importe quel angle même avec une couche de maquillage épaisse comme la muraille de Chine, et un photoshop dopé à la kétamine, je ressemble à tout sauf à un être humain.

Mon visage reste désespérément hermétique à la lumière.

Et se crispe à la vue du moindre objectif dans un périmètre rapproché.

En revanche, mes plis, rides, poches et cernes prennent très bien la lumière, eux.

Le résultat imprimé sur pellicule donne me donc généralement une tête qui pourrait être un croisement harmonieux entre une jument et un pittbull.

Alors que dans ma tête j'ai évidemment un visage de princesse.

Sauf que visiblement c'est juste dans ma tête :  marraîne la fée avait copieusement arrosé ma naissance au mojito et, au lieu de me donner la tête de ma mère qui était un canon intersidéral, m'a collé les traits du côté paternel. 


Me voir en photo me met face à l'évidence. Et à la froide et cruelle réalité.


Je n'ai pas une tête de princesse mais bel et bien celle d'une jument croisée avec un pittbull. 


Qui a de plus un sourire crispé et le visage figé par l'angoisse d'avoir aperçu un objectif qui va le figer pour l'éternité.

C'est un cercle vicieux : plus je me déteste en photo, plus je me crispe à la vue d'un appareil, plus j'ai la tête de travers, plus le résultat est calamiteux. Et plus je me déteste en photo.

Je refuse la plupart du temps qu'on me prenne et quand parfois on insiste, je refuse la plupart du temps de voir le résultat.

Même les quelques séances faites avec un photographe pro et la bonne lumière me laissent toujours pétrifiée.

J'en ai encore fait la désagréable expérience samedi lors d'une séance photo. Un joli cliché noir et blanc,  que je me suis empressée d'enfouir au plus profond d'un tiroir.

Dessus j'avais l'impression de ressembler à un mix de Josiane la terreur des balkans, catcheuse professionnelle et de la fille d'Hannibal Lecter.

Maintenant je comprends pourquoi je fiche la trouille aux gens.

C'est désespérant. D'autant plus que tout le monde dans mon entourage immédiat pourrait faire la couverture de Vogue, sans maquillage et sans retouche, y compris après 3 jours sans sommeil et une cuite carabinée.

Mes ascendants, collatéraux et ascendants ont TOUS sans exception une photogénie qui renverrait Brad Pitt à servir des hamburgers dans un Mc Do.

Sur les photos de famille, je suis la SEULE à faire mocheté de service.

J'en ai plus qu'assez. 

Je vais donc refuser toute photo à partir de désormais.

Au moins je pourrais être belle dans ma tête. 

C'est un bon début.

studio photo.jpg

Pourtant samedi, ça partait bien, le studio photo était superbe !!!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : photo, séance, photogénie | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/03/2012

Parfois tu as du vague à l'âme

Et puis tu rencontres un poète des rues.

Regarde.jpg

 

Tu regardes le ciel.

Il est bleu.

Et tu te dis que finalement, le ciel bleu c'est une bonne raison de sourire.

Alors tu souris. 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : photo, graff', joie, déprime | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/02/2012

Madonna, tu veux jouer ? On va jouer alors...

 

 

Abs.jpg

 

J'ai vu le dernier clip de Madonna. Tout ce botox m'a énervée. J'ai fait une photo pour montrer, mais pas prouver, car je n'ai rien à prouver à personne, qu'on peut être encore potable à plus de 50 ans sans chirurgie esthétique ni photoshop. 

Enfin, je me trouve potable (et oui, j'ai le melon). Je n'ai pas dit parfaite ni bombissime non plus.

Je ne vais pas aller lutter avec des filles de 20 ans de moins que moi.

Et je ne comprends absolument pas comme j'ai pu récupérer des tablettes de chocolat, vu que je n'ai jamais quasiment fait un abdo de ma vie.

C'est les suédois, je suppose. Ca conserve.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : photo, madonna, age, 50 ans | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/12/2011

La ménagère de plus de 50 ans....

 

 

2011-12-62.jpg

 

Et ben elle T'EMMERDE....

(surtout toi, le magazine de mode là-bas au fond)

(qui pense que la vie s'arrête à 25 ans)

(et qu'il faut faire 3 kilos toute mouillée)

 

C'était la pensée du jour. 

C'est tout. Et c'est déjà pas mal 

Et oui, je mets des perfectos, j'ai le droit, quand je serai ridicule, je passerai à Damart.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu, Mode | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : photo, 50 ans, magazine de mode, perfecto | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/06/2011

Motherfucker

Bien qu'exubérante,non conformiste et ressemblant à en genre de Brigitte Fontaine matinée de Gengis Khan ma mère est quand même dotée d'un solide bon sens, de pieds bien ancrés dans le sol, et d'un mari pragmatique  qui l'ont aidé à naviguer dans la vie.

 

Ca me rappelle vaguement quelqu'un. (au hasard) (mon dieu ça y est je ressemble à ma mère, je veux mourir)

Ce qui n'est pas le cas de tout le monde.

Je me suis toujours demandée comment on pouvait se reconstruire après avoir subi un parent vraiment toxique.

Physiquement ou moralement d'ailleurs.

Cette question est revenue une fois de plus à la sortie du film d'Eva Ionesco sur sa mère "my little princess"

Je n'ai pas vu ce film qui raconte la relation destructrice de la réalisatrice avec sa mère Irina.

Celle-ci, photographe fantasque et excentrique avait pris pour modèle sa fille enfant, puis à peine pubère pour la faire poser dans des photos erotico-morbido-kitsch...

Eva Ionesco devint jeune adolescente, une des égéries du milieu branché parisien dans les années 70, fréquentant le palace ou les bains, à l'âge ou d'autres vont au collège.

J'ai un souvenir très précis de ces photos que gamine/ado, je voyais dans les magazines photos que lisait ma mère (qui pratiquait alors cette activité) et que je considérais comme une sorte de jeu de déguisement.

Mais qui me laissaient quand même une impression .... bizarre.

 

 

ELOGE.jpg

 

 

 

eva_ionesco.jpg

 

Je vous épargne pour des raisons compréhensibles les photos d'Eva Ionesco nue ou dans des situations scabreuses, bien qu'artistiquement elles soient parfois très belles.

Les temps ont d'ailleurs bien changé car je ne me souviens pas qu'à l'époque, à part quelques controverses artistiques,  des voix se soient particulièrement élevées, alors qu'aujourd'hui ils provoqueraient certainement, et à raison, une levée de boucliers.

Comment Eva Ionesco a-t-elle pu se reconstruire après avoir été utilisée à ce point ? 

Je ne sais pas si on peut parler de pédophilie dans ce cas précis, mais de maltraitance, certainement.

Irina Ionesco continue aujourd'hui sa carrière. Eva, après une jeunesse extrême et des expériences borderline s'est visiblement assagie 

Elle a fait une honnête carrière d'actrice de second plan et, avec son premier film en tant que réalisatrice, raconte, apparemment sans esprit de vengeance, son enfance hors normes.

Mais si elle s'en tire sans trop de casse, que serait-il advenu d'individus plus instables, plus fragiles ? 
Je ne peux qu'être admirative envers ceux que leurs parents ont abimés. Et qui s'en sortent quand même. Et pleine de sollicitude pour ceux qui ne s'en sortent pas.
Une mère toxique n'est pas le meilleur moyen de démarrer dans la vie.
Loin de là.

1304798560.jpg

 

06:04 Publié dans Actualités, Cinéma | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : enfance, ado, photo, eva & irina ionesco, my little princess | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/04/2011

Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle ère

Car j'ai enfin décidé d'arrêter de faire des photos moches, de travers et floues.

Pour ce faire j'ai acquis, sur les conseils de ma gurute es-appareils modernes Sandrine Camus, un joli bébé qui fait tout, tout seul.

Car je suis totalement incapable de comprendre comment il faut faire pour faire une mise au point correcte. 

Ce presssieuuuuuu est arrivé hier, il beau, il est tout mini et en plus il est

 

IMG_0607.JPG

 

Rose !!

Ouatellsse !

 

Appellez-moi Barbie..

Evidemment il a fallu que je le teste immédiatement.

A tout seigneurie, toute honneurie..

DSC07842.JPG

Cannelle, ma première cobaye (l'air toujours aimable, comme d'habitude)

Puis...

DSC07845.JPG

 Chépiok

DSC07847.JPG

God Save the Queen

DSC07848.JPG

Déco and co

 

photo,sony,cybershot,nuxe,rose,vernis,déco

Saris 


DSC07854.JPG 

 Indispensable des beaux jours...

DSC07856.JPG

Jamais sans mon vernis..

 

Et cette petite merveille fait aussi des photos panoramiques et des vidéos !!

Je l'aime déjà d'amour.

Ah oui au fait, son petit nom c'est Maurice.

Ben quoi rose et japonais, Maurice c'est une évidence absolue.

C'est pas mieux maintenant, les photos ??

(euh surtout ne dites pas non, je n'ai plus de prozac en stock) 

06:00 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : photo, sony, cybershot, nuxe, rose, vernis, déco | |  Facebook | |  Imprimer | |